Rejoignez-nous

Culture

Intronisation du premier membre indigène de l'Académie des Lettres

Publié

,

le

L'écrivain et activiste Ailton Krenak est le premier indigène à rejoindre l'Académie brésilienne des Lettres. Lors de la cérémonie d'intronisation vendredi, il a abordé dans son discours deux thèmes qui lui tiennent à coeur: le colonialisme et la défense de l'environnement. (© KEYSTONE/EPA/ANDRE COELHO)

L'écrivain, poète et activiste Ailton Krenak a été intronisé vendredi soir à l'Académie brésilienne des Lettres (ABL). Il est ainsi devenu le premier indigène "immortel" au sein de la plus importante institution linguistique et littéraire du pays.

Un bandeau indigène ceignant son front, M. Krenak, 70 ans, a plaisanté sur son "nouvel accoutrement distingué", un habit vert foncé aux brodures dorées revêtu lors des cérémonies officielles par les membres de cette institution vénérable fondée en 1897, sur le modèle de l'Académie française.

La cérémonie d'intronisation, à Rio de Janeiro, a vu son protocole autrefois rigide agrémenté de chants autochtones et d'une présentation de danseurs aux coiffes de plumes.

Critique du colonialisme

M. Krenak est célèbre au-delà des frontières du Brésil pour ses oeuvres critiquant le colonialisme et le système capitaliste, comme le recueil "Idées pour retarder la fin du monde", publié en 2019 et traduit dans une dizaine de langues. Dans son discours, il a promis de mettre en lumière les quelque 200 langues indigènes du Brésil.

Retraçant cinq siècles de souffrances des peuples autochtones depuis l'arrivée des colonisateurs européens, il a jugé insuffisantes les premières excuses officielles du gouvernement brésilien, formulées mardi par une commission du ministère des Droits Humains.

"Demander pardon après coup ne signifie pas grand-chose en terme de réparation. La vraie réparation, c'est à travers des actes", a-t-il scandé, sous les applaudissements.

Défenseur de l'environnement

Ailton Krenak a également poussé un cri d'alarme face à la destruction de l'environnement, qualifiant l'humanité de "sapiens prédateur". Pour de nombreux scientifiques, les peuples indigènes jouent en rôle fondamental dans la préservation de la forêt amazonienne, enjeu crucial dans la lutte contre le réchauffement climatique.

M. Krenak a été élu à l'Académie brésilienne des Lettres en octobre, pour occuper l'un des quarante sièges, laissé vacant après le décès de l'historien Murilo de Carvalho.

Longtemps critiquée pour son manque de diversité, l'ABL a tenté d'y remédier ces dernières années. En 2022, le célèbre chanteur noir Gilberto Gil y a été intronisé. Ancien ministre de la Culture, il était seulement le deuxième membre afro-brésilien à faire son entrée dans l'ABL, après Domicio Proenca Filho en 2006, alors que cette institution avait été cofondée par l'écrivain noir emblématique Machado de Assis.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Aides pour les médias électroniques en vue en Suisse

Publié

le

Les médias électroniques devraient être soutenus (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les médias électroniques suisses doivent pouvoir compter sur une aide financière. La commission des télécommunications du Conseil des Etats a adopté par 10 voix contre 2 un projet en ce sens.

Le texte demande un soutien financier aux institutions qui proposent en permanence des formations. Il prévoit aussi que l'Office fédéral de la communication puisse soutenir financièrement, sur demande, des agences de presse comme Keystone-ATS proposant des contenus audiovisuels d'importance nationale, qui garantissent une offre équivalente en allemand, en français et en italien.

Ainsi qu'un soutien à l'autorégulation de la branche, soit le Conseil suisse de la presse. Les contributions versées au titre de l'aide aux médias électroniques seraient prélevées sur le produit de la redevance de radio-télévision. La quote-part doit s'élever à 1% au plus du produit total de la redevance.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Photo Elysée rend hommage à la polyvalence de Sabine Weiss

Publié

le

L'exposition rendant hommage à Sabine Weiss est à voir jusqu'au 12 janvier 2025 à Photo Elysée. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

A l'occasion du centenaire de la naissance de Sabine Weiss (1924-2021), Photo Elysée rend hommage à la photographe franco-suisse, figure majeure du courant français dit "humaniste". L'artiste avait transmis l'ensemble de ses archives au musée lausannois en 2017.

Née le 23 juillet 1924 à Saint-Gingolph (VS) au bord du lac Léman, Sabine Weiss avait fait don de 200'000 négatifs, 7000 planches-contacts, environ 2000 diapositives, des photographies et de nombreux autres documents. Le volumineux ensemble a rejoint Photo Elysée sur le site de Platforme 10 en début d'année.

"C'est donc une exposition très spontanée. L'idée est de réveiller et de partager désormais son oeuvre", a souligné vendredi devant les médias Nathalie Herschdorfer, directrice du musée de la photographie. Une centaine d'oeuvres puisées dans ce fond sont exposées jusqu'au 12 janvier 2025, certaines iconiques, d'autres plus méconnues, dont quelques trésors dénichés par surprise.

Elles donnent un aperçu très représentatif de la polyvalence de Sabine Weiss, véritable "touche-à-tout": photographe de rue, de studio, de mode, de publicité, portraitiste et aussi photoreporter pour de nombreuses revues internationales. C'est une carrière admirable et très active, longue de 60 ans et qui explore tous les aspects du métier de photographe, a résumé Mme Herschdorfer.

De la rue au studio

Décédée le 28 décembre 2021 à l'âge de 97 ans, Sabine Weiss fait partie des grands noms de la photographie européenne. Elle est l'une des dernières représentantes de la photographie "humaniste", courant né en France après la Seconde Guerre mondiale et auquel on rattache des artistes comme Robert Doisneau ou Brassaï. Elle s'était installée à Paris dès 1946 et a été naturalisée française en 1995.

Avec l'exposition qui lui rend un bel hommage, le public découvrira le parcours éclectique de cette technicienne hors pair qui a acquis son premier appareil à l'âge de 12 ans avec son argent de poche. Elle a ensuite appris le métier dans le studio genevois Boissonnas.

A son arrivée dans la capitale française, elle a travaillé pour le photographe de mode Willy Maywald, puis ouvre son propre studio. Elle est aussi restée longtemps liée à l'agence Rapho.

Pour l'exposition, des photos instantanées, scènes de rue et du quotidien immortalisant la vie simple des gens, côtoient des photos très organisées et mises en scène en studio pour des portraits, la publicité ou encore la mode (pour Vogue notamment). Tendresse, délicatesse, élégance, espièglerie, créativité et aussi grande rigueur sautent tout à la fois aux yeux du visiteur.

Dialogue avec le papier

Photo Elysée a invité l'artiste plasticienne française Nathalie Boutté à dialoguer avec l'oeuvre de Sabine Weiss. Elle a même participé à la construction de l'exposition-hommage. Ses travaux en papier s'inspirant d'images réalisées par la photographe accompagnent donc les oeuvres tout au long de l'exposition.

Un processus très minutieux: Nathalie Boutté découpe des centaines voire plus d'un millier de fines languettes de papier sur lesquelles figurent une citation de Sabine Weiss, avant de les assembler pour recomposer la photographie originale. Les nuances de gris des bandes de papier créent des dégradés, semblables aux pixels numériques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le TF met un terme à l'odyssée d'une stèle pillée en Syrie

Publié

le

La stèle saisie a été extraite illégalement en 1999 à proximité du site archéologique de Palmyre, en Syrie. (archives) (© KEYSTONE/AP/OMAR SANADIKI)

Le Tribunal fédéral rejette le recours d'un marchand d'art genevois qui s'opposait à la restitution à la Syrie d'une stèle du 9e siècle avant J.-C. L'avis des experts, selon lequel l'artefact a été pillé en 1999, est jugé plus crédible que la version de l'intéressé.

L'objet antique a été saisi en avril 2014 par la police londonienne auprès d'une maison de vente aux enchères. Il représente le roi assyrien Adad-Nerari III, selon les informations recueillies par Keystone-ATS auprès de sources spécialisées britanniques.

La police soupçonnait que ce bloc de basalte provenait du pillage du site syrien de Tell Saih Hamad, en 1999. Des experts l'ont identifié comme formant la partie inférieure d'une stèle extraite au même endroit en 1879 et qui se trouve au British Museum.

Dans un arrêt publié vendredi, le Tribunal fédéral constate que les expertises concluent au pillage. Le fait que la stèle complète la partie détenue par le British Museum confirme aussi sa provenance. Dans ces conditions, la justice genevoise pouvait ordonner la restitution à la Syrie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Sonya Trolliet remporte le premier Prix Sept du roman graphique

Publié

le

Le nouveau Prix des éditions Sept soutient un projet de roman graphique (Image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'illustratrice vaudoise Sonya Troillet remporte la première édition du Prix Sept du roman graphique. Elle reçoit une bourse de 6000 francs pour réaliser un projet éditorial inédit.

L'artiste, qui vit et travaille à Forel (VD), se réjouit de cette "belle opportunité" de travailler à un projet de roman graphique. "Je vais pouvoir prendre du temps pour développer et dessiner les planches d'une histoire réalisée par la rédaction de Sept", explique-t-elle vendredi dans un communiqué.

La bourse est offerte par la Fondation Sylvie Rusconi, partenaire du concours. Le résultat sera publié dans l'une des quatre éditions annuelles du média de "slow" journalisme Sept mook (contraction de magazine et de "book") ou sous la forme d'un ouvrage.

En lançant ce prix, les éditions Sept entendent combler une lacune. En Suisse, aucune récompense n'existe dans le domaine du BD-reportage ou du journalisme dessiné, selon le communiqué.

L'édition 2024-2025 est d'ores et déjà ouverte. Elle ne se limitera cette fois-ci pas aux Suisses et résidents suisses. Elle est ouverte "aux participants du monde entier", précisent les éditions Sept.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Plongée dans la nuit au Musée romain de Lausanne-Vidy

Publié

le

En marge de l'exposition, le musée propose au public un rendez-vous avec les Perséides (Image d'illustration). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Dans la mythologie romaine, Nox est la déesse de la nuit. Fille du Chaos et soeur des Ténèbres, elle guide le visiteur dans la nouvelle exposition du Musée romain de Lausanne-Vidy. A découvrir jusqu'au 23 février 2025.

Alors que la nuit règne sur Lousonna, l'exposition "Nox. Au coeur de la nuit" invite à pousser la porte d'une demeure romaine et à se laisser guider dans l'obscurité. Elle propose un parcours "à mi-chemin entre rêve et réalité, dans des décors inventés aux nuances bleu nuit", explique Karine Meylan, la directrice du musée.

Le public déambule au travers de huit espaces. La visite commence dans le vestibulum et se termine en sortant dans la rue, avec des haltes dans diverses chambres, une salle de banquet et au jardin.

Vestiges de villa

Cette exposition est aussi "un hommage au site archéologique". La directrice rappelle que le musée est construit sur le site d'une antique villa romaine, qui était probablement la plus belle maison de la ville. Le parcours donne "une visibilité" à ces vestiges.

Au fil des étapes, Nox lève le voile sur les multiples facettes de la nuit. Quelles étaient les connaissances des anciens au sujet de l'alternance jour-nuit ? A quoi occupaient-ils ces heures d'obscurité ? Ou encore, vers quels remèdes se tournaient-ils pour lutter contre l'insomnie, explore tour à tour la déesse.

Des lits pour s'allonger

La visite comprend plusieurs niveaux de lecture. Un parcours est proposé aux familles avec un jeu de piste dans l'obscurité, équipé d'une lampe spéciale. Il est possible de toucher des objets, voire de s'installer dans certains aménagements comme la salle de banquet, le triclinium, qui comprend plusieurs lits pour s'allonger.

L'exposition s'accompagne des oeuvres oniriques de l'illustratrice et tatoueuse brésilienne Tami Hopf, installée à Vevey. "L'artiste a donné vie à la déesse Nox, tissant des liens entre l'Antiquité et la période contemporaine", explique Mme Meylan.

Un programme culturel complète l'exposition, dont une soirée d'observation des étoiles filantes lors des Perséides, le 10 août. Des visites des vestiges de Lousonna à la lueur des flambeaux sont prévues le 15 août et le 21 septembre. Un programme d'animations est dédié aux enfants, dont une visite Halloween avec frissons garantis.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture