Rejoignez-nous

Culture

Des visites inédites des châteaux de Buckingham et Balmoral cet été

Publié

,

le

L'aile Est rénovée du palais de Buckingham à Londres sera accessible pour la première fois au grand public cet été. Les visiteurs pourront notamment se tenir dans la salle adjacente au fameux balcon, d'où la famille royale salue traditionnellement la foule. (Photo d'illustration). (© KEYSTONE/AP/KIN CHEUNG)

Certaines parties du palais de Buckingham à Londres, dont la salle adjacente au célèbre balcon d'où la famille royale salue la foule, et du château de Balmoral en Écosse seront accessibles au public pour la première fois cet été, a-t-il été annoncé mercredi.

L'aile Est rénovée de Buckingham sera accessible pour la première fois dans le cadre d'une visite guidée, a indiqué le Royal Collection Trust, qui est en charge de l'ouverture au public des demeures royales de Charles III.

Le billet donnera accès au couloir principal, orné notamment des peintures de Thomas Gainsborough, et à la salle adjacente au balcon, qui donne sur le célèbre "Mall" où le public se rassemble lors des grandes occasions. Les visiteurs ne pourront toutefois pas se prêter au jeu d'aller eux-mêmes saluer la foule depuis ce balcon.

Visiteurs limités

Cette aile du palais a été bâtie entre 1847 et 1849 pour loger la famille nombreuse de la reine Victoria, donnant à Buckingham sa forme rectangulaire et non plus de fer à cheval.

Elle sera accessible en juillet et en août après plus de cinq ans de travaux, dans le cadre d'un programme de rénovation de 369 millions de livres (422 millions de francs suisses), visant notamment à revoir le câblage électrique ou encore la plomberie.

La visite guidée de cette partie Est doit être achetée en plus du billet classique d'accès au palais de Buckingham, pour un total de 75 livres (86 francs). Les réservations pour ces visites quotidiennes, qui accueilleront un nombre limité de personnes entre le 15 juillet et le 31 août, seront ouvertes le 10 avril.

La visite estivale classique de la célèbre résidence royale, elle, aura lieu sur une période plus étendue, entre le 11 juillet et le 29 septembre 2024.

Visites élargies en Ecosse

En parallèle, entre le 1er juillet et le 4 août, les visiteurs auront accès à certaines parties du château de Balmoral, résidence estivale des Windsor dans les Highlands, en Écosse, avant l'arrivée du roi Charles III et de la reine Camilla.

40 entrées seront vendues chaque jour, et le billet coûtera 100 livres (117 euros) ou 150 livres (175 euros) avec une pause thé à l'anglaise, selon le site.

Auparavant limitées au jardin et à la salle de bal, il s'agit des premières visites élargies du château, le favori d'Elizabeth II, où la reine s'est éteinte en septembre 2022, depuis sa finalisation en 1855.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Festivals

Le 58e Montreux Jazz Festival investit le lac et le casino

Publié

le

Mathieu Jaton présente la programmation 2024 entre anecdotes et pas de danse

Le Montreux Jazz Festival a dévoilé sa programmation pour sa 58e édition, qui aura lieu du 5 au 20 juillet. Au total, 62 groupes et artistes de renom se produiront sur les deux nouvelles scènes du festival: celle du Casino et celle du Lac. Mathieu Jaton, directeur du festival, était mon invité.

Le retour du prodige Jon Batiste, PJ Harvey, Kraftwerk, Diana Krall, Jamie Cullum, Air, Justice ou encore un projet fou d'Andre 3000 vont se partager les 2 nouvelles scènes du Montreux Jazz Festival durant ce mois de juillet.

© MJF

Le 2m2c, lieu traditionnel où se déroule le Montreux Jazz Festival, étant en rénovation jusqu’en 2025, les organisateurs du festival n’ont eu d’autre choix que de changer d’emplacement tout en restant au cœur de la ville, indissociable de cet événement musical. La scène sur le Lac avait été testée en 2021 et ce fut un grand succès. Pour sa part, la scène dans le Casino fait son retour après plusieurs années.

© Montreux Jazz Festival

Parmi les légendes de la musique présentes, notons la venue de Lenny Kravitz mardi 16 juillet sur la scène du Lac. Avec son mélange unique de rock, de funk et de soul, l'artiste de 59 ans promet de faire vibrer le public avec ses tubes intemporels et son énergie électrisante.

Le jeudi 18 juillet, la scène du Lac accueillera un mariage musical harmonieux entre rhythm and blues et soul à travers des titres comme « BED » et « Make Me Feel », des œuvres de Janelle Monáe et Raye.

« Raye, pour moi, elle incarne complètement ce qu’on adore. Dans le même titre, elle part en jazz, ensuite elle dérive sur de la soul. Vous avez du rythme, un trait hip-hop derrière. Puis elle repart sur des vocalises avec une voix posée, incroyable, assumée. Surtout, vous voyez le bonheur de cette femme qui joue et qui est transmis », raconte le directeur du festival, Mathieu Jaton.

Groupe culte dont les lettres de noblesse s'écrivent à Montreux, Deep Purple viendra "enflammer" la scène du Lac le 8 juillet. C’est en 1971, durant l'incendie du Casino de Montreux, lors d'un concert de Frank Zappa, que le groupe a créé son plus grand succès « Smoke on the Water ». La formation était supposée y donner un concert et enregistrer son prochain album. C'est finalement au Grand Hôtel de Territet que Deep Purple a pu finir son projet, grâce à la résilience de Claude Nobs, le fondateur du festival. Depuis, le groupe a joué neuf fois au Montreux Jazz Festival. Le groupe sera donc de retour pour y enflammer la scène du Lac, à l'occasion de sa 10e participation.

Seule artiste à avoir remporté deux fois l'Eurovision, Loreen enchantera le public avec sa musique mêlant folk, pop et électro, avec son titre à succès « Tattoo » et plus récemment « Is It True », faisant sensation dans les palmarès.

Sur cette même scène, le mardi 9 juillet, Dionne Warwick captivera l'audience avec sa voix et son répertoire intemporel, offrant un moment de grâce et d'élégance avec des classiques comme « That’s What Friends Are For » et « Heartbreaker ».

Comment fait-on venir tant de talents au coeur de la Suisse Romande? La tâche incombe à une équipe de programmation aussi efficace que reconnue, dont font partie Michaela Maiterth et Rémi Bruggmann.

En réunissant des légendes de la musique et des talents émergents, le Montreux Jazz Festival 2024 s'annonce comme un événement incontournable pour tous les amateurs de musique, célébrant à la fois l'héritage musical du passé et l'innovation artistique du futur, notamment avec les sonorités africaines qui gagnent en popularité. « Je pense que ça fait partie d’un mouvement musical. Ce n’est pas nouveau, mais c’est ce qui émerge actuellement, donc pour nous, il semble très important de pouvoir les présenter au festival. On aurait pu attendre 5 ans que ce soit plus grand public, mais c’est maintenant que ça commence à émerger », souligne l’un des programmateurs, Rémi Bruggmann.

Adaptation web: Viviane Bisson
Interviews: Benjamin Smadja / Lena Vulliamy

Continuer la lecture

Culture

Meta et UE: la protection des données n'est pas une option

Publié

le

L'UE place Meta face à ses obligations. L'Irlande du Nord aura le dernier mot. (© KEYSTONE/AP/Jenny Kane)

La protection des données est "un droit fondamental" qui ne doit pas se transformer en "option payante" pour les usagers des réseaux sociaux, a estimé mercredi le Comité européen de la protection des données, critiquant la formule d'abonnement adoptée par Meta.

"Les plateformes doivent offrir aux utilisateurs un véritable choix. Les systèmes que nous voyons aujourd'hui exigent généralement des individus soit qu'ils paient, soit qu'ils acceptent l'usage de toutes leurs données", a déclaré Anu Talus, présidente du Comité européen de la protection des données, l'EDPB.

Les opérateurs "doivent éviter de transformer le droit fondamental à la protection des données en une fonctionnalité pour laquelle les usagers doivent payer pour en bénéficier", a-t-elle souligné.

Cet avis très attendu de l'organisme qui réunit les autorités de protection des données des pays de l'UE - plus la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein - vise la formule d'abonnement payant lancée par Meta.

Depuis novembre, le géant américain propose aux utilisateurs européens de Facebook et d'Instagram de choisir entre continuer à utiliser gratuitement ces services en consentant à livrer leurs données personnelles à des fins publicitaires ou payer un abonnement pour ne plus voir de publicités.

Ce système est présenté par le groupe comme une façon de se conformer aux règles européennes sur le traitement des données, qui lui ont déjà valu plusieurs condamnations et amendes.

Référence à la Cour de justice

Mais les défenseurs de la vie privée y voient une pratique injuste et une violation des droits des consommateurs. L'avis de l'EDPB avait été sollicité par les autorités de protection des données des Pays-Bas, de Norvège et de Hambourg (Allemagne).

Meta se réfère à une décision de la Cour de justice de l'UE qui ouvrait la voie à des formules payantes comme moyen d'obtenir le consentement d'un usager pour utiliser ses données. "L'avis de l'EDPB ne modifie pas ce jugement, et l'abonnement (...) est conforme aux législations de l'UE", a assuré un porte-parole du groupe.

Meta attend que tranche l'autorité de régulation de l'Irlande où est localisé son siège européen.

"Meta à court d'options"

Dans ce système d'abonnement, "la plupart des utilisateurs consentent au traitement [de leurs données] afin d'utiliser le service et ne comprennent pas toutes les implications de leur choix", argumente cependant l'EDPB.

Les grandes plateformes sont tenues d'envisager "une option alternative équivalente sans frais", précise l'EDPB. "Cette option alternative gratuite devrait être dépourvue de publicité ciblée, par exemple avec des publicités basées sur un volume réduit de données ou n'impliquant pas le traitement de données personnelles".

Enfin, les opérateurs "doivent évaluer au cas par cas si des frais (d'abonnement) sont appropriés, et si oui de quel montant", et "se demander quelles conséquences négatives - exclusion d'un service important, privation d'accès aux réseaux professionnels, perte de contenus...- entraîne le refus de payer ces frais".

Les utilisateurs européens de Meta peuvent s'abonner pour 9,99 euros par mois sur le web, ou 12,99 euros s'ils le font depuis les applications iOS ou Android.

L'association NOYB, fondée par le juriste autrichien Max Schrems, avait déposé une plainte en novembre auprès de l'autorité autrichienne de protection des données. Des groupes de consommateurs ont également saisi le réseau européen des autorités de protection des consommateurs.

"Meta est à court d'options dans l'UE: il doit désormais offrir aux utilisateurs une véritable option 'oui/non' aux publicités personnalisées", a réagi Max Schrems mercredi.

"Dangereux précédent"

S'ils doivent payer un abonnement pour être exemptés de publicité ciblée, "99% des usagers consentent au traitement de leurs données" pour utiliser gratuitement la plateforme, "c'est aussi loin d'un consentement 'librement donné' que la Corée du Nord l'est d'une démocratie", a-t-il ironisé.

Au final, l'EDPB n'exclut pas catégoriquement les formules d'abonnement, mais prévient qu'il établira des critères "précis" de "consentement éclairé, spécifique et sans ambiguïté".

Le lobby de la tech, CCIA, a dénoncé de son côté "un dangereux précédent". "Obliger les entreprises à proposer des services à perte est inédit, cela envoie de mauvais signaux", a déclaré sa dirigeante européenne Claudia Canelles Quaroni. "L'idée selon laquelle la publicité contextuelle (non ciblée) peut constituer une alternative adaptée pour générer des revenus est irréaliste", a-t-elle insisté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le 59e Printemps carougeois plonge dans les secrets

Publié

le

Pour sa 59e édition, le Printemps carougeois plonge dans le monde des secrets. Le public pourra notamment visiter des jardins secrets (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pour sa 59e édition, le Printemps carougeois plonge dans le monde des secrets. Pendant douze jours, du 24 avril au 5 mai, forêts mystérieuses, secrets d'alcôve ou de fabrication seront au programme de la manifestation pluridisciplinaire de la Cité sarde.

La soirée d'ouverture aura lieu au cinéma Bio, où elle sera suivie de la 11e édition du Concours de courts-métrages dont le thème est, lui aussi, les secrets sous toutes leurs formes. Les prix seront remis après la projection d'une sélection de films en lice.

Parmi les points forts de la manifestation figure la venue de La Transumante. Cette oeuvre éphémère en bois de Johann Le Guillerm, composée de carrelets de trois mètres de long, est construite et déconstruite en un même mouvement par les dix personnes qui la manipulent. A voir évoluer à la place de la Sardaigne le 4 mai.

De nombreuses expositions seront aussi visibles, dont l'installation immersive de Vincent Grange, "La Maison de Dorothy". Ce titre fait référence au prénom d'une femme imaginaire qui servait de code aux hommes gays américains pour communiquer discrètement leur orientation sexuelle. Princesse Gender Fuck donnera une performance dans ces murs.

Trou de la serrure

Du côté des spectacles, la compagnie vol plané proposera une interprétation anti-conventionnelle de "L'Avare", de Molière. "La Forêt", une balade théâtrale, emmènera les familles au milieu des arbres de la butte du Val d'Arve, tandis que la Compagnie VéloScène proposera du théâtre de rue. Des concerts et des visites de jardins secrets sont aussi à l'affiche du Printemps carougeois.

Cette année, 17 artisans de la Cité sarde s'associent à la manifestation pour dévoiler leurs secrets de fabrication. Le public sera invité à guigner dans les vitrines à travers un trou de serrure et à découvrir un objet. Le secret de fabrication sera révélé grâce à un QR code dédié.

www.printemps-carougeois.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Opéra de Lausanne: le nouveau directeur entre en scène

Publié

le

Claude Cortese a présenté mercredi sa première saison à la tête de l'Opéra de Lausanne. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'Opéra de Lausanne entre dans une nouvelle ère. Son nouveau directeur Claude Cortese, qui succède au règne de 20 ans d'Eric Vigié, a dévoilé mercredi les contours de sa première saison.

Il a présenté une programmation "éclectique" qui traversera "près de 400 ans de répertoire lyrique", entre Francesca Caccini (1587-1641) - la première compositrice femme de l'histoire - et Benjamin Britten (1913-1976).

Les oeuvres de l'Italienne ("La Liberazione di ruggiero dall'isola d'Alcina") et du Britannique ("Le Songe d'une nuit d'été") font partie des cinq ouvrages qui n'ont encore jamais été présentés à Lausanne.

C'est aussi le cas du "Guillaume Tell" de Rossini, qui ouvrira la saison en octobre. Deux autres oeuvres inédites figurent au programme: "Fortunio" de Messager et "Le Docteur Miracle" de Bizet.

Trois opéras feront leur retour après plusieurs années d'absence à Lausanne: "Don Pasquale" de Donizetti, "Mitridate" de Mozart et "Carmen" de Bizet en fin de saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La Ville est à vous fête ses 20 ans de mai à octobre

Publié

le

La Ville est à vous, avec ses traditionnels vide-greniers, fête ses 20 ans. Pour marquer cet anniversaire, la Ville de Genève offre un spectacle de rue à chacun des dix quartiers où se déroulera la manifestation de mai à octobre (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Ville est à vous fête ses 20 ans. Pour marquer cet anniversaire, la Ville de Genève offre un spectacle de rue à chacun des dix quartiers où se déroulera la manifestation de mai à octobre. Les traditionnels vide-greniers et stands seront de la partie.

La programmation de ces spectacles a été établie avec le Six Pompes Summer Tour, la tournée estivale du festival chaux-de-fonnier La Plage des Six Pompes et l'association genevoise Cirquenbulle, a indiqué mercredi devant les médias la conseillère administrative Christina Kitsos, en charge du département de la cohésion sociale et de la solidarité (DCSS). Un budget supplémentaire de 80'000 francs a été prévu.

Théâtre de rue ou d'objets, jonglage, acrobatie, clowns: un spectacle différent est prévu dans chaque quartier et sera annoncé par des crieurs. "Les fêtes de quartier se prêtent bien aux arts de la rue. Ceux-ci permettent d'amener de la culture au coeur de la population, à ceux qui n'osent pas aller au théâtre ou dans un musée", a relevé Thomas Houle, programmateur du Summer Tour.

Vaisselle réutilisable

Organisée par des comités bénévoles de quartier avec l'appui de la Ville de Genève, qui verse une subvention de 192'000 francs, la manifestation commencera les 19 et 20 mai à la Voie-Creuse. Quatre autres quartiers auront leur Ville est à vous avant les vacances scolaires d'été, puis cinq quartiers entre fin août et début octobre. A noter que les Pâquis ne proposeront pas de vide-greniers.

Cette année, seule de la vaisselle réutilisable sera proposée dans six fêtes de quartier, afin de poursuivre le projet pilote écologique mené en 2022. Destinée à stimuler les liens sociaux, la manifestation permet aussi à environ 700 jeunes d'effectuer des petits boulots rémunérés.

https://evenements.geneve.ch/lavilleestavous/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture