Rejoignez-nous

Culture

Un pageot, caboler, se baquer, connaissez-vous ces mots?

Publié

,

le

“Etes-vous allés guicher ce week-end?”

“Avec le bouillon qui est tombé hier, on n’a pas vu la queue d’un chat”

Si ces mots ou expressions ne vous parlent pas, vous pouvez les découvrir dans les Gen’voiseries d’Yves Schaeffer.

Il s’agit d’un guide illustré qui regroupe le langage populaire de la région genevoise. Ces mots ont plusieurs origines, ils viennent du patois, de l’argot ou de l’ancien français.

Yves Schaeffer a choisi les mots qui sont utilisés depuis les années 50 environ, il les a mis en illustrations enfantines qui représentent des lieux caractéristiques de la région genevoise comme le jet d’eau ou le Pont du Mont-Blanc.

Par exemple, si on prend cette phrase, “c’est fastoche la varappe”, on voit sur l'image des enfants faire de l'escalade. Cette expression paraît moderne mais elle ne l'ai pas, les explications d’Yves Schaeffer:

Yves SchaefferIllustrateur et auteur des Gen'voiseries

Et puis concernant l’orthographe, comment a fait Yves Schaeffer pour bien écrire les mots?

Yves SchaefferIllustrateur et auteur des Gen'voiseries

Pour en savoir plus, retrouvez l'interview de Yves Schaeffer ci-dessous:

Yves SchaefferIllustrateur et auteur des Gen'voiseries

Les Gen’voiseries sont à retrouver aux éditions Cabédita.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

MCBA: "Immersion" a fermé ses portes sur un record historique

Publié

le

L'exposition du MCBA sur l'art immersif a battu des records de fréquentation (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

L'exposition "Immersion. Les origines: 1949-1969" a pris fin dimanche au Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne (MCBA). Avec près de 125'000 visiteurs en un peu plus de quatre mois, l'institution a enregistré un record de fréquentation.

"L'exposition s'est particulièrement distinguée par sa capacité à séduire des publics nouveaux (jeunesse, famille et grand public)", s'est réjoui le MCBA dans un communiqué. De nombreux visiteurs sont venus de Suisse alémanique et de l'étranger. Le musée se félicite d'avoir ainsi "poursuivi ses missions d'accessibilité et d'inclusion".

Conçue par le MCBA, l'exposition est la première à avoir retracé l'émergence de l'art immersif entre 1949 et 1969. Quatorze installations immersives avaient été présentées, permettant par exemple aux visiteurs de déambuler dans une pièce remplie de plumes, de marcher dans un "espace lunaire" recouvert de billes de polystyrène ou de se dédoubler à l'infini dans une pièce couverte de miroirs.

Démocratiser l'accès au musée

L'initiative a plu loin à la ronde, puisque la manifestation a connu une "couverture médiatique sans précédent, tant au niveau national qu'international", poursuit le MCBA. L'engouement du jeune public s'est quant à lui traduit en une "multitude de partages d'expériences et d'impressions sur les réseaux sociaux notamment".

A l'heure du bilan, les organisateurs se félicitent que l'exposition ait contribué à "démocratiser l'accès au musée" et au rayonnement du nouveau pôle muséal lausannois. Ils espèrent que les visiteurs auront envie de "pousser à nouveau les portes du MCBA et celles des autres musées de Plateforme 10".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Théâtre du Jorat: une saison 2024 entre rêves et utopies

Publié

le

Ariane Moret, directrice du Théâtre du Jorat à Mézières (VD). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La saison 2024 du Théâtre du Jorat se décline en 15 spectacles, du 24 mai au 20 septembre. La Grange Sublime, à Mézières (VD), propose un cocktail artistique allant de la danse au théâtre, en passant par la musique et les choeurs.

Plusieurs concerts sont au programme: Daniel Auteuil interprétera des musiques et des textes de son cru, Camille et Julie Berthollet fusionneront musique classique et pop, avec des morceaux de Queen ou des Beatles et Dominique A revisitera 30 ans de son répertoire accompagné des 40 musiciens de l'Orchestre de Chambre de Genève.

La saison 2024, plus courte et intense, s'ouvre le 24 mai avec "20'000 lieues sous les mers" de Jules Verne, un spectacle pour acteurs et marionnettes de Chistian Hecq et Valérie Lesort. Suivront "Fantasio" qui réunit une bande de jeunes acteurs puis, en août, "Désalpe", d'Antoine Jaccoud, où trois comédiennes et quatre musiciens racontent la détresse des hôteliers et moniteurs de ski face à la disparition de l'or blanc.

Plusieurs créations

Avec "Chapitres de la chute: la saga des Lehman Brothers", Thierry Romanens et les musiciens de Format A'3 raconteront avec truculence l'épopée capitaliste des frères Lehman. Le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui présentera "Nomad", une pièce créée en 2019 où dix danseurs explorent la difficulté de vivre dans le désert.

Plusieurs créations jalonneront cette saison, la deuxième sous la houlette d'Ariane Morin: "INRI" du musicien André Hahne qui réinvente la Passion selon Saint Jean de Bach, en version jazz, avec des danseurs, un choeur et le Sinfonietta, "Graals" de Luc Birraux en coproduction avec Le Grand Théâtre de Genève et la Haute Ecole de musique et une oeuvre chorale "Me voici nue".

La Grange Sublime, bâtiment de 1908 classé monument historique, est en cours de restauration jusqu'au printemps 2025. Cette année, les travaux se concentrent sur les jardins, où un pavillon avec terrasse et une arrière-scène modernisée sont en construction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Lukas Hartmann se remet de son attaque et publie un nouveau livre

Publié

le

Simonetta Sommaruga a démissionné en 2022 suite à l'attaque cérébrale de son mari, Hans-Rudolf Lehmann, un écrivain de 15 ans son aîné connu en Suisse alémanique sous le nom de Lukas Hartmann (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L'écrivain Lukas Hartmann s'est "plutôt bien remis" de son attaque cérébrale, selon son épouse, l'ancienne conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Il publiera un nouveau livre en avril, déclare-t-elle samedi dans la presse.

"Aujourd'hui, il écrit à nouveau, ce qui est évidemment important pour un écrivain", indique la Bernoise dans les titres du groupe Tamedia.

"Martha et les siens" parle d'une femme qui est parvenue à une modeste prospérité en partant d'un milieu très pauvre, est-il indiqué sur le site Internet de la maison d'édition Diogenes. Le passé de Martha, marquée par ses souvenirs d'enfant placée, influence sa famille jusqu'à ses petits-enfants.

Lukas Hartmann a commencé à écrire ce livre avant son attaque cérébrale survenue durant l'automne 2022. Simonetta Sommaruga, alors à l'époque ministre de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication, avait démissionné peu de temps après. "Je ne savais pas à l'époque ce qu'il adviendrait de mon mari", explique-t-elle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Conférence: quand Genève était sous la glace

Publié

le

KEYSTONE-PETER SCHNEIDER

Remontons le temps avec une conférence-animation qui nous ramène à l’époque ou Genève était plongée sous la glace…il y a 20 000 ans.

Imaginez Genève sous la glace.

Cette situation a réellement existé, c’était il y a plus de 20 000 ans. Le glacier du Rhône recouvrait alors notre région. Pour en savoir plus, les géologues de l’association Animuse vous donnent rendez-vous ce dimanche pour une conférence un peu particulière au Musée d'histoire des sciences à Genève. 

Il s’agit d’une conférence-animation, sous forme d’échanges avec le public. L’idée c’est de résoudre une énigme, et de découvrir à quoi ressemblaient le climat et le paysage il y a plus de 20 000 ans.

David Bréthaut, géologue, va orchestrer cette rencontre:

David BréthautGéologue

L’avantage de cette conférence: elle permet au public de pouvoir aussi poser des questions:

David BréthautGéologue

“Genève sous la glace” est ouvert à tout le monde, adultes et enfants à partir de 6 ans et dure 45 minutes environ.

Rdv donc dimanche à 11 heures dans le grand salon du Musée d'histoire des sciences. L’entrée est libre mais attention, il n’y a que 50 places. 

A noter que ce type de conférences-animations ont lieu en temps normal au Muséum d’Histoire naturelle mais ce dernier étant fermé pour un an, c’est le Musée d'histoire des sciences qui accueille ces rdv. Et d’autres suivront sur d’autres thèmes tout aussi intéressants comme les séismes ou les volcans. 

Continuer la lecture

Culture

La Suisse envoie le rappeur non binaire bernois Nemo à l'Eurovision

Publié

le

Nemo représentera la Suisse en demi-finale du 68e Concours Eurovision de la chanson, à Malmö, le 9 mai prochain avec le titre "The Code", qui même rap, drum and bass et opéra. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Nemo représentera la Suisse à Malmö (Suède) au 68e Concours Eurovision de la chanson avec le titre "The Code". Non binaire, l'artiste biennois y évoque le fait de ne se sentir ni homme ni femme et le chemin parcouru jusque-là pour trouver son identité.

La chanson écrite en anglais et composée par Nemo mêle rap, drum and bass et opéra, indique jeudi la radio-télévision alémanique SRF. Talent du rap révélé en 2016 en Suisse alémanique, l'artiste a aligné les succès ces dernières années. Le 9 mai prochain, Nemo défendra les couleurs de la Suisse lors de la demi-finale du grand événement musical européen.

Engagement pour la cause "queer"

"C'est un honneur incroyable de pouvoir représenter la Suisse à l'Eurovision Song Contest (ESC)", confie l'artiste alémanique de 24 ans, qui a grandi à Bienne et vit à Berlin. Sa chanson a été choisie à 50% par un jury de professionnels internationaux et à 50% par un panel de particuliers intéressés par l'ESC au cours d'un processus de sélection interne en plusieurs étapes.

Cité dans le communiqué, Nemo considère sa participation au concours comme "une chance immense de construire des ponts entre les cultures et les générations". "C'est pourquoi il est très important pour moi de m'y engager comme personne 'queer' pour toute la communauté LGBTQIA+."

Manifeste universel sur l'identité

"Dans 'The Code', il est question du véritable voyage que j'ai commencé lorsque j'ai pris conscience que je n'étais ni un homme ni une femme. Le chemin vers moi-même a été un long et difficile processus", explique Nemo qui en voit dans sa chanson le manifeste artistique. "Mais rien ne me fait plus plaisir que la liberté que j'ai gagnée en réalisant que j'étais non binaire."

La vérité de Nemo se situe "entre les 0 et les 1" du système binaire, ironise l'artiste en anglais dans sa chanson. En brassant habilement plusieurs genres musicaux, Nemo tisse des liens entre les mondes, écrit SRF. Son histoire personnelle devient ainsi un récit universel, celui du passage à l'âge adulte qui célèbre l'amour de soi, la vérité et l'authenticité.

Rappeur à succès dès ses 17 ans

"Meilleur talent" à 17 ans, le prodige a remporté quatre Swiss Music Awards un an plus tard. Après ses grands succès en dialecte bernois, "Ke Bock", "Du" ou encore "Himalaya", qui lui ont valu des disques d'or et de platine, Nemo a entamé une phase de transition en 2020. Le phénomène commence alors à écrire et produire pour d'autres artistes et publie désormais des chansons en anglais.

Si Nemo se qualifie pour la finale de l'Eurovision, l'artiste se produira une nouvelle fois deux jours plus tard, le 11 mai, à Malmö parmi 28 contributions venant d'autant de pays.

La Suisse "dans le coup" depuis 2019

Le grand show musical européen a plutôt réussi ces dernières années à la Suisse, depuis qu'elle en a professionnalisé sa sélection. Elle s'est qualifiée systématiquement pour la finale depuis 2019 et la 4e place finale du Bernois Luca Hänni. Le Fribourgeois Gjon's Tears a même terminé 3e en 2021. Les deux dernières ont moins souri à la Suisse avec les 17e et 20e places de Marius Baer et de Remo Forrer en finale. Il n'y a pas eu d'édition en 2020 à cause de la pandémie.

Retrouvez Nemo et toutes les performances de la Suisse depuis 1956 et le début de la compétition.

Continuer la lecture