Rejoignez-nous

Culture

Une femme ouvre le feu au siège de YouTube

Publié

,

le

Une femme a blessé par balles trois personnes - dont une très grièvement - mardi au siège de YouTube près de San Francisco. Elle a semé la panique parmi les salariés avant de se suicider sur place, selon la police.

La police a identifié la tireuse présumée, et indiqué que ses motivations faisaient l'objet d'une enquête. Âgée de 39 ans,elle était originaire de San Diego, dans le sud de la Californie.

Mais, selon le San Francisco Chronicle, elle était furieuse contre YouTube, qu'elle accusait sur son propre site internet de censurer ses vidéos, dont certaines, très dures, montraient des animaux maltraités. Selon le Mercury News, le père de cette femme a confirmé qu'elle haïssait YouTube.

"Il n'y a pas de parole libre dans le monde réel et vous serez censuré pour avoir dit une vérité qui n'est pas soutenue par le système", affirme un post du site identifié par le Chronicle comme celui de la tireuse présumée.

Tireuse

Selon la police, la femme a tiré sur des personnes au siège de YouTube à l'heure du déjeuner, avant, semble-t-il, de se suicider avec son arme. Si les fusillades sont fréquentes aux Etats-Unis, il est très rare qu'elles soient perpétrées par des femmes.

De nombreux témoins ont décrit des scènes de chaos dans le bâtiment de cette filiale de Google, situé à San Bruno, à 20 km au sud de San Francisco, en plein coeur de la Silicon Valley où de nombreux groupes technologiques ont leur quartier général.

Selon un porte-parole de l'hôpital Zuckerberg General de San Francisco, qui a accueilli les trois blessés par balles, il s'agit de deux femmes de 32 ans et 26 ans, la première étant dans un état "sérieux" tandis que la seconde est atteinte moins gravement. Un homme de 36 ans est quant à lui dans un état "critique".

Signe de la panique qui s'est emparée des salariés au moment des tirs, une quatrième personne s'est blessée à la cheville en fuyant les lieux, a précisé la police. Celle-ci est est arrivée sur place vers 12h48 (21h48 en Suisse), deux minutes après le premier appel faisant état de tirs au siège de la plate-forme vidéo, qui abrite plus de 1000 salariés dans ces locaux.

Mains en l'air

En arrivant, la police a découvert le cadavre d'une femme "portant des blessures par balles qu'elle semble s'être infligée à elle-même" et qui semble être l'auteur des coups de feu. Selon les policiers, la tireuse présumée, qui a usé d'une arme de poing, "connaissait quelqu'un", laissant penser à un différend personnel.

Des images aériennes sur les chaînes américaines ont montré des chaises et des tables renversées dans une cour intérieure du bâtiment, où les salariés ont l'habitude de faire leur pause-déjeuner.

Sur d'autres images, on voit des salariés sortir du bâtiment les mains en l'air sous la surveillance de la police, une scène devenue presque habituelle aux Etats-Unis tant les fusillades sont fréquentes.

Tragédie

Le patron de Google Sundar Pichai a évoqué une "tragédie inimaginable" dans un message aux salariés et diffusé par le groupe. "Il n'y pas de mots pour décrire à quel point il était horrible d'avoir un tireur @YouTube aujourd'hui", a tweeté peu après la directrice générale de YouTube Susan Wojcicki.

Cette nouvelle fusillade intervient alors que le sempiternel débat sur les armes à feu aux Etats-Unis divise encore et toujours vivement l'opinion publique, notamment après la tuerie commise dans un lycée de Parkland, en Floride, le 14 février qui a fait 17 morts. Une tragédie qui avait d'ailleurs poussé le mois dernier YouTube à renforcer la chasse aux vidéos faisant la promotion des armes à feu.

Source : ATS

Crédit Photo: (©KEYSTONE/EPA/JOHN G. MABANGLO)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Les souvenirs d'Elton John s'arrachent et luttent contre le sida

Publié

le

Elton John lors de son dernier concert à Stockholm, le 8 juillet 2023 (AP Photo/Caisa Rasmussen)

Plus de 200'000 dollars (175'000 francs) pour son piano à queue, près de deux millions pour son triptyque de Banksy: les souvenirs du chanteur britannique Elton John ont rapporté près de 8 millions de dollars mercredi lors d'une vente aux enchères à New York. Les bénéfices iront à la fondation contre le sida du chanteur.

Des bottes argentées marquées d'un E et J portées en concert sont parties pour 94'500 dollars (estimation entre 5000 et 10'000 dollars), tandis qu'une paire de lunettes, emblématique du look du chanteur britannique, a trouvé acquéreur pour 22'680 dollars, soit dix fois plus que leur estimation annoncée. C'était la première vente aux enchères de Chistie's d'une série consacrée à l'artiste.

Durant huit ventes physiques ou sur Internet jusqu'au 28 février, les collectionneurs peuvent aussi s'offrir, parmi des centaines de lots, des tenues de concert du pianiste de légende, qui a fait ses adieux à la scène en 2023. La plupart des objets proviennent de la luxueuse résidence de l'artiste à Atlanta, récemment vendue.

Art contemporain

Le musicien, connu pour ses tubes "Your Song", "Rocket Man", "I'm Still Standing", "Sacrifice", ses costumes flamboyants et son engagement dans la lutte contre le sida, avait fait de la capitale de l'Etat de Géorgie, dans le sud des Etats-Unis, sa base pour ses tournées américaines.

Elton John avait longtemps vécu en proie aux problèmes d'addiction à l'alcool et aux drogues. "Après être devenu sobre en 1990, il a trouvé du réconfort et du soutien dans cette communauté chaleureuse et les centres de désintoxication de la ville, comme le Triangle Club, qui ont joué un rôle essentiel dans son rétablissement", selon la maison d'enchères.

La collection, élaborée avec le mari du chanteur, David Furnish, comporte des oeuvres des artistes Keith Haring, Andy Warhol, Robert Mapplethorpe ou encore Richard Avedon. Elle témoigne du goût du couple pour les arts contemporains.

https://www.youtube.com/live/BWdzGRXjaiY?si=UvKgmD04VdtRqb_U

Les ventes de collection ayant appartenu à des vedettes de la culture populaire sont devenues un terrain de jeu favori pour les maisons d'enchères.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Festivals

Jain, MC Solaar, Imagination, Gossip et d'autres à Penthaz cet été (Interview)

Publié

le

Image d'illustration

Le Venoge Festival, qui se tiendra du 14 au 17 août, a révélé une programmation qui fait déjà vibrer les mélomanes. Des légendes de la musique telles que Earth, Wind & Fire, Imagination, Jain, Gilbert Montagné, MC Solaar, Gossip et bien d'autres sont attendues pour quatre soirées qui s'annoncent mémorables. Greg Fischer, le "taulier" du festival, était mon invité.

 

Comment faire venir tout ce beau monde dans le coeur du canton de Vaud? "C'est toujours la grande question chaque année" confie Greg Fischer, visiblement satisfait des premiers retours. "C'est du travail, tout simplement. On a de bons contacts avec beaucoup d'agents, et au fil des ans, on a su les convaincre d'amener leurs artistes dans notre petit coin de Pentaz."

La soirée du jeudi 15 août, en particulier, promet un revival des plus entraînants avec une programmation qui comprend ce que les années 90 ont fait de mieux et la présence de groupes cultes tels qu'Imagination ou Earth, Wind & Fire Experience by Al McKay "C'est un des guitaristes d'origine du groupe Earth, Wind & Fire qui tourne avec des musiciens pour nous faire revivre les belles années 80," explique Fischer.

Quant à la soirée du samedi, elle sera marquée par la présence de Jain, désormais bien ancrée dans le paysage musical francophone. "Je l'ai découverte au Chat Noir à Genève à ses débuts et c'est la première fois qu'elle peut venir sur la scène du Venoge" se souvient Greg Fischer. Le retour de Gossip, dont le nouvel album prévu en mars fait frémir d'impatience les aficionados du rock. "Avoir Gossip en exclusivité Suisse Romande, c'est vraiment un groupe indie-rock, et c'est un joli exemple de ce que le rock peut faire."

Mais le Venoge Festival, c'est aussi une attention particulière à la scène suisse, avec des artistes locaux comme Aliose, qui ouvriront la grande scène le samedi. "Ils font de la super musique et sont juste adorables," se réjouit Greg Fischer.

Le festival n'oublie pas non plus les icônes du hip-hop français avec la présence annoncée de MC Solaar. "C'est vraiment un plaisir. Il représente tellement, musicalement parlant, pour tellement de monde," confesse Fischer, avouant être un fan de la première heure du rappeur.

Cependant, le programmateur insiste sur le fait que les choix musicaux ne sont pas dictés par ses goûts personnels. "On ne fait clairement pas une programmation en fonction des groupes qu'on aime," précise-t-il. "On a à la base une programmation pour le public. C'est le plus important."

Les organisateurs promettent encore quelques surprises, mais une chose est sûre, le Venoge Festival 2024 s'annonce comme un événement incontournable pour tous les amateurs de musique. "Ce sera le méga dancefloor revival de l'été," conclut Greg Fischer, promettant des soirées où "tout le monde s'amuse".

Avec IA

Continuer la lecture

Culture

Les Rolling Stones sortent un album live pour le Record Store Day

Publié

le

Une trentaine de magasins de disques indépendants en Suisse participent au Record Store Day le 20 avril prochain (photo prétexte). (© KEYSTONE/DOMINIC FAVRE)

Les magasins de disques indépendants du monde entier fêtent le 20 avril prochain le Record Store Day avec des LP spéciaux en édition limitée. On trouvera par exemple dans les bacs "Live at Racket, NYC" des Rolling Stones ou un EP fluorescent de John Lennon.

The Rolling Stones ont présenté leur dernier album "Hackney Diamonds" le 19 octobre dernier à New York devant 650 personnes lors d'un concert privé. Ce jour-là, les Stones ont interprété sept morceaux, dont quatre nouvelles chansons (y compris "Sweet Sounds of Heaven" avec Lady Gaga). Ces morceaux sont pressés sur vinyle avec trois anciens hits pour le RSD.

Neil Young a réenregistré en direct l'album de grunge "Ragged Glory" dans un club de Toronto avec son groupe d'accompagnement nouvellement formé, Crazy Horse. Les chansons du vinyle RSD, désormais intitulé "Fu##in Up", ont reçu de nouveaux noms, même si la tracklist suit l'original.

Les exécuteurs testamentaires de David Bowie continuent de s'activer : "Waiting in the Sky" sort pour la RSD. Le LP suit la sélection de chansons initialement prévue pour "Ziggy Stardust", mais remaniée par la suite. Dans le camp de Motörhead, on se montre également créatif : Pour "Remorse ? No !", les chansons studio de la compilation "No Remorse", qui résumait les dix premières années du groupe, ont été remplacées par des versions live.

Une trentaine de magasins suisses

Pearl Jam offre à ses fans le nouveau LP "Dark Matter" en vinyle couleur, les fans de Kiss peuvent se réjouir d'un picture disc (un disque en PVC transparent arborant des éléments photographiques ou typographiques) de la nouvelle ½uvre solo d'Ace Frehely "10'000 Volts", et de publications posthumes du défunt batteur Eric Carr. Pour les amateurs de musique rock, "Hammersmith 15/11/1967" de Thin Lizzy est prévu, un enregistrement d'un show complet - jusqu'à présent seulement partie d'un coffret.

Cette année, une "Ultimate Edition" de "Mind Games" de John Lennon devrait être mise en vente dans divers formats. En guise de teaser, le RSD propose deux EPs de "Mind Games" avec quatre chansons - sur vinyle noir et fluorescent.

La liste complète des sorties - de Lilly Allen aux Sex Pistols en passant par Grateful Dead, Willie Nelson, Black Sabbath, Buena Vista Social Club et Queen - peut être consultée en ligne sur le site web du "Record Store Day Germany".

Le RSD existe depuis 2007, à l'origine en tant qu'initiative de disquaires indépendants aux Etats-Unis et de milliers d'autres magasins dans le monde. En Suisse, une trentaine de magasins de toutes les régions du pays participent à l'événement, comme à Fribourg, Genève, Lausanne, La Chaux-de-Fonds ou Aigle en Suisse romande.

Ces magasins de disques physiques se consacrent à la vente de musique ; ils appartiennent à des commerçants indépendants - "et non à des commerçants en ligne ou à des géants de l'industrie", peut-on lire sur leur site Internet.

https://recordstoreday.com/Venues?country=Switzerland

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / apa

Continuer la lecture

Culture

Plongée dans l'art immersif au Musée d'art de Pully (VD)

Publié

le

Le musée a réuni les oeuvres immersives d'une dizaine d'artistes, dont Augustin Rebetez (Image prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Musée d'art de Pully invite à voyager aux frontières de l'art immersif, une des formes d'expression majeures de l'art contemporain. "Vivre l'oeuvre" réunit onze propositions artistiques. A découvrir dès vendredi et jusqu'au 16 juin.

La plupart des oeuvres ont été conçues pour l'exposition. "Ce sont des commandes ou des cartes blanches passées à des artistes, dont le travail se situe aux frontières de l'immersion", a expliqué mardi à Keystone-ATS la conservatrice Victoria Mühlig.

De nombreux artistes questionnent aujourd'hui la perception traditionnelle de l'oeuvre. Ils façonnent des environnements hybrides qui transcendent les disciplines artistiques.

A Pully, le musée propose onze salles et autant d'artistes (ou duo d'artistes): Maya Rochat met en avant la photographie et crée un "vortex" onirique. Mélanie Courtinat imagine un jeu vidéo dont la narration change au fur et à mesure des actions du spectateur. Augustin Rebetez convie des installations lumineuses et Beni Bischof propose une Rage room, pour ne citer que quelques noms.

Détruire, goûter et vivre

Le visiteur pourra découvrir ou détruire des choses - équipé d'une combinaison et de lunettes - , parfois goûter et dans tous les cas vivre une expérience. "Tous les sens sont mis en avant. Il y aura de la photo, de la sculpture aussi bien que des performances, pour vivre une exposition différente", déraille Mme Mühlig.

Le musée est ouvert à tous, mais il n'entend pas se transformer en champ de foire, et certains équipements ne seront pas accessibles aux enfants. "L'immersion fait venir le grand public, qui aime bien cette relation directe à l'oeuvre. C'est le premier niveau de lecture. Mais j'aimerais que cela permette d'aller plus loin, et de plonger dans un deuxième niveau de lecture. L'immersion peut être un outil pour comprendre l'art contemporain", observe la conservatrice.

Une table ronde et diverses visites guidées, notamment pour les familles, complètent la programmation. Il sera aussi possible de passer sa pause de midi dans les salles du musée en suivant les explications d'un ou une spécialiste et de déguster un casse-croute.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Remaniement culturel dans les services de la ministre Nuria Gorrite

Publié

le

La conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite remanie le secteur de la culture au sein de son Département (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

La politique culturelle voit son organisation remaniée au sein de l'Etat de Vaud. Elle sera désormais gérée par une direction générale plus transversale, toujours au Département de la culture, des infrastructures et des ressources humaines (DCIRH) de la conseillère d'Etat Nuria Gorrite. L'actuel Service des affaires culturelles (SERAC) deviendra en effet la Direction générale de la culture (DGC) au 1er août 2024.

Ce changement vise à "répondre aux enjeux importants concernant l'ensemble des milieux culturels et les différents échelons d'intervention des collectivités publiques", a indiqué mardi le Canton dans un communiqué.

La DGC devra notamment développer une politique publique en consolidant l'offre culturelle sur l'ensemble du territoire et favoriser son accès à tous les publics. Il s'agira également de soutenir toute la chaîne de création professionnelle et ses conditions. Enfin, sa tâche consistera à renforcer l'écosystème culturel, notamment par le biais de partenariats public-privé, détaille le gouvernement vaudois.

Ce dernier rappelle que ces trois axes prioritaires étaient un engagement de son programme de législature 2022-2027. "Le réseau des institutions patrimoniales vaudoises est en plein développement et prend de plus en plus d'envergure: il nécessite donc un pilotage stratégique accru, afin d'intégrer pleinement toutes les institutions dans la politique culturelle du Canton", explique-t-il.

Avec cette réorganisation et le départ à la retraite le 31 juillet prochain de la cheffe du SERAC, Nicole Minder, annoncé fin novembre dernier, le poste de directrice générale ou directeur général est mis au concours dès mardi, avec une entrée en fonction au 1er août au plus tôt. Les lignes directrices de la politique culturelle seront, elles, déjà présentées publiquement ce printemps.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture