Rejoignez-nous

Culture

Alerte canicule sur toute la Suisse

Publié

,

le

La canicule frappe de plein fouet la Suisse, au point de déclencher une alerte de MétéoSuisse dans tous les cantons. Avec la sécheresse, le risque d’incendie est élevé sur tout le territoire et les restrictions se multiplient pour les feux d’artifice le 1er Août.

Cette situation ne devrait pas connaître d’évolution positive avant samedi. Les températures pourraient encore augmenter durant la semaine et atteindre des maxima entre 32 et 36 degrés, prévient l’institut de météorologie.

Lundi déjà, Meteonews relevait 35,4 degrés à 17h00 à l’aéroport de Zurich, le plus chaud des sites de mesures. Cevio (TI) avec 35° et Sion (34,9°) complètent le podium.

La carte des températures est très uniforme. En Suisse romande, on note encore Delémont (33°), Genève (32,7°), Evionnaz VS (32,6°), Nyon VD (32,1°) ou Neuchâtel (31,7°). Juillet a déjà été particulièrement chaud, avec 1,5 à 2 degrés de plus que les moyennes.

Danger à 3 sur 5

Les dangers liés à la canicule sont de degré 3 sur une échelle de 5 pour la quasi-totalité du territoire. La journée du 1er Août, un peu plus orageuse, pourrait « interrompre très temporairement la vague de chaleur », précise lundi l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) dans un communiqué.

Il est fortement recommandé de se protéger de la chaleur, de s’hydrater abondamment et de faire preuve de solidarité envers la population plus vulnérable. Pour profiter pleinement du 1er Août, il faudra se prémunir contre le coup de chaleur, dont les symptômes sont faiblesse générale, état de confusion, température élevée, bouche sèche, vertiges, désorientation, nausées, crampes.

Interdiction absolue

En raison des températures élevées et des précipitations peu abondantes, toute la Suisse est menacée par un danger accru d’incendies de forêt. Une vingtaine de cantons ont décrété des interdictions générales de faire des feux en forêt et à proximité, précise l’OFEV.

Dans de nombreux cantons, les amateurs de feux d’artifice devront donc se contenter de regarder les feux officiels le 1er Août. Si certaines communes, comme dans le canton de Fribourg, n’interdisent au public de tirer des feux d’artifice qu’à proximité des forêts, les cantons de Bâle-Campagne, Appenzell Rhodes-Extérieures, Lucerne, Schwyz, Obwald, Nidwald, Zoug et Argovie ont décrété lundi une interdiction absolue de faire des feux.

Cette mesure a déjà été prise par le Valais, le Tessin et les Grisons: elle pourrait s’étendre à d’autres cantons d’ici à mercredi. Dans les conditions actuelles, le feu peut se propager rapidement. L’OFEV appelle à la plus grande prudence lors d’activités en plein air et à s’informer du degré de danger local.

Prévention contre les incendies

Les feux en plein air sont donc interdits dans de nombreux cantons. Les grillades ne sont autorisées que sur des grills à gaz et les feux d’artifice ne peuvent pas être tirés le 1er Août.

En Valais par exemple, ce sont les communes qui sont chargées de faire respecter l’interdiction. Pour la fête nationale, elles peuvent cependant organiser des feux d’artifice dont elles sont responsables, souligne Jacques Magnin, chef de l’Office cantonal du feu. De nombreuses communes ont toutefois préféré annuler leur spectacle pyrotechnique.

Pour prévenir les risques d’incendie, le canton a misé avant tout sur la prévention et la population a été bien informée. Les contrevenants à l’interdiction seront dénoncés et risquent une contravention. Pour Jacques Magnin « l’actualité internationale parle en notre faveur », alors que des incendies ont récemment fait des ravages en Grèce, en Suède et en Californie.

Dangers de blessures

En plus des risques d’incendie, il ne faut pas oublier les dangers liés à une mauvaise utilisation des engins pyrotechniques. Chaque année, les feux d’artifice blessent en moyenne 125 personnes en Suisse lors de la fête nationale, rappellent le Centre d’information pour la prévention des incendies (CIPI), le Bureau de prévention des accidents (bpa) et la Suva dans un communiqué lundi.

En 2017, ce sont pas moins de 280 personnes qui se sont blessées avec des feux d’artifice, enfants non inclus car ils ne figurent pas dans la statistique. L’inattention et la négligence sont les principales causes de ces accidents.

A l’allumage, un simple feu de Bengale dépasse déjà les 400 degrés, souligne le communiqué, qui rappelle les mesures de précaution à prendre. Il faut bien s’informer sur l’utilisation des feux, les placer sur une base stable, les tenir hors de portée des enfants et garder du matériel d’extinction à portée de main. Dans le cas d’une pièce d’artifice ratée, il faut attendre dix minutes avant de s’en approcher et ne jamais la rallumer.

Source ATS

Photo:  (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le père du clip vidéo Bruce Conner au Musée Tinguely à Bâle

Publié

le

Une image tirée du film "Crossroads" (1976) réalisé par Bruce Conner qui est présenté dans l'exposition "Light out of darkness" consacrée à l'artiste américain au Musée Tinguely à Bâle. (© Conner Family Trust)

Le Musée Tinguely à Bâle, qui fête cette année son 25e anniversaire, consacre une exposition à Bruce Conner (1933-2008). L’artiste américain est considéré comme l’inventeur du clip vidéo.

Le musée présente une série d’oeuvres de Bruce Conner, dont une (« Crossroads ») est projeté devant l’installation « Mengele-Danse macabre » de Jean Tinguely (1925-1991). L’exposition « Light out of darkness » (« La lumière des ténèbres »), visible jusqu’au 28 novembre, était un projet qui devait être organisé dans les années 1980 à l’University Art Museum de Berkeley (Californie), mais qui ne s’est pas concrétisé à l’époque, a indiqué mardi le Musée Tinguely.

L’exposition souligne le caractère expérimental de l’oeuvre cinématographique de Bruce Conner. La lumière et l’obscurité illustrent la pensée de l’artiste américain, ses antagonismes, ses métaphores et ses mysticismes, souligne le musée bâlois.

Techniques révolutionnaires

Bruce Conner a utilisé dès ses premières oeuvres à la fin des années 1950 des techniques révolutionnaires pour l’époque: plan sur plan, flash frames (plans très courts), scintillement, montage inversé, coupe rapide, expositions doubles ou multiples. Ces techniques ont été reprises plus tard dans la première phase des vidéos musicales de MTV.

La musique joue un rôle important dans les films de Bruce Conner. Il s’agit de compositions originales de musiciens avant-gardistes tels que David Byrne, cofondateur du groupe américain Talking Heads, ou Brian Eno, musicien, arrangeur et producteur anglais, qui a notamment travaillé avec David Bowie et Robert Fripp (King Crimson).

Pour marquer son 25e anniversaire, le Musée Tinguely présentera du 17 juillet au 24 septembre une exposition documentaire sur Jean Tinguely dans une péniche qui naviguera pendant onze semaines de Paris à Bâle en passant par la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne. La grande fête d’anniversaire du musée se déroulera du 24 au 26 septembre à Bâle.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Le Festival Archipel sera entièrement accessible en streaming

Publié

le

Photo DR Archipel

Le Festival Archipel dédié aux musiques expérimentales et de recherche aura lieu du 16 au 25 avril prochain

La septantaine d’événements figurant au programme cette année sera entièrement diffusée en streaming et accessible gratuitement depuis le site de la manifestation.

Si les performances seront accessibles à distance, les artistes seront bien en chair et en os à Genève. Le cœur du festival battra à la maison communale de Plainpalais. Le public, averti ou novice, pourra se rendre dans ce seul et unique lieu pour y découvrir une programmation riche, relèvent dimanche les organisateurs.

Archipel permet d’explorer des territoires musicaux inconnus. Le festival se veut un lieu de rencontres et d’échanges, soulignent ses responsables. La maison communale de Plainpalais offre l’accès à plusieurs salles de spectacle, à une cantine, à un espace dédié aux enfants ou encore à un espace de documentation.

La programmation propose des œuvres de musique contemporaine, des improvisations guidées, des compositions non écrites, ainsi que des créations scéniques pour les grands événements. Des spectacles plus intimes sont aussi au menu, avec notamment une expérience sensorielle rendue possible grâce à un orchestre de haut-parleurs.

Des ateliers conduits par des étudiants du Centre de musique électroacoustique accueilleront aussi le public. Pour les plus petits, une salle de jeux sera destinée « aux crapahuteurs sonores ». Des artistes entraîneront les enfants dans des aventures fantastiques au milieu de boutons à musique et de messages sonores.

Avec ATS Keystone

 

Continuer la lecture

Actualité

La pandémie oblige le festival Electron à se réinventer

Publié

le

Photo DR Electron

Le festival de musique électronique Electron revient sur le devant de la scène malgré la pandémie de Covid-19.

Au lieu d’un unique festival au printemps, les organisateurs de la manifestation ont mis sur pied quatre événements pluridisciplinaires, échelonnés tout au long de l’année. Une exposition de photographies ouvre le bal le 22 avril.

Les responsables d’Electron avaient proposé, l’été dernier, à cinq photographes de capturer l’ambiance du premier déconfinement qui a suivi la première vague épidémique. Il s’agissait de saisir la réouverture, puis de la rapide fermeture, des lieux « de culte » nocturnes.

Les cinq photographes – Esther Fayant, Laurent Giraud, Rebecca Bowring, Mehdi Benkler et Anna-Tia Buss – s’étaient donné pour mission « de retracer la vie sans concerts et sans soirées », de faire la tournée des lieux déserts. Ils ont aussi donné la parole aux acteurs les plus touchés par les conséquences de la crise sanitaire.

Une soixantaine d’images ont été sélectionnées, captées dans différentes villes de Suisse et dans différents lieux, avec des portraits de personnes « extirpées de l’invisibilité dans laquelle ils sombraient ». Elles sont accompagnées par une musique composée par Franz Treichler, membre fondateur des Young Gods.

L’exposition est à voir du 22 avril au 2 mai au Commun, à Genève.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Actualité

Le Montreux Jazz aura lieu cet été en version réduite

Publié

le

Photo archives KEYSTONE/Laurent Gillieron

Le Montreux Jazz Festival (MJF) aura bien lieu cet été du 2 au 17 juillet, mais en version réduite et inédite.

Une scène sera construite sur le lac, à 25 mètres du rivage. Le Montreux Palace accueillera trois autres scènes de petite capacité.

Le festival mise sur la beauté du site et sur des salles intimistes. « Il nous est apparu plus raisonnable de partir sur de petites capacités quitte à les faire évoluer par la suite », a expliqué mercredi à Keystone-ATS Mathieu Jaton, le directeur du MJF.

Dans les circonstances actuelles, il est plus prudent de privilégier les concerts à l’extérieur ou dans de petites salles à l’intérieur. Sur la scène du lac, deux artistes par soir joueront face à une terrasse en gradins pouvant accueillir jusqu’à 600 spectateurs assis.

Une disposition qui permet au comité d’organisation d’adapter la jauge en fonction des réglementions, qui seront en vigueur en juillet.

Mathieu Jaton
Directeur du Montreux Jazz Festival
Mathieu JatonDirecteur du Montreux Jazz Festival
.

Une deuxième scène payante, de 300 places assises, sera située dans la salle des Fêtes – au décor Belle Epoque – du Montreux Palace. Le Grand Hall et les jardins de l’hôtel accueilleront de petites scènes dédiées à des jam sessions, des découvertes et des DJ sets. L’accès à ces deux derniers espaces sera gratuit.

Dix fois moins

Dans cette configuration, le MJF pourra accueillir « entre 1200 et 1500 personnes par jour, contre les 10’000 à 15’000 personnes par jour des années précédentes, soit environ dix fois moins », a calculé Mathieu Jaton. Le festival tenait à maintenir un projet pour les artistes, pour le public ainsi que pour Montreux et sa région.

Le format et les modalités de cette 55e édition s’adapteront aux contraintes sanitaires qui évoluent constamment. Si les concerts peuvent être suivis debout, il serait envisageable d’augmenter les capacités. D’autres lieux de Montreux pourraient être investis, comme le Stravinski. « C’est de la musique d’avenir », selon M. Jaton.

Vieux rêve

Installer une scène sur le Léman est un vieux rêve. « Cela fait des années qu’on se demande comment mieux exploiter le lac. En cette année difficile, nous avons essayé de créer quelque chose d’exceptionnel qui sublime la création artistique », a dit M. Jaton.

Les concerts seront filmés et diffusés sur des plateformes digitales, contre rémunération pour le festival. « Le public pourra les suivre gratuitement à distance », a expliqué M. Jaton. Le MJF entend développer ce modèle économique, afin que sa rentabilité soit moins dépendante des deux semaines de festival. Le budget 2021 tourne autour des 7-8 millions, contre 27 millions habituellement.

Reste que pour l’heure, la tenue d’un tel évènement est incertaine.

Mathieu Jaton
Directeur du Montreux Jazz Festival
Mathieu JatonDirecteur du Montreux Jazz Festival

Autre incertitude concernant l’accès à la manifestation: Les spectateurs devront-ils être vaccinés ou présenter un test PCR négatif ?

Mathieu Jaton
Directeur du Montreux Jazz Festival
Mathieu JatonDirecteur du Montreux Jazz Festival

Programmation en mai

La programmation sera annoncée au mois de mai. Mathieu Jaton promet des artistes internationaux, avec une part belle pour la scène helvétique. « Tous les festivals sont en train d’annuler. Des artistes nous appellent pour nous dire qu’ils ont envie de faire quelque chose avec nous, hors tournée », a ajouté le directeur.

Quelque 20’000 billets seront mis en ligne à une date qui sera précisée plus tard. Les prix seront plus bas. « De l’ordre de 40 à 50 francs sur la scène du lac. Cela dépendra des projets artistiques », a précisé Mathieu Jaton. Il n’y aura pas de stands de nourriture et de boissons sur les quais.

Avec Didier Morard (Radio Chablais) et ATS Keystone

Continuer la lecture

Festivals

Le Paléo Festival n’aura pas lieu cet été

Publié

le

Photo archives KEYSTONE/Anthony Anex

Les organisateurs du festival nyonnais renoncent...

L’espoir a été entretenu jusqu’au bout mais le couperet est finalement tombé ce mardi matin, via un long communiqué des organisateurs. Même le format réduit, le “45e Parallèle”, initialement imaginé, ne pourra pas avoir lieu. 

“Courageux mais pas téméraire”, c’est le mot d’ordre des organisateurs face aux trop nombreuses incertitudes qui entourent encore l’organisation des manifestations estivales. Quelle jauge de spectateurs autorisée? Quelles exigences sanitaires pour le public? Quelles garanties en cas d'annulation? Et quelle certitude quant à la disponibilité des artistes? 

Beaucoup d'incertitudes

Cela faisait visiblement trop de questions sans réponse à 100 jours du rendez-vous. Plusieurs conditions impératives n’étaient pas remplies nous a expliqué Daniel Rossellat, le patron du Paléo

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

Autre inconnue: est-ce que les spectateurs auraient répondu présents, en fonction des conditions sanitaires en vigueur cet été?

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

Daniel Rossellat insiste aussi sur le risque d’un déficit insupportable s’il lançait le chantier mais que l'événement était finalement interdit. “Les risques sont trop grands”, dit-il, car c’est l’existence même du Paléo qui est en jeu. 

Daniel Rossellat
Patron du Paléo
Daniel RossellatPatron du Paléo

Reste qu’après deux annulations consécutives, la priorité est déjà d’atténuer les lourdes conséquences financières pour le festival, dont 80% des recettes proviennent de la vente des billets, de nourriture et de boissons. Sans compter l’impact et la déception pour les 4800 bénévoles, associations et commerces qui gravitent autour de l'événement de la Plaine de l’Asse.

Le rendez-vous est déjà donné pour la prochaine édition prévue du 19 au 24 juillet 2022. Notez d’ailleurs que les billets et abonnements achetés restent tout de même valables. Enfin, les programmateurs annoncent être en discussion avec Céline Dion dans l’espoir de pouvoir proposer une nouvelle date prochainement. 

Continuer la lecture