Rejoignez-nous

Culture

Silvie Defraoui, 30 ans de carrière au MCBA

Publié

,

le

Silvie Defraoui était de passage jeudi à Lausanne pour la présentation de sa nouvelle exposition. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Figure majeure de la scène artistique suisse, Silvie Defraoui est à l'honneur de la nouvelle exposition du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne (MCBA). Une quarantaine d'oeuvres de la Vaudoise d'adoption sont présentées jusqu'au 21 mai.

Née à St-Gall en 1935, mais établie de longue date à Vufflens-le-Château (VD), Silvie Defraoui est "l'une des artistes les plus importantes dans l'histoire de l'art en Suisse", souligne la commissaire de l'exposition, Elisabeth Jobin. Artiste touche-à-tout, pionnière dans de nombreux domaines (vidéo notamment), elle est connue pour ses "Archives du futur", une structure dans laquelle est inscrite toute sa production depuis 1975.

Silvie Defraoui a d'abord alimenté ces "archives" avec son époux Chérif, avant de les enrichir seule depuis 1994, année de la disparition de son compagnon. C'est justement sur cette deuxième période que se concentre l'exposition du MCBA, sur ces trois décennies durant lesquelles l'artiste a continué un travail qui consiste, essentiellement, à questionner les images, la mémoire ou les liens entre l'espace et le temps.

Superpositions

Ce questionnement, Silvie Defraoui le propose aux visiteurs du MCBA au travers de photographies découpées puis réassemblées, de vidéos, de toiles, de cadres imbriqués ou encore de néons. "Elle travaille beaucoup en superposant des images, en dévoilant plusieurs strates. C'est une constance chez elle", remarque Elisabeth Jobin.

Dans une série de toiles, l'artiste confronte par exemple deux réalités: des photos de presse de catastrophes naturelles en arrière-fond, juxtaposées avec des photographies de fleurs. "Les drames du monde extérieur se télescopent avec le confort du chez-soi, symbolisé par les fleurs", poursuit la commissaire.

La dualité "dehors - dedans" est aussi présente dans l'une des autres séries phares de cette exposition, réalisée après les confinements liés au coronavirus. On y voit des rideaux laissant entrevoir un théâtre d'ombres, constitué de plantes et d'animaux inquiétants. "Silvie Defraoui joue sur l'effet de la menace, la peur du passage vers l'inconnu, la perte de repères", note Elisabeth Jobin.

Souvenirs balayés

Intitulée "Le tremblement des certitudes", l'exposition se déploie au deuxième étage du MCBA, où Silvie Defraoui a collaboré à la scénographie. D'ordinaire vide, l'étage comprend pour l'occasion une salle de projection, où plusieurs vidéos tournent en boucle sur les murs et le sol.

Dans l'une de ces vidéos, des verres se remplissent peu à peu et rendent alors visibles des photographies, tirées des albums personnels de l'artiste. Ces souvenirs sont balayés par une main qui brise brusquement les verres, immédiatement remplacés par d'autres.

L'exposition se veut comme "un voyage parmi la variété de médiums qui caractérise l'originalité et la diversité du travail de Silvie Defraoui", affirme le MCBA. Le musée possède lui-même une quinzaine d'oeuvres de l'artiste (réalisées en solo ou avec son mari), dont deux figurent dans son exposition permanente.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Les éditeurs suisses veulent renforcer la compréhension des médias

Publié

le

Le Centre culturel et des congrès de Lucerne (KKL) accueille comme chaque année le Swiss Media Forum, la principale réunion de la branche des médias en Suisse (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

L'intelligence artificielle (IA) représente une chance mais aussi un risque pour les médias traditionnels. La politique doit agir, mais aussi la branche elle-même, par exemple en renforçant l'éducation aux médias, a affirmé jeudi le président des éditeurs alémaniques.

Andrea Masüger, président de l'association des éditeurs alémaniques Schweizer Medien (VSM), était interrogé à Lucerne en ouverture du Swiss Media Forum, qui réunit jusqu'à vendredi environ 300 représentants du secteur.

L'IA, mais aussi les réseaux sociaux, remettent en question le modèle économique des médias traditionnels, a souligné M. Masüger, dont l'organisation fête cette année son 125e anniversaire. "Nous devons donc faire passer le droit voisin", a lancé le président des éditeurs, dans un nouvel appel du pied à la politique.

Les dérives constatées actuellement doivent être contrées en développant la compréhension des médias. Andrea Masüger a cité la récente initiative nationale "Use The News" (utiliser les nouvelles), lancée par le VSM, la SSR et l'agence Keystone-ATS.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Grand Prix suisse de musique pour la violoncelliste Sol Gabetta

Publié

le

La violoncelliste Sol Gabetta - qui joue sur cette photo à la Tonhalle de Zurich en 2022 - reçoit le Grand Prix suisse 2024, décerné par l'Office fédéral de la culture. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

La violoncelliste alémanique d'origine argentine Sol Gabetta se voit décerner Le Grand Prix suisse de musique 2024, doté de 100'000 francs. Sept autres musiciens, dont la Genevoise Simone Aubert, et trois organisations culturelles sont encore récompensés.

Sol Gabetta est l'une des violoncellistes les plus célèbres et les plus appréciées du moment, écrit jeudi l'Office fédéral de la culture (OFC) dans un communiqué.

Parmi les sept lauréats de Prix suisses de musique figurent le compositeur tessinois de musique chorale Ivo Antognini et la violoniste baroque Leila Schayegh. Dans un autre registre, la multi-instrumentiste genevoise Simone Aubert est la seule Romande primée cette année. Ces prix saluent encore le travail du saxophoniste de jazz Tapiwa Svosve, du groupe Zeal&Ardor et du Bernois Zimoun.

Trois acteurs culturels reçoivent des prix spéciaux musique: le Musée et centre suisse d'instruments de musique électronique (smem) à Fribourg, le Lausanne Underground Film & Music Festival (LUFF) et le label et collectif Somatic Rituals de Bâle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une grande expo de photos pour le 40e festival JazzAscona

Publié

le

L'artiste Yuri Catania présentera une quarantaine de photos géantes sur les murs de Locarno. (© KEYSTONE/KEYSTONE / TI-PRESS/Samuel Golay)

Le festival JazzAscona fera vibrer pour la 40e fois les rives du lac Majeur à la fin juin. Cet anniversaire sera marqué par "la plus grande exposition d'art de rue consacrée au jazz style Nouvelle-Orléans jamais organisée", annoncent mercredi les organisateurs.

Une quarantaine de photographies d'artistes qui se sont produits à Ascona seront exposées à travers le centre historique de la ville. Il s'agit d'oeuvres de l'artiste italo-suisse Yuri Catania, connu pour ses travaux en formal XL, précisent les organisateurs dans un communiqué.

D'autres oeuvres de Yuri Catania seront présentées au musée communal d'art moderne durant et après le festival, avant une rétrospective qui lui sera consacrée cet automent à la Nouvelle-Orléans.

Le festival lui-même prévoit près de 300 concerts du 20 au 29 juin, disséminés sur tout le territoire de la ville, des scènes officielles sur les rives du lac au centre-ville, en passant par une douzaine d'établissements publics.

Nnavy, James Brown et Piaf

Plus de 350 artistes et une soixantaine de groupes feront le déplacement pour ce festival qui sera entièrement gratuit, pour la troisième année consécutive.

Une forte délégation est attendue de la "ville-soeur" de La Nouvelle-Orléans, avec notamment "la reine du jazz traditionnel" Meschiya Lake et le saxophoniste Wess "Warmdaddy" Anderson.

Côté suisse, la Swiss Armed Forces Big Band donnera deux concerts avec le tromboniste américain Wayne Bergeron, alors que le Swiss Jazz Orchestra, considéré comme le meilleur big band du pays, recevra le Swiss Jazz Award 2024 à l'occasion de sa prestation à Ascona le 28 juin.

Parmi les invités à l'affiche figure également la Vaudoise Nnavy, présentée comme "une des nouvelles artistes les plus prometteuses de la scène musicale soul/R&B de notre pays", un hommage à James Brown, ainsi qu'un projet "Même-Edith Piaf, l'âme jazz" de l'accordéoniste tessinois Danilo Boggini avec la chanteuse Beatrice Zanolini.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La police de Los Angeles va enquêter sur la mort de Matthew Perry

Publié

le

Matthew Perry incarnait le personnage de Chandler dans la série Friends. (© KEYSTONE/AP Invision/BRIAN ACH)

La police de Los Angeles a annoncé mardi enquêter sur les circonstances de la mort de l'acteur Matthew Perry, acteur vedette de la série "Friends" décédé en octobre des "effets aigus" d'une prise de kétamine.

Agé de 54 ans, Matthew Perry a été retrouvé inconscient le 28 octobre par son assistant dans un jacuzzi à son domicile de Los Angeles.

Selon le rapport du bureau de médecine légale du comté de Los Angeles, celui qui incarnait "Chandler Bing" dans la sitcom "Friends" était décédé des "effets aigus" d'une prise de kétamine. Sa mort avait été déterminée comme étant un "accident", mais fait l'objet d'investigations.

Dans un communiqué, la police de Los Angeles indique ainsi "continuer son enquête sur les circonstances de la mort de Matthew Perry", avec l'aide de la police fédérale antidrogues (DEA) et de la police des postes américaines (USPIS), "sur la base du rapport de médecine légale".

La kétamine, anesthésiant parfois détourné à des fins stimulantes ou euphorisantes, était prise par l'acteur de manière supervisée dans le cadre de sessions de thérapie pour dépression.

La question de savoir comment Matthew Perry -- qui n'avait pas eu de session supervisée d'injection plusieurs jours avant sa mort -- s'est procuré la kétamine est désormais au coeur de l'enquête.

Matthew Perry luttait depuis des années contre son addiction aux analgésiques et à l'alcool. Dans ses mémoires publiés l'année dernière, il avait confié avoir suivi 65 séances de sevrage, dépensant plus de neuf millions de dollars.

Il avait aussi subi plusieurs opérations chirurgicales liées à ses problèmes d'addiction à la drogue, dont une intervention durant sept heures au niveau du colon en 2018, allant jusqu'à affirmer un jour: "Je devrais être mort".

Sa mort inattendue avait suscité une pluie d'hommages, allant de grandes figures de Hollywood au Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

Nabilla n’a pas fait d’esclandre à Cannes

Publié

le

Nabilla ne se laisse pas démonter par les critiques. (©Joan Hernandez Mir)

Drapée dans son fourreau noir, coupe à la garçonne, Nabilla et son compagnon Thomas Vergara se prêtent volontiers au jeu des photographes.

Poliment, l’influenceuse, devenue femme d’affaires s’exprime au micro d’une chaîne de télévision du net : "J’ai eu un problème pour fermer ma robe, cela coince au niveau du bas du dos".

Elle qui assume sa chirurgie esthétique extra large ne se laisse pas démonter par les critiques, qui, elle ne le sait pas encore, vont déchaîner les passions, encore une fois !

Cannes et ses cancans ! Chaque jour une rumeur, qui file comme une traînée de poudre !

Lundi, tout le monde parlait du film en compétition avec demi Moore, The substance, projeté dimanche soir.

Nudité et style gore, deux ingrédients qui fonctionnent bien au festival et qui a divisé les spectateurs.

Mardi est un autre jour ! Sujet Nabilla qui a été recalée hier soir d’un restaurant de plage.

La toile s’enflamme de commentaires jaloux et haineux pour cette fausse star qui se la joue !

Sans bruit ni esclandre, polie, elle s’en est aller voir ailleurs, profitant d’une balade en bord de mer et a dîné tranquillement dans un palace aux alentours.

Que de bruit pour rien … mais comme cela, vous êtes au courant !

Vick Capt

Vick Capt est notre envoyée spéciale dans le sud de la France pour la 77ème édition du Festival de Cannes et nous partage les coulisses du plus prestigieux des festivals sur Radio Lac! 

Continuer la lecture