Rejoignez-nous

Culture

Le Prix Polar Suisse pour la Vaudoise Catherine Rolland

Publié

,

le

L'écrivain genevois Marc Voltenauer est l'une des chevilles ouvrières du Festival du polar suisse. (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le Prix Polar Suisse vient d'être remis pour la 2e fois au Festival du polar suisse à Granges et honore trois auteures et auteurs des trois langues nationales. La Vaudoise Catherine Rolland gagne le premier prix pour son thriller "Les Inexistants" (BSN Press, 2022).

Le thriller psychologique de Catherine Rolland suit trois personnages qui travaillent pendant une nuit dans un restaurant alors qu'un tueur en série est en cavale. Ce prix est assorti de 5000 francs, a indiqué Polar Suisse, l'Association pour la littérature policière suisse.

Apparences trompeuses

Le jury a été impressionné par la description de la manière dont les apparences peuvent être trompeuses. Il incite également à penser à tous ceux qui vivent dans l’ombre et dont l’existence sombre dans l’anonymat.

Après avoir été déjà nominé pour le Prix Polar Suisse 2021 sans l’obtenir, le Lucernois Peter Weingartner gagne le deuxième prix cette année pour son livre "Vollmondhonig" (Miel de pleine lune) (Éditions 8, 2022), assorti de 3000 francs.

En employant un langage rustique, Peter Weingartner raconte comment un cadavre enterré rituellement est découvert près des ruines du château de Kastelen, près de Sursee, par une nuit de pleine lune. Un enquêteur terre à terre nommé Anselm Anderhub cherchera à comprendre les événements.

Cohérence psychologique

Le troisième prix, doté de 2000 francs, revient au Tessinois Andrea Fazioli pour son ouvrage "Le strade oscure" (Guanda 2022). C’est une histoire de corruption et d’abus de pouvoir dans le milieu des frontaliers au sud de la Suisse. Le jury a estimé que le roman est convaincant par sa cohérence psychologique.

Les autres nominés étaient les deux Romands Danielle Cudré-Mauroux (Le rituel des fleurs) et Nicolas Feuz (Les Larmes du Lagon) ainsi que Petra Ivanov (Stumme Schreie – Cris muets) et Andreas Russenberger (Langstrasse).

L'idée d'un festival du roman policier est née durant la pandémie. Au début de l'été 2020, un groupe d'auteurs, dont Marc Voltenauer, a fondé Polar Suisse, l'Association pour la littérature policière suisse. Celle-ci compte à ce jour plus de 90 auteurs,

La première édition s'est tenue en 2021, déjà à Granges. Ce n'est pas un hasard si cette cité horlogère a été choisie. Elle s'était en effet déjà proposée pour accueillir les Archives suisses du roman policier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Il fallait réagir plus tôt sur la collection Bührle, estime Mauch

Publié

le

Pour Corine Mauch, il est important qu'il y ait une volonté de faire avancer le débat et la recherche sur la provenance des tableaux de la collection Bührle (archives). (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Autorités et milieux artistiques auraient dû réagir plus tôt à propos de la collection de tableaux Bührle, estime lundi dans la presse la maire de la ville de Zurich, Corine Mauch. Selon une enquête, le traçage de la provenance des oeuvres est lacunaire.

La fondation Bührle doit entreprendre de nouvelles recherches pour mettre en lumière les anciens propriétaires juifs et la spoliation des oeuvres, liée à la persécution nazie, avait conclu en juin l'enquête.

La prestigieuse collection, réunie par le marchand d'armes zurichois Emil Bührle entre 1936 et 1956, compte 633 oeuvres. Jusqu'à présent, la fondation avait identifié des anciens propriétaires juifs dans 41 cas. Les recherches des experts indépendants ont révélé une vingtaine de cas supplémentaires de ce type, marqués par un changement vraisemblable de propriétaire entre 1933 et 1945.

"Nous confronter à notre histoire"

Interrogée dans l'Aargauer Zeitung, la Luzerner Zeitung et la St. Galler Tagblatt de lundi, Mme Mauch rappelle que le rapport est arrivé à cette conclusion dans la perspective actuelle. Comme pour tous les changements sociaux, le regard de la société sur cette thématique évolue en permanence, ajoute-t-elle.

"Aujourd'hui, il est pour moi primordial qu'il y ait une volonté de faire avancer le débat et la recherche sur la provenance" des tableaux, ajoute l'élue socialiste. "Nous devons nous confronter à notre histoire".

La ville de Zurich travaille sur une "stratégie de culture de la mémoire", qui devrait être disponible à la fin de l'année prochaine, indique Mme Mauch. Elle demande que la commission fédérale indépendante sur les biens culturels confisqués à l'époque du national-socialisme joue très rapidement son rôle.

Le Conseil des Etats a approuvé la création de la commission en juin. Le Conseil national doit encore se prononcer.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Shannen Doherty, star de "Beverly Hills" est morte du cancer

Publié

le

Shannen Doherty est décédée à 53 ans après une longue lutte contre le cancer du sein, a rapporté dimanche le magazine People. (© KEYSTONE/AP/Chris Pizzello)

Shannen Doherty, connue notamment pour son rôle dans la série télévisée "Beverly Hills", est décédée à 53 ans après une longue lutte contre le cancer du sein, a rapporté dimanche le magazine People. Celui-ci cite l'attachée de presse de l'actrice américaine.

"C'est avec le coeur lourd que je confirme le décès de l'actrice Shannen Doherty. Samedi 13 juillet, elle a perdu sa bataille contre le cancer après de nombreuses années de lutte contre la maladie", a déclaré Leslie Sloane dans un communiqué transmis à People.

"La fille, soeur, tante et amie dévouée était entourée de ses proches ainsi que de son chien, Bowie. Sa famille demande le respect de son intimité afin de faire son deuil en paix", a ajouté Leslie Sloane.

Diagnostiquée en 2015

Selon le magazine Variety, l'actrice avait reçu un premier diagnostic de cancer du sein en 2015, dont elle était en rémission en 2017. Mais en 2019, le cancer était revenu et s'était propagé. Elle avait pris l'habitude de publier des vidéos sur Instagram où elle évoquait sa maladie.

Elle animait également un podcast, dans lequel elle partageait son quotidien et ses états d'âme. Dans un des derniers épisodes publiés fin juin, elle expliquait avoir "de l'espoir" mêlé à "de la tristesse", alors qu'elle devait entamer une nouvelle chimiothérapie.

Premier rôle à 10 ans

Née à Memphis dans le Tennessee, d'un père aux origines irlandaises et d'une mère aux origines écossaises, Shannen Doherty déménage à Los Angeles dans son enfance.

Elle y passe des auditions et joue son premier rôle à l'âge de dix ans dans la série télévisée "Father Murphy", avant de jouer dans la série culte "La petite maison dans la prairie", entre 1982 et 1984.

Shannen Doherty a connu la célébrité dans les années 1990 en interprétant le rôle de l'adolescente Brenda Walsh, qui, avec son frère Brendon, joué par Jason Priestley, fait son arrivée dans les quartiers huppés de Los Angeles, en provenance de leur Minnesota natal, plus rustique.

Feuilleton d'une génération

"Beverly Hills" a été un énorme succès, les téléspectateurs étant particulièrement captivés par la rivalité entre Brenda et Kelly, interprétée par Jennie Garth, toutes deux charmées par le beau Dylan.

Le feuilleton, qui a marqué toute une génération, a notamment laissé en héritage à de nombreux enfants en France les prénoms de ses héros. Dylan était joué par Luke Perry, décédé en 2019 des suites d'un AVC.

À son apogée, la série est devenue un véritable phénomène, connu pour introduire des sujets délicats comme le racisme, la toxicomanie ou la sexualité adolescente.

Shannen Doherty a quitté la série après la quatrième saison en raison de rapports tendus sur le plateau, avant de faire un retour avec son personnage pour les reprises de la série en 2008 puis en 2019.

"Charmed"

Elle a ensuite joué dans la série "Charmed", incarnant l'aînée de trois soeurs, Prue Halliwell, qui découvrent ensemble qu'elles sont des sorcières.

L'actrice est également apparue dans le film culte pour adolescents "Fatal Games", ainsi que dans "Les Glandeurs" et "Jay et Bob contre-attaquent" du réalisateur indépendant Kevin Smith.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Près de 19'000 spectateurs au festival de reggae Plein-les-Watts

Publié

le

Le groupe Steel Pulse, ici lors d'un concert au Chili en février, était l'une des têtes d'affiche du festival Plein-les-Watts à Lancy (GE). (© KEYSTONE/EPA EFE/JAVIER MARTIN)

La 16e édition du Plein-les-Watts Festival, spécialisé dans la musique reggae, s'est achevée samedi et a accueilli près de 19'000 spectateurs en trois soirs au Parc Navazza-Oltramare de Lancy (GE). La météo a joué les trouble-fête.

Les soirées de jeudi et vendredi, pluvieuses, ont attiré respectivement 4800 et 4200 spectateurs. La soirée du samedi en revanche a affiché une fréquentation record de 9700 spectateurs, indiquent dimanche les organisateurs dans un communiqué.

Parmi les artistes internationaux qui se sont produits figuraient notamment Steel Pulse (GB), Ky-Mani Marley (JAM), fils de Bob Marley, Collie Buddz (USA), Johnny Clarke (JAM) ou encore Mr Vegas (JAM) qui a remplacé au pied levé Marcia Griffiths, absente pour raison de santé, détaillent les organisateurs.

La prochaine édition est déjà agendée du 10 au 12 juillet 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La flamme entame sa traversée de Paris

Publié

le

La flamme olympique traverse Paris en ce 14 juillet (© KEYSTONE/EPA/JULIEN MATTIA)

À la Fête nationale s'est mêlée la fête olympique: la flamme olympique a entamé dimanche son parcours dans Paris, à l'issue du défilé du 14-Juillet.

Le premier relais a été assuré par Thierry Henry, ex-icône des Bleus, 12 jours avant la cérémonie d'ouverture.

La course de la flamme a débuté à 11h45 sur l'avenue Foch, en clôture d'une parade militaire au format réduit pour l'occasion. Dans le tableau final du défilé militaire, elle a fait son apparition dans la main du cavalier Thibaut Vallette, chef des écuyers du Cadre noir de Saumur et médaillé d'or à Rio en 2016.

Le flambeau a ensuite été transmis devant la tribune présidentielle à un groupe de jeunes puis apporté sur les Champs-Élysées où Thierry Henry a démarré le relais.

Sur la "plus belle avenue du monde", avec en perspective un grand drapeau français flottant sous l'Arc de Triomphe, le sélectionneur de l'équipe de France olympique de football, tout de blanc vêtu, a été le premier relayeur à brandir la flamme, applaudi par quelques centaines de spectateurs.

La flamme doit parcourir le coeur de la capitale pendant presque 12 heures, jusqu'à l'Hôtel de Ville où elle devait passer la nuit avant de reprendre son voyage parisien qui s'achèvera lundi soir (20h45) place de la République, avec un concert gratuit.

En deux jours, elle doit parcourir environ 60 kilomètres, portée par quelque 540 relayeurs - 200 dimanche, 340 lundi - et encadrée par 1600 policiers et gendarmes, parmi 18'000 forces de l'ordre mobilisées pour l'événement.

Test grandeur nature

Sur l'avenue des Champs-Élysées, son passage suscitait dimanche matin un intérêt très modéré de spectateurs plutôt venus pour les avions de la patrouille de France. Un test grandeur nature, à plus d'un titre, avant la cérémonie du 26 juillet qui présentera les mêmes défis: faire vibrer et rassurer sur l'aspect sécuritaire et logistique, dans un coeur de capitale qui s'agace déjà des perturbations de circulation.

Parmi les relayeurs, des inconnus et de nombreuses personnalités, dont la sprinteuse Marie-José Pérec, l'humoriste Jamel Debbouze, le journaliste Gilles Bouleau... Tous les grands monuments parisiens auront droit à la flamme, à l'exception des sites de compétition (Concorde, Invalides, tour Eiffel), où les préparatifs empêchent son passage.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Défilé du 14-Juillet dans une France hôte des JO et en crise

Publié

le

Emmanuel Macron mène le défilé du 14 juillet dans son véhicule de commandement. Exceptionnellement cette année à cause des Jeux olympiques, la manifestation s'est déroulée sur l'Avenue Foch, qui prolonge les Champs-Elysées après l'Arc de Triomphe. (© KEYSTONE/AP/Michel Euler)

Des uniformes et chansons d'époque, les cercles olympiques tracés au sol: le traditionnel défilé militaire du 14-Juillet, à l'occasion de la fête nationale française, a été placé sous le sceau du 80e anniversaire du débarquement des alliés en France et des JO.

Dans une France en pleine instabilité politique, au lendemain d'élections législatives anticipées n'ayant pas dégagé de majorité absolue pour les principaux camps, et sans visibilité sur le prochain gouvernement, le président Emmanuel Macron a ouvert le défilé dans le calme, debout dans un véhicule de commandement.

Le chef de l'Etat, qui avait pu être sifflé par une partie de la foule en 2019, alors que le mouvement de contestation populaire des Gilets jaunes agitait régulièrement la France, a descendu l'avenue Foch devant un public clairsemé, l'accès à la cérémonie ayant été restreint pour des questions de sécurité.

Les installations nécessaires à la tenue des prochains Jeux olympiques de Paris ont obligé la parade militaire organisée chaque année le 14 juillet à délaisser la célèbre avenue parisienne des Champs-Elysées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture