Rejoignez-nous

Actualité

Un avocat va étudier la situation fiscale de Valérie Dittli

Publié

,

le

Un avocat de Genève a été chargé d'examiner la situation fiscale de Valérie Dittli avant son accession au Conseil d'Etat vaudois (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Conseil d'Etat vaudois a commandé une expertise sur la fiscalité de Valérie Dittli, sous le feu des critiques pour avoir attendu 2022 avant d'établir son domicile dans le canton. La ministre des finances soutient cette mesure et écarte l'idée d'une démission.

Le mandat a été confié à un avocat et expert fiscal, Me Daniel Schafer, associé à l'étude Lenz & Staehelin à Genève. Son travail portera "sur l'examen de la domiciliation et sur le contrôle de l'assujettissement à l'impôt pour les années 2016 à 2021 au regard du droit fiscal cantonal et fédéral", a indiqué jeudi le Conseil d'Etat.

Le gouvernement vaudois précise que cette décision a été prise hors de la présence de Valérie Dittli, conformément aux règles de récusation. La principale intéressée se rallie toutefois à cette mesure. "Bien que non encore élue au Conseil d’Etat à cette période, elle partage la nécessité d'amener des éléments factuels sur ce dossier", poursuit le communiqué.

Le Conseil d'Etat ajoute qu'il rendra public le résultat de ce rapport d'expertise externe, qui sera réalisé "dans les meilleurs délais".

Pas de démission en vue

Dans une note aux médias séparée, envoyée jeudi après-midi, Mme Dittli confirme avoir "naturellement accepté de lever le secret fiscal dans le cadre de ce mandat". Elle ajoute qu'elle répondra aux nombreuses sollicitations des médias "une fois que les conclusions de ce rapport seront disponibles".

Elle écarte aussi toute idée de démission du gouvernement. "Je réaffirme que l'engagement pour mon mandat est entier et que je continuerai à exercer ma fonction avec humilité, détermination et passion", écrit-elle dans cette note personnelle.

Pour mémoire, la RTS a révélé en fin de semaine dernière que Valérie Dittli n'avait installé son domicile fiscal à Lausanne que début 2022, alors qu'elle se lançait dans la course au Conseil d'Etat. Les six années précédentes, malgré une vie active dans la capitale vaudoise, notamment comme assistante-doctorante en droit à l'Université de Lausanne (UNIL), elle a continué de payer ses impôts dans le canton de Zoug, où vit sa famille.

Expertise neutre

L'élue centriste s'est défendue d'avoir pratiqué le tourisme fiscal. Elle a affirmé qu'elle avait toujours considéré, à l'époque, que son "centre de vie" demeurait à Zoug. Ne sachant pas quel serait son avenir professionnel, et loin de s'imaginer devenir conseillère d'Etat, elle n'avait pas jugé nécessaire de s'établir fiscalement dans le canton de Vaud.

Peu après ces révélations, Valérie Dittli avait indiqué avoir elle-même mandaté un expert pour faire la lumière sur sa situation fiscale avant son élection au Conseil d'Etat. Plusieurs voix se sont toutefois levées, notamment mardi lors de la séance du Grand Conseil, pour demander une expertise fiscale indépendante.

Très critique envers la grande argentière du canton, la gauche a exigé un processus "neutre" et "dénué de conflits d'intérêts", avait notamment martelé le président du PS, Romain Pilloud. La droite a, elle, fait bloc derrière la ministre. "Dans un esprit d'apaisement, le PLR pourra se rallier à une expertise fiscale indépendante", avait toutefois souligné la présidente du PLR, Florence Bettschart-Narbel.

"Aucun lien"

Cette expertise externe est désormais lancée. Pour garantir son indépendance, Me Daniel Schafer "a confirmé qu'il n'avait aucun lien avec les parties concernées et qu'il n'est membre d'aucun parti politique", indique encore le Conseil d'Etat.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

International

Chaleur: plus de 300 pèlerins égyptiens morts pendant le hajj

Publié

le

Les quelque 300 morts égyptiens s'ajoutent aux plus de 240 décès déjà relevés cette année à cause de la chaleur. (© KEYSTONE/EPA/JEROME FAVRE)

Au moins 323 pèlerins égyptiens sont morts durant le hajj, le grand pèlerinage musulman à La Mecque, en Arabie saoudite, dont la grande majorité a succombé à des maladies liées à la chaleur, ont annoncé mardi à l'AFP deux diplomates arabes.

"Tous sont morts à cause de la chaleur", à l'exception d'un pèlerin qui a succombé après avoir été blessé lors d'un mouvement de foule, a déclaré l'un des diplomates, ajoutant que le chiffre total provenait de la morgue d'un hôpital dans le quartier Al-Muaisem de La Mecque.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le patron de Boeing admet la "gravité" de la situation

Publié

le

Sous les yeux de manifestants, le PDG de Boeing, Dave Calhoun, arrive pour témoigner devant la sous-commission d'enquête du Sénat sur la sécurité intérieure et les affaires gouvernementales afin de répondre aux législateurs sur les problèmes rencontrés par le constructeur aéronautique. (© KEYSTONE/AP/J. Scott Applewhite)

Le patron de Boeing, Dave Calhoun, a reconnu mardi devant une commission d'enquête du Sénat américain la "gravité" de la situation au sein du groupe, en termes de qualité et de sécurité de la production. Il a promis que des progrès avaient d'ores et déjà été effectués.

"Notre culture est loin d'être parfaite, mais nous prenons des mesures et nous progressons", a-t-il déclaré. "Nous comprenons la gravité, et nous nous engageons à aller de l'avant en toute transparence et prise de responsabilité, tout en augmentant l'investissement des employés".

M.Calhoun répondait aux législateurs sur les problèmes rencontrés par le constructeur aéronautique depuis qu'un panneau a explosé sur un Boeing 737 Max lors d'un vol d'Alaska Airlines en janvier, au Capitole, à Washington,

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Suisse

Le temps se montre enfin estival en Suisse

Publié

le

C'est la première fois que l'été météorologique de cette année compte des jours de canicule. (photo symbole) (© KEYSTONE/DPA/HENDRIK SCHMIDT)

Le temps s'est montré estival mardi, avec des températures dépassant les 30 degrés dans certaines régions. Le record a été enregistré à Sion. C'est la première fois que l'été météorologique de cette année compte des jours de canicule.

A Sion, 31,9 degrés ont été mesurés. Dans les vallées à foehn des Alpes, ce vent chaud du sud a fait grimper les températures: Oberriet SG dans la vallée du Rhin a mesuré 31,3 degrés, a indiqué le service météorologique Meteonews sur X.

Bad Ragaz SG a atteint 31 degrés, Giswil OW 31,4, Lucerne 30,9 et Pfäffikon ZH 30,7. Des températures supérieures à la limite des 30 degrés ont également été enregistrées dans la March SZ, dans le Seeland lucernois et dans le canton de Zoug.

Ailleurs, il a fait plus de 25 degrés sur une grande partie du territoire, ce qui correspond à la valeur minimale pour un jour d'été. La température la plus basse a été mesurée sur le Jungfraujoch avec 2,6 degrés.

Mercredi, selon MétéoSuisse, les températures maximales devraient atteindre 28 degrés en journée, mais des valeurs caniculaires ne sont pas à exclure. La poussière du Sahara viendra légèrement troubler la visibilité. Dès la fin de l'après-midi, des averses et orages isolés devraient éclater à partir du sud-ouest. Ils pourraient être violents par endroits.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Redonner une seconde vie aux capites au coeur des vignes

Publié

le

L'objectif de l'intervention parlementaire est de permettre d'utiliser les capites à des fins de promotion et de vente de produits locaux de l'exploitation viticole (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Grand Conseil vaudois souhaite redonner une seconde vie aux capites de vignes. Les députés ont accepté mardi à l'unanimité une motion transformée en postulat demandant au gouvernement d'examiner les possibilités de valoriser ces petites constructions situées au coeur du vignoble, en lien avec l'oenotourisme.

Le texte de l'élu PLR Maurice Neyroud, lui-même vigneron-encaveur, a pour objectif de permettre d'utiliser les capites à des fins de promotion et de vente de produits locaux de l'exploitation viticole. Or la législation fédérale est contraignante en la matière. Et au niveau cantonal, les autorisations sont souvent "très disparates" quant à leur utilisation pour la promotion et la vente de vin.

"Il fut une époque bien lointaine où les capites furent construites. C'était une époque où le vigneron allait à pied à la vigne pour y passer la journée entière et où tous les travaux se faisaient à la main. Les capites permettaient d'entreposer les quelques outils nécessaires à la culture et avaient également pour utilité d'abriter le vigneron de la pluie ou de lui permettre de prendre son casse-croûte à l’ombre", écrit le désormais postulant.

Les temps ont changé et il s'agit "de tenir compte de l'évolution du métier et de donner une deuxième vie à ces capites", a dit devant l'hémicycle M. Neyroud. Il a rappelé que le Plan d'affectation cantonal Lavaux (PAC Lavaux) avait par exemple déjà intégré des modifications autorisant les capites à d'autres usages.

L'oenotourisme comme activité agricole

La motion transformée en postulat demande concrètement de "reconnaître l'oenotourisme comme activité agricole, au sens de la Loi fédérale sur l'aménagement du territoire (LAT)", mais aussi "la commercialisation du vin comme faisant partie intégrante des besoins d'une exploitation viticole et étant absolument nécessaire à sa survie".

Il ne s'agit en aucun cas de faire concurrence à la restauration, ont souligné plusieurs députés. L'idée est de pouvoir servir et vendre du vin, proposer une planchette de produits du terroir ou encore mettre en valeur de la production locale en lien avec l'exploitation viticole.

La conseillère d'Etat Chrsitelle Luisier a affirmé que le Conseil d'Etat n'était pas contre ce postulat et ses objectifs. Non sans rappeler que, selon la loi fédérale, les activités accessoires non agricoles, dont l'oenotourisme, doivent se dérouler dans les bâtiments principaux de l'entreprise agricole, par exemple, dans la cave des exploitations viticoles.

Les capites de vigne étant séparées des centres d'exploitation, des activités accessoires non agricoles ne peuvent donc pas s'y tenir. "Nous allons examiner comment exploiter au maximum la marge de manoeuvre laissée par le droit fédéral et voir comment assouplir la manière de valoriser ces capites", a dit la ministre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Le commerce de détail a légèrement progressé en 2023

Publié

le

La croissance démographique et l'évolution positive du secteur alimentaire ont notamment contribué à la progression des ventes au détail en Suisse en 2023 (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le commerce de détail en Suisse a bouclé 2023 sur une note réjouissante: les ventes, portées par le secteur alimentaire et la croissance démographique, ont légèrement progressé, selon l'étude de marché de l'Institut GfK publiée mardi.

Au total, les ventes dans le commerce de détail en Suisse ont augmenté de 0,5% l'an dernier pour atteindre 103 milliards de francs, indique mardi l'Institut d'études de marché GFK dans un communiqué. La croissance démographique et l'évolution positive du secteur alimentaire ont notamment contribué à cette progression. En 2023, le secteur alimentaire a enregistré un chiffre d'affaires de 45,6 milliards, en hausse de 3,1% par rapport à l'année précédente. Le secteur non-alimentaire a en revanche reculé, de 1,5% à 57,4 milliards.

Le commerce en ligne se porte également plutôt bien: les consommateurs suisses ont acheté des marchandises sur Internet pour 14,4 milliards de francs, un chiffre en hausse de 3% par rapport à l'année précédente.

La consommation indigène en ligne a augmenté de 0,2 milliard en 2023 par rapport à l'année précédente. Les achats en ligne à l'étranger ont atteint un nouveau sommet de 2,2 milliards et ont connu une croissance de 10% par rapport à 2022. Cette progression est à mettre sur le compte des petits colis en provenance d'Asie.

Les perspectives du commerce de détail en Suisse pour 2024 et 2025 s'annoncent sous les meilleurs auspices. Dans l'ensemble, une croissance modérée des ventes, pouvant atteindre 1%, est attendue d'ici la fin de l'année. Cela signifie que la barre des 104 milliards de francs sera dépassée pour la première fois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture