Rejoignez-nous

Culture

Beaucoup de grands noms au Montreux Jazz

Publié

,

le

Nick Cave, Jamiroquai, Massive Attack, Avishai Cohen, Gilberto Gil ou encore N.E.R.D se produiront lors du Montreux Jazz Festival du 29 juin au 14 juillet. Mais aussi Iggy Pop, Hugh Coltman et Queens of The Stone Age. Une édition riche en grands noms.

Pour cette 52e édition, Mathieu Jaton, directeur de la manifestation a évoqué mardi à Montreux (VD) une programmation « consistante, dense et teintée de rock, surtout sur la scène du Stravinski ». Plusieurs des quelque 120 artistes qui se produiront lors des concerts payants connaissent déjà une renommée certaine.

Citons en vrac et de manière non exhaustive le rocker torse nu aux légendaires concerts Iggy Pop, le groupe de rock américain Queens of The Stone Age, le jazzman Gregory Porter, l’artiste brésilien et ancien ministre de la culture Gilberto Gil ou le très attendu Jack White.

Première en solo

Le natif de Detroit est déjà venu deux fois au Montreux Jazz mais le mardi 10 juillet sera sa première prestation en solo. Le guitariste et chanteur expérimental fait partie des coups de coeur de Mathieu Jaton. « J’aime quand les artistes surprennent et ce que Jack White réalise n’est jamais attendu, jamais facile », explique-t-il.

Autre coup de coeur du directeur: Nick Cave & The Bad Seeds. La voix grave du crooner fera vibrer les festivaliers de Montreux le 12 juillet et ce sera une première pour celui que d’aucuns qualifient de poète.

Deep Purple de retour

Toujours au Stravinski: Hollywood Vampires avec Alice Cooper et Johnny Depp seront de la partie ainsi que le metal de Nine Inch Nails, les ballades au piano de Jamie Cullum ou encore les Britanniques Deep Purple le 4 juillet.

Un dernier groupe dont l’histoire est indissociable de celle du Montreux Jazz Festival (MJF). En effet, son titre « Smoke on the water » a été composé en mémoire de l’incendie du Casino de Montreux en 1971.

Groove et funk

Parmi les chanteurs francophones, Charlotte Gainsbourg sera sur la scène du Lab, tout comme Brigitte ou Juliette Armanet. La chanteuse belge Selah Sue reviendra sur les bords du Léman mais pour sa part dans la salle du Jazz Club.

Sur cette même scène, Gregory Porter, John Cale, Avishai Cohen, Chick Corea ou le Brad Mehldau trio mettront l’ambiance. Les amateurs de rythmes funky pourront assister au show de Cory Henry le 11 juillet, soit le même soir que le concert de Hugh Coltman.

Une maison du jazz

Pour cette édition, les organisateurs annoncent une principale nouveauté: la House of Jazz. Située dans le bâtiment du Petit Palais, elle doit permettre au festival « de puiser encore plus dans ses racines musicales ».

Au rez-de-chaussée: le Montreux Jazz Club qui se tenait jusque-là au Centre de congrès et qui va passer d’une capacité de 300 à 600 places. Différentes raisons expliquent ce choix. « Le club avait tellement de succès », raconte Mathieu Jaton.

« On sent par ailleurs un renouveau du jazz avec des artistes qui cassent un peu les codes. Le jazz reprend du poil de la bête », poursuit-il. « Dans ce lieu, on trouvera un mix de jeunes pousses et d’artistes chevronnés ». A noter qu’à l’étage du Petit Palais se trouvera la scène gratuite de La Coupole avec des concerts, ateliers et jam sessions.

Budget identique

Le budget de cette édition atteint 28 millions de francs, soit le même montant que l’an dernier. En 2017, environ 230’000 personnes. ont fréquenté le Montreux Jazz Festival. A noter que l’annonce des quelque 250 concerts gratuits se fera le 31 mai prochain.

www.montreuxjazz.com

Source: ATS

Crédit Photo: (©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le Grand Théâtre de Genève obtient le titre d’opéra de l’année

Publié

le

Photo KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Le Grand Théâtre de Genève s’est vu décerner le titre de meilleur opéra de l’année par le magazine allemand d’art lyrique Opernwelt.

Il partage cette distinction avec l’opéra de Francfort. Le Suisse Titus Engel, quant à lui, a été désigné chef d’orchestre de l’année aux côtés de Kirill Petrenko.

Le choix a été effectué cette année par 43 critiques du monde entier, a fait savoir mardi le magazine allemand. Le jury a particulièrement apprécié la manière dont le Grand Théâtre de Genève est dirigé. Cette récompense intervient un an seulement après qu’Aviel Cahn a pris les commandes de l’institution genevoise.

Le directeur du Grand Théâtre a déclaré que le titre reçu était une énorme reconnaissance et un grand honneur. Rares sont les maisons d’art lyrique non germanophones à avoir reçu le prestigieux prix, qui a été créé en 1993. Le Grand Théâtre de Genève se trouve désormais dans la même catégorie que les opéras de Lyon et de Bruxelles.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

Lanterne magique: la magie du ciné opère toujours!

Publié

le

Photo ®Guillaume Perret

Bonne nouvelle pour les jeunes amateurs de cinéma…

C’est enfin l’heure de la reprise pour la “lanterne magique”. Le club ciné dédié aux 6-12 ans reprend ses quartiers à Genève ce week-end. Après l’arrêt prématuré des activités pour cause de Covid, les projections reprennent à partir de ce samedi, dans le respect des mesures sanitaires, entre impatience et inquiétude de savoir si le jeune public va répondre présent… Mais visiblement, l’attrait pour le grand écran se confirme chez les plus petits. Vincent Adatte, directeur artistique de la Lanterne Magique.

Vincent Adatte Directeur artistique Lanterne Magique

Pari réussi donc pour le retour de la lanterne magique qui retrouve son public. Ce n’était pourtant pas gagné, tant les plateformes de streaming étaient plébiscitées pendant le semi-confinement.

Vincent Adatte Directeur artistique Lanterne Magique

Malgré les contraintes sanitaires liées au Covid, les jeunes spectateurs sont donc impatients de retrouver l’ambiance des salles obscures, pour le plus grand plaisir des exploitants qui ont connu des mois difficiles. A un bémol tout de même: il y a encore peu de films à proposer au jeune public. Vincent Adatte, directeur artistique de la Lanterne Magique.

Vincent Adatte Directeur artistique Lanterne Magique

Prochains RDV à Genève: ce samedi à Pathé Balexert à 10 et 12H et le 3 octobre à 9H30 et 12H au Cinérama Empire. Au menu, une valeur sûre : 3 courts métrages de Laurel et Hardy. 

Continuer la lecture

Expositions et spectacles

Pour ses 200 ans le Muséum fait la part belle à l’environnement

Publié

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

Pour ses 200 ans, le Muséum d’histoire naturelle de Genève va proposer une bouquet culturel centré sur l’environnement. Un univers aquatique futuriste en plastique réalisé par l’artiste activiste George Nuku est mis à l’honneur. Ce sera également l’occasion d’honorer le long passé du plus grand musée d’histoire naturelle de Suisse. 

Faire face aux enjeux environnementaux et souligner la beauté et l’importance de la nature. C’est le programme du bouquet culturel dédié aux 200 ans du Muséum d’histoire naturelle de Genève. L’objectif est de faire réfléchir sur nos comportements et notre relation avec les autres espèces et la nature. À partir du 25 septembre la thématique sera abordée à travers diverses expositions, rencontres, ateliers, visites et spectacles tout au long de l’année. Les précisions de Pascal Moeschler responsable communication, conservateur et scientifique au Muséum d’histoire naturelle.

Pascal Moeschler  Responsable communication, conservateur et scientifique au Muséum d'histoire naturelle

 

Ecologie mise en avant

La programmation du bicentenaire prévoit aussi des cycles de conférences pour s’interroger sur les grands défis environnementaux de notre époque. Des personnalités engagées ainsi que d’éminents scientifiques dont le biophysicien Jacques Dubochet prendront la parole. Une grande biosphère blanche sera installée dans différents endroits du grand Genève pour mieux se connecter à la nature à travers différentes animations. La première escale a lieu devant la nouvelle gare de Chêne-Bourg. Pour Pascal Moeschler il est important de prendre conscience de l’urgence climatique que l’on vit.

Pascal Moeschler  Responsable communication, conservateur et scientifique au Muséum d'histoire naturelle

 

200 ans d’histoire

La nature et l’environnement sont au programme des festivités mais la programmation d’anniversaire est également l’occasion d’honorer le long passé du plus grand musée d’histoire naturelle de Suisse. Ce ne sont pas moins de 15 millions de spécimens et d’objets qui occupent les collections du Muséum. Les précisions de Pascal Moeschler.

Pascal Moeschler  Responsable communication, conservateur et scientifique au Muséum d'histoire naturelle

Continuer la lecture

Actualité

Genève en mode « street art »

Publié

le

Marko 93, Double vision, 2020 © Marko 93

L’art urbain s’affiche à Genève…

Jusqu’à mi-mars, le Pont de la Machine, à Genève, accueille l’exposition “One, Two… Street art!”, à l’initiative des SIG. Dans une scénographie urbaine, les visiteurs pourront parcourir 5 espaces différents et plus de 70 œuvres, empruntées à des galeries, à des collectionneurs ou aux artistes eux-mêmes. C’est Benoît Rouchaleau qui nous sert de guide, aux côtés des 2 commissaires d’exposition.

Benoît Rouchaleau

Continuer la lecture

Actualité

Le Festival de La Bâtie a accueilli 15’000 personnes

Publié

le

Photo: La Bâtie

La 44e édition du Festival de La Bâtie, à Genève, s’est achevée dimanche.

15’000 personnes ont été accueillies pendant les 17 jours de manifestation. Une cinquantaine d’événements étaient au programme cette année.

Les organisateurs ont rappelé dans un communiqué les conditions très particulières qui ont marqué cette édition du festival, avec l’obligation de respecter les mesures sanitaires imposées pour juguler l’épidémie de Covid-19. Les jauges des lieux de spectacles ont été réduites de moitié ou d’un tiers.

En tenant compte de ces circonstances, le taux de remplissage du festival s’élève à 92%, un chiffre « réjouissant » selon les organisateurs. Selon eux, le public « a fait preuve d’un appétit considérable pour les 48 propositions, le tout programmé dans 42 lieux du canton de Genève, de Vaud et de France voisine.

Le volet musical de La Bâtie a dû s’adapter à la fermeture forcée des clubs et des salles de concerts. Des événements ont néanmoins pu être mis sur pied, permettant « à tout un public de retrouver les sensations du live ». L’Alhambra a abrité des concerts de Flèche Love et Verveine, avec des spectateurs debout et masqués.

Au final, La Bâtie aura proposé cette année dans son programme 10 créations et 22 premières suisses. La manifestation qui mêle les arts et offre du théâtre, de la musique, des expositions, des performances, a bénéficié de l’aide de 67 bénévoles. La traçabilité du public a été assurée grâce au système CoGa.app.

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture