Rejoignez-nous

Culture

Béatrice Venturini aka Miss B dévoile les secrets de son parcours

Publié

,

le

Laurence Desarzens, active depuis plus de 30 ans dans la scène musicale suisse, est à l'origine de Jazz History avec Alexandre Pointet. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La prochaine session de Jazz History, mardi 30 février chez Bongo Joe à Genève, plonge dans le courant du jazz funk. Béatrice Venturini aka Miss B, DJ, productrice activiste et cofondatrice du Holy Groove Festival à Lausanne, en est l'invitée.

"On a demandé à ‘Miss B’, une des activistes de la première heure, de venir parler de la scène jazz funk", a dit Laurence Desarzens, entre autres présidente du jury du Prix suisse de la musique, à Keystone-ATS.

‘Miss B’, une Anglo-Italienne installée en Suisse romande, a notamment collaboré avec Gilles Peterson et Eddie Piller, James Taylor Quartet, The Brand New Heavies & Jamiroquai. Elle a aussi participé à la création de Jazz FM, la première radio jazz au Royaume-Uni.

Elle y travaille en tant que présentatrice, productrice et “chercheuse” de bons tracks. Pendant les années 90s, en tant que DJ elle mixe dans de célèbres clubs londoniens comme Jazz Café et Blue Note, ainsi que sur Jazz FM à Londres, Radio Capital & Rai Radio Due à Milan. Elle sort plusieurs compilations sur le label IRMA Records.

Le courant du jazz funk

Dans les seventies aux Etats Unis le jazz funk impose son groove, avant d’émigrer et d’influencer la scène britannique. Des artistes tels que Herbie Hancock, Roy Ayers et Patrick Rushen donnent naissance à ce nouveau style. Des producteurs comme les frères Mizell, Charles Stepney, Quincy Jones et Maurice White s’en emparent avec succès.

Aujourd’hui encore les rappers et les diggers recherchent obsessivement leurs "samples". Miss B dévoile les coulisses de cette période hybride.

Jazz History, ce sont des sessions d'écoutes contextualisées en images "pour situer les courants musicaux dans une époque, socialement, politiquement, parfois même au niveau de la mode". Ce format a été créé en 2018 par Laurence Desarzens et Alexandre Pointet, ancien directeur artistique de Vibrations Magazine, qui s'occupe aussi du visuel du festival 1066 Epalinges.

Les sessions Jazz History sont accueillies par les festivals Jazz Onze+ et Cully Jazz, l’association Le Salopard à Lausanne, Kasheme à Zurich et Bongo Joe à Genève.

Les passionnés de jazz et autres courants musicaux peuvent suivre quatre sessions par année - six avant le Covid. Et les premières réunions s'étaient tenues au Bourg à Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Meta et UE: la protection des données n'est pas une option

Publié

le

L'UE place Meta face à ses obligations. L'Irlande du Nord aura le dernier mot. (© KEYSTONE/AP/Jenny Kane)

La protection des données est "un droit fondamental" qui ne doit pas se transformer en "option payante" pour les usagers des réseaux sociaux, a estimé mercredi le Comité européen de la protection des données, critiquant la formule d'abonnement adoptée par Meta.

"Les plateformes doivent offrir aux utilisateurs un véritable choix. Les systèmes que nous voyons aujourd'hui exigent généralement des individus soit qu'ils paient, soit qu'ils acceptent l'usage de toutes leurs données", a déclaré Anu Talus, présidente du Comité européen de la protection des données, l'EDPB.

Les opérateurs "doivent éviter de transformer le droit fondamental à la protection des données en une fonctionnalité pour laquelle les usagers doivent payer pour en bénéficier", a-t-elle souligné.

Cet avis très attendu de l'organisme qui réunit les autorités de protection des données des pays de l'UE - plus la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein - vise la formule d'abonnement payant lancée par Meta.

Depuis novembre, le géant américain propose aux utilisateurs européens de Facebook et d'Instagram de choisir entre continuer à utiliser gratuitement ces services en consentant à livrer leurs données personnelles à des fins publicitaires ou payer un abonnement pour ne plus voir de publicités.

Ce système est présenté par le groupe comme une façon de se conformer aux règles européennes sur le traitement des données, qui lui ont déjà valu plusieurs condamnations et amendes.

Référence à la Cour de justice

Mais les défenseurs de la vie privée y voient une pratique injuste et une violation des droits des consommateurs. L'avis de l'EDPB avait été sollicité par les autorités de protection des données des Pays-Bas, de Norvège et de Hambourg (Allemagne).

Meta se réfère à une décision de la Cour de justice de l'UE qui ouvrait la voie à des formules payantes comme moyen d'obtenir le consentement d'un usager pour utiliser ses données. "L'avis de l'EDPB ne modifie pas ce jugement, et l'abonnement (...) est conforme aux législations de l'UE", a assuré un porte-parole du groupe.

Meta attend que tranche l'autorité de régulation de l'Irlande où est localisé son siège européen.

"Meta à court d'options"

Dans ce système d'abonnement, "la plupart des utilisateurs consentent au traitement [de leurs données] afin d'utiliser le service et ne comprennent pas toutes les implications de leur choix", argumente cependant l'EDPB.

Les grandes plateformes sont tenues d'envisager "une option alternative équivalente sans frais", précise l'EDPB. "Cette option alternative gratuite devrait être dépourvue de publicité ciblée, par exemple avec des publicités basées sur un volume réduit de données ou n'impliquant pas le traitement de données personnelles".

Enfin, les opérateurs "doivent évaluer au cas par cas si des frais (d'abonnement) sont appropriés, et si oui de quel montant", et "se demander quelles conséquences négatives - exclusion d'un service important, privation d'accès aux réseaux professionnels, perte de contenus...- entraîne le refus de payer ces frais".

Les utilisateurs européens de Meta peuvent s'abonner pour 9,99 euros par mois sur le web, ou 12,99 euros s'ils le font depuis les applications iOS ou Android.

L'association NOYB, fondée par le juriste autrichien Max Schrems, avait déposé une plainte en novembre auprès de l'autorité autrichienne de protection des données. Des groupes de consommateurs ont également saisi le réseau européen des autorités de protection des consommateurs.

"Meta est à court d'options dans l'UE: il doit désormais offrir aux utilisateurs une véritable option 'oui/non' aux publicités personnalisées", a réagi Max Schrems mercredi.

"Dangereux précédent"

S'ils doivent payer un abonnement pour être exemptés de publicité ciblée, "99% des usagers consentent au traitement de leurs données" pour utiliser gratuitement la plateforme, "c'est aussi loin d'un consentement 'librement donné' que la Corée du Nord l'est d'une démocratie", a-t-il ironisé.

Au final, l'EDPB n'exclut pas catégoriquement les formules d'abonnement, mais prévient qu'il établira des critères "précis" de "consentement éclairé, spécifique et sans ambiguïté".

Le lobby de la tech, CCIA, a dénoncé de son côté "un dangereux précédent". "Obliger les entreprises à proposer des services à perte est inédit, cela envoie de mauvais signaux", a déclaré sa dirigeante européenne Claudia Canelles Quaroni. "L'idée selon laquelle la publicité contextuelle (non ciblée) peut constituer une alternative adaptée pour générer des revenus est irréaliste", a-t-elle insisté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le 59e Printemps carougeois plonge dans les secrets

Publié

le

Pour sa 59e édition, le Printemps carougeois plonge dans le monde des secrets. Le public pourra notamment visiter des jardins secrets (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Pour sa 59e édition, le Printemps carougeois plonge dans le monde des secrets. Pendant douze jours, du 24 avril au 5 mai, forêts mystérieuses, secrets d'alcôve ou de fabrication seront au programme de la manifestation pluridisciplinaire de la Cité sarde.

La soirée d'ouverture aura lieu au cinéma Bio, où elle sera suivie de la 11e édition du Concours de courts-métrages dont le thème est, lui aussi, les secrets sous toutes leurs formes. Les prix seront remis après la projection d'une sélection de films en lice.

Parmi les points forts de la manifestation figure la venue de La Transumante. Cette oeuvre éphémère en bois de Johann Le Guillerm, composée de carrelets de trois mètres de long, est construite et déconstruite en un même mouvement par les dix personnes qui la manipulent. A voir évoluer à la place de la Sardaigne le 4 mai.

De nombreuses expositions seront aussi visibles, dont l'installation immersive de Vincent Grange, "La Maison de Dorothy". Ce titre fait référence au prénom d'une femme imaginaire qui servait de code aux hommes gays américains pour communiquer discrètement leur orientation sexuelle. Princesse Gender Fuck donnera une performance dans ces murs.

Trou de la serrure

Du côté des spectacles, la compagnie vol plané proposera une interprétation anti-conventionnelle de "L'Avare", de Molière. "La Forêt", une balade théâtrale, emmènera les familles au milieu des arbres de la butte du Val d'Arve, tandis que la Compagnie VéloScène proposera du théâtre de rue. Des concerts et des visites de jardins secrets sont aussi à l'affiche du Printemps carougeois.

Cette année, 17 artisans de la Cité sarde s'associent à la manifestation pour dévoiler leurs secrets de fabrication. Le public sera invité à guigner dans les vitrines à travers un trou de serrure et à découvrir un objet. Le secret de fabrication sera révélé grâce à un QR code dédié.

www.printemps-carougeois.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Opéra de Lausanne: le nouveau directeur entre en scène

Publié

le

Claude Cortese a présenté mercredi sa première saison à la tête de l'Opéra de Lausanne. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'Opéra de Lausanne entre dans une nouvelle ère. Son nouveau directeur Claude Cortese, qui succède au règne de 20 ans d'Eric Vigié, a dévoilé mercredi les contours de sa première saison.

Il a présenté une programmation "éclectique" qui traversera "près de 400 ans de répertoire lyrique", entre Francesca Caccini (1587-1641) - la première compositrice femme de l'histoire - et Benjamin Britten (1913-1976).

Les oeuvres de l'Italienne ("La Liberazione di ruggiero dall'isola d'Alcina") et du Britannique ("Le Songe d'une nuit d'été") font partie des cinq ouvrages qui n'ont encore jamais été présentés à Lausanne.

C'est aussi le cas du "Guillaume Tell" de Rossini, qui ouvrira la saison en octobre. Deux autres oeuvres inédites figurent au programme: "Fortunio" de Messager et "Le Docteur Miracle" de Bizet.

Trois opéras feront leur retour après plusieurs années d'absence à Lausanne: "Don Pasquale" de Donizetti, "Mitridate" de Mozart et "Carmen" de Bizet en fin de saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

La Ville est à vous fête ses 20 ans de mai à octobre

Publié

le

La Ville est à vous, avec ses traditionnels vide-greniers, fête ses 20 ans. Pour marquer cet anniversaire, la Ville de Genève offre un spectacle de rue à chacun des dix quartiers où se déroulera la manifestation de mai à octobre (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Ville est à vous fête ses 20 ans. Pour marquer cet anniversaire, la Ville de Genève offre un spectacle de rue à chacun des dix quartiers où se déroulera la manifestation de mai à octobre. Les traditionnels vide-greniers et stands seront de la partie.

La programmation de ces spectacles a été établie avec le Six Pompes Summer Tour, la tournée estivale du festival chaux-de-fonnier La Plage des Six Pompes et l'association genevoise Cirquenbulle, a indiqué mercredi devant les médias la conseillère administrative Christina Kitsos, en charge du département de la cohésion sociale et de la solidarité (DCSS). Un budget supplémentaire de 80'000 francs a été prévu.

Théâtre de rue ou d'objets, jonglage, acrobatie, clowns: un spectacle différent est prévu dans chaque quartier et sera annoncé par des crieurs. "Les fêtes de quartier se prêtent bien aux arts de la rue. Ceux-ci permettent d'amener de la culture au coeur de la population, à ceux qui n'osent pas aller au théâtre ou dans un musée", a relevé Thomas Houle, programmateur du Summer Tour.

Vaisselle réutilisable

Organisée par des comités bénévoles de quartier avec l'appui de la Ville de Genève, qui verse une subvention de 192'000 francs, la manifestation commencera les 19 et 20 mai à la Voie-Creuse. Quatre autres quartiers auront leur Ville est à vous avant les vacances scolaires d'été, puis cinq quartiers entre fin août et début octobre. A noter que les Pâquis ne proposeront pas de vide-greniers.

Cette année, seule de la vaisselle réutilisable sera proposée dans six fêtes de quartier, afin de poursuivre le projet pilote écologique mené en 2022. Destinée à stimuler les liens sociaux, la manifestation permet aussi à environ 700 jeunes d'effectuer des petits boulots rémunérés.

https://evenements.geneve.ch/lavilleestavous/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Les fans de Taylor Swift victimes d'arnaques aux faux billets

Publié

le

La tournée "Eras" de Taylor Swift est en passe de devenir la série de concerts ayant généré le plus de revenus dans l'histoire de la musique, bien au-delà du milliard de dollars (archives). (© KEYSTONE/EPA AAP/JOEL CARRETT)

Une tournée record qui provoque des arnaques records: les fans britanniques de la vedette américaine de la chanson Taylor Swift ont perdu plus d'un million d'euros dans des escroqueries aux faux billets sur les réseaux sociaux, a estimé mercredi la banque Lloyds.

Des centaines de fans de la chanteuse ont été la cible d'une "vague d'escroqueries" et ont envoyé de l'argent par virement bancaire sans jamais recevoir de billet en retour, perdant chacun en moyenne 332 livres sterling (365 francs), a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Entre l'ouverture à la vente en juillet 2023 des billets pour la tournée monumentale "The Eras Tour" et mars 2024, plus de 600 clients de Lloyds lui ont signalé avoir été victimes d'une arnaque, soit "bien plus que pour tout autre artiste musical", a-t-elle indiqué.

Facebook

S'appuyant sur ces données, la banque britannique a estimé qu'il y a probablement eu "au moins 3000 victimes au Royaume-Uni depuis la mise en vente des billets, et que plus d'un million de livres a été perdu jusqu'à présent à cause des fraudeurs".

La plupart des victimes ont entre 25 et 34 ans, et 90% d'entre elles ont été arnaquées par de fausses publicités ou publications sur Facebook, a précisé Lloyds

Des dizaines de groupes non officiels y ont été créés dans le but d'acheter et de revendre des places de concert pour la tournée de cette icône mondiale, via notamment sa plateforme de petites annonces Marketplace.

Certains "Swifties" ont perdu plus d'un millier de livres en croyant obtenir le précieux billet pour cette tournée européenne à guichets fermés, six ans après le dernier concert de l'icône américaine sur le sol britannique.

"Toutes les dates au Royaume-Uni étant désormais complètes, de plus en plus de fans risquent d'être victimes d'escroqueries dans les semaines et mois à venir", a prédit Lloyds, prévenant qu'un paiement par carte bancaire ou PayPal était plus protecteur qu'un virement.

Selon plusieurs estimations, "Eras" est en passe de devenir la série de concerts ayant généré le plus de revenus dans l'histoire de la musique, bien au-delà du milliard de dollars.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture