Rejoignez-nous

Actualité

Ville de Genève: une Canopée estivale pour la détente et la danse

Publié

,

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

La Ville de Genève a lancé lundi l'espace la Canopée, au quai Gustave-Ador. Proche de Baby Plage, il est dédié à la détente et à la danse. Yoga, Pilates, salsa, hip-hop: proposés jusqu'à fin septembre le matin et en fin d'après-midi, les cours gratuits sont ouverts à toutes les générations.

"L'espace a été conçu et élaboré en un mois, ce qui dément le slogan d'Alain Berset. Il a été mis en place aussi vite que possible et aussi vite que nécessaire", a salué devant les médias Marie Barbey-Chappuis, la nouvelle conseillère administrative en charge du Département de la sécurité et des sports. Après la période de semi-confinement, il permet de se ressourcer en douceur.

Covid-19 oblige, la Canopée remplace de manière plus modeste l'Escale qui proposait des animations estivales en 2018 et 2019. Ombragé et agrémenté de plantes, l'espace peut accueillir jusqu'à 40 personnes couchées et 80 debout. La jauge sera adaptée à l'évolution des normes sanitaires.

Les participants ne doivent pas s'inscrire préalablement pour assister aux cours, afin de privilégier la curiosité et la spontanéité. Il leur est toutefois demandé de laisser leurs coordonnées pour garantir une traçabilité, de se laver les mains au savon avant le cours et de se placer à un mètre et demi de distance les uns des autres.

Cette offre vient s'ajouter aux 63 cours de sports estivaux lancés début juillet par la Ville de Genève, dans sept lieux différents. Ces cours-là auront lieu jusqu'au 23 août, sur inscription, le nombre de participants étant plus restreint. Ils rencontrent déjà un beau succès, selon le porte-parole du département.

www.geneve.ch/fr/actualites/canopee-espace-estival-danser-relaxer

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

UBS: bénéfice de deux milliards pour Credit Suisse au 1er semestre

Publié

le

Credit Suisse,rachetée par UBS, a enregistré un bénéfice grâce à l'annulation des emprunts AT1 par la Finma. (Archives) (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Credit Suisse, désormais intégrée au sein d'UBS, a dégagé sur les six premiers mois de l'année un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 2,21 milliards de francs, grâce à un effet unique.

La performance doit toutefois beaucoup à l'amortissement intégral en mars des obligations AT1 par l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma), qui a généré à lui seul un gain de 14,11 milliards de francs, indique le fleuron bancaire helvétique déchu dans un communiqué vendredi.

Ce bénéfice extraordinaire a toutefois été rogné par l'inscription d'un écart d'acquisition de 2,35 milliards, la constitution de provisions pour litige à hauteur de 1,48 milliard, des ajustements de valorisations pour 2,20 milliards ou encore une dépréciation de 1,84 milliard sur des logiciels développés à l'interne.

L'établissement souligne que sa comptabilité étant tenue en francs suisses, des variations existent avec ses résultats publiés par son nouveau propriétaire, qui tient la sienne en dollars.

Le rapport rappelle en outre qu'UBS a constitué une division de défaisance, comprenant une part non négligeable des activités de Credit Suisse dans la banque d'affaires ainsi que dans la gestion de fortune et d'actifs.

Les actifs pondérés au risque de l'unité de défaisance étaient estimés au 30 juin à environ 55 milliards de dollars, dont 3 milliards en provenance d'UBS, qui doivent être réduits de moitié à l'horizon 2026.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Genève

Quel sera le meilleur burger de Genève?

Publié

le

KEYSTONE Byline ENNIO LEANZA

Quel sera le meilleur burger de Genève?

C’est ce que l’on saura dans 10 jours, après la première édition du Chef Festival!

Ce concours débute vendredi et et se déroule jusqu’au 8 octobre. 15 restaurants se sont pris au jeu de proposer une recette originale qui n’est pas à la carte, au prix imposé de 17 francs. Tout le monde peut participer grâce à un code. 

Cette idée est née dans les esprits de deux amis, Xavier et Valentin, qui ne sont pas du monde de la gastronomie. Pourquoi cette idée? La réponse de Xavier Lacroix:

Xavier LacroixCo-fondateur du Chef Festival

Comment sont-ils parvenus à convaincre les restaurateurs:

Xavier LacroixCo-fondateur du Chef Festival

A la fin du concours, le Chef Festival remettra deux trophées, un prix du public et le deuxième le prix du chef.

C’est Danny Khezzar, finaliste de Top Chef, et chef du Bayview à Genève qui choisira parmi les trois meilleurs burgers ayant reçu les meilleures notes du public.

Toutes les infos sur le site.

Continuer la lecture

Genève

Une journée pour la santé de votre cœur à l'hôpital de la Tour

Publié

le

Mobilisation à Genève pour la Journée mondiale du cœur. L’hôpital de la Tour organise une Journée de dépistage gratuit des facteurs de risque cardiovasculaire.

Un questionnaire différencié est remis à chaque personne à l’arrivée: homme, femme. Après analyse, la personne est orientée vers les différents spécialistes avec une vue d’ensemble de ses facteurs de risque cardiovasculaires, pour des conseils personnalisés. Et si nécessaire, des examens additionnels seront recommandés.

Les maladies cardiovasculaires représentent la deuxième cause de mortalité chez les hommes et la première chez les femmes. Pourtant elles sont encore trop souvent sous-diagnostiquées. Les explications de la Docteure Daniela Georgescu, cardiologue à l’Hôpital de la Tour.

La Docteure Daniela Georgescu Cardiologue à l'hôpital de la Tour

Les femmes souffrant d’un malaise cardiaque ont aussi plus de risque d’être mal diagnostiquées par rapport aux hommes. La faute notamment à des symptômes moins connus.

La Docteure Daniela Georgescu cardiologue à l’Hôpital de la Tour.

La Docteure Daniela Georgescu Cardiologue à l'hôpital de la Tour

Pour vous inscrire rendez-vous ici 

Continuer la lecture

Sport

Genazzi: "On perd la bataille des unités spéciales"

Publié

le

Lausanne, à l'image de son attaquant Tim Bozon, a tenté mais cela n'a pas marché contre Zurich (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Lausanne s'est incliné 3-1 face à Zurich à Malley. Sans être flamboyants, les Alémaniques ont su frapper au bon moment, comme le rappelle le défenseur du LHC, Joël Genazzi.

"J'ai eu l'impression que c'était un bon match, mais après on perd les unités spéciales 2-0, analyse le numéro 79. Il ne faut pas réfléchir trop loin. De notre côté, on a eu de la peine en avantage numérique avec un puck qui sautait beaucoup. L'exécution n'était pas idéale, un peu comme lors des derniers matches."

Forcément déçu et frustré de cette défaite, l'expérimenté défenseur ne voit pourtant pas tout en noir: "On savait que Zurich est en gros la meilleure équipe de Suisse actuellement. On a accepté le challenge et on voulait bien jouer. Je pense que notre jeu à 5 contre 5 était plutôt bon. On tire davantage qu'eux et on se crée plus de chances."

Plus de chances, des occasions à la pelle, des montants touchés et au final une victoire adverse. "Zurich ne fait pas beaucoup de fautes et protège bien le milieu de la glace, poursuit Genazzi. Quand on a réussi à gagner le momentum, on s'est tiré une balle dans le pied. On a par exemple donné la chance à l'arbitre de siffler une pénalité contre nous. Une fois aussi Zurich était très fatigué et on n'a pas réussi à être assez agressif pour garder leurs joueurs sur la glace. Ce sont deux ou trois détails où l'on peut faire mieux. Mais ça se corrige."

Il y a aussi ce sentiment que certains joueurs ont voulu en faire un peu trop, comme s'ils voulaient "sauver la bande". "C'est classique, conclut le défenseur lausannois. Tu veux tellement bien faire que des fois tu en fais trop. Sur un match comme celui-ci, tu vas marquer sur un rebond, on l'a vu avec Pilut. Ce soir, on perd un match qu'on aurait pu gagner et je pense que c'est le cas de toutes nos défaites cette saison. C'est plutôt positif."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Un derby vaudois sans vainqueur, Bâle n'y arrive pas

Publié

le

Le défenseur du SLO Linus Obexer, à gauche, lutte pour le ballon avec le défenseur yverdonnois Haithem Loucif. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Dans l'un des trois derbies vaudois des néo-promus de Super League, Stade Lausanne-Ouchy et Yverdon ont partagé l'enjeu. Bâle ne décolle toujours pas, contraint au nul (1-1) à domicile par Lucerne.

Yverdon n'a ainsi pas pu rejoindre la première moitié du classement en se contentant d'un point. Les joueurs de l'entraîneur Marco Schällibaum ont dû laisser le contrôle du ballon à leur adversaire, ce qui leur a posé des problèmes. Les Yverdonnois ont tout de même ouvert la marque en début de seconde période par Varol Tasar. L'ancien Servettien a bénéficié d'une ouverture en diagonale millimétrée du Brésilien Liziero, prêté par Sao Paulo.

Gharbi a eu l'occasion d'égaliser au bout du pied à la 58e, mais il l'a manquée. Il s'est racheté à la 81e en bottant parfaitement un corner sur la tête de Samkhou Camara (81e). Un partage des points somme tout mérité.

Le FC Bâle est passé de la 11e à la 9e place à la faveur de son match nul contre Lucerne. Mais les Rhénans sont à égalité de points avec leurs trois poursuivants Grasshopper, Lausanne et le Stade Lausanne-Ouchy.

C'est une sorte d'ironie du sort qui a voulu que ce soit Ardon Jashari qui égalise pour Lucerne à la 81e. L'international helvétique a fait l'objet d'une cours pressante cet été du FC Bâle. Les Rhénans avaient ouvert la marque par Dorde Jovanovic, qui n'a laissé aucune chance au défenseur Simani pour aller reprendre la balle de la tête (60e).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture