Rejoignez-nous

Actualité

Accord entre Nestlé et Starbucks

Publié

,

le

Nestlé s'allie à Starbucks. Le géant vaudois de l'alimentation débourse 7,15 milliards de dollars (7,1 milliards de francs) pour s'octroyer les droits perpétuels sur la commercialisation d'une vaste gamme de produits de la chaîne de café américaine.

La transaction offre à Nestlé une solide plateforme de croissance continue en Amérique du Nord, avec des positions de leader dans les activités haut de gamme de café torréfié et moulu et de café portionné, a souligné lundi le groupe de Vevey (VD).

L'opération permet également de saisir de nouvelles opportunités de croissance dans le reste du monde avec les produits haut de gamme Starbucks, note Nestlé. Les deux entreprises travailleront "en étroite collaboration" sur l'innovation et les stratégies de commercialisation.

"Cette transaction marque une étape importante pour nos activités de café, la plus grande des catégories à forte croissance de Nestlé", a souligné le directeur général Mark Schneider, cité dans le communiqué. "Avec Starbucks, Nescafé et Nespresso, nous réunissons trois marques emblématiques du monde du café."

Contribution au bénéfice

L'activité dont Nestlé va obtenir les droits génère des ventes annuelles de 2 milliards de dollars (près de 2 milliards de francs au cours actuel). Le groupe prévoit que cette activité contribue positivement à son bénéfice par action et à ses objectifs de croissance organique dès 2019.

Le programme de rachat d'actions en cours de Nestlé reste inchangé, précise la multinationale. Environ 500 employés de Starbucks rejoindront Nestlé. Les opérations continueront d'être situées à Seattle.

La transaction exclut les produits prêts-à-boire, ainsi que toutes les ventes de produits réalisées dans les salons de café Starbucks. L'opération devrait être bouclée d'ici à fin 2018, sous réserve du feu vert des autorités compétentes.

Séduire de nouveaux consommateurs

Starbucks est né en 1971. A l'époque, la société se limitait à un seul salon de café à Seattle. La chaîne compte aujourd'hui 28'000 établissements à travers le monde et a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de plus de 22 milliards de dollars.

"Cette alliance globale dans le café apportera l'expérience Starbucks dans les foyers de millions d'autres personnes dans le monde grâce à la portée et à la réputation de Nestlé", relève Kevin Johnson, président et directeur général de Starbucks. Le café est une des quatre grandes catégories de produits que Mark Schneider a mis en avant pour raviver la croissance de Nestlé.

Depuis qu'il a repris la direction de l'entreprise, début 2017, Nestlé a déjà procédé à plusieurs acquisitions ou prises de participation dans les cafés haut de gamme en Amérique du Nord, notamment en entrant dans le capital de la marque californienne Blue Bottle Coffee en septembre dernier.

Avec cette transaction, Nestlé espère séduire davantage la génération "millenium", qui a grandi avec la marque Starbucks et est disposée à dépenser davantage pour consommer des produits plus exotiques voire plus sophistiqués. Ces produits sont susceptibles de dégager des marges plus confortables que ceux que Nestlé distribue traditionnellement.

(Source ATS - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Le Black Friday répond aux attentes, sans faire d'émules

Publié

le

Manor a été la première enseigne à lancer le Black Friday en Suisse (archives). (© KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ)

Les commerçants suisses ont fait dans l'ensemble état d'un volume de ventes satisfaisant lors des promotions autour du Black Friday. La demande s'est maintenue par rapport à l'année précédente, ont indiqué à AWP différents détaillants.

"Les journées promotionnelles se sont bien déroulées (...) même les commerçants n'y participant pas en ont profité par ricochet", indique Dagmar Jenni, directrice de Swiss Retail Federation. Beaucoup de détaillants ont également enregistré des ventes "supérieures à leurs attentes", fait-elle remarquer. Cela correspond à une tendance remarquée au cours d'un sondage réalisé précédemment par la faîtière, qui montre que les consommateurs réduisent leurs achats au quotidien et sont plus enclins à attendre les promotions pour faire leurs emplettes, dans un contexte de hausse générale des prix.

Manor a vu ses ventes rester stables dans ses grands magasins tandis qu'une progression a été enregistrée sur la boutique en ligne. "Pour Manor.ch, c'est le meilleur Black Friday jamais enregistré", se réjouit une porte-parole. Les calendriers de l'avent, le vin, l'habillement, les ustensiles de cuisine et les articles pour l'aménagement de la maison ont enregistré une solide demande, tout comme les jouets, précise-t-elle.

Le groupe Coop indique que les cosmétiques, les voyages, tous comme les articles textiles et la bagagerie ont rencontré un fort intérêt, en particulier les produits haut de gamme de ces catégories. Les journées de promotions se sont soldées par des recettes similaires à l'année précédente, indique un porte-parole. Le magasin d'électronique Interdiscount a enregistré des ventes en légère baisse sur un an mais l'autre enseigne du secteur, Fust ainsi que le site microspot ont engrangé un chiffre d'affaires en hausse. Les paniers moyens d'achat étaient supérieurs à ceux de 2021.

Solide bilan pour Digitec Galaxus

Du côté de Digitec Galaxus, les ventes se sont inscrites en légère progression au cours de la semaine qui a vu défiler plus de 1000 offres promotionnelles. Là encore, le montant moyen des commandes a progressé sur un an, aux alentours de 2%, indique un porte-parole. En outre, aucun report de livraison n'a eu lieu, contrairement à l'année précédente, s'est-il félicité. Sur Galaxus les aspirateurs robot, les nettoyeurs vapeur, les machines à café, ainsi que les vêtements techniques et les jouets, ont rencontré un vif succès.

Autre grand nom de l'électronique, Mediamarkt a également enregistré une amélioration du chiffre d'affaires. Les clients se sont particulièrement intéressés aux ordinateurs, aux smartphones ainsi qu'aux appareils de nettoyage et aux téléviseurs, souligne une porte-parole.

Du côté de Brack.ch, le chiffre d'affaires reste pour l'instant légèrement en-dessous de celui de l'année précédente, mais le panier moyen d'achat a progressé, indique un porte-parole. Le site de vente en ligne a également connu une affluence plus équilibrée par rapport à l'année dernière, alors que les offres ont été disséminées sur une plus longue période.

Pour la Poste, les commandes du Black Friday se traduiront par une semaine chargée, quand environ un million de colis devront être traités par jour, comme l'a indiqué un porte-parole la semaine dernière. Par rapport à une journée moyenne, le volume sera ainsi supérieur de 60% au cours des journées de pic lors de la période des fêtes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Des coquilles de bronze pour guider les pèlerins à Genève

Publié

le

Des coquilles de bronze en forme de triangle indiquent désormais aux pèlerins le chemin à suivre à travers Genève pour rejoindre Saint-Jacques de Compostelle en Espagne. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un nouveau balisage composé de coquilles de bronze scellées dans le sol guide désormais les pèlerins qui passent par Genève en empruntant le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Ce dispositif financé par des donateurs a été inauguré officiellement lundi.

"Le moment est particulièrement bien choisi pour cette inauguration, car le monde va de plus en plus vite en misant sur la quantité et l'accumulation", a déclaré Marie Barbey-Chappuis, maire de la Ville de Genève. Selon la magistrate, la marche est ainsi un éloge à la sobriété.

Les Amis du Chemin de Saint-Jacques, qui sont à l'origine de ce nouveau balisage, avaient rendez-vous lundi en début d'après-midi au bout du pont de Mont-Blanc sur la rive droite, où se trouve la première coquille. Le Surveillant du Chemin a remis symboliquement le bourdon, soit un long bâton de marche, au donateur qui a financé la coquille.

Parmi les marcheurs qui découvraient ce nouveau balisage, de nombreux anciens pèlerins. Parmi eux, Monique, une retraitée de Vésenaz qui a mis deux mois et demi pour atteindre seule Saint-Jacques de Compostelle en Espagne, soit un périple de plus de 1900 kilomètres. Après des épreuves marquantes, ce voyage lui a permis "de déposer ses sacs", a-t-elle expliqué.

Chaque année, près de 100'000 personnes empruntent l'itinéraire Via Jacobi, soit la portion du chemin qui passe par la Suisse. Il s'agit d'une estimation, car il n'existe pas de comptage précis pour cette activité plutôt solitaire et discrète, a relevé Pierre Leuenberger, président des Amis du Chemin de Saint-Jacques.

Des coquilles triangulaires

Le nouveau balisage compte 41 coquilles en bronze en forme de triangle. La Ville de Carouge a aussi 25 coquilles sur son territoire. La pointe du triangle indique la direction à suivre pour trouver la prochaine coquille. A Genève, le chemin va de Versoix jusqu'à la frontière française à Bardonnex en passant par Compesière.

Depuis 2008, le Chemin de Saint-Jacques suisse fait partie des quelque dix grands itinéraires nationaux. La Via Jacobi est balisée sur quelque 780 km, mais 475 km suffisent pour traverser la Suisse, car il existe plusieurs variantes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Paris sportifs: une campagne pour prévenir l'addiction

Publié

le

L'œuvre représente une machine à jouer qui écrase un joueur.

« En un pari tout peut basculer », c’est le nom de cette campagne lancée par l’association “Rien ne va plus” à l’occasion de la Coupe du Monde de Football.

Et vous vous avez déjà parier?

Sondage auprès des étudiants d'Uni-Mail

Il faut dire que lors des grandes compétitions sportives, les paris sportifs explosent. L'occasion pour l'association "Rien ne vas plus" de prévenir: attention à l'addiction aux paris sportifs. En plus d'une campagne de prévention sur les réseaux sociaux, une œuvre géante a été installée dans le hall d'Uni-Mail ce lundi. Fabien Cuffel, typographiste et auteur de l'œuvre:

Fabien Cuffelartiste

Parce que ce sont bien les jeunes qui sont le plus concernés par les addictions aux paris sportifs et donc ciblés par la campagne. Natacha Cattin, chargée de projet au sein de l’association "Rien ne vas plus":

Natacha Cattin

Les chiffres sont probants: l'an dernier, les paris sportifs ont réalisé un chiffre d’affaires de plus de 850 millions, ce qui représente une augmentation de 100% par rapport à 2020.

"À force de parier, tu risques de finir hors-jeu." C'est d'ailleurs l'un des slogans de la campagne. Un pari, un échec puis la descente aux enfers: les jeunes ont du mal à payer leurs loyers, empruntent de l'argent, font même parfois crédit.

Mais comment les jeunes tombent dans l'addiction aux paris sportifs? La réponse de Natacha Cattin, chargée de projet au sein de l’association "Rien ne vas plus", un centre de prévention du jeu excessif:

Natacha Cattin

Puisqu'il s'agit bien d'une addiction. Des jeunes qui sont attirés par le potentiel argent facile et l'effervescence que cela procure. Isabelle Chatelain, directrice de l’association « "Rien de ne vas plus":

Isabelle Chatelaindirectrice de l’association « Rien de ne vas plus »

Selon l'association "Rien ne vas plus", la consultation spécialisée des HUG a reçu 30% de joueurs compulsifs en plus ces deux dernières années. L'œuvre artistique installée ce lundi à Uni-Mail restera exposée jusqu'au 18 décembre, date de la fin du Mondial de Football au Qatar. L'association a également mis en place un test d'auto-évaluation sur son site web. Le test propose de réfléchir sur son rapport aux paris sportifs.

Continuer la lecture

Genève

L'Avivo et le Père Noël sensibilisent à la précarité des retraités

Publié

le

© Miguel Hernandez

L'Association de défense des retraités (Avivo) a mené une action de sensibilisation à la Gare Cornavin. Elle demande aux élus fédéraux des mesures concrètes pour améliorer le pouvoir d'achat des aînés. 

Un père Noël qui sermonne gentiment des élus fédéraux genevois. Cette scène peu commune organisée par l'Avivo, l'association de défense des ainés, a eu lieu ce matin à la gare Cornavin. Le but: sensibiliser les élus et les passants à la précarité grandissante des retraités. Seuls trois élus ont répondu à l'invitation de l'Avivo. Il s'agit de Christian Dandrès, Carlo Sommaruga et Lisa Mazzone. Un rassemblement qui n'est pas le fruit du hasard puisque les retraités seront au coeur des discussions de la session d'hiver des Chambres fédérales. Le Conseil des Etats va voter demain une motion pour une indexation complète des rentes AVS au coût de la vie. De son côté, le Conseil National va traiter les 14 et 15 décembre prochain une initiative populaire pour une 13ème rente AVS. Deux sujets aux enjeux essentiels pour Ueli Leuenberger, président de l'Avivo.

Ueli LeuenbergerPrésident de l'Avivo

Le combat s'annonce difficile. Quels sont leurs espoirs de voir aboutir les deux sujets? La réponse de Carlo Sommaruga, conseiller aux Etats genevois.

Carlo SommarugaConseiller aux Etats genevois

Berne déconnectée?

En Suisse, 46’000 retraités vivraient dans la pauvreté et 20% des ainés vivent sous le seuil de pauvreté. Une situation encore péjorée pour les femmes, 42% des retraitées n'ont pas de 2ème pilier et comptent uniquement sur leur rente AVS. Une réalité à laquelle certains élus fédéraux seraient parfois déconnectés selon Lisa Mazzone, conseillère aux Etats genevoise.

Lisa MazzoneConseillère aux Etats genevoise

Par ailleurs, l'Avivo a d'ores et déjà annoncé qu'elle ira manifester à Berne devant le Palais fédéral le 14 décembre prochain, jour du début des débats autour de la question d'une 13ème rente AVS.

Continuer la lecture

Politique

Roger Köppel échappe aux mesures disciplinaires

Publié

le

Roger Köppel (UDC/ZH) ne sera pas sanctionné pour avoir divulgué des informations de commission classées "confidentiel" dans le contexte de la guerre en Ukraine (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Roger Köppel, soupçonné d'avoir fait fuiter des documents dans le contexte de la guerre en Ukraine, échappe aux mesures disciplinaires. Le Bureau du Conseil national en a décidé ainsi par 8 voix contre 4 et 1 abstention.

Egalement patron de la Weltwoche, le conseiller national est soupçonné d'avoir rendu public sur sa chaîne vidéo "Weltwoche Daily" des documents confidentiels issus de la commission de politique extérieure du National, qui avait porté plainte.

Lors de son audition, Roger Köppel a expliqué avoir obtenu d’autres sources les informations qui figuraient dans le document de la commission, reçu après coup. En tant que journaliste, il a le droit d’invoquer la protection des sources. Le bureau est donc dans l’impossibilité de prouver, sans le moindre doute, qu’il a matériellement et sciemment violé le secret de fonction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture