Rejoignez-nous

Actualité

Vaud passe le cap des 800’000 habitants

Publié

,

le

La 800'000e habitante du canton de Vaud, Mélodie Matthey-Junod, est entourée à gauche de Yulia Droz (800'001e) et de Lise-Marie Ryser (799'999e). (©KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Le canton de Vaud a franchi pour la première fois le cap des 800’000 habitants. Née le 24 décembre dernier, la petite Mélodie Matthey-Junod, dont les parents sont domiciliés à Ecublens, est officiellement la 800’000e Vaudoise.

« La petite Mélodie est née à Noël. C’est un bien beau cadeau que vous vous faites, ainsi qu’au canton », a déclaré mercredi Nuria Gorrite, présidente du gouvernement aux parents du bébé. Ils étaient reçus mercredi par le Conseil d’Etat in corpore sur le site « emblématique » du chantier des logements pour étudiants Vortex à Chavannes-près-Renens.

Tout comme Lise-Marie Ryser de Combremont-le-Grand et Yulia Droz de Lausanne, inscrites aux 799’999e et 800’001e places au Registre cantonal des personnes, en raison de leur déménagement dans le canton. « Le hasard veut que ce soit toutes des femmes », a relevé Nuria Gorrite.

« Une nouvelle-née d’Ecublens, une habitante de la Broye et une femme de nationalité étrangère, à vous trois, vous symbolisez à merveille le canton de Vaud d’aujourd’hui, un canton ouvert, divers et prospère, avec un arrière-pays et une dimension urbaine », a-t-elle ajouté, remettant aux héroïnes du jour une boîte à musique en provenance de Sainte-Croix.

Rythme de croissance accéléré

Cet événement symbolique a marqué le quadruplement, depuis le milieu du 19e siècle, de la population vaudoise, qui a enregistré un gain de 600’000 résidents, soit une croissance moyenne de 0,8% par an. Statistique Vaud publie à cette occasion un numéro spécial de Numerus, qui analyse l’évolution sur plus d’un siècle de la population du canton.

« On a absorbé calmement et intelligemment la démographie en accueillant l’étranger », a observé le conseiller d’Etat Pascal Broulis. En l’espace de 97 ans, entre 1860 et 1957, la population a quasi doublé, passant de 213’000 à 405’000 habitants. De 1957 à 1995, soit en 38 ans seulement, elle a augmenté encore de 200’000 résidents pour atteindre 602’000 habitants.

Libre circulation

Au tournant de ce siècle, l’évolution démographique s’est accrue nettement, à la faveur de la reprise économique et de l’entrée en vigueur en 2002 de l’Accord sur la libre circulation des personnes avec l’UE. Il n’a fallu que 23 ans pour franchir le cap des 800’000 habitants fin 2018, avec un taux de progression annuel moyen de 1,2%.

Sur la période 1950-2018, 70% de la croissance vaudoise s’explique par le solde migratoire (arrivées moins départs) dans un canton xénophile, a noté le chef des finances. Le millionnième habitant est attendu à l’horizon 2040-2042. Grâce à l’immigration, dans un canton qui compte 33% d’étrangers, on peut encore garantir 1,6 enfant par femme (1,9 en 1950), a précisé le ministre.

Plus âgés

Selon le numéro hors série du courrier statistique Numerus, il apparaît au fil du temps que les Vaudois sont devenus plus urbains, plus multiculturels et structurellement plus âgés. Il s’agit désormais de maintenir les équilibres qui ont contribué à l’essor du canton.

Si le développement inquiète une partie de la population, le Conseil d’Etat ne veut pas une croissance chaotique à tout prix, a assuré Nuria Gorrite. Mais le canton n’a pas besoin d’une mise sous cloche.

Le Conseil d’Etat s’est doté d’outils pour anticiper politiquement la croissance démographique et la réguler notamment dans son Programme de législature, a-t-elle rappelé. Il s’efforcera de mettre en œuvre des politiques publiques pertinentes pour adapter les infrastructures, renforcer la formation et l’innovation, accompagner les transitions énergétiques et numériques, développer l’intégration et maintenir la cohésion sociale.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Les courses en Suisse avec l’équipe nationale

Publié

le

Comme en 2019, Simon Pellaud prendra part au Tour de Romandie et au Tour de Suisse avec le maillot national (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Petit succès diplomatique pour Swiss Cycling. Comme en 2019, l’équipe nationale sera sur le pont lors des 2 étapes helvétiques: le Tour de Romandie la semaine prochaine et le Tour de Suisse en juin.

Le Conseil du Cyclisme Professionnel de l’UCI, qui est responsable des admissions, est revenu sur sa décision initiale et a approuvé la demande de réexamen de la fédération suisse.

Cette décision positive avait presque été anticipée par les organisateurs du Tour de Romandie (27 avril au 2 mai), puisqu’ils avaient laissé une wild card pour l’équipe de Suisse.

L’entraîneur national Michael Albasini doit maintenant rapidement composer une équipe de sept hommes pour la boucle romande. Il a déjà fretenu quatre hommes: le grimpeur Simon Pellaud, qui a brillé sur le TdR 2019 en terminant meilleur grimpeur avec le maillot à croix blanche, le coureur sur piste Claudio Imhof, le vététiste Mathias Flückiger et le talentueux Joab Schneiter.

Swiss Cycling avait proposé cette solution pour que les Suisses soient prêts pour les Mondiaux 2020 en Valais (annulés) et 2024 à Zurich. Les coureurs ne faisant pas partie des meilleures formations du World Tour auront ainsi l’occasion de se mesurer aux meilleurs professionnels du monde.

Ce qui s’est passé en 2019 a été un succès total. Les jeunes Suisses s’étaient présentés sous leur meilleur jour. Pellaud et Fabian Lienhard, entre autres, avaient ensuite reçu des contrats professionnels au sein d’équipes étrangères.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 2205 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Plus de 16'500 cas ont été attribués au variant britannique du coronavirus (image d'illustration). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse compte vendredi 2205 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore quatre décès supplémentaires et 85 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 32’312 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 6,82%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 26’479, soit 306,3 nouvelles infections pour 100’000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,14. Les patients Covid-19 occupent 25,50% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 72,10%.

Au total 732’812 personnes ont déjà reçu deux doses de vaccins et 1’966’485 une dose. La Suisse a reçu jusqu’à présent 2’548’275 doses de vaccins

Quant aux variants du coronavirus, 42’169 cas ont été détectés en Suisse jusqu’à ce jour, dont 16’544 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 245 au variant sud-africain (B.1.351) et 13 au variant brésilien (P.1). Dans 25’367 cas, une mutation était présente, mais la lignée n’était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 632’399 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6’538’153 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 9869 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 26’374.

Le pays dénombre par ailleurs 17’070 personnes en isolement et 29’784 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 6081 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

La bonne dynamique se poursuit pour la création d’entreprises

Publié

le

Sur les trois premiers mois de 2021, 13'155 sociétés ont été fondées, ce qui représente un bond de 15,3%. Quelque 5047 firmes ont en outre fait leur entrée dans les registres de commerce cantonaux uniquement en mars (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Après une année 2020 exceptionnelle, la forte augmentation du nombre d’entreprises créées en Suisse s’est poursuivie au 1er trimestre, en particulier au mois de mars. Contrairement aux mois précédents, les faillites ont cependant également progressé en mars.

Sur les trois premiers mois de 2021, 13’155 sociétés ont été fondées, ce qui représente un bond de 15,3%. Quelque 5047 firmes ont en outre fait leur entrée dans les registres de commerce cantonaux uniquement en mars. « Il s’agit du deuxième meilleur mois jamais engrangé », indique vendredi l’union suisse des créanciers Creditreform.

Si cette tendance positive se poursuit, « une hausse de plus de 50’000 ne peut pas être exclue pour 2021 », estime l’établissement saint-gallois.

Parallèlement, le nombre d’entreprises rayé des registres de commerce, notamment en raison de faillites, a avancé de 2,1% sur un an à 7764.

La croissance nette des entreprises créées sur les trois premiers mois s’est ainsi inscrite à 41,5%, soit 5391 nouvelles firmes.

Revenant sur les faillites des sociétés, Creditreform fait remarquer qu’entre janvier et mars, le nombre de firmes ayant mis la clef sous le paillasson a reculé de 14% sur un an à 1216. Mais uniquement pour le mois de mars, cet indicateur s’est étoffé de 8,9% à 487.

L’évolution de ce chiffre dépendra des assouplissements des restrictions sanitaires en place mais également de l’impact des aides aux entreprises octroyées par la Confédération, rappelle le communiqué.

Creditreform estime qu’il est fort probable que les faillites progressent légèrement à partir des prochains mois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Actualité

Deux collaborateurs ont commis des actes de harcèlement

Publié

le

Des cas de harcèlement sexuel au sein de la RTS confirmés par des enquêtes externes (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les résultats des enquêtes menées suite à un article du Temps sur des cas de harcèlement à la RTS confirment les faits commis par deux collaborateurs. En revanche, l’ex-présentateur Darius Rochebin, qui était épinglé pour des comportements inadéquats, est blanchi.

Un des collaborateurs a quitté l’entreprise et l’autre a reçu une sanction formelle, indique vendredi la RTS dans un communiqué. Aucun témoignage recueilli ne permet de conclure à des actes relevant de harcèlement sexuel ou psychologique, d’atteinte à la personnalité ou de quelconque infraction pénale, ajoute la RTS en évoquant le cas de Darius Rochebin.

Tout en haut de la hiérarchie, les responsables ne sont pas inquiétés. Le Conseil d’administration de la SSR affirme sa pleine confiance envers le directeur général de la SSR Gilles Marchand et le directeur de la RTS Pascal Crittin, indique-t-il vendredi dans un communiqué. Il présente ses excuses aux personnes touchées par les cas de harcèlement.

Bernard Rappaz, rédacteur en chef de l’actualité TV, qui avait décidé de se mettre en retrait des tâches opérationnelles pendant l’enquête, ne réintégrera pour sa part pas l’entreprise. Un retour à son poste s’avérait peu réaliste, relève la RTS dans son communiqué. Le directeur des RH quitte son poste.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Légère hausse des prix à la production et à l’importation en mars

Publié

le

L'indice des prix à la production et à l'importation (PPI) a atteint 100,8 points pendant le mois sous revue, enregistrant une hausse de 0,6% comparé à février et une baisse de 0,2% par rapport à mars 2020, selon un communiqué des statisticiens basés à Neuchâtel (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Les prix à la production et à l’importation ont progressé en mars sur un mois, mais ont affiché un recul comparé à la même période de l’année précédente, a annoncé vendredi l’Office fédéral de la statistique (OFS).

L’indice des prix à la production et à l’importation (PPI) a atteint 100,8 points pendant le mois sous revue, enregistrant une hausse de 0,6% comparé à février et une baisse de 0,2% par rapport à mars 2020, selon un communiqué des statisticiens basés à Neuchâtel.

Sur un mois, les tarifs à la production ont enflé de 0,4%, essentiellement en raison des prix pétroliers, mais aussi des tarifs pour la feraille, les produits semi-finis en métaux et la viande.

Quant aux tarifs à l’importation, ils ont renchéri de 1% par rapport à février, également en raison d’une hausse des prix des hydrocarbures et des métaux, mais aussi des produits alimentaires, le cuir, les chaussures, les voitures et les composants de véhicules. Une baisse des prix des ordinateurs a par contre été constatée.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture