Rejoignez-nous

Elections

Mauro Poggia : le « pivot » du conseil d’Etat genevois

Publié

,

le

Les urnes ont rendu leur verdict : le socialiste, Thierry Apothéloz et la libérale radicale, Nathalie Fontanet font leur entrée au gouvernement genevois. Exit donc, le PDC, Luc Barthassat.

Autre enseignement, le MCG Mauro Poggia se retrouve à jouer un rôle central, avec une égalité parfaite entre les représentants de l’Entente et ceux de l’Alternative, au sein du gouvernement.

Une stratégie politique qu’est venu présenter, Mauro Poggia, dans Radio Lac Matin.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Levrat (PS) réélu et Gapany (PLR) élue

Publié

le

La PLR Johanna Gapany a devancé son adversaire direct, le PDC sortant Beat Vonlanthen, de 158 suffrages. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Après des heures d’attente, suite à un problème informatique, Fribourg peut fêter l’élection de la première femme représentant le canton au Conseil des Etats. La PLR Johanna Gapany prend le siège du sortant PDC Beat Vonlanthen. Christian Levrat est arrivé en tête.

Le deuxième tour de l’élection au Conseil des Etats a finalement connu son dénouement dimanche à 21h15. Dans un bâtiment du site Miséricorde de l’Université de Fribourg, en présence d’une dizaine de journalistes et d’un député au Grand Conseil, la Chancellerie de l’Etat de Fribourg a proclamé les résultats, au bout du suspense.

Le PS sortant Christian Levrat (49 ans) et Johanna Gapany (31 ans) ont obtenu la majorité relative et sont donc élus, a fait savoir la chancelière Danielle Gagnaux-Morel. La journée électorale a souffert, irritant plus d’un politique, de problèmes informatiques, dès après 13h00, qui ont retardé la publication des résultats.

Petit écart

Christian Levrat et Johanna Gapany (PLR) ont obtenu respectivement 38’337 et 31’122 suffrages. Les deux Gruériens devancent le troisième candidat, le Singinois Beat Vonlanthen (62 ans), qui termine avec 30’964 suffrages, soit 158 suffrages derrière Johanna Gapany. L’ancien conseiller d’Etat siégeait à Berne depuis 2015.

Pour Johanna Gapany, qui a créé la surprise, le succès vient récompenser une solide campagne électorale, comme l’ont relevé les dirigeants du PLR fribourgeois entre les deux tours. Avec ses 31 ans, elle devient la benjamine du Conseil des Etats, en étant un peu plus jeune que la Verte genevoise Lisa Mazzone, élue aussi dimanche.

Johanna Gapany possède une formation d’économiste d’entreprise. Elle est députée au Grand Conseil fribourgeois et conseillère communale dans sa ville de Bulle. Elle formera le nouveau tandem avec le président du Parti socialiste suisse Christian Levrat, qui siège à la Chambre des cantons depuis 2012.

Levrat devant

Ce dernier, arrivé nettement en tête du 2e tour, à l’instar du 1er tour où il avait devancé Beat Vonlanthen de plus de 13’000 suffrages, s’est dit très satisfait de sa réélection, en ralliant l’Université de Fribourg en fin d’après-midi. « Je me réjouis de continuer », a précisé le citoyen de Vuadens.

Christian Levrat a souligné la marque de confiance des électeurs fribourgeois, ce qui lui permet de poursuivre son travail. « La législature s’annonce passionnante, après quatre ans où l’on n’a pas traité les dossiers les plus importants », a-t-il ajouté pour montrer sa motivation.

Johanna Gapany, face à l’incertitude entourant le dénouement de l’élection, a rejoint le chef-lieu de la Gruyère dès la fin de l’après-midi. Elle a été fêtée par les siens dans un café de Bulle. « C’est une grande reconnaissance, mais aussi une grande responsabilité », a-t-elle réagi dans une vidéo publiée sur le site de La Liberté.

Le PDC demande un recomptage

Quant à Beat Vonlanthen, il a quitté Fribourg en même temps pour se rendre à Niedermuhren, en Singine. La défaite est amère pour celui qui, il y a quelques semaines à peine, était donné comme relativement facilement réélu pour un nouveau mandat sous la Coupole fédérale. Les Fribourgeois ont ainsi confirmé la poussée en faveur des femmes.

Le taux de participation s’est élevé à 37,1% dimanche, contre près de 43% au 1er tour il y a trois semaines.

« Devant les graves problèmes rencontrés lors du dépouillement, le parti démocrate-chrétien s’interroge quant à la validité du processus électoral relatif à ce deuxième tour des élections fédérales. (…) Le PDC demande un recomptage », a fait savoir en fin de soirée le parti dans un communiqué.

La Chancellerie a assuré que les chiffres avaient été vérifiés et revérifiés.

 

Source / ATS.

Continuer la lecture

Actualité

Antonio Hodgers songe au Conseil fédéral

Publié

le

Le Vert Antonio Hodgers a siégé six ans à Berne (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le conseiller d’Etat genevois Antonio Hodgers « n’exclut pas » pas une candidature au Conseil fédéral après la forte poussée des Verts dimanche lors des élections fédérales. Il reconnaît toutefois que beaucoup d’éléments sont encore ouverts.

« Comme j’ai siégé six ans à Berne et aujourd’hui aussi dans un exécutif, c’est évidemment une question qui peut se poser », explique mercredi Antonio Hodgers dans l’émission Forum de la RTS. « Cette question se pose toutefois dans un contexte de discussions à Berne et notamment avec la direction des Verts suisses, tout cela est encore très abstrait », tempère le Genevois.

Beaucoup dépendra des conditions politiques à Berne. « Est-ce que mon parti décide d’une stratégie, est-ce qu’il vise un siège alémanique ou romand? Il peut aussi y avoir la question de la représentation des femmes qui rentre en ligne de compte », souligne l’ancien conseiller national.

Ce dernier estimerait en effet normal que les Verts privilégient une candidature féminine. « Il y a enfin des considérations personnelles, familiales, pour ma part, ainsi que politiques, au niveau local », précise encore Antonio Hodgers.

En décembre prochain, les Verts vont sans doute présenter « pour la forme » une brochette de candidats, a pronostiqué pour Keystone-ATS le politologue Claude Longchamp. Outre celui d’Antonio Hodgers, certains noms ont déjà circulé dans les cercles politiques, parmi lesquels l’ancien ministre cantonal bernois Bernhard Pulver, Regula Rytz (BE), ou Maya Graf (BL).

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

E.Stauffer vise C.Amaudruz et le Groupe Mutuel

Publié

le

Eric Stauffer accuse sur Radio Lac. Le candidat PBD – Genève d’abord s’est interrogé sur “les rapports entre la famille Amaudruz et le groupe Mutuel”.

Ce sont plus particulièrement les liens entre le groupe Mutuel et le groupe Minoteries SA, dont Céline Amaudruz est administratrice qui interpellent. Eric Stauffer était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20.

« J’ai une question à poser à Céline Amaudruz c’est qu’elle vienne expliquer devant la population genevoise quels sont les rapports de la famille Amaudruz avec le groupe Mutuel. Pourquoi le groupe Mutuel dans lequel la famille Amaudruz est très impliquée dans le Conseil d’Administration, dans les décisions, dans les investissements (…) pourquoi le groupe Mutuel investit 11,13 % dans une société familiale des Amaudruz le groupe Minoteries SA, où Céline Amaudruz est au membre du Conseil d’Administration. Pourquoi l’argent des assurés du groupe Mutuel sert à financer l’entreprise de la famille Amaudruz. J’aimerais bien que l’UDC Genève vienne expliquer aux électeurs, aux Genevois, aux familles qui n’arrivent plus à boucler leur budget pour cause de primes maladies exorbitantes. »

Contactée, Céline Amaudruz nous a répondu, par écrit. Elle rappelle que « le groupe Minoteries SA est une société cotée en bourse, dont les actions sont sur le marché et soumis à surveillance ». Les actionnaires sont également connus. « Le Groupe Mutuel juge, seul, dans quelles sociétés suisses, il souhaite investir. Dès lors qu’il détient des actions des Minoteries, je peux y voir la reconnaissance du fait que les Minoteries sont administrées de manière efficace car on imagine mal le Groupe Mutuel acquérir des actions d’une société qui perd de l’argent. »  

De son côté, le Groupe Mutuel, via Loïc Mühlemann, son responsable communication, assure, par écrit que « aucun membre de la famille Amaudruz ne figure au Conseil d’Administration ou au Conseil de Fondation du Groupe Mutuel et la famille Amaudruz ne possède aucun lien direct avec les dirigeants actuels du Groupe Mutuel. Les placements financiers du Groupe Mutuel répondent à une stratégie basée sur la performance de ceux-ci et correspondent totalement aux exigences légales. » 

Intégralité de l’interview d’Eric Stauffer, à retrouver, dans notre dossier spécial Destination Berne.

 

Continuer la lecture

Actualité

Pas d’ouverture prolongée des magasins le samedi à Nyon

Publié

le

Les Nyonnais ne veulent pas d'une extension des heures d'ouverture des magasins le samedi (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les magasins ne resteront pas ouverts une heure plus tard le samedi à Nyon. Les électeurs ont refusé dimanche à 52% des voix une extension à 19h00.

Après une campagne animée, qualifiée même d' »agressive » par le syndic Daniel Rossellat, les Nyonnais ont tranché: le nouveau règlement communal sur les jours et heures d’ouverture et de fermeture des commerces a été refusé par 2529 non contre 2258 oui. La participation a atteint 36,04%, a annoncé la ville.

Concurrence déloyale

La municipalité a pris acte « avec regret » de l’issue du scrutin. « Ce non est une défaite du dialogue, un résultat qui risque malheureusement de cristalliser les positions », a déclaré le syndic, cité dans un communiqué.

C’est – dit-il – une « mauvaise nouvelle » pour le commerce nyonnais qui doit faire face à la « concurrence déloyale » des commerces des communes avoisinantes et de France voisine, qui bénéficient d’horaires plus étendus. Sans oublier le commerce en ligne.

Renouer le dialogue

Il rappelle que cette extension de l’horaire s’accompagnait d’améliorations des conditions de travail, comme la généralisation des cinq semaines de vacances, un congé maternité de 16 semaines payées à 80% et un congé de naissance ou d’adoption de cinq jours. La municipalité a demandé aux partenaires sociaux de renouer le dialogue dans les meilleurs délais, et a proposé ses bons offices.

Le nouveau règlement – désormais recalé – répondait à une demande de la Société industrielle et commerciale de Nyon (SIC). Il avait été assez largement approuvé par le Conseil communal en avril.

Référendum

Mécontent du texte, le comité « Touche pas à mon samedi », composé de représentants du syndicat Unia, du personnel de vente, du PS, des Verts et du POP, avait lancé un référendum. A ses yeux, le résultat de la votation montre que la « population est attachée au respect des conditions de travail du personnel et soutient le commerce de proximité. Car l’extension aurait profité avant tout aux grandes surfaces ».

Le tourisme d’achat et le commerce en ligne présentent des défis importants pour de nombreux secteurs du commerce de détail. Mais les solutions à adopter ne doivent pas consister uniquement à étendre les horaires, expliquent les référendaires dans un communiqué.

Les partis membres du comité référendaire promettent de s’engager au Conseil communal pour que la municipalité mette en place « des mesures réellement utiles ». Ils citent notamment un renforcement de l’animation et une accessibilité « intelligente » du centre-ville ainsi que le soutien à un réseau de petits commerces.

Source : ATS

Continuer la lecture

Actualité

Nombre de candidatures record pour le Conseil National

Publié

le

Cette nette progression est notamment imputable aux femmes, souligne la Chancellerie. La proportion de candidates dépasse les 40%. (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Un nombre record de 4652 candidats se présentent à l’élection du Conseil national prévue le 20 octobre, selon les chiffres officiels fournis lundi par la Chancellerie fédérale. La hausse est de 20% par rapport au précédent scrutin.

Cette nette progression est notamment imputable aux femmes, souligne la Chancellerie. La proportion de candidates dépasse les 40%. Dans quasiment tous les cantons, le nombre de femmes a connu une augmentation plus forte que celui des candidats.

Le candidat le plus âgé a 88 ans alors que la plus jeune entrera dans sa majorité le 19 octobre, soit la veille du scrutin.

Le nombre de listes déposées a également fortement augmenté. Il passe de 422 en 2015 à 511 en 2019. Il s’agit de la plus forte progression enregistrée depuis 1971.

 

Source: ATS

Continuer la lecture