Rejoignez-nous

Parlons économie

Bien-être au travail, reforme fiscale, révolution cartographique et opérations de change au menu de Parlons Economie.

Publié

,

le

Cette semaine dans Parlons Economie, nous abordons la question du bien-être au travail en compagnie de Caroline Kulko, porte-parole du département inclusion et diversité chez JTI. Nous recevons ensuite Stéphane Tanner, conseiller fiscal pour nous expliquer le texte de l'initiative 99% bientôt soumise au vote. Côté innovation, nous recevons le fondateur d'Uzufly, un projet basé sur les technologies drones qui entend bien révolutionner la cartographie. Pour conclure, nous seront en compagnie de Jean-Marc Sabet qui, avec son entreprise b-sharpe améliore les opérations de change pour les particuliers et les PME.

Le Focus: Concilier business et bien-être des employés.

Pour démarrer notre émission du jour, nous parlons bien-être au travail et cherchons à savoir comment une entreprise peut trouver le bon équilibre entre business et humain. Nous sommes en compagnie de Caroline Kulko, porte-parole du département diversité et inclusion chez Japan Tobacco International (JTI), entreprise qui est justement reconnue comme l'un des meilleurs employeurs de Suisse par le magazine Bilan.

Caroline Kulko nous explique comment JTI parvient à rester une entreprise compétitive tout en étant très à l'écoute de ses collaborateurs, de leur bien-être et de leur mode de vie. Les piliers du bien-être chez JTI sont la confiance, l'écoute et la flexibilité. Grâce à ceux-ci, l'entreprise parvient à mettre en place de nombreux projets et politiques internes qui favorisent l'inclusion mais aussi la sérénité chez ses collaborateurs.

Par exemple, pendant la crise sanitaire, afin de conserver un lien humain entre ses collaborateurs, l'entreprise a organisé des événements virtuels tels que des apéros, des escape game ou encore des cours de cuisine à distance. Un bon moyen de créer de la cohésion et de renforcer les contacts entre les personnes.

L'entreprise est également précurseur dans ses politique en matière d'inclusion avec notamment une exemplarité sur le plan de l'égalité salariale et l'instauration d'un congé familial de vingt semaines pour les nouveaux parents, quelque soit leur sexe, leur orientation sexuelle et la façon dont ils sont devenus parents (adoption, grossesse naturelle...).

Pour finir, l'entreprise mesure le travail de ses collaborateurs non pas aux heures passées à leur bureau mais aux performances et résultats obtenus permettant ainsi plus de flexibilité sur les horaires, la présence au bureau, le télétravail...

Ce sont ces mesures concrètes et inscrites dans la politique de JTI qui ont permis au groupe de devenir une référence en terme de bien-être au travail en Suisse. Les précisions de Caroline Kulko.

Le Focus.
Comment concilier business et ben-être des employés ?
Le Focus.Comment concilier business et ben-être des employés ?

 

3 minutes pour comprendre: Double imposition économique et deuxième réforme fiscale des entreprises.

Nous prenons trois minutes avec Stéphane Tanner, conseiller fiscal qui nous explique le texte de l'initiative 99% bientôt soumis à votation. L'objectif de ce texte est d'imposer à 150% la part de revenu du capital dépassant un montant défini dans la loi dans le but de lutter contre les inégalités. Il s'agit d'une initiative proposée par les jeunes socialistes et à laquelle s'oppose la CCIG au motif que la Suisse est déjà actuellement l'un des pays de l'OCDE dont le système fiscale est le plus égalitaire.

Les explications en détail avec Stéphane Tanner et Vincent Subilia, directeur de la CCIG:

3 minutes pour comprendre.
Explication du texte sur la fiscalité
3 minutes pour comprendre.Explication du texte sur la fiscalité

 

Genève innove: Le photomesh est-il l'avenir de la cartographie ?

Une nouvelle innovation genevoise est à l'honneur dans notre émission du jour, il s'agit d'un projet de technologies drones baptisé Uzufly et primé par Genilem.

Ce projet, initié par Romain Kirchohoff, notre invité, vise à créer des modèles numériques en 2D et en 3D pour permettre de visualiser des projets d'urbanisme ou d'architecture de manière ultra immersive. Si la technologie utilisé se rapproche de la modélisation qu'on retrouve aujourd'hui sur Google Map, l'utilisation de drones pour capturer les images permet une meilleure définition dans l'image et un résultat plus réaliste.

Genève innove.
Le photomesh est-il l'avenir de la cartographie ?
Genève innove.Le photomesh est-il l'avenir de la cartographie ?

 

Le Focus: Améliorer les opérations de change.

A l'heure de la digitalisation, de nombreux procédés sont réinventés et optimisés. C'est le cas du change de devise grâce à b-sharpe, intermédiaire financier leader dans le change de devise en ligne. Derrière cette entreprise 100% digitale, une idée, celle de Jean-Marc Sabet. Après avoir longtemps évolué dans le domaine bancaire notamment en tant que trader, le fondateur et CEO de b-sharpe a voulu offrir à tous les conditions de change jusque là réserver aux professionnels et améliorer ainsi le processus pour les particuliers et les PME en diminuant les marges.

Bien entendu, ceci es rendu possible par la digitalisation du change qui rend les marges pratiquées par les banques presque insensées aujourd'hui. Son pari: faire moins de marges mais plus de volume pour avoir un service rentable et avantageux pour l'utilisateur. Un système qui porte ses fruits.

Le Focus.
Peut-on améliorer les opérations de change ?
Le Focus.Peut-on améliorer les opérations de change ?

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parlons économie

Quelles tendances pour le secteur de l'immobilier à Genève ?

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons au marché immobilier genevois, avec Yves-Marie Maître, Directeur de l'agence immobilière Vaud-Genève Brolliet.

 

Le Conseil d'Etat promulgue la pénurie de logements lorsque le taux de vacance est inférieur à 2%. Le seuil s'est fixé à 0,51% à Genève en 2021, il était à 0,15% en 2002. "Le critère de sélection est assez serré, effectivement. A Genève, nous avons cette problématique d'une offre qui manque un peu de soutenu et d'une demande qui ne cesse de croître", confirme Yves-Marie Maître. La surélévation n'a pas suffit, il faut bel et bien construire des logements, selon le Directeur de l'agence immobilière.

Parlons Economie
Parlons Economie

 

La pandémie a accéléré la digitalisation des régies. En effet, le secteur de l’immobilier a un peu traîné mais le Groupe Brolliet s'y met. En mettant à disposition des plateformes pour les propriétaires, leur permettant de dématérialiser un certain nombre de documents, mais aussi pour les locataires, qui sont vivement invités à déclarer leurs sinistres en ligne.

Autre émergence liée à la crise sanitaire: le télétravail et les digital nomads. La demande pour des biens immobiliers proches de la montagne est montée en flèche et pourrait encore gagner du terrain si les axes de mobilité reliant montagne et ville étaient enrichis. Inutile de spécifier que les restrictions de voyages ont également eu leur impact sur le marché de montagne.

Parlons Economie
Parlons Economie

Continuer la lecture

Parlons économie

Les forêts urbaines vont-elles verdir notre quotidien?

Publié

le

Forêt B offre aux collectivités publiques, aux entreprises et aux particuliers des solutions clés en main pour transformer des terrains dénudés en des forêts urbaines. Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons à la végétation en milieu urbain avec Joëlle Martinoya, Fondatrice de l’entreprise genevoise Forêt B.

Cet automne, les premières micro-forêts urbaines validées avec la Ville de Genève pour un projet pilote verront le jour: la forêt Z.I.C sur la zone industrielle des Charmilles, représentant 800 arbres plantés sur une superficie de 320 m2 et la forêt de la Flore des Dames sur la place Sturm, avec 400 arbres plantés.

La création de ces micro-forêts est réalisée selon la méthode Miyawaki, qui identifie quel type de végétation serait naturellement présente dans un environnement sans l’intervention de l’homme. En observant les caractéristiques des écosystèmes des forêts primaires, le botaniste japonais Akira Miyawaki a pu identifier les éléments à prendre en compte pour les imiter et ainsi créer des forêts natives, sur n’importe quel sol.

Parlons Economie
Parlons Economie

 

Cette végétation en milieu urbain ou péri-urbain se caractérise par une croissance rapide et apporte toute une série d’avantages tels que la diminution des polluants, la diminution des nuisances urbaines, la promotion de la biodiversité et l'amélioration de la qualité de vie des riverain-e-s. On parle de « services écosystémiques ».

Mais il s'agit également de renforcer le lien social autour d’un projet participatif. En effet, des communautés de bénévoles seront créées et vont pouvoir s’impliquer dans la plantation et l’entretien de leur forêt.

Parlons Economie
Parlons Economie

Continuer la lecture

Emissions

Le digital peut-il aider l’alimentation durable ?

Publié

le

Rendre l'apprentissage d'un mode de vie durable accessible à toutes et tous, c'est l'objectif d'une startup genevoise. En effet, grâce à des vidéos de formation, du mentorat et des groupes d’entraides, Ecoskills aide à adopter des habitudes plus écologiques via sa plateforme de sensibilisation. Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous recevons Flavia Wallenhorst, Fondatrice d'Ecoskills, et Polina Aubrays, sa Responsable commerciale.

Comment le digital peut-il aider l’alimentation durable ? En proposant des outils de sensibilisation, en offrant des contenus permettant d’accompagner les utilisateurs dans leur changement de comportement à court, moyen et long terme et en accompagnant des villes, et bientôt des entreprises, qui ont envie d'entamer une transition écologique.

Tout au long des formations, des questions très concrètes sont posées aux utilisateurs et l’agrégation des données récoltées permet de créer une solution pour calculer l’impact individuel mais aussi celui d'une communauté dans son ensemble.

Parlons Economie
Le digital peut-il aider l’alimentation durable?
Parlons EconomieLe digital peut-il aider l’alimentation durable?

 

Mandatée par la Ville de Genève, Ecoskills dispense trois formations jusqu'au 15 décembre. La première, intitulée "Gaspillage Alimentaire" vise à découvrir comment conserver les aliments plus longtemps ou tout simplement repenser ses courses. "Labels alimentaires" permettra de choisir des labels fiables pour votre santé et pour l’environnement. Et enfin, "Consommer local", de revenir à des circuits plus courts pour concilier peu de temps, petit budget et produits respectueux de l’environnement.

Parlons Economie
Le digital peut-il aider l’alimentation durable?
Parlons EconomieLe digital peut-il aider l’alimentation durable?

Continuer la lecture

Parlons économie

Comment repenser l’espace de travail post-Covid ?

Publié

le

Changer le monde du travail, c'est l'ambition de Philippe Peress, administrateur délégué du Groupe IWG Suisse, en permettant aux employeurs et employés de travailler où, quand et comme ils le souhaitent. Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons au coworking.

Forte de 30 ans d'expérience dans la fourniture de solutions immobilières pour les entreprises, la compagnie de services dont le siège est situé en Suisse, propose des emplacements dans pratiquement tous les pays allant d'une heure de coworking à des baux de bureaux pluriannuels. Ces espaces de travail peuvent inclure les locaux, la technologie ou encore les services de réception et de restauration.

Depuis la pandémie de coronavirus, les employés souhaitent travailler au plus proche de leur domicile, les employeurs veulent quant à eux enclencher un retour sur le lieu de travail mais la volonté commune est à la flexibilité. Le modèle « hub and spoke » sur lequel s'appuie Philippe Peress, désigne une architecture constituée d'un endroit central relié à plusieurs lieux satellites situés proches du domicile. Ainsi, le travail à domicile peut coexister avec des espaces de bureaux physiques permettant de stimuler l'intelligence collective, d'entretenir un lien social et de maintenir une culture d'entreprise.

Outre les avantages liés à la modularité des espaces, à la possibilité de s'engager à court terme et d'équilibrer les besoins des employeurs et employés, cette solution s'avère également favorable pour l'environnement.

Les explications de Philippe Peress:

Genève innove
Comment repenser l'espace de travail
Genève innoveComment repenser l'espace de travail

Continuer la lecture

Parlons économie

Management durable, logement vert et égalité face à l'entreuprenariat: les entreprises genevoises préparent demain.

Publié

le

Dans Parlons Economie, nous donnons la parole aux entreprises genevoises qui préparent l'avenir. Aujourd'hui, nous parlons management durable, logement vert et égalité femmes/hommes face à l'entrepreneuriat.

3 minutes pour comprendre: Quelle évolution pour le management durable en 10 ans ?

Alors que les Rencontres du management durable vont fêter cette année leur dix ans avec une édition anniversaire le 19 octobre prochain, nous recevons Nathalie Hardyn, directrice politique de la CCIG, Rémy Zinder, directeur du service cantonal du développement durable à l'Etat de Genève et François Sibille, directeur du DAS en Management Durable à la HEG pour faire le point sur cet événement et l'évolution du management durable ces dix dernières années.

A destination des professionnels, les rencontres permettent d'aborder, en compagnie de divers intervenants, des problématiques liés au développement durable en entreprise et d'échanger autour de mesures prises par les entreprises pour y répondre. Une occasion d'apprendre des best practices des autres.

L'événement dont l'objectif est à la fois de promouvoir le management durable et de favoriser l'échange d'expériences concrètes entre entreprises est né en 2011 d'une idée de Rémy Zinder. En dix ans, la problématique du management durable a pris de l'ampleur et intéresse de plus en plus de monde.

Parmi les sujets abordés ces dix dernières années au coeur de ces rencontres, on retrouve la question de la neutralité carbone, l'impact de la digitalisation sur le développement durable (2017), l'égalité femmes/hommes en entreprise (2019), l'économie de partage (2017), l'écologie au travail (2016), la diversité au travail (2011) ou encore la communication développement durable (2013).

On fait le point sur le programme avec nos invités:

3 minutes pour comprendre.
Quelle évolution pour le management durable en 10 ans ?
3 minutes pour comprendre.Quelle évolution pour le management durable en 10 ans ?

Les Rencontres du Développement Durable se dérouleront le 19 octobre prochain de 16h à 21h à la HEG.

 

Genève innove: Comment rendre son logement plus vert ?

Si le monde de l'entreprise est fortement sensible aux enjeux du développement durable, les particuliers le sont aussi et parmi leurs préoccupations, celle de leur logement et de sa consommation d'énergie.

On parle souvent d'énergies vertes dans notre émission et notamment du photovoltaïque qui est aujourd'hui une alternative écologique intéressante pour les particuliers. Aujourd'hui, nous recevons Nia Youmby, fondateur de Neolec, une entreprise qui vous permet d'optimiser votre énergie verte.

Neolec est né d'un constat, celui que lorsqu'un particulier produit son énergie via des panneaux solaires, une grande partie de celle-ci n'est pas utilisée. Il y a donc une perte importante d'énergie. Le but de l'entreprise est de palier à cette perte en rendant votre maison plus intelligente. A l'aide de boitiers connectés, Neolec transforme votre logement en "green smart-home" et vous permet de gérer mieux votre énergie solaire dans le but de réduire votre empreinte carbone tout en faisant des économies.

Le projet Neolec a été primée par Genilem. Son créateur nous explique en détail comment ça fonctionne:

Genève innove.
Comment rendre son logement plus vert ?
Genève innove.Comment rendre son logement plus vert ?

 

Le Focus: Quelle place pour les femmes dans l'entrepreunariat ?

Un autre enjeu du monde de demain est celui de l'égalité femmes/hommes et, bien que les choses évoluent, il y a encore beaucoup de chemin à faire et en particulier dans le domaine du travail.

De nombreuses études parues récemment montre que lorsqu'il s'agit de la carrière professionnelle, les femmes et les hommes sont encore loin d'être sur un pied d'égalité et cela évolue lentement. Dans le domaine de l'entrepreunariat, les femmes peinent encore à développer leurs projets. C'est en partant de ce constat que notre invitée, Aurore Buy, fondatrice de Softweb, a créé son programme Women Business Scale-up, un programme de mentorat pour les femmes entrepreneures.

Nous lui avons demandé pourquoi les femmes entreprennent moins. Sa réponse: ce n'est pas forcément que les femmes osent moins mais la plupart du temps, elles se valorisent moins, ont moins confiance et ont donc plus de mal à obtenir des financements ou à faire évoluer leur start-up. En effet, les femmes sont de plus en plus nombreuses, voire majoritaires, dans le domaine des TPE (très petites entreprises) mais leurs entreprises ne se développent pas plus loin.

L'objectif de Women Business Scale-Up est donc d'accompagner les femmes dans le développement de leur business, le but est de faire grandir ces entreprises. Le programme propose donc du mentorat sur les facteurs dit "softs", c'est-à-dire apprendre à se valoriser, dépasser ses craintes, oser se lancer ; mais aussi une plateforme avec des ressources en ligne.

Le détail avec Aurore Buy:

Le Focus.
Quelle place pour les femmes dans l'entrepreunariat ?
Le Focus.Quelle place pour les femmes dans l'entrepreunariat ?

Continuer la lecture