Rejoignez-nous

Radio Lac Matin

Nouvel étiquetage du carburant : la Suisse est-elle concernée ?

Publié

,

le

La Directive européenne de 2014 imposait le nouvel étiquetage dans l’Union Européenne, mais aussi dans 7 autres pays voisins, dont la Suisse. Sommes-nous vraiment concernés ?

Contrairement à ce qui a été annoncé, et à ce qu’on peut lire dans les médias français ces derniers jours, la Suisse n’a pour l’instant pas prévu de changer ses étiquettes. L’Union pétrolière Suisse a rappelé que le pays n’était pas tenu de le faire, et préfère attendre les premières expériences de l’étranger avant d’introduire la nouvelle norme européenne.

Ces changements de noms ont pour but d’harmoniser les étiquetages. Finis les casse-têtes à la pompe quand on part en vacances avec sa voiture. 

Si vous prévoyez de vous rendre à l’étranger : mode d’emploi

Une figure géométrique, une lettre et un chiffre. Trois éléments à retenir pour savoir quel symbole choisir pour faire le plein. 

Pour l’essence, il faut retenir la lettre “E”. E comme Essence… Mais aussi comme Ethanol. Pour le Sans Plomb 98, c’est le E5… Le Sans Plomb 95, c’est l’E10. Ces chiffres correspondent à la teneur en éthanol… En pourcentage. Ils sont tous symbolisés par un rond, et la couleur verte. Pour le Super Ethanol, c’est le E85, avec la pompe de couleur bleue. Mais cela ne concerne que les véhicules adaptés à ce carburant.

Et pour le diesel ?

Le diesel est représenté par un “B”, comme biocarburant. Sa forme : le carré.

Même principe que pour le Sans Plomb : le chiffre correspond à la teneur en biocarburant : B7 pour le diesel le plus utilisé. Concernant le B10 et le XTL, le diesel synthétique, seuls certains véhicules récents peuvent être alimentés par ces deux carburants hybrides. Si vous en avez un, sachez que leur couleur de référence est le orange.

Si vous avez du mal à retenir les chiffres, souvenez-vous simplement de la forme : pour le diesel, il faut choisir la pompe jaune avec un symbole carré.

A noter que seules les étiquettes changent, la composition du carburant reste la même.

Vers un carburant plus écologique

Par ailleurs, ne soyez pas surpris si vous voyez plus de pompes que d’ordinaire : la directive européenne ne fait pas qu’harmoniser le nom des carburants ; elle en amène d’autres. Pompes à hydrogène, ou H2, pompes à gaz naturel liquéfié (LNG), mais aussi pompes à gaz naturel comprimé (CNG) vont être installés progressivement dans les stations essence. Ils seront symbolisés par des losanges.

Et la bonne nouvelle, c’est que ces carburants gazeux sont moins chers, et moins polluants que les liquides que nous connaissons. De quoi contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, comme le réclament les experts du Groupe Intergouvernemental d’expertise et de conseil sur l’évolution du climat (GIEC).

Mélissa Henry Chronique conso

Crédit photo : Louis Concorde

La chronique immo

Chauffage dans votre logement : vos droits et obligations

Publié

le

Cédric Lenoir, avocat spécialisé en droit immobilier, associé de l’Etude LENOIR DELGADO & Associés.

Il fait encore très chaud pour un mois d’octobre mais le froid va nécessairement arriver et avec lui les éternels problèmes de chauffage dans les appartements. Locataires ou propriétaires, Cédric Lenoir, avocat spécialisé en droit immobilier, vous explique vos droits.

Commençons par les droits et obligations des locataires. Sachez tout d’abord que contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, la loi ne prévoit ni de températures minimales obligatoires à respecter dans les appartements ni de périodes de chauffage obligatoires.

En réalité, les droits des locataires découlent de l’article 256 du Code des obligations qui dispose simplement que « Le bailleur est tenu de délivrer la chose à la date convenue, dans un état approprié à l’usage pour lequel elle a été louée ». Dans ce contexte, la jurisprudence a eu l’occasion d’établir qu’une température inférieure à 18 degrés constituait un défaut donnant potentiellement droit à une réduction de loyer. A noter encore que le bien-être subjectif du locataire n’est pas pertinent pour juger de l’existence d’un défaut.

Que faire alors si le bailleur tarde à allumer le chauffage ou si celui-ci est défaillant

La première chose à faire est d’en aviser le bailleur par écrit en lui demandant d’allumer le chauffage ou de le réparer pour qu’une température minimale de 18 degrés puisse être atteinte dans toutes les pièces de l’appartement. Sachez encore qu’il admissible et même recommandé que le chauffage soit diminué la nuit, entre 23h00 et 07h00, et qu’une baisse nocturne de la température n’est pas un défaut.

Et si le bailleur ne réagit pas ?

Il faut alors fixer par courrier recommandé un délai raisonnable au bailleur pour qu’il remédie à la situation en indiquant qu’à défaut les loyers seront consignés. A Genève, les loyers doivent être consignés auprès de la caisse du Palais de justice et dans les autres cantons romands se sont soit les banques cantonales soit toutes les banques. Vous devrez ensuite saisir la commission de conciliation en matière de baux et loyers dans un délai de 30 jours dès l’échéance du premier loyer consigné pour qu’un tribunal puisse ultimement décider si la consignation est justifiée. Dans ce contexte il faut être très prudent car il n’est pas toujours évident de prouver que les températures minimales ne sont pas respectées, de sorte qu’il faut vraiment éviter d’en arriver là et privilégier la discussion avec son bailleur ou faire preuve d’un peu de patience.

Et s’agissant des propriétaires d’appartements, comment ça se passe ?

Si vous êtes propriétaire d’un appartement en propriété par étage cela sera à l’administrateur de la copropriété de s’assurer que le chauffage soit allumé à temps dans l’immeuble. Théoriquement, s’il ne s’exécute pas, vous pourriez saisir un juge pour qu’il ordonne à l’administrateur de prendre les mesures nécessaires pour allumer le chauffage mais il est rare d’en arriver à une telle issue. On pourrait aussi imaginer que le copropriétaire prenne lui-même les dispositions pour que l’entreprise de chauffage vienne le mettre en route au titre des mesures qu’on appelle « urgentes ».

Peut-on se plaindre d’avoir trop chaud dans un appartement ?

S’il fait chaud à l’intérieur alors qu’il fait froid dehors, oui. Dans un arrêt récent (25 avril 2017), le Tribunal fédéral a considéré comme un défaut le fait qu’il faisait entre 23 et 25 degrés dans l’appartement, chauffage éteint, alors qu’il faisait 3 degrés dehors. Ce genre de problème peut survenir avec les nouveaux immeubles dit « Minergie » dans lesquels il est difficile de régler la température, le soleil pouvant suffire à atteindre des températures élevées même sans chauffage.  

Cédric Lenoir Immobilier

Continuer la lecture

Radio Lac Matin

Le pouvoir des couleurs comme thérapie

Publié

le

Les couleurs influencent nos pensées, nos sentiments et nos désirs. Concilier énergie des couleurs et développement personnel, c’est ce que propose l’auteure Anne-Sophie Casper dans son dernier livre « mon coaching coloré ».

Ce guide propose de suivre un parcours personnalisé en quatre étapes, correspondant aux quatre familles de couleurs du cercle chromatique : le rouge, le bleu, le vert et le jaune.

En suivant ce coaching coloré, Anne-Sophie Casper invite chacun à créer son propre projet de vie, en fonction de sa personnalité, mais aussi de son équilibre affectif et professionnel.

Tests, pierres de lithothérapie, huiles essentielles et élixirs floraux, mais aussi recettes de cuisine, exercices physiques, conseils beauté et mode… « Mon coaching coloré » livre de nombreuses recettes pour s’épanouir au quotidien.

Anne-Sophie Casper est révélatrice de couleurs, médium et maître Reiki enseignante.

Anne-Sophie Casper Auteure

Continuer la lecture

Les signatures Radio Lac

Monsieur Onfray, vous en avez !

Publié

le

Michel Onfray a suscité la polémique avec sa dernière lettre ouverte à Emmanuel Macron…

Dans sa si joliment intitulée « Lettre à Manu sur le doigté et son fondement », le philosophe et essayiste Michel Onfray s’adressait au Président Macron en ces termes :

« Votre Altesse, votre Excellence, votre Sérénité, mon cher Manu, mon Roi mais aussi mon Chéri,

Des photos t’ont récemment montré enlaçant un beau black bodybuildé en prison, luisant de sueur tropicale, ce qui semblait te ravir jusqu’au plus profond si tu me permets l’expression. Ton sourire béat montre en effet que ta dilection est plus facilement à qui accompagne son selfie avec toi d’un doigt d’honneur qu’aux intellectuels qui n’ont pas l’heur de te plaire parce qu’ils ne te font pas la cour. »

C’est avec cette verve rabelaisienne que Michel Onfray revenait sur ces fameuses photos d’Emmanuel Macron à Saint Martin où l’on peut effectivement voir le Président de la République blotti et en extase entre deux braqueurs antillais dénudés dont l’un nous gratifie d’un doigt d’honneur…

Michel Onfray a immédiatement été accusé d’« homophobie » par les médias aux ordres – on s’étonne presque qu’il n’ait pas été accusé de racisme tant qu’à faire – et il a dû revendiquer son droit à la satire sur les plateaux de télévision et de radio.

Sauf qu’en France, l’on vit sous un régime de monarchie républicaine dans lequel le crime de lèse majesté est sévèrement réprimé et les plumitifs qui ont convoqué Onfray le lui ont bien fait voir : « Mais qu’est-ce qui vous a pris d’écrire cette lettre au Président de la République ? ».

Oui c’est la question qu’on lui a posée à chaque fois…

Amusé, Onfray répond qu’on lui reproche un commentaire satirique sur un doigt d’honneur alors que c’est ce geste qui aurait dû susciter le scandale.

On ne saurait lui donner tort.

Jusqu’où ira Macron ? Il en vient à présent à poser dans les bras d’une petite frappe qui fait un geste obscène.

Et il ne s’est pas fait piéger, loin de là : « J’aime chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises parce que bien souvent, il n’a pas eu la chance de ne pas en faire », nous explique Emmanuel Macron en précisant avoir regardé les deux « jeunes » avec « confiance » et les avoir « respectés » et que de toute façon on ne le changera pas !

Oui, la presse titrait : « Macron dédramatise une photo controversée avec un jeune à Saint-Martin »…

Il dédramatise une photo controversée, le bel euphémisme ! Mais c’est Onfray qui dédramatise cette affaire hallucinante avec son pamphlet truculent ! Ce n’est que sur le mode de la satire que l’on peut en parler avec la dignité requise par le sujet, celui de l’arrière-train.

Encore qu’en réalité, Onfray est allé beaucoup plus loin et a livré une véritable analyse politique en demandant, toujours sur le même mode : à qui s’adresse ce doigt d’honneur ? Serait-ce l’un de ceux d’Emmanuel Macron aux Français ?

Et Onfray d’égrainer 5 doigts d’honneur présidentiels – il admet avoir eu recours à ce nombre pour les besoins de sa démonstration qui finit en « poing d’honneur » : on retiendra l’essentiel, à savoir les libertés prises par Macron avec la légalité, référence étant évidemment faite à l’affaire Benalla mais aussi aux différents actes de népotisme du président…

Quoi que l’on puisse penser des idées du socialiste libertaire Michel Onfray, cette liberté de parole force le respect.

Il faut du cran pour entrer ainsi dans la dissidence quand on sait le pouvoir dont les monarques républicains disposent contre leurs opposants !

Onfray, pour changer de registre sémantique mais tout en restant dans la même veine, laissez moi vous dire que vous avez une sacrée paire de glaouis !

Continuer la lecture

L'Edito Politique

«Où commence le voyeurisme?»

Publié

le

«Jusqu’où s’arrête la transparence? Et où commence le voyeurisme?», c’est la question de l’édito politique d’Olivier Francey.

Continuer la lecture

L'invité de Radio Lac Matin

«Je suis allé à Dubaï, mais j’ai payé mon voyage»

Publié

le

«Je suis allé à Dubaï mais j’ai payé mon voyage.» Le conseiller d’Etat MCG Mauro Poggia était l’invité d’Olivier Francey.  Il a été question notamment de la fin de la grève des maçons, des dysfonctionnements au sein du service de l’inspection du travail à Genève et au voyage du magistrat démocrate-chrétien Guillaume Barazzone à Abu Dhabi.

Continuer la lecture