Rejoignez-nous

Culture

Fréquentation record pour les 25 ans du Festival Filmar

Publié

,

le

(photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)
Le Festival Filmar en América Latina, qui fêtait cette année ses 25 ans, a battu son record de fréquentation. La manifestation genevoise dédiée au cinéma indépendant latino-américain a attiré 24'700 spectateurs et spectatrices en dix jours.

Cette année, Filmar a projeté 60 films, dont 35 avant-premières suisses. Les oeuvres portaient sur les féminismes et le cinéma queer, les luttes pour la terre des peuples indigènes et des autres minorités, la migration et les 50 ans des coups d'Etat au Chili et en Uruguay, indiquent dimanche les organisateurs dans un communiqué.

Les deux prix, dotés de 4000 francs chacun, ont couronné des films péruviens. Le Prix du public Focus Sud a été décerné au film "Diógenes" de Leonardo Barbuy. L'histoire suit deux enfants élevés dans un isolement total par leur père, peintre de tablas de Sarhua dans la région andine d'Ayacucho, dont le quotidien va être bousculé. Cette oeuvre en noir et blanc est une réflexion sur l'histoire et les séquelles du conflit armé au Pérou.

Le Prix du jury des jeunes, décerné par les élèves des collèges genevois, est revenu à "Autoerótica" d'Andrea Hoyos. Ce film traite de l'adolescence, la puberté et l'avortement, qui est illégal au Pérou.

Le public pourra découvrir les deux films primés le dimanche 17 décembre aux Cinémas du Grütli à Genève, précisent les organisateurs.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le Festival Les Georges débute lundi

Publié

le

La chanteuse française Pomme est la tête d'affiche du mardi soir (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le festival de musique Les Georges va s'ouvrir lundi soir à Fribourg. La manifestation se tient jusqu'au 20 juillet et va alterner soirées gratuites et payantes. La chanteuse française Pomme sera la tête d'affiche de mardi soir.

Depuis dix ans, le festival s’est distingué "en faisant de nombreux choix artistiques parfois pointus, parfois contestés, parfois discutables. Et c’est tant mieux. Quoi qu’il en soit, il a toujours refusé le choix de la facilité", a déclaré Xavier Meyer, directeur, cité dans le dossier de presse.

Chaque soir, la manifestation a mis au programme entre cinq et sept musiciens ou groupes de différents styles. Lors de la soirée gratuite de lundi, les artistes suisses sont à l'honneur. Les festivaliers pourront notamment écouter les textes engagés et sensuels d’Uzi Freyja (punk hip hop) ou la palette de Pilar Vega, entre néo-soul et R’n’B.

La chanteuse française Pomme et son folksong poétique devraient attirer de nombreux festivaliers mardi. Ayant remporté en 2020 la Victoire de la Musique dans la catégorie album révélation, et en 2021 celle de meilleure artiste féminine, l'artiste mélange pop, chanson française et folk. Le musicien d'électro-pop français Flavien Berger sera de retour ce soir-là car son concert de l'an dernier avait dû être annulé, en raison d'une tempête.

Journée familiale

Mercredi, le rappeur lyonnais Bu$hi, co-fondateur de Saturn Citizen Records, qui collabore depuis ses débuts avec des artistes de renom, sera sur scène. Jeudi, les festivaliers devraient vivre une soirée pas comme les autres avec le collectif afro-futuriste Maraboutage, entre danse, perfo, hip-hop, soul et ghetto house.

Le rock psychédélique, tango sensuel ou encore groove R’n’B, de la chanteuse Uche Che Yara devrait séduire le public vendredi car cette chanteuse multi-instrumentiste a assuré la première partie d’artistes de renom, comme les Rolling Stones. Samedi, le Breton Bertrand Belin et sa dark pop élégante va être à l'honneur.

Lors de la journée familiale gratuite du mercredi, le jeune public pourra apprécier Les Diptik, clowns au grand coeur. Le rendez-vous et donné au sommet du funiculaire, afin de fêter les 125 ans de celui-ci.

Malgré l'annulation d'une soirée en raison de la météo, plus de 16'000 personnes avaient participé l'an dernier au festival Les Georges.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Décès à 73 ans du vidéaste américain Bill Viola

Publié

le

Considéré comme l'un des pionniers de son art, Bill Viola avait été diagnostiqué de la maladie d'Alzheimer en 2012, selon le Los Angeles Times. (© KEYSTONE/EPA EFE/JAVIER ZORRILLA)

Le vidéaste américain Bill Viola est décédé à l'âge de 73 ans des suites de la maladie d'Alzheimer, a annoncé samedi le studio Bill Viola dans un communiqué.

"Bill Viola, l'un des plus importants artistes contemporains dans le monde", s'est "éteint paisiblement chez lui" vendredi à Long Beach, en Californie, selon le texte. Il laisse derrière lui son épouse et collaboratrice de longue date Kira Perov, directrice du studio, ainsi que deux fils, Blake et Andrei.

Considéré comme l'un des pionniers de son art, il avait été diagnostiqué de la maladie neurodégénérative en 2012, selon le Los Angeles Times.

Inspiré par les peintres de la Renaissance

Né à New York en 1951, Bill Viola étudie la peinture et la musique électronique à l'université de Syracuse (Etat de New York). Il lit les mystiques et se passionne très vite pour l'art vidéo naissant.

L'artiste puise ensuite son inspiration dans les peintres de la Renaissance, de Goya, ou de Jérôme Bosch, mais aussi dans le Livre des morts de l'Egypte antique.

Kira Perov disait de son compagnon en 2017, en marge d'une exposition à Florence, qu'il avait été "très influencé par les émotions extrêmes éprouvées dans ces beaux tableaux" de la Renaissance. "Ça parlait du chagrin, du deuil, et cela a vraiment façonné son travail", ajoutait-elle.

"Sculpter le temps"

Bill Viola cherche à "sculpter le temps" avec la vidéo, notamment en utilisant le ralenti, et évite au maximum de recourir aux effets spéciaux.

Il avait connu sa première rétrospective en France avec une exposition au Grand Palais à Paris en 2014, retraçant quarante ans de carrière d'un des plus célèbres représentants de l'art vidéo.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

NIFFF: "Handling the undead" a gagné la compétition internationale

Publié

le

Le film "Cuckoo" de Tilman Singer a reçu une mention spéciale (archives). (© KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN)

Plus de 55'000 personnes ont célébré le cinéma fantastique lors de la 23e édition du Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF). Le jury international a décerné le prix H.R. Giger "Narcisse" de 10'000 francs au film scandinave "Handling the undead".

Avec ce film, la réalisatrice Thea Hvistendahl a livré un premier long-métrage de fiction "au sein d’un palmarès de films engagés", a indiqué samedi le NIFFF lors de la clôture du festival. Cette oeuvre raconte les retrouvailles avec des proches récemment décédés et la difficulté de faire son deuil.

Un 2e long métrage réalisé par une femme, soit "Ennennum" de Shalini Ushadevi, a aussi été récompensé. "Ces deux ½uvres proposent des visions singulières du cinéma de genre et font écho à la diversité artistique, thématique et géographique de la sélection", a précisé le festival.

Une mention spéciale a été remise à "Cuckoo" de Tilman Singer, tandis que le prix Imaging The Future Award de 3000 francs est revenu à "I saw the tv glow" de Jane Schoenbrun. Le jury de la compétition internationale était composé de Saul Pandelakis (France), Ishan Shukla (Inde), Annick Mahnert (Suisse), João Pedro Rodrigues (Portugal) et Kourtney Roy (Canada).

Plus de 120 invités

Les 124 projections du NIFFF, en provenance de cinq continents, ont fait près de 35’000 entrées cinéma, un chiffre en légère hausse depuis l'an dernier. Au total, plus de 55'000 festivaliers ont été dénombrés, contre 63'000 l'an dernier. Les conférences "ont eu un franc succès auprès d’un public toujours plus nombreux, et la Villa a donné une place de choix aux installations immersives et aux jeux vidéo", ont expliqué les organisateurs.

Plus de 120 invités avaient fait le déplacement à Neuchâtel durant les dix jours du festival. L'actrice, réalisatrice, scénariste, productrice, chanteuse et DJ italienne, très engagée dans le mouvement #MeToo, Asia Argento était l'invitée d'honneur. La 24e édition du NIFFF se tiendra du 4 au 12 juillet 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Décès de Ruth Westheimer, la sexologue devenue phénomène culturel

Publié

le

Petite carrure (elle faisait environ 1m40), son apparence était pleine de bonhomie maternelle, l'aidant à gagner la confiance de millions de couples de tous âges. (© KEYSTONE/dpa/Arne Dedert)

La sexologue américaine Ruth Westheimer est décédée à l'âge de 96 ans, ont annoncé samedi plusieurs médias américains. Elle était devenue un phénomène culturel dans les années 1980 pour ses conseils sans tabou sur comment pimenter la vie de couple.

Connue simplement sous le nom de "Dr Ruth", elle est morte vendredi à son domicile de Manhattan selon son porte-parole Pierre Lehu, cité notamment par le New York Times.

Ruth Westheimer atteint la célébrité dès les années 1950 avec une émission de radio pionnière à New York.

Elle offre alors un franc-parler sur l'orgasme féminin, la masturbation, l'homosexualité, le consentement, et bien d'autres sujets intimes à un public avide de réponses sur des sujets considérés comme tabous.

Emission et livres

La sexologue profite de sa rapide ascension pour animer par la suite une émission de télévision, écrire une quarantaine de livres, et apparaître dans de nombreux films ou séries.

Femme à la petite carrure (elle faisait environ 1m40), son apparence était pleine de bonhomie maternelle, l'aidant à gagner la confiance de millions de couples de tous âges.

Née en Bavière

Née en Bavière en 1928 dans une famille juive, Ruth Westheimer connaît une vie aux nombreux chapitres. Elle quitte l'Allemagne nazie en 1938 mais ses parents mourront dans l'Holocauste. Après la guerre, elle devient franc-tireur dans une branche paramilitaire juive avant la création d'Israël, et en 1950 émigre à Paris et étudie à la Sorbonne.

Elle part en 1956 pour New York où elle élève sa fille et travaille comme femme de ménage, avant d'obtenir son doctorat de la prestigieuse université Columbia et de devenir sexologue à temps plein.

Conseils concis et directs

Les conseils de Ruth Westheimer étaient souvent concis et directs: faites l'amour avant de dîner, partagez vos fantasmes si vous le souhaitez et soyez flexibles avec votre partenaire aux appétits sexuels différents.

Elle rejetait notamment l'idée d'une sexualité qualifiée de "normale", avançant que tout ce qui se passait entre deux adultes consentants dans l'intimité était parfaitement acceptable. Une idée qui lors de l'émergence de l'épidémie de VIH dans les années 1980 était alors loin d'être partagée.

Dans le sillage du mouvement #MeToo, certains ont rejeté certaines positions de la sexologue sur le consentement. Celle-ci disait notamment au Guardian en 2019: "Personne n'a à être tout nu au lit, si cette personne n'est pas décidée à faire l'amour".

Même nonagénaire, Ruth Westheimer est restée bien active, expliquant au magazine People en 2023 comment rester plein de vigueur: "Parlez de sexe du matin au soir! Ça vous fait rester jeune!"

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Culture

Des airs de Locarno sur l'esplanade de Plateforme 10 à Lausanne

Publié

le

Lors de la première édition, en 2022, trois soirées de cinéma étaient proposées (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

L'esplanade du quartier des arts lausannois de Plateforme 10 se transformera en "Piazza Piccola" du 16 au 21 juillet. "Anatomie d'une chute" de Justine Triet, "The Old Oak" de Ken Loach ou encore "La voie royale" de Frédéric Mermoud figurent au menu de ce cinéma open air organisé avec le Locarno Film Festival.

Pour cette troisième édition, le programme associe les plus grands succès de la Piazza Grande tessinoise aux découvertes. Une soirée spéciale sera consacrée au surréalisme, dont les trois musées de Plateforme 10 célèbrent les 100 ans, explique un communiqué.

Le rendez-vous propose sept films qui seront projetés sur l'écran géant que constitue la façade du bâtiment Photo Elysée et mudac. Des films renommés, mais aussi des découvertes et des perles rares sont au menu comme "Ricardo et la peinture" de Barbet Schroeder ou encore une copie restaurée de "La Paloma" de Daniel Schmid.

L'entrée est libre, mais la réservation est recommandée. En cas de pluie, la projection est maintenue, sauf conditions exceptionnelles. Des imperméables seront mis à la disposition du public.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture