Rejoignez-nous

Culture

Plainte contre un prêtre pour délit sexuel

Publié

,

le

L'évêque de Coire Vitus Huonder a déposé une plainte pénale contre un prêtre soupçonné de délit sexuel. Administrateur paroissial à Tujetsch (GR), ce prêtre a été arrêté.

L'évêque a déposé une plainte après avoir reçu des informations concernant un éventuel délit "contre l'intégrité sexuelle d'une personne adulte", écrit mercredi l'évêché sur son site internet. La plainte pénale a été transmise au Ministère public des Grisons.

Le porte-parole de l'évêché Giuseppe Gracia n'a pas voulu donner plus d'informations sur le cas en raison de la procédure en cours. Le prêtre est en détention préventive depuis la semaine dernière, a indiqué à l'ats Bruno Ulmi Stuppani, porte-parole du Ministère public.

Le juge compétent a autorisé une détention préventive de trois mois, soit la durée la plus longue possible. Ce n'est pas inhabituel, a précisé le porte-parole du Ministère public.

(Source ATS / PHOTO: ALEXANDRA WEY)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

"Drii Winter" meilleur film - Trois Quartz pour "La Ligne"

Publié

le

Le réalisateur du film "Drii Winter" Michael Koch (à droite) arrive sur le tapis rouge lors de la remise du Prix du cinéma suisse vendredi au Bâtiment des Forces Motrices à Genève. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

"Drii Winter" de Michael Koch remporte le Prix du meilleur film suisse de fiction 2023 et "Cascadeuses" d'Elena Avdija , celui du meilleur documentaire. "La Ligne" d'Ursula Meier obtient trois prix: meilleur scénario, meilleure actrice et meilleur second rôle féminin.

"Drii Winter" raconte, en suisse allemand, l'histoire d'amour entre Anna et Marco dans un village de montagne. Marco souffre d'une tumeur au cerveau qui lui fait perdre de plus en plus le contrôle de lui-même. Des tensions apparaissent avec les villageois et dans sa relation avec Anna.

Le film avait déjà reçu une mention spéciale à la Berlinale 2022. Aussi sélectionné pour représenter la Suisse dans la course à l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, il a cependant été éliminé dès le premier tour en décembre dernier.

Le Quartz du meilleur documentaire a été décerné à "Cascadeuses" de la Lausannoise Elena Avdija, qui met l'accent sur la représentation des femmes à l'écran. Le film suit trois cascadeuses, Virginie, Petra et Estelle, qui mettent leur corps en danger pour servir les fantasmes violents d'un cinéma souvent défavorable aux femmes.

Coup de chapeau à "La Ligne" d'Ursula Meier

La Ligne" d'Ursula Meier a remporté trois prix : celui du meilleur scénario, de la meilleure actrice pour Stéphanie Blanchoud et du meilleur second rôle féminin pour l'adolescente lausannoise Elli Spagnolo.

Le film, tourné au Bouveret (VS), raconte un drame familial sur fond de violence féminine entre une mère, interprétée par Valeria Bruni Tedeschi, et sa fille aînée, jouée par Stéphanie Blanchoud.

Du côté des hommes, le prix du meilleur acteur masculin a été remporté par l'acteur bernois Manfred Liechti. Il incarne le forcené biennois dans "Peter K. - Seul contre l'Etat", dans un film réalisé par le journaliste et réalisateur biennois Laurent Wyss.

"Je suis noires" meilleur court métrage

A "Foudre", de la réalisatrice genevoise Carmen Jaquier, sont attribués les prix de la meilleure musique de film - pour le compositeur genevois Nicolas Rabaeus - et du meilleur son. Le film, qui se déroule dans un Valais dans les années 1900, suit une jeune femme qui doit renoncer à son désir de devenir religieuse après la mort soudaine de sa s½ur.

Le prix de la meilleure photographie est décerné à "Unrueh" de Cyril Schäublin, primé à la Berlinale 2022, et qui plonge dans le monde horloger et anarchiste du Jura à la fin du 19e siècle.

Le documentaire "Je suis noires" de Rachel M'Bon et Juliana Fanjul, qui déconstruit le racisme en Suisse, a remporté le prix du meilleur court métrage. Dans ce film, des femmes noires suisses évoquent leur expérience du racisme structurel.

Le prix du meilleur film d'animation est décerné à "The record" de Jonathan Laskar, dans lequel un voyageur offre un vinyle magique à un antiquaire.

Le prix du montage salue également le travail d'une énième Lausannoise primée vendredi soir : c'est Karine Sudan pour le film "(Im)mortels". Dans ce film, Lila Ribi filme sa grand-mère centenaire, Greti, pendant des années.

Le meilleur film de diplôme est attribué à une Lausannoise Morgane Frund pour "Ours". En numérisant des cassettes vidéos, une étudiante découvre qu'il n'y a pas que des ours sur les bandes magnétiques.

Prix d'honneur pour Ruth Waldburger

Le président de la Confédération Alain Berset a remis le prix d'honneur du cinéma suisse à la productrice Ruth Waldburger. Elle a collaboré avec le cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard sur onze films depuis 1988, au travers de sa société de production Vega Film.

La cérémonie a été diffusée en direct dans toute la Suisse sur SRF Info, RTS 2 et RSI LA 2. TV 5 Monde en retransmettra également les moments forts. Depuis 2016, c'est la plus forte présence télévisuelle en direct du Prix du cinéma suisse.

Les prix sont décernés par l'Office fédéral de la culture (OFC) depuis 1998, en collaboration avec la SSR, l'association "Quartz", Swiss Films (l'agence de promotion du cinéma suisse), l'Académie du cinéma suisse et les Journées de Soleure.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Salon du livre: une expo de photos sur les animaux à ne pas manquer

Publié

le

Chris Schmid

Une exposition de photos à ne surtout pas manquer au Salon du livre de Genève.

Celle du photographe-cinéaste animalier suisse Chris Schmid. Son exposition porte sur la nature et les animaux. On découvre des félins, des singes ou même des orques.

Ces séries de photos ont été réalisées ces cinq dernières années au Botswana, en Tanzanie, en Namibie ou encore en Amérique du Sud. Les photos sont magnifiques et souvent prises de près.

Qu’est-ce qu’un reportage photo réussi ? La réponse de Chris Schmid:

Chris SchmidPhotographe-cinéaste animalier suisse

Quel est l’intérêt de venir montrer son travail au Salon du Livre? 

Chris SchmidPhotographe-cinéaste animalier suisse

Pour en savoir plus, retrouvez le travail de Chris Schmid ici.

Continuer la lecture

Culture

"Drii Winter" et "La Ligne" en tête des nominations pour les Quartz

Publié

le

De gauche à droite, les actrices Valeria Bruni Tedeschi et Blanchoud et la réalisatrice Ursula Meier étaient venues défendre "La Ligne" à la Berlinale l'an dernier. (© KEYSTONE/DPA-Zentralbild/MONIKA SKOLIMOWSKA)

Les prix du cinéma suisse 2023 seront décernés vendredi soir à Genève. Le film "Drii Winter" de Michael Koch arrive en tête pour les Quartz, avec six nominations. Il devance "La Ligne", de la Franco-Suisse Ursula Meier, nommée dans cinq catégories.

"Drii Winter" peut notamment espérer l'emporter dans les catégories "meilleur film de fiction", "meilleur scénario", "meilleur acteur" et "meilleure actrice". Il est également en lice pour sa musique et son son, avait annoncé l'Office fédéral de la culture (OFC) lors de la "nuit des nominations" célébrée aux Journées de Soleure fin janvier.

Le film du réalisateur lucernois raconte l'histoire d'Anna (Michèle Brand) et de Marco (Simon Wisler) dans un village isolé. Marco souffre d'une tumeur au cerveau, ce qui lui fait perdre visiblement le contrôle de lui-même. Il en résulte des tensions avec les villageois et dans sa relation avec Anna.

"Drii Winter" avait été désigné pour représenter la Suisse dans la course à l'Oscar du meilleur film étranger, mais a été éliminé au premier tour en décembre dernier.

Les actrices d'Ursula Meier

Il est talonné, dans la liste des nominations, par "La Ligne". Le film d'Ursula Meier, tourné au Bouveret (VS), déroule le fil d'un drame familial sur fond de violence féminine entre une mère, jouée par Valeria Bruni Tedeschi, et sa fille aînée, interprétée par Stéphanie Blanchoud.

Le long-métrage d'Ursula Meier est lui aussi en lice pour les Quartz du meilleur film de fiction et du meilleur scenario. Stéphanie Blanchoud a été sélectionnée pour le prix de la meilleure actrice, mais aussi de la meilleure musique. La jeune Elli Spagnolo, une adolescente vaudoise, a quant à elle été nominée pour le meilleur second rôle féminin.

Les deux films "La ligne" et "Drii Winter" ont été présentés à la Berlinale en 2022. Celui de Michael Koch était reparti avec une mention spéciale du jury de l'Ours d'or.

Révolutionnaire russe

Trois autres films ont été sélectionnés pour le prix du meilleur film de fiction: "Foudre" de la Genevoise Carmen Jaquier, "El Agua" d'Elena Lopez Riera et "Unrueh" de l'Alémanique Cyril Schäublin.

Ce dernier film, déjà récompensé à la dernière Berlinale, est nominé au total dans quatre catégories. Il se déroule à la fin du XIXe siècle dans les usines horlogères du Jura. Le révolutionnaire russe Peter Kropotkine assiste à la création d'un syndicat anarchiste par des ouvriers exaspérés par les cadences de production.

Portrait de l'émancipation d'une jeune femme en Valais au début du XXe siècle, "Foudre", quant à lui, est sélectionné dans trois catégories.

Deux comédiens bernois concourent pour le prix du meilleur acteur masculin. Manfred Liechti incarne le forcené de Bienne dans "Peter K. - Seul contre l'Etat" du journaliste et réalisateur biennois Laurent Wyss. Michael Neuenschwander joue le rôle du trouble ambassadeur suisse à Berlin pendant la Seconde Guerre mondiale dans "A forgotten man" du Genevois Laurent Nègre.

Dans la catégorie documentaire, les films retenus sont "(Im)mortels" de Lila Ribi, "Cascadeuses" d'Elena Avdija, "Girl Gang" de Susanne Regina Meures, "L'Îlot" du Lausannois Tizian Büchi et "Loving Highsmith" d'Eva Vitija.

Parmi les courts métrages (d'une durée allant de 1 à 59 minutes), "Je suis noires" déconstruit le racisme en Suisse. Dans ce contexte, Rachel M’Bon, journaliste suisso-congolaise, entame sa propre quête identitaire. Ce film a déjà été projeté lors des Journées de Soleure au début de l'année et sélectionné par le Festival international du film et forum international sur les droits humains (FIFDH).

"La reine des renards" de la Lausannoise Marina Rosset est l'un des trois films d'animation sélectionnés. Il a déjà été primé récemment par le Festival international du film d'animation d'Annecy et celui de Fantoche à Baden (AG).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Du monde pour l'ouverture du salon du livre à Palexpo

Publié

le

Source KEYSTONE Byline SALVATORE DI NOLFI

Le coup d’envoi du salon du livre de Genève a été donné mercredi matin.

250 auteurs sont présents et les deux invités d’honneur sont cette année la romancière Monica Sabolo et l’auteur de BD Joann Sfar.

En tout cas, il y a avait du monde pour cette ouverture, reportage:

ReportageOuverture du salon du Livre

Un retour “à l’ancienne” pourrait-on dire pour cette version 2023, car après deux éditions en ville, le salon retrouve Palexpo. 

Qu’en pensent les visiteurs mais aussi les professionnels?

Salon du LivreLe retour à Palexpo

Au Salon du Livre de Genève, on peut retrouver ses styles de lecture préférés mais aussi en découvrir d'autres.

Par exemple, la New Romance. Il s'agit d'un mouvement littéraire qui mêle histoires d’amour avec des scènes explicites de sexe, mais qui aborde aussi de thèmes sérieux. Ce courant est peu évoqué dans les médias, pourtant des milliers d’exemplaires sont vendus chaque année.

Le Salon du Livre de Genève a accueilli une auteure à succès mercredi, Morgane Moncomble, une jeune française de 27 ans.

Dans son dernier roman, "L’as de cœur", elle parle de féminisme, des réseaux sociaux, de la pression médiatique et des troubles de la personnalité. Comment explique t-elle que la New Romance soit si peu connue?

Morgane MoncombleAuteure de New Romance

Le Salon du Livre de Genève est l’occasion pour Morgane Moncomble de rencontrer son public, un public qu’elle connaît très bien:

Morgane MoncombleAuteure de New Romance

Les auteurs de New Romance, à l’instar de Morgane Moncomble, ont un lien fort avec leur public, lien qui passe par les réseaux sociaux:

Morgane MoncombleAuteure de New Romance

Le programme du salon du livre est à retrouver ici.

 

Continuer la lecture

Culture

25e album de Nelson: le diablotin n’est jamais à court de bêtises

Publié

le

Le petit diable le plus célèbre de Suisse est de retour!

Il s’agit de Nelson. Son créateur, Christophe Bertschy sort un tout nouvel album, « Mauvaise graine », le 25e!

Nelson n’a pas changé, il pourrit toujours la vie de Julie, la jolie célibataire et de Floyd, le labrador.

Tout le monde connaît Nelson, on le retrouve notamment dans le Matin Dimanche, mais aussi dans le journal Spirou.

Est-ce que Christophe Bertschy aurait pu imaginer que Nelson vive aussi longtemps?

Christophe Bertschy Créateur de Nelson

Comment explique t-il cette longévité?

Christophe Bertschy Créateur de Nelson

Pour en savoir plus, retrouvez l'interview de ci-dessous:

Christophe Bertschy Créateur de Nelson

« Mauvaise graine » le 25e album de Nelson est donc disponible dans toutes les bonnes librairies, aux éditions Dupuis.

Sachez que Christophe Bertschy sera présent au Salon du livre de Genève dès vendredi et jusqu’à dimanche soir.

Le salon du livre qui fait son grand retour à Palexpo du 22 au 26 mars.

Continuer la lecture