Rejoignez-nous

Culture

Une commission veut parler du mandat avant de baisser la redevance

Publié

,

le

Représenté par Albert Rösti, le Conseil fédéral veut faire passer la redevance radio-TV de 335 francs par an et par ménage actuellement à 300 francs à partir de 2029 (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La redevance radio-TV ne doit pas être abaissée pour l'instant. La commission compétente du National rejette le projet du Conseil fédéral. Elle veut d'abord discuter de l'étendue de la concession et du contenu du service public.

Le Conseil fédéral veut faire passer la redevance radio-TV de 335 francs par an et par ménage actuellement à 300 francs à partir de 2029. Il entend ainsi contrer l'initiative "200 francs, ça suffit", qui veut fixer le montant de la redevance à cette somme.

La commission des transports et des télécommunications du National rejette sans opposition ce projet, indiquent mardi les services du Parlement. Elle lui demande de mettre d'abord en consultation une révision de la concession ou du mandat de prestations de la SSR avant de déterminer le montant de la redevance de radio-télévision.

La commission a adressé au Conseil fédéral plusieurs recommandations concernant la modification prévue.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Culture

Kunsthaus: accord avec les héritiers d'un collectionneur juif

Publié

le

Le tableau "L'Homme à l'ombrelle" avait été vendu au Kunsthaus de Zurich en 1939. (© Kunsthaus Zürich)

Le Kunsthaus de Zurich va vendre un tableau de Claude Monet. Il a trouvé un accord en ce sens avec les héritiers d'un collectionneur juif, qui avait dû monnayer l'oeuvre en fuyant le régime nazi.

L'industriel et collectionneur d'art juif Carl Sachs s'était réfugié en Suisse avec sa femme en 1939. Quelques semaines plus tard, il vendait "L'homme à l'ombrelle" de Monet au Kunsthaus, de manière contrainte, en raison des persécutions subies. "Une vente à court terme était nécessaire pour assurer l'existence du couple Sachs", relève le rapport accompagnant la recherche de provenance du tableau.

Sur la base de ces faits et de la situation historique, la Société zurichoise des beaux-arts, responsable et propriétaire du Kunsthaus, a cherché le dialogue avec la famille de Carl Sachs, décédé en 1943. Le 5 juin, une solution "juste et équitable" a pu être trouvée, peut-on lire dans le communiqué publié mercredi.

Le Kunsthaus va désormais vendre le tableau réalisé entre 1865 et 1867. Conformément à cet accord à l'amiable, le Kunsthaus recevra une part du produit de la vente, qui sera versée au fonds de la collection.

Le président de la Société zurichoise des beaux-arts Philipp Hildebrand dit regretter que ce "magnifique tableau" quitte le Kunsthaus après la vente. Cette décision montre toutefois que la stratégie de provenance, présentée en 2023, est mise en oeuvre avec sérieux. Selon lui, le Kunsthaus traite de manière transparente les oeuvres pour lesquelles il existe des indications d'une situation de contrainte liée aux persécutions nazies.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Prix Suisse décerné à Büne Huber de Patent Ochsner

Publié

le

Le chanteur bernois Büne Huber va recevoir le Prix Suisse 2024. Avec son groupe Patent Ochsner, il interprète des titres comme "W. Nuss vo Bümpliz" ou "Bälpmoos" (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le Prix Suisse, lancé il y a quatre ans, va être décerné pour la première fois à un artiste. Le conseiller fédéral Beat Jans le remettra le 9 novembre à Büne Huber, le leader du groupe de rock bernois Patent Ochsner.

Le chanteur bernois de 62 ans, originaire de Bümpliz, a marqué la scène musicale suisse, écrit Initiative Suisse, à l'origine de ce prix, dans un communiqué publié mercredi. Même s'il chante en dialecte bernois, Patent Ochsner est l'un des rares groupes qui a franchi le Roestigraben.

"W. Nuss vo Bümpliz" ou "Bälpmoos" sont des hits en Suisse alémanique. Patent Ochsner propose du rock comme du folk en passant par des sons expérimentaux et recourt à divers instruments comme des mandolines, un accordéon ou une fanfare.

Patent Ochsner a été le premier groupe de Suisse à participer à un MTV-Unplugged il y a quatre ans. Des musiciens les rejoignent régulièrement sur scène comme Sophie Hunger ou Andreas Schaerer. Le groupe bernois a également été récompensé sept fois par un Swiss Music Award dans différentes catégories.

Le Prix suisse a été remis pour la première fois à l'entrepreneur Peter Spuhler. La médecin et scientifique Martine Clozel lui a succédé l'année suivante, suivi du skieur Marco Odermatt.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Los Angeles compte interdire l'usage des smartphones à l'école

Publié

le

Les smartphones seront bannis des écoles à Los Angeles. (© KEYSTONE/AP/KIICHIRO SATO)

Le district scolaire de Los Angeles s'est prononcé mardi en faveur d'une interdiction totale de l'usage des smartphones dans les écoles publiques de la ville.

Une décision annoncée au moment où le gouverneur de Californie, Etat le plus peuplé des Etats-Unis, veut lui bannir l'usage de ces appareils à l'école, pour limiter leur impact sur la santé mentale des élèves.

A Los Angeles, qui gère le deuxième plus grand district scolaire du pays, l'administration va devoir élaborer un plan pour empêcher l'usage des téléphones portables et des réseaux sociaux tout au long de la journée.

"Les écoles qui ont déjà mis en place une journée sans téléphone font état de résultats incroyables: les enfants sont plus heureux, ils se parlent, leurs résultats scolaires sont meilleurs", a expliqué Nick Melvoin, membre du conseil d'administration du district, qui a proposé l'interdiction. "Je pense donc qu'il s'agit d'une idée dont le temps est venu", a-t-il ajouté.

Sa résolution mentionnait des recherches selon lesquelles l'utilisation excessive du téléphone portable est associée à une augmentation du stress, de l'anxiété, de la dépression, des problèmes de sommeil, des sentiments d'agression et des pensées suicidaires chez les adolescents.

Les études ont également démontré une amélioration des résultats scolaires pour ceux qui n'utilisent pas de smartphone. Berceaux des réseaux sociaux, les Etats-Unis sont de plus en plus inquiets quant à leur impact sur la vie des jeunes Américains.

Lundi, le médecin-chef du pays, Vivek Murthy, a signé une tribune dans le New York Times pour réclamer des messages de prévention, comme sur les paquets de cigarette.

Il réclame que les plateformes publient des avertissements clairs "pour alerter des dangers importants qu'ils représentent pour la santé mentale des adolescents".

Passer plus de trois heures par jour sur les réseaux sociaux double le risque de provoquer des symptômes liés à la dépression et à l'anxiété chez les adolescents, rappelle le docteur. A l'été 2023, écrit ce responsable, les jeunes passaient environ 5 heures par jour sur ces applications.

Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a invoqué cette tribune mardi pour annoncer vouloir interdire l'utilisation des smartphones à l'école dans l'ensemble du "Golden State". Un projet qui devra d'abord être approuvé par les parlementaires locaux de cet Etat démocrate.

Dans une Amérique de plus en plus polarisée, il s'agit d'un des rares consensus transpartisans. La Floride, dirigée par la bête noire de M. Newsom, le républicain Ron DeSantis, a par exemple interdit l'usage du smartphone à l'école l'an dernier. Des projets similaires sont en cours en Oklahoma, au Kansas, au Vermont, en Ohio, en Louisiane et en Pennsylvanie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Protection des mineurs: TikTok visé par la Justice américain

Publié

le

Le réseau social est visé par un signalement de la justice américaine. (© KEYSTONE/AP/Matt Slocum)

L'Agence américaine de protection des consommateurs, la FTC, a indiqué mardi avoir effectué un signalement au ministère de la Justice concernant TikTok pour possible violation de la loi protégeant les mineurs sur internet.

La FTC explique avoir initié une enquête de suivi pour s'assurer que la plateforme respectait bien les conditions d'un accord amiable passé en 2019, selon un communiqué mis en ligne sur son site.

A l'époque, l'Agence reprochait à l'ancêtre de TikTok, Musical.ly, d'avoir collecté indûment les données personnelles d'utilisateurs mineurs.

TikTok avait accepté de verser 5,7 millions de dollars d'indemnités et s'était engagé à se conformer aux dispositions de la loi dite COPPA (Children's Online Privacy Protection Act), adoptée en 1998.

Les vérifications entamées par la FTX "lui ont donné des raisons de croire que" TikTok et sa maison mère, le groupe chinois ByteDance, "ont enfreint ou sont en passe d'enfreindre la loi".

La FTC précise qu'elle ne fait généralement pas état publiquement d'un signalement au ministère de la Justice. Elle dit avoir estimé qu'il était "dans l'intérêt général" de le faire en l'espèce.

La communication de l'Agence intervient au lendemain de la publication, dans le New York Times, d'une tribune du médecin-chef des Etats-Unis, le docteur Vivek Murthy, réclamant aux réseaux sociaux d'afficher clairement "un message de prévention" sur leurs plateformes "pour alerter des dangers importants qu'ils représentent pour la santé mentale des adolescents".

Lors d'une audition à la Chambre des représentants, en mars 2023, le patron de TikTok, Shou Chew, avait essuyé un feu roulant de questions sur la responsabilité de TikTok concernant la santé mentale et physique des plus jeunes.

"Votre entreprise a détruit leurs vies", avait déclaré l'élu républicain de Floride Gus Bilirakis, en désignant les parents d'un adolescent s'étant suicidé, venus assister à l'audition.

Ils ont porté plainte contre le réseau social, qu'ils accusent d'avoir montré des milliers de vidéos non sollicitées sur le suicide à leur fils. TikTok fait face à plusieurs procédures au civil intentées pour avoir insuffisamment protégé les mineurs qui utilisent sa plateforme.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Icône de la Nouvelle Vague, Anouk Aimée s'en est allée

Publié

le

L'actrice française Anouk Aimée, ici avec le réalisateur Claude Lelouch lors du festival de Cannes 2019 (archives). (© Keystone/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

La Nouvelle Vague ped l'une de ses icônes. L'actrice Anouk Aimée est décédée mardi, à son domicile parisien, à l'âge de 92 ans, a annoncé son agent à l'AFP.

L'actrice de "Un homme et une femme", "Lola" et "La Dolce Vita" est "partie ce matin", a annoncé à l'AFP l'agent Sébastien Perrolat, de l'agence TimeArt.

Manuela Papatakis, la fille d'Anouk Aimée et du réalisateur Nico Papatakis, a également fait part de son décès. "Avec ma fille, Galaad, et ma petite fille, Mila, nous avons l'immense tristesse de vous annoncer le départ de ma maman Anouk Aimée. J'étais tout auprès d'elle lorsqu'elle s'est éteinte ce matin, chez elle, à Paris", a-t-elle écrit sur son compte Instagram.

Née Françoise Dreyfus le 27 avril 1932 à Paris, Anouk Aimée a accédé à une notoriété internationale en partageant l'écran avec Jean-Louis Trintignant dans le mythique "Un homme et une femme" de Claude Lelouch, Palme d'or en 1966. Le rôle lui vaudra le Golden Globe de la meilleure actrice et une nomination à l'Oscar.

Anouk Aimée aura tourné avec les plus grands du cinéma franco-italien: Jacques Demy ("Lola"), Federico Fellini ("La Dolce vita" et "Huit et demi"), Marco Bellocchio, Jacques Becker ou André Cayatte, qui la lance en 1949 dans "Les amants de Vérone".

Elle s'était fait plus rare récemment. Mais elle avait fait un retour émouvant en 2019 à Cannes, pour reformer le couple mythique de "Un homme et une femme", dans une suite tournée par Claude Lelouch, "Les Plus belles années d'une vie".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture