Rejoignez-nous

Suisse Romande

Un site pour sensibiliser aux comportements lourdingues

Publié

,

le

Image symbolique (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le bilan de la première campagne valaisanne de sensibilisation au harcèlement dans l'espace public "est positif". Le canton poursuit son engagement en misant sur la collaboration avec de grands événements festifs, à l'image du Carnaval de Monthey. Tout un chacun peut se renseigner sur le site "lourdingue.ch", véritable repère d'astuces et de contacts.

Depuis mars 2023, date du début de la campagne Lourdingue, "on estime à environ 200'000 le nombre de personnes qui ont vu la centaine d'affiches placardées dans les rues du canton et les transports publics visant à sensibiliser la population à cette problématique", indique lundi en conférence de presse le conseiller d'Etat Mathias Reynard. Cette visibilité est d'autant plus importante que le harcèlement de rue peut se produire partout, même si les statistiques à ce sujet manquent, ajoute-t-il.

La campagne compte également le site "lourdingue.ch", qui contient des ressources pour répondre aux questions d'un lourdingue, d'une victime et d'un témoin d'un cas de harcèlement, afin de les aider à respectivement, changer, réagir et aider.

Plus de 2500 personnes ont également fait le quiz à disposition leur permettant d'évaluer le degré d'attitude lourdingue. Résultat: 84% des personnes ayant testé l'outil ont obtenu un "peut mieux faire", ce qui indique "l'importance de l'éducation aux comportements acceptables ou non", indique-t-on de même source.

"Locale et percutante"

La campagne cantonale - élaborée en collaboration avec l'Association valaisanne contre le harcèlement (AVAH) - s'étale sur quatre ans. Le canton a ainsi investi environ 45'000 francs en 2023, et 30'000 francs sont prévus pour 2024. Son objectif est aussi de rallier les grands événements "où les débordements sont souvent surreprésentés", note Mathias Reynard, chef du Département de la santé, des institutions sociales et de la culture. Un moyen de "rendre la campagne plus locale" et "plus percutante".

Après la Foire du Valais à Martigny en automne dernier, le canton a conclu un partenariat avec la Ville de Monthey et son carnaval. Des messages spécifiques, affichés jusqu'au 3 mars, ont été pensés pour l'événement, relève Arnaud Dubois, conseiller municipal montheysan. "Nous voulons éveiller les esprits sans stigmatiser", complète-t-il.

Parmi les slogans retenus "je me déguise pour m'amuser, pas pour allumer!", "caché derrière son masque il m'a lancé: 't'es bonne'", ou encore "six jours de noces, des souvenirs fous et... cet inconnu qui m'a collée".

Charte et local discret

Durant le carnaval qui a lieu du 8 au 13 février, "un local au calme et discret" sera également à disposition des personnes qui ont besoin de parler ou de souffler, indique Samantha Scesa, vice-présidente du Carnaval de Monthey. La charte développée par AVAH pour assurer un climat sain, bienveillant et respectueux de toutes et tous dans le milieu festif valaisan a également été présentée "à tous les intervenants liés au carnaval".

Lourdingue se déploiera au printemps au sein de la HES-SO Valais Wallis, note le canton. Des discussions sont aussi en cours avec d'autres partenaires notamment un humoriste romand. "Une autre porte d'entrée pour toucher aussi des personnes qui devraient s'interroger sur leur propre comportement et ne le font pas encore", explique Katy Solioz-François, cheffe de l'Office cantonal de l'égalité et de la famille.

Regards ou remarques

On parle de harcèlement dans l'espace public pour tout comportement à connotation sexuelle lié au sexe, au genre ou à l'orientation sexuelle, non désiré par la personne visée qui se déroule dans la rue mais aussi dans des bars ou lors d'événements festifs. Il peut s'agir de regards ou remarques déplacés, sifflements, attitudes intrusives, insultes, menaces, attouchements, exhibitionnisme, ou encore attaques à l’intégrité physique et/ou sexuelle.

Si l'ampleur de ce phénomène n'est pas chiffrée en Valais, diverses études et enquêtes menées en Suisse à Lausanne ou Fribourg ces dernières années montrent que les trois quarts des femmes ont été victimes de harcèlement sexiste dans l'espace public. Les auteurs sont en grande majorité des hommes.

Avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le meilleur des réveils

La Médiathèque Valais-St-Maurice fête ses 50 ans

Publié

le

Photo d'illustration (KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

 

La Médiathèque Valais – St-Maurice fête cette année son jubilé sous le thème de "50 ans au coeur de la cité". Le programme des festivités débutera mardi avec une conférence autour de la thématique de l’intelligence artificielle. De quoi découvrir ce bel endroit durant les vacances

Dédiée à Chat GPT, cette conférence propose de démystifier l'outil aussi fascinant que révolutionnaire, en parcourant son fonctionnement, ses potentialités et ses implications. Elle se tiendra dans les locaux de l’institution, écrit la Médiathèque Valais – St-Maurice dans un communiqué.

Suivront une balade gourmande en mars durant le Biblioweekend, une exposition des écoles de St-Maurice autour de la lecture en mai, ou encore une action "hors les murs" au Potager agaunois en juin. L’été sera, quant à lui, marqué par la création d’un vitrail de Lucie Frachebourg sur la façade principale du bâtiment. Au deuxième semestre, ateliers, cafés littéraires et contes seront à l'affiche, avant une dernière soirée festive au mois de décembre.

Inaugurée le 18 janvier 1974 dans le bâtiment Lavigerie par Maurice Parvex, son premier directeur, la Médiathèque Valais - St-Maurice a depuis lors continué à se développer. Elle s'est agrandie en 1995, puis a pris possession dès 2005 des locaux situés dans le bâtiment St-Augustin, son site actuel, doublant ainsi sa surface.

L'institution est l’un des quatre sites (avec Sion, Brigue et Martigny) sur lesquels la Médiathèque Valais déploie ses activités, en plus de son offre en ligne. Elle est spécialisée dans la documentation pédagogique et joue le rôle de bibliothèque communale de la Ville de St-Maurice dès 1974. Depuis 2001, elle officie comme bibliothèque spécialisée de la Haute école pédagogique du Valais et depuis 2005 comme bibliothèque du Lycée-collège de l’Abbaye.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Genève

Ski de randonnée: les conseils pour réussir votre sortie

Publié

le

KEYSTONE/Gian Ehrenzeller

Le ski de randonnée a le vent en poupe. Depuis le Covid, le nombre de pratiquants explose en Suisse. Mais prudence, cette activité n’est pas sans risque.

C’est l’une des activités de montagne à la mode: le ski de randonnée.

Un sport qui fait de plus en plus d'adeptes, surtout depuis le Covid mais qui n’est pas sans risque. Fin 2023, le Bureau de prévention des accidents (BPA) recensait 19 décès en moyenne en Suisse, contre 5 parmi les skieurs et les snowboarders sur les pistes.

Car le ski de randonnée attire tous les publics, du skieur aguerri à celui du dimanche. Cette pratique permet de se rapprocher de la nature sans contrainte. Oui mais attention, on ne part pas sans bien s’informer car il faut prendre plusieurs facteurs en compte.

Jean-Pierre Keller est préposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève:

Jean-Pierre KellerPréposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève

Pour réussir sa sortie, on utilise aussi un matériel adapté:

Jean-Pierre KellerPréposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève

Si vous aventurez seul dans la poudreuse ne vous rassure pas il y a une autre solution, le rando-parc:

Jean-Pierre KellerPréposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève

Enfin, les conditions actuelles nécessitent une grande prudence. Le point avec Jean-Pierre Keller:

Jean-Pierre KellerPréposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève

En résumé, pour vous mettre au ski de randonnée, vous pouvez prendre des cours. Il y a des sorties encadrées qui sont proposées dans la plupart des stations.

N’oubliez pas votre casque et le triptyque indispensable: DVA, détecteur de victime avalanche, la pelle et la sonde

Et une application gratuite est à télécharger: whiterisk.

Continuer la lecture

Genève

Que représente la Saint-Valentin en 2024?

Publié

le

KEYSTONE Byline MARTIN RUETSCHI

Nous sommes le 14 février, c’est le jour de la Saint-Valentin.

Un rendez-vous traditionnel que certains ne manqueraient pour rien au monde, alors que d’autres rejettent complètement l’idée. 

Mais que représente la Saint-Valentin en 2024?

Patricia Fisch, sexologue et thérapeute de couple à Genève:

Patricia FischSexologue et thérapeute de couple à Genève:

Donc même si vous n'êtes pas convaincus, pour Patricia Fisch c’est un moment privilégié à saisir:

Patricia FischSexologue et thérapeute de couple à Genève:

Continuer la lecture

Musique

Alain Souchon en concert et en famille à Lausanne

Publié

le

Alain Souchon sur la scène du 35e Paleo Festival de Nyon, le dimanche 25 juillet 2010 (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Alain Souchon repart pour une nouvelle tournée accompagné de ses fils Pierre et Ours. Il s'arrêtera à la salle Métropole de Lausanne les 16 et 17 décembre 2024. Le trio revisitera le répertoire du chanteur français, entre titres incontournables, perles rares et surprises.

Il y a un peu plus de 4 ans, Alain Souchon publiait un nouvel album acclamé par la critique, "Ames fifties", fruit d'une étroite collaboration avec ses deux fils. S'en est suivi une "tournée triomphale" de plus de 100 dates.

L'artiste en annonce une nouvelle qui débutera au printemps. Ensemble sur scène, les trois Souchon interpréteront les chansons d'Alain, bientôt 80 ans, de manière dépouillée, dans une formule acoustique, selon une interview donnée à RTL France. Alain Souchon y confie également que son médecin lui a prescrit cette tournée familiale sur ordonnance.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Suisse Romande

De la neige oui mais en hauteur

Publié

le

KEYSTONE-GAETAN BALLY

La neige est bien présente en montagne, mais il faudra monter en altitude pour en trouver. Le foehn arrive ce week-end.

Les vacances de février commencent ce week-end pour les Vaudois.

Les Genevois devront attendre la semaine prochaine. Quoiqu’il en soit, vous irez peut-être skier ce week-end. 

Et il va falloir monter en altitude pour trouver de la neige.

En dessous de 1500 mètres, l’or blanc se fait rare, en revanche on le retrouve au dessus de 1800 à 2000 mètres. Mais prudence, c’est une neige dure. Les pistes exposées au soleil se retrouvent elles avec une neige de printemps. 

A quelles conditions faut-il s’attendre dès ce week-end?

Vincent Devantay, météorologue à Meteonews:

Vincent DevantayMétéorologue à Meteonews

Et qu’en sera-t-il pour les Genevois qui devront attendre encore une semaine pour aller en montagne?

Vincent DevantayMétéorologue à Meteonews

 

Continuer la lecture