Rejoignez-nous

Archives

Éteindre l’éclairage public à Genève: des raisons biologiques et astronomiques

Publié

,

le

La nuit est belle, ce jeudi soir on éteint la lumière dans toute la région franco-valdo genevoise et la nuit risque effectivement de vous étonner.

Ce soir, jeudi, on éteint l’éclairage public de 149 communes des deux côtés de la frontière, du côté suisse, à Genève et dans le canton de Vaud, et du côté français, pour que la nuit soit belle. Pourquoi éteindre la lumière ? Pour plusieurs raisons, à la fois biologiques et philosophiques. L’idée, un peu folle, est née dans la tête de deux scientifiques, un astronome et un biologiste aux Assisses énergétique organisées par le Grand Genève en janvier 2018.

Eric Achkar, président de la société astronomique de Genève et Pascal Moeschler, le conservateur du Muséum d’histoire naturelle, voulaient permettre au million de personnes qui habitent la région franco-valdo-genevoise de voir ou de revoir la voie lactée et les paysages nocturnes. Toutes les lumières de la ville ne permettent plus d’observer notre ciel étoilé, les cinq milliards d’étoiles qui composent notre voie lactée. Et pour l’astronome Eric Achkar, il y a une portée philosophique de voir l’infiniment grand, nous nous rendons compte de notre petite place dans l’univers.

La date du 26 septembre n’a d’ailleurs pas été choisie au hasard. Eric Achkar.

Eric Achkar Président de la société d'astronomie genevoise

Mais il y a une seconde raison qui pousse à éteindre la lumière…

C’est la raison chère à Pascal Moeschler, le conservateur du Museum à Genève: le respect de la nature. «La pollution lumineuse», comme on l’a nommée pour la première fois en 2013, nuit à la biodiversité, à la faune et à la flore. Comprenez aux animaux et aux plantes. Les lumières de la ville modifient le cycle jour/nuit et elles ont un impact sur les rythmes biologiques des petites bêtes, comme les insectes, mais aussi sur ceux des grandes bêtes, que nous sommes.

La lumière intrusive, les panneaux lumineux ont un effet néfaste sur notre organisme, sur la production de mélatonine, l’hormone qui règle nos rythmes biologiques et notre sommeil. Pour les petites bêtes, les lampadaires sont autant de pièges et de barrières écologiques. Tout le monde a déjà observé des insectes se coller à un lampadaire la nuit, désemparés. Les papillons de nuit sont très touchés. Le Conservateur du Muséum d’histoire naturelle, Pascal Moeschler.

Pascal Moeschler Conservateur du Muséum

Les lumières modifient également le rapport proie/prédateur. Enfin pour les plantes, trop de luminosité leur fait perdre les feuilles et empêche leur  pollinisation par les insectes nocturnes.

Les organisateurs espèrent que « La nuit est belle » fera des émules et que d’autres villes vont suivre. Pour Sylvain Ferretti, le Directeur général de l’office de l’urbanisme, réunir deux régions frontalières dans un même événement est aussi une preuve de solidarité.

Sylvain Ferretti Directeur général de l'Office de l'urbanisme

Une motion souhaite que l’initiative soit plus pérenne. La député PDC au Grand Conseil, Christina Meissner a déposé un texte en 2017 en ce sens qui a été accepté par le Conseil d’Etat. L’idée: que l’éclairage public soit diminué dans les villes pour perturber dans une moindre mesure les animaux.

Sachez encore que La nuit est belle est une première mondiale. Une foule d’animation sont prévues ce soir, observation, balade nocturne. Retrouvez tout le programme sur notre site internet Radio Lac.ch et sur le site officiel de lanuitestbelle.org.

 

1 commentaire

1 commentaire

  1. Tanya

    26 septembre 2019 à 22 h 37 min

    C’est horrible. Je n’étais Pas au courant, du coup ça fait peur de marcher dans le noir , on ne voit rien du tout. Si il y a un trou ou une saleté sur le chemin on voit même pas.
    Pourquoi penser aux petites bêtes et pas aux gens ?
    Espérons qu’il y n’en aura plus d’expériences pareilles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Ligue Nationale: les Aigles battent les Dragons

Publié

le

L'attaquant fribourgeois Matthias Rossi, à gauche, est à la lutte avec l'attaquant genevois Timothy Kast, au centre, sous les yeux du gardien genevois Gauthier Descloux, à droite (©KEYSTONE/Laurent Gillieron).

Genève-Servette a renoué avec la victoire en battant Fribourg Gottéron sur sa glace (3-0). Berne a remporté la victoire de l’espoir (3-2) contre les Langnau Tigers.

La belle série de trois succès des Fribourgeois s’est interrompue abruptement face à des Servettiens bien décidés à se racheter de leur couac face au Lausanne HC (0-3). Le gardien Gauthier Descloux a brillé ce qui lui a permis d’effacer sa soirée difficile vécue contre les Lions de Zurich où il a encaissé une avalanche de buts (6-9). Il s’est montré intraitable face aux quelques actions dangereuses de Brodin et cie. Il a fêté son quatrième blanchissage de la saison.

Trois buts au deuxième tiers

Les joueurs de Patrick Emond ont fait la différence au cours de la deuxième période après avoir ouvert la marque grâce à une action personnelle de Smirnovs en supériorité numérique (23e). Ensuite, Karrer a « nettoyé » la lucarne de Berra (27e) et Winnik a dévié un tir de Maurer pour le 3-0 (28e).

Frank Rohrbasser, commentateur pour Radio Lac, a recueilli les impressions du dernier rempart servettien juste après le match.

Gauthier Descloux Gardien du Genève-Servette HC

 

Au classement, Genève-Servette récupère la troisième place de National League au détriment du HC Davos.

 

 

Source : Keystone/ATS/st/fr/bb

Continuer la lecture

Actualité

Rober Mayer quitte Genève-Servette pour Davos

Publié

le

Robert Mayer rejoindra Davos l'été prochain (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le jeu des chaises musicales se poursuit pour les gardiens de National League.

Le HC Davos a annoncé l’arrivée dès l’été prochain de Robert Mayer, peu après que Niklas Schlegel a quitté Berne pour rejoindre Lugano.

Robert Mayer (30 ans) a signé un contrat de quatre ans avec le club aux 31 titres de champion de Suisse. Le natif de Havirov en République tchèque évoluait depuis 2014 avec Genève-Servette, après avoir tenté l’aventure en Amérique du Nord. Engagé en 2009 par l’organisation du Canadien de Montréal, il n’a jamais évolué en NHL.

Ancien joueur des Kloten Flyers, l’international suisse arrivait en fin de contrat à Genève-Servette. Il a disputé 225 matches de National League avec le club des Vernets selon le communiqué de Davos. Cette saison, il affiche des statistiques de 2,61 buts encaissés par match et 91% d’arrêts en championnat.

« Nous n’aurons peut-être plus l’opportunité d’engager un gardien de cette stature dans un ou deux ans. Nous devions saisir cette chance », explique dans un communiqué le directeur sportif du HCD Raeto Raffainer, qui se dit pourtant « très satisfait » de ses deux portiers (Joren van Pottelberghe et Sandro Aeschlimann). Et qui ne sait pour l’heure pas avec quel duo Davos entamera l’exercice 2020/2021: « Je préfère avoir trois gardiens plutôt qu’un seul. »

Continuer la lecture

Actualité

Témoignage – Vivre avec le VIH

Publié

le

KEYSTONE - ANTHONY ANEX
KEYSTONE / Anthony Anex

Depuis 1988, le premier décembre est dédié à la Journée mondiale de lutte contre le sida.

Comment parler du VIH? Zaq Guimaraes, président de l’association PVA-Genève (Personnes Vivant Avec), n’hésite pas à partager son propre vécu. Lui qui vit avec le virus depuis plus de 30 ans s’est confié à Benjamin Smadja. A ses cotés, Rocco Senatore, directeur de l’association, revient sur les moyens de prévention et nous rappelle qu’une bande-dessinée vient de sortir. « Histoires en Pilules » qui raconte les vies de sept membres de PVA-Genève.

PVA-Genève

PVA-Genève

En 2018, 425 nouveaux cas de personnes atteintes du VIH ont été diagnostiqués. Un chiffre qui s’inscrit dans une tendance: depuis 2008, le nombre de personne au test positif diminue. En Suisse, plus de 17 000 personnes vivent avec le VIH. De nombreux moyens de prévention existe, mais le moyen le plus connu et le plus sûr reste le préservatif. Début novembre 2019, Love Life a d’ailleurs fait une nouvelle campagne pour rappeler l’importance de ce moyen de contraception.

Plusieurs associations sont actives à Genève comme Groupe sida Genève ou PVA-Genève. Cette dernière souhaite à travers ses actions agir en matière de prévention et de lutte contre le VIH et le SIDA. Elle organise des rencontres auprès des jeunes et dans les écoles pour sensibiliser sur les réalités de cette maladie, et lutte aussi contre l’auto-discrimination en proposant des entretiens et des accompagnements au quotidien auprès d’une population fragilisée.

Continuer la lecture

Actualité

Découvrez Kay Jam, l’artiste local aux sonorités folk

Publié

le

Le Lausannois Kay Jam sort son premier album. Douze titres aux sonorités pop et rock. 

L’envie de faire de la musique est venue très vite à l’esprit du jeune homme. En écoutant Nirvana ou Audioslave, il décide de prendre des cours de basse dès ses 15 ans. Une basse qui l’accompagne toujours aujourd’hui, puisqu’il a composé tous les titres de son album.

Enregistré entre la Chaux-de-Fonds et Lausanne, l’album éponyme de Kay Jam propose un univers mélangeant des sonorités entre la folk et la pop. Un premier clip est sorti il y a plus d’un an, Light in the Dark, qui dévoilait l’atmosphère du projet.   

A l’occasion de la sortie de ce premier projet solo, Kay Jam était l’invité de Benjamin Smadja:

Kay Jam Artiste

Kay Jam Artiste

RIen de mieux qu’un titre en live pour vous faire une idée de l’univers de Kay Jam. Découvrez Promises :

 

Le lausannois de 28 ans a, avant son premier album, collaboré avec de nombreux artistes, comme Sim’s, Shana Pearson ou encore Stevans.  En décembre 2018, il est même la première partie du duo  Marcus Miller et Selah Sue à Genève, devant plus de 1’500 personnes.

En plus de la sortie de l’album, l’artiste a déjà des dates de prévues notamment la cérémonie d’ouverture des JOJ aux Diablerets, le 10 janvier prochain. Une date de taille qui n’effraie pas encore le jeune homme, tout comme sa date le 11 janvier 2020 à la Parenthèse de Nyon.

En plus d’être un artiste talentueux, Kay Jam est professeur de guitare et de basse dans différentes écoles de Suisse romande.

Continuer la lecture

Actualité

The Irishman : La voix de De Niro parle de Martin Scorsese

Publié

le

Martin Scorsese, retrouve l’univers du crime organisé avec The Irishman. Produit par Netflix, ce film est déjà projeté au Ciné 17 et Cinerama depuis la semaine dernière. Il sort sur la plateforme américaine ce mercredi.

Le nouveau long-métrage tant attendu du réalisateur italo-américain sort ce mercredi 27 novembre sur Netflix. Pour la neuvième fois, Martin Scorsese retrouve Robert de Niro avec qui il forme un des duos mythiques du cinéma américain.

Pour en parler, Jacques Frantz, la voix française de Robert De Niro, était l’invité de Benjamin Smadja:

Jacques Frantz, la voix de De Niro parle de Martin Scrosese P1

Jacques Frantz, la voix de De Niro parle de Martin Scrosese P2

Inspiré du roman de Charles Brandt I Heard You Paint Houses (en français : j’ai tué Jimmy Hoffa), The Irishman propose une plongée dans l’un des plus grands mystères de l’histoire des États-Unis, la disparition du dirigeant Jimmy Hoffa, interprété par Al Pacino.

Entre monde politique, luttes sociales et mafia, la nouvelle production de Netflix offre un casting de rêve et réuni pour la deuxième fois deux légendes du cinéma des années 70 : Robert de Niro et Al pacino. The Irishman voit d’ailleurs la première collaboration entre le réalisateur et Pacino. Pour compléter le casting, une autre légende habituée des films de Scorsese: Joe Pesci joue Russell Bufalino, ancien gangster et acolyte du personnage de De Niro, Frank Sheeran

Près de 3h30 de suspens, de mystère, de sang: Scorsese signe avec The Irishman son grand retour. Avec près de 160 millions de dollars de budget, le réalisateur a vu les choses en grand et s’est tourné vers le géant américain de streaming après avoir été abandonné par Paramount Pictures.

C’est la deuxième fois qu’un film produit par Netflix est diffusé en salle, avant la sortie sur la plateforme. Après Roma, The Irishman est d’ores et déjà disponible au Ciné 17 et Cinerama. Une presque exclusivité européenne, dont le coup de transaction n’a pas été communiqué.

Continuer la lecture