Rejoignez-nous

Festivals

Le Paléo Festival n’aura pas lieu cet été

Publié

,

le

Photo archives KEYSTONE/Anthony Anex

Les organisateurs du festival nyonnais renoncent...

L’espoir a été entretenu jusqu’au bout mais le couperet est finalement tombé ce mardi matin, via un long communiqué des organisateurs. Même le format réduit, le “45e Parallèle”, initialement imaginé, ne pourra pas avoir lieu. 

“Courageux mais pas téméraire”, c’est le mot d’ordre des organisateurs face aux trop nombreuses incertitudes qui entourent encore l’organisation des manifestations estivales. Quelle jauge de spectateurs autorisée? Quelles exigences sanitaires pour le public? Quelles garanties en cas d'annulation? Et quelle certitude quant à la disponibilité des artistes? 

Beaucoup d'incertitudes

Cela faisait visiblement trop de questions sans réponse à 100 jours du rendez-vous. Plusieurs conditions impératives n’étaient pas remplies nous a expliqué Daniel Rossellat, le patron du Paléo

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

Autre inconnue: est-ce que les spectateurs auraient répondu présents, en fonction des conditions sanitaires en vigueur cet été?

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

Daniel Rossellat insiste aussi sur le risque d’un déficit insupportable s’il lançait le chantier mais que l'événement était finalement interdit. “Les risques sont trop grands”, dit-il, car c’est l’existence même du Paléo qui est en jeu. 

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

Reste qu’après deux annulations consécutives, la priorité est déjà d’atténuer les lourdes conséquences financières pour le festival, dont 80% des recettes proviennent de la vente des billets, de nourriture et de boissons. Sans compter l’impact et la déception pour les 4800 bénévoles, associations et commerces qui gravitent autour de l'événement de la Plaine de l’Asse.

Le rendez-vous est déjà donné pour la prochaine édition prévue du 19 au 24 juillet 2022. Notez d’ailleurs que les billets et abonnements achetés restent tout de même valables. Enfin, les programmateurs annoncent être en discussion avec Céline Dion dans l’espoir de pouvoir proposer une nouvelle date prochainement. 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinéma & Séries TV

Et si la solution à la crise alimentaire résidait dans nos sols?

Publié

le

Plante sol
Karolina Grabowska

Jusqu'au 3 octobre, le Festival du Film Vert fait escale à Genève. Vingt-cinq films seront projetés dans neuf lieux et cinémas du canton.

Parmi les oeuvres proposées, "Génération Greta", un documentaire qui suit le parcours de huit jeunes filles dans différentes régions du monde. Inspirées par Greta Thunberg, elles ont fait de la lutte pour l’environnement leur raison de vivre.

Autre temps fort, le film "Kiss the ground", qui présente une solution à notre crise climatique: le sol de la Terre. Avec la participation des plus grands scientifiques, experts et activistes du monde, ce film illustre avec de très belles images une solution accessible et relativement simple au plus grand défi de l'humanité.

La solution pour sortir de la crise alimentaire est-elle si simple que cela? L'agronome Xavier Dupla était l'invité de Benjamin Smadja et Laurie Selli.

 

Continuer la lecture

Actualité

Un nouveau festival littéraire à Collonge-Bellerive

Publié

le

Elles sont plusieurs femmes à partager des bons moments autour d'un bon bouquin et elles ont décidé d'en faire un festival. Le Festival du Làc, (Livre à Collonge) c'est son nom, aura lieu les 2 et 3 octobre à la Ferme de Saint-Maurice à Collonge-Bellerive. Il s'agit de la première édition et elle réunit de nombreux auteurs notamment Mathieu Aeschmann, Hélène Becquelin mais aussi Xavier Michel.

Au programme de ce festival, des rencontres, des conférences sans oublier des séances de dédicaces. Des acteurs culturels et des scientifiques seront aussi présents pour parler, entre autres, de la mémoire, thème choisi pour cette première édition.

Le Festival reçoit également des fondations et des institutions telles que la Fondation Martin Bodmer, la Fondation Brocher, l'Association Suisse pour la Recherche sur l'Alzheimer et le Centre de la Mémoire des HUG. De nombreux prix seront remis à cette occasion, notamment le prix Bienveillantes. Cette première édition est aussi présidée par deux auteurs, Mélanie Chappuis et Pierre Assouline.

Sandrine Bourgeois est la présidente du comité fondateur de ce Làc et Agnès Schmidlin, membre du comité, expliquent à Benjamin Smadja et Laurie Selli l'importance d'avoir un nouveau festival du Livre à Genève.

 

Continuer la lecture

Actualité

Une brasserie genevoise dévoile ses secrets

Publié

le

La bière artisanale a de plus en plus de succès. Preuve en est avec Festibière à Carouge qui a réuni environ 15'000 personnes lors de sa dernière édition en 2019. Le festival comptait 25 brasseurs traditionnels, venus principalement de Suisse romande.

En Suisse, l'offre n'arrive pas à suivre la demande, selon Sylvain Morin, l'un des pères de la manifestation. Aujourd'hui, les gens boivent de la bière en mangeant, comme le vin, a-t-il précisé.

Un engouement partagé par l'équipe de la bière Gotan, à Avully, qui s'ouvrira jeudi 2 septembre aux visiteurs de "Genève, ville du Goût". L'occasion de découvrir la fabrication et les innovations de cette brasserie locale, la première à proposer des canettes genevoises.

Carlos, le fondateur de Gotan s'en est entretenu avec Benjamin Smadja

Benjamin Smadja avec ATS

Continuer la lecture

Arts

La Genevoise Léonie Bischoff a reçu le prix de la meilleure BD suisse de l'année

Publié

le

Photo © Bénédicte Maindiaux

L'autrice et dessinatrice genevoise Léonie Bischoff a été récompensée du prix de la meilleure BD Suisse de l’année pour son roman graphique "Anaïs Nin, sur la mer des mensonges", aux éditions Casterman. Le jury de Delémont BD a souligné "sa délicatesse graphique, la fertilité de ses images, sa finesse narrative" ainsi que son récit, particulièrement "enlevé et ouvert", sur la vie de l’écrivaine américaine Anaïs Nin. Léonie Bischoff était l'invitée de Benoît Rouchaleau à 7H35 dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

Actualité

Montreux Jazz: Zucchero, Woodkid ou Rag'n'Bone Man en vedette

Publié

le

Photo KEYSTONE/Laurent Gillieron

Même en version réduite, le Montreux Jazz Festival (MJF) va accueillir des grands noms de la musique cet été. Zucchero, Woodkid, Rag'n'Bone Man ou encore Ibrahim Maalouf font partie des artistes qui se produiront sur le Léman entre le 2 et le 17 juillet

Ils y côtoieront de nouveaux talents et de nombreux artistes suisses dans une programmation "d'une grande mixité, fidèle à l'identité du festival", indique Mathieu Jaton, le directeur du MJF, interrogé par Keystone-ATS.

Ces artistes livreront pour la plupart des prestations adaptées à la configuration 2021 du MJF, repensée pour répondre aux normes sanitaires. "Nous aurons des concerts beaucoup plus intimistes, plus axés sur le jeu musical. C'est une sorte de retour aux sources", estime Mathieu Jaton.

Pour sa quatrième participation au festival, le chanteur italien Zucchero se produira par exemple en "trio rock" sur la scène érigée sur le lac, à 25 mètres du rivage et de gradins pouvant accueillir 500 spectateurs. Le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf sera lui accompagné d'un seul guitariste.

"Nous serons en plein dans la magie montreusienne", se réjouit Mathieu Jaton. Il s'attend à voir émerger du Léman plusieurs "pépites", citant notamment des chanteuses de la nouvelle génération comme Yseult, Nathy Peluso ou Arlo Parks.

Des Suisses seront aussi à l'honneur dans cet écrin, à l'instar du rappeur lausannois Arma Jackson. Une soirée sera également consacrée au trio alémanique composé de Sophie Hunger, Dino Brandao et Faber, qui s'est formé durant le confinement.

Entre 70 et 150 francs la place

La deuxième scène payante de cette édition, située dans la salle Belle Epoque du Montreux Palace, a aussi été retenue pour offrir des moments d'intimité, poursuit le patron du MJF. Dotée de 200 places assises, elle sera dédiée aux musiques jazz et soul.

En tout, ce sont près de 60 artistes qui défileront sur ces deux scènes, dont un tiers de Suisses. "J'ai été surpris de voir qu'autant d'artistes, surtout parmi les grands noms, adhéraient à notre projet", remarque Mathieu Jaton.

La billetterie sera ouverte mardi 8 juin. Les billets coûteront entre 70 et 80 francs, sauf pour les quatre têtes d'affiche - Zucchero, Woodkid, Rag'n'Bone Man et Ibrahim Maalouf - pour lesquelles il faudra payer environ 150 francs. Des prix inférieurs à ceux pratiqués lors d'une édition normale du MJF. "Nous voulons des concerts accessibles au plus grand nombre", relève le directeur.

Deux autres scènes, gratuites celles-ci mais soumises à réservations, seront installées dans le grand hall et les jardins du Montreux Palace. Elles accueilleront notamment des artistes émergents et les jam sessions.

Penser à l'avenir

Avec ses quatre scènes, le MJF pense pouvoir attirer entre 1200 et 1500 personnes par jour, soit dix fois moins qu'avant le coronavirus. Onze bars et points de restauration seront à disposition des festivaliers. Le protocole sanitaire sera communiqué à l'approche du festival et s'adaptera à l'évolution de la situation.

Ce 55e Montreux Jazz, dont le budget se monte à 8 millions de francs, n'est pas une "édition sparadrap", insiste Mathieu Jaton. "Nous ne voulions pas faire dans la demi-mesure, en remplissant par exemple des moitiés de salle. Nous sommes repartis de zéro pour créer quelque chose de nouveau, tout en respectant les valeurs du festival."

A l'instar des autres initiatives lancées depuis le début de la crise, le MJF souhaite apprendre de cette édition 2021 pour imaginer son futur. Mathieu Jaton cite par exemple la retransmission en live streaming de certains concerts de la scène du lac, qui seront ensuite accessibles gratuitement durant la durée du festival.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture