Rejoignez-nous

Musique

Ecoutez "Now and then", quand les Beatles utilisent l'IA pour leur dernier titre

Publié

,

le

Ringo Starr, John Lennon, Paul McCartney et George Harrison, alias les Beatles. (KEYSTONE/STR)
Écouter la version audio de cet article
: :

 

"Claire comme du cristal", la voix de John Lennon résonne dans une nouvelle et "dernière" chanson des Beatles sortie jeudi grâce à un coup de pouce de l'intelligence artificielle, 53 ans après la séparation du groupe mythique de Liverpool.

"C'est probablement la dernière chanson des Beatles, et on joue tous dessus, c'est un véritable enregistrement de Beatles", a déclaré Paul McCartney, 81 ans, dans une courte vidéo mise en ligne mercredi soir, qui retrace la genèse de "Now and Then", morceau plein de mélancolie, mêlant piano, cordes et solo de guitare. Quant aux cordes, lors de l'enregistrement dans les studios d'EMI l'an dernier, même les musiciens pensaient travailler sur un titre de Paul McCartney tellement le secret était grand.

Sur le magasin en ligne du groupe, où le titre se décline à l'envi, certains supports proposés en pré-commande, vinyle ou cassette, étaient déjà en rupture de stock avant même sa sortie.

Le titre est né d'une maquette enregistrée dans les années 1970 par John Lennon dans son appartement new-yorkais. Après son assassinat en 1980, sa veuve Yoko Ono avait remis en 1994 la bande, avec voix et piano, aux autres membres du groupe. Les techniques alors disponibles ne permettant pas d'extraire la voix de John Lennon avec une qualité suffisante, le morceau était resté dans les cartons.

"La voix de John"

Tout a basculé avec la série documentaire "Get Back", réalisée en 2021 par Peter Jackson. Le réalisateur de la trilogie du "Seigneur des Anneaux" avait alors extrait la voix de Lennon d'une cassette en la séparant du piano, aidé par les nouvelles technologies utilisant l'intelligence artificielle.

"On s'est retrouvé avec la voix de John, claire comme du cristal", a expliqué Paul McCartney, cité dans un communiqué annonçant la sortie de ce titre. A la maquette originale ont été ajoutés des enregistrements de guitare électrique et acoustique par George Harrison datant de 1995, avant son décès en 2001. La chanson a été terminée l'année dernière dans des studios de Los Angeles, mêlant les batteries de Ringo Starr, le piano et la basse de Paul McCartney, et les voix des deux Beatles vivants.

"C'était très émouvant pour nous tous. C'est comme si John était parmi nous", a raconté Ringo Starr, 83 ans. En avril 1970, six mois après la sortie de l'album "Abbey Road" et un mois avant celle de "Let it be", les Beatles avaient annoncé leur séparation. Les dix ans de collaboration de Paul McCartney, John Lennon, George Harrison et Ringo Starr ont produit 14 albums bestsellers, près d'un milliard de disques vendus et donné lieu au tournage de plusieurs films.

"Tout est vrai"

Malgré la mort de Lennon en 1980 et celle d'Harrison en 2001, la "Beatlemania" reste vivace à travers le monde et les possibilités offertes par l'intelligence artificielle (IA) ont déjà inspiré des tentatives de fans de les réunir, ou de revisiter les dernières oeuvres de Paul McCartney avec sa voix de jeunesse.

A l'occasion d'une interview à la BBC en juin dernier, McCartney avait révélé la préparation de cette chanson inédite. "Nous en sommes venus à faire ce qui sera le dernier enregistrement des Beatles, c'était une maquette de John à partir de laquelle nous avons travaillé", avait-il expliqué. "Rien n'a été créé artificiellement ou de manière synthétique, tout est vrai. (...). Nous avons nettoyé certains enregistrements", avait-il par la suite insisté.

L'existence de la maquette était connue et Paul McCartney n'avait pas caché vouloir donner au morceau une nouvelle vie. Mais il avait toujours expliqué que le projet n'avait pas abouti en raison de l'opposition de George Harrison qui ne l'aimait pas. Après "Now and Then", les deux compilations rouge 1962-1966 et bleue 1967-1970 vont être rééditées dans une version augmentée le 10 novembre.

Pour les anglophones, un documentaire retrace l'histoire de la création du titre des années 70 à nos jours.

Avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

ACDC: la chanson polémique

Publié

le

Le groupe sera en concert à Zurich le 29 Juin 2024, et Radio Lac vous offre la possibilité de gagner les billets, le train et l'hôtel. L’occasion de revenir sur une chanson qui suscita un bad buzz pour le groupe.

Dans l'histoire de la musique, il y a des chansons qui suscitent des controverses, mais peu sont aussi sombres et inquiétantes que "Night Prowler". Cette chanson, sortie en 1979 sur l'album "Highway to Hell", a depuis longtemps été associée à l'infâme tueur en série Richard Ramirez, également connu sous le nom de "Night Stalker". L'histoire qui lie cette chanson au personnage de Richard Ramirez: Le Cauchemar de la Californie. Richard Ramirez, né en 1960, est devenu l'un des criminels les plus notoires de l'histoire américaine. Entre 1984 et 1985, il a semé la terreur à Los Angeles et dans les environs en commettant une série de meurtres brutaux, de viols et de cambriolages. Son mode opératoire était particulièrement terrifiant: il s'introduisait dans les maisons de ses victimes pendant la nuit, les agressant de manière violente et sadique.

La Connexion Troublante

L'association entre la chanson Night Prowler et les crimes de Ramirez réside dans plusieurs éléments. Tout d'abord, le titre même de la chanson fait écho au surnom donné à Ramirez dans les médias: "Night Stalker", littéralement "le rôdeur nocturne". De plus, certains des meurtres de Ramirez ont eu lieu après la sortie de l'album "Highway to Hell", et il a été rapporté que Ramirez était un fan d'AC/DC. Bien que cela ne constitue pas une preuve concrète d'une influence directe de la chanson sur ses crimes, cela a contribué à renforcer l'association dans l'esprit du public. Et cela a  eu des répercussions durables. La chanson a été retirée de la programmation de certaines stations de radio après que des auditeurs ont exprimé leur malaise face à son contenu et à son lien supposé avec les crimes de Ramirez. De plus, elle a ajouté une dimension sombre à l'héritage d'AC/DC, bien que les membres du groupe aient toujours nié toute intention de glorifier la violence ou les comportements criminels. Dans tous les cas, "Night Prowler" continue de hanter l'histoire de la musique et de rappeler les côtés les plus sombres de l'âme humaine.

Continuer la lecture

la journée finit bien

Umberto Tozzi: "Je chante beaucoup mieux qu'avant"

Publié

le

Umberto Tozzi durant le 74e festival de Sanremo le 09 février 2024 (© EPA/RICCARDO ANTIMIANI)

À l'approche de son concert au Théâtre du Léman, la star italienne Umberto Tozzi est revenu sur sa carrière et l'évolution de sa musique. Avec 80 millions de disques vendus à travers le monde, Tozzi reste un phénomène de la chanson italienne et internationale. Il était mon invité.

 

"J'ai déjà fait d'autres concerts dans cet endroit, mais c'est toujours amusant," raconte Tozzi, dont la voix semble avoir traversé les décennies sans perdre de son éclat. "J'attends d'avoir le même enthousiasme et le même public qui chante avec moi mes chansons que je fais dans les concerts."

L'artiste, qui se produit depuis plus de quarante ans, semble toujours émerveillé par le lien indéfectible qui l'unit à son public. "C'est très difficile parce que moi, je ne sais pas, ce n'est pas une recette de la sauce," explique-t-il, cherchant à définir la clé de sa longévité sur la scène musicale. "J'ai eu la chance d'avoir ce talent et j'ai beaucoup de gratitude envers le public."

Tozzi, connu pour ses tubes intemporels tels que "Ti amo", "Gloria" et "Tu", a également vu ses chansons franchir les frontières et devenir des classiques mondiaux. "Je ne pensais jamais qu'elles pouvaintt passer la frontière de la Suisse," confie-t-il à propos de son succès "Ti amo", qui continue, des décennies plus tard, de résonner dans les cœurs et dans les mariages!

La reprise de "Gloria" par Laura Branigan a donné une dimension internationale encore plus grande à son œuvre. "C'était quelque chose d'incroyable parce que, écoutez ta chanson faite comme ça," se souvient-il avec une pointe d'admiration.

Mais ce qui frappe le plus chez Tozzi, c'est sa capacité à se réinventer. "Plus le temps passe et plus je sens l'énergie qu'avant je n'avais pas," confesse-t-il. "Maintenant, j'aime ma voix. Avant, je ne la comprenais pas."

Le "Gloria Forever Tour" est le reflet de cette énergie renouvelée, un tour du monde qui rassemble les fans de toutes générations. "Nous, sur scène, on donne de l'énergie. C'est fantastique parce que la réaction du public, c'est vraiment quelque chose d'incroyable," dit Tozzi, témoignant de l'alchimie entre l'artiste et ses admirateurs.

Le rendez-vous est pris pour le 21 mars, où le public genevois pourra une fois de plus témoigner de cette flamme artistique qui ne semble pas prête de s'éteindre. "Je vous attendais. On sera là," conclut avec simplicité l'icône de la chanson italienne, véritable ambassadeur de l'amour et de la passion à travers ses mélodies universelles.

Continuer la lecture

Musique

Alain Souchon en concert et en famille à Lausanne

Publié

le

Alain Souchon sur la scène du 35e Paleo Festival de Nyon, le dimanche 25 juillet 2010 (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Alain Souchon repart pour une nouvelle tournée accompagné de ses fils Pierre et Ours. Il s'arrêtera à la salle Métropole de Lausanne les 16 et 17 décembre 2024. Le trio revisitera le répertoire du chanteur français, entre titres incontournables, perles rares et surprises.

Il y a un peu plus de 4 ans, Alain Souchon publiait un nouvel album acclamé par la critique, "Ames fifties", fruit d'une étroite collaboration avec ses deux fils. S'en est suivi une "tournée triomphale" de plus de 100 dates.

L'artiste en annonce une nouvelle qui débutera au printemps. Ensemble sur scène, les trois Souchon interpréteront les chansons d'Alain, bientôt 80 ans, de manière dépouillée, dans une formule acoustique, selon une interview donnée à RTL France. Alain Souchon y confie également que son médecin lui a prescrit cette tournée familiale sur ordonnance.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

International

Usher fait le show au Super Bowl, Beyonce en profite (VIDEOS)

Publié

le

Usher durant la mi-temps du 58e Super Bowl entre les San Francisco 49ers et les Kansas City Chiefs le 11 février 2024 à Las Vegas. (AP Photo/Eric Gay)

Le crooner américain Usher a enflammé l'Allegiant Stadium de Las Vegas, dimanche, lors du sacro-saint spectacle de la mi-temps du Super Bowl. Mais Taylor Swift lui a volé la vedette, sans chanter une note, tout comme Beyoncé, qui a annoncé de nouveaux morceaux.

Le chanteur de 45 ans, dont plus d'un quart de siècle dans le gotha de la musique, a livré une prestation efficace, en "performer" charismatique qu'il est, très influencé par la mythologie de Las Vegas.

Danseuses de revue, acrobates, échassiers, faux croupiers ou encore pole dancers l'ont accompagné lors de ce concert en forme de pot-pourri qui marque traditionnellement la mi-temps du Super Bowl, finale du championnat de football américain NFL. Usher Raymond IV, de son nom complet, n'a pas ménagé ses efforts, mettant à profit les qualités de danseur qui ont contribué à sa popularité.

Un à un, il a égrainé les titres qui ont marqué sa carrière, forte de neuf morceaux numéro des ventes aux Etats-Unis et de plus de 75 millions d'albums écoulés dans le monde. "Yeah!", "Love In This Club" ou "Burn" ont ainsi résonné dans l'Allegiant Stadium de Las Vegas, où Usher a été artiste en résidence de juillet 2022 à décembre 2023.

Nouvel album

Suivie par l'artiste HER et le rappeur Ludacris, la chanteuse Alicia Keys l'a brièvement rejoint sur scène pour interpréter leur duo "My Boo", un autre numéro un du hit parade américain. Usher, qui n'a plus enregistré de numéro un depuis plus de 13 ans, cherche à se relancer avec un nouvel album, "Coming Home", sorti vendredi, et une tournée qui démarrera en août.

S'il a contribué à redynamiser le R'n'B à la fin des années 90, l'artiste d'Atlanta est désormais l'un des représentants d'un style musical qui peine à rester pertinent. Fanfare, changements de tenues, déhanchements à gogo, Usher a tout donné dimanche pour faire vibrer les 60'000 spectateurs présents, parmi lesquels Beyoncé, Jay-Z, le basketteur LeBron James... et Taylor Swift.

Arrivée directement de Tokyo, où elle s'était produite la veille, l'artiste aux 14 Grammy Awards était en loge pour soutenir son compagnon Travis Kelce, joueur des Kansas City Chiefs, qui affrontaient les San Francisco 49ers. Les réseaux sociaux s'enflammaient depuis plusieurs jours en perspective de l'apparition de la reine de la pop, qui est restée discrète mais n'a pu échapper à l'attention des caméras.

Usher a aussi été éclipsé par Beyoncé, qui a publié au moment même du spectacle de la mi-temps, deux nouveaux titres.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Musique

Usher ne sera pas seul sur la scène du Super Bowl

Publié

le

Usher durant une conférence de presse avant le 58e Super Bowl, le 8 février 2024 (AP Photo / John Locher)

Continuer la lecture