Rejoignez-nous

Actualité

Une procureure vaudoise sur le banc des accusés

Publié

,

le

Le Tribunal d'arrondissement de Lausanne rendra son verdict en fin d'après-midi (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Une affaire de conflit du travail a amené jeudi la procureure Camilla Masson à comparaître devant le Tribunal de police de Lausanne. Elle a fait opposition à une condamnation par ordonnance pour tentative de menaces. Verdict en fin d’après-midi.

Les faits ne sont pas gravissimes, mais ils ont des conséquences lourdes pour les deux protagonistes. Une condamnation pourrait avoir des répercussions professionnelles pour l’accusée. Et la plaignante a passé 15 mois en arrêt maladie avant de retrouver un emploi dans le privé.

Sur le fond, on reproche à Camilla Masson, 47 ans, cheffe de l’office veveysan du Parquet, d’avoir trop vertement recadré une de ses subalternes, gestionnaire de dossiers. L’altercation du 16 décembre 2016 a conduit à un clash.

La subordonnée a craqué et quitté son poste sur le champ, obtenant un arrêt maladie. Le même jour, dans un courriel, sa supérieure lui a reproché son comportement « inadmissible » et l’a informée qu’elle s’exposait « à des mesures disciplinaires qui pourraient, le cas échéant, conduire à la perte de votre emploi ».

Choc et tremblements

Un choc pour la plaignante: « je ne m’attendais pas à recevoir ce mail. Je tremblais. Je n’avais rien fait pour mériter ça », a expliqué la secrétaire, mère de famille qui élève seule ses enfants.

Pour juger le dossier, le Parquet vaudois a fait appel à Marc Rémy, un procureur neuchâtelois. Ce dernier a retenu la tentative de menaces, estimant que l’accusée avait tenté d’effrayer la plaignante en la menaçant de licenciement. Il l’a condamnée à cinq jours-amende à 250 francs, avec sursis. Camilla Masson a fait opposition, ce qui a provoqué l’audience de jeudi, avec des échanges tendus.

Manque de remords

Jeudi, l’avocat de la plaignante, Me Youri Widmer, a réclamé une condamnation pour menaces et tentative de contrainte. Il s’est étonné « du manque de remords de Mme Masson, qui ne cesse de se victimiser ». Sa cliente a souffert de cette enquête. Elle a dû être suivie psychologiquement durant plusieurs mois.

Me Aline Bonard, conseil de l’accusée, a réclamé un acquittement intégral. « Il est grand temps que cette chasse aux sorcières malsaine cesse », a-t-elle dit. A ses yeux, la plaignante cherche à « s’en prendre au Ministère public dans son ensemble ». Sa cliente ne serait qu’un « bouc émissaire ». Le groupe Impact, qui gère les conflits de travail, a confirmé qu’il n’y avait pas eu de mobbing.

Avec l’aval d’Eric Cottier

Camilla Masson a expliqué que le mail litigieux avait été dicté et validé par le procureur général, Eric Cottier. La subordonnée devait être informée de l’ouverture d’une procédure et de ses éventuelles conséquences; c’est la règle à l’Etat de Vaud. Le président du Tribunal rendra son verdict en fin d’après-midi.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Droits de l’enfant au parascolaire avec Terre des Hommes suisse

Publié

le

Un atelier qui dure une heure, et durant lequel les enfants apprennent quels droits ils ont. C’est ce qu’a imaginé l’ONG Terre des Hommes suisse, qui parcourt à Genève les écoles et les parascolaires. Ce mardi, c’était au tour du parascolaire des Charmilles. 

Ils sont une vingtaine d’enfants d’âges différents, assis dans une belle salle de gymnastique aux Charmilles. Devant eux, Lolita Mbala – animatrice pour Terre des Hommes – a préparé une série d’activités autour de la problématique des droits de l’enfant.

On commence par se mettre en groupes. Un exercice qui, après une longue journée d’école, s’avère relativement laborieux. Puis, il s’agit pour les enfants de trouver six droits différents en fonction de pictogrammes. Droit de culte, droit de se rassembler… finalement, les enfants ont des idées et trouvent la majorité des droits recherchés.

Droit à la participation 

Pour cette animation, parmi la cinquantaine de droits de l’enfant qui existent, la thématique du droit à la participation a été mise en exergue. Pour Lolita, l’objectif est de montrer que ce droit doit être exercé au quotidien et qu’il ne se limite pas à pouvoir lever la main.

Lolita Mbala Animatrice à Terre des Hommes suisse

Du côté des enfants, si certains étaient dissipés, d’autres se sont prêtés au jeu de bon coeur. C’est le cas de Sonia, 7 ans. Elle énumère correctement les droits qu’elle a appris. Pour elle, les droits de l’enfant sont une nécessité, notamment à l’étranger, puisqu’ils concernent  « des personnes comme nous » affirme-t-elle.

Sonia Enfant de 7 ans

Plus d’informations sur le site internet de Terre des Hommes suisse.

 

Continuer la lecture

Actualité

Genève ouvre un centre pour mieux soigner l’infertilité

Publié

le

keystone - ATS

Genève inaugure un nouveau centre pour la procréation médicalement assistée à la clinique générale Beaulieu. FertiGenève est issu d’un partenariat public-privé entre les HUG, la clinique Beaulieu et le laboratoire Fertas. Doté d’équipements à la pointe de la technologie, il permet de mutualiser les forces dans le domaine de l’infertilité.

Il regroupe des gynécologues, des urologues et des biologistes. En Suisse entre 10 à 15% des couples sont infertiles et ce pôle de compétence permet de réduire les coûts. Docteur Isabelle Streuli responsable de l’unité de médecine de la reproduction aux Hôpitaux universitaires de Genève.

Dr Isabelle Streuli Responsable de l'unité de médecine de la reproduction aux Hôpitaux universitaires de Genève

Le coût d’une fécondation in vitro se situe entre 5 et 6000 francs. La nouvelle loi sur la procréation médicale assistée entrée en vigueur en 2017 a permis des avancées dans ce domaine. Dr Isabelle Streuli.

Dr Isabelle Streuli Responsable de l'unité de médecine de la reproduction aux Hôpitaux universitaires de Genève

Le nouveau centre est doté d’un embryoscope qui permet de suivre la fécondation in vitro.  Les explications de Fabien Murisier, docteur en biologie, responsable du laboratoire de fécondation in vitro de Genève.

Fabien Murisier Docteur en biologie, responsable du laboratoire de fécondation in vitro de Genève et Lausanne

L’infertilité augmente fortement avec l’âge de la mère. Pour la doctoresse Isabelle Streuli, il faut faire davantage de prévention.

Dr Isabelle Streuli Responsable de l'unité de médecine de la reproduction aux Hôpitaux universitaires de Genève

La société européenne de l’infertilité a d’ailleurs élaboré un poster à afficher dans les salles d’attentes des médecins.

 

Continuer la lecture

Actualité

Rober Mayer quitte Genève-Servette pour Davos

Publié

le

Robert Mayer rejoindra Davos l'été prochain (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le jeu des chaises musicales se poursuit pour les gardiens de National League.

Le HC Davos a annoncé l’arrivée dès l’été prochain de Robert Mayer, peu après que Niklas Schlegel a quitté Berne pour rejoindre Lugano.

Robert Mayer (30 ans) a signé un contrat de quatre ans avec le club aux 31 titres de champion de Suisse. Le natif de Havirov en République tchèque évoluait depuis 2014 avec Genève-Servette, après avoir tenté l’aventure en Amérique du Nord. Engagé en 2009 par l’organisation du Canadien de Montréal, il n’a jamais évolué en NHL.

Ancien joueur des Kloten Flyers, l’international suisse arrivait en fin de contrat à Genève-Servette. Il a disputé 225 matches de National League avec le club des Vernets selon le communiqué de Davos. Cette saison, il affiche des statistiques de 2,61 buts encaissés par match et 91% d’arrêts en championnat.

« Nous n’aurons peut-être plus l’opportunité d’engager un gardien de cette stature dans un ou deux ans. Nous devions saisir cette chance », explique dans un communiqué le directeur sportif du HCD Raeto Raffainer, qui se dit pourtant « très satisfait » de ses deux portiers (Joren van Pottelberghe et Sandro Aeschlimann). Et qui ne sait pour l’heure pas avec quel duo Davos entamera l’exercice 2020/2021: « Je préfère avoir trois gardiens plutôt qu’un seul. »

Continuer la lecture

Actualité

Nez Rouge à nouveau sur les routes du 13 au 31 décembre

Publié

le

Nez Rouge Genève ramène les utilisateurs jusque dans le canton de Vaud et en France voisine. (Photo: Keystone)

Comme chaque année, Nez Rouge revient en cette période de fin d’année. Du 13 au 31 décembre, les bénévoles de l’association ramèneront les conducteurs et leur voiture à bon port.

Nez Rouge reprend du service dès vendredi à Genève. Jusqu’au 31 décembre, des bénévoles se chargeront de ramener les utilisateurs, ainsi que leur voiture, à la maison. Comme chaque année, l’opération vise à diminuer les accidents de la route.

A Genève, l’an dernier, un peu moins de 800 courses ont été effectuées, pour ramener environ 1600 personnes à Genève, mais également jusque dans le canton de Vaud et en France voisine. L’association peut compter sur ses précieux bénévoles. Ils sont 600 au total. Parmi eux, Annelise Urben Laydevant. Elle s’est engagée en 2010 et est l’une des responsables des bénévoles depuis 2015.

Annelise Urben Laydevant Bénévole

Pour cette 28ème opération à Genève, Nez Rouge aura, comme marraine et parrain, Alizée Oswald et Xavier Michel, du groupe Aliose. Une expérience à laquelle Alizée Oswald se réjouit de participer.

Alizée Oswald Marraine

Bien que de nombreux bénévoles reviennent d’année en année, l’association en recherche toujours. Alexandre Zanetta, responsable de la communication à Nez Rouge Genève.

Alexandre Zanetta Responsable de la communication

Pour les bénévoles qui souhaiteraient s’engager ou pour toute autre information: https://www.nezrouge-geneve.ch/.

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

La Queue-d’Arve dévoile ses nouveaux équipements sportifs

Publié

le

Ce mardi a été inauguré le nouvel espace omnisports du Centre sportif de la Queue-d’Arve après 7 mois de travaux. Ces travaux correspondent à la mise à niveau et la reconfiguration du centre sportif. Cet espace rénové comprend des terrains de pétanque, un mur d’escalade, des baby-foot et des terrains de squash, une première en Ville de Genève. 

Les sportifs ont désormais à disposition 16 terrains de pétanque entièrement rénovés, un nouveau mur d’escalade, 6 baby-foot professionnels et 4 terrains de squash. Ces derniers sont la grande nouveauté des nouvelles installations puisqu’ils sont les seuls en Ville de Genève ; les autres du canton sont à Meyrin. Ce chantier d’un budget de 2.4 millions de francs s’inscrit dans le Plan directeur des équipements sportifs 2017-2030, qui prévoit un investissement total de 300 millions de francs. Il a permis de remettre entièrement à neuf cette partie du centre, y compris son système de chauffage, de ventilation et d’éclairage afin de mieux répondre aux normes actuelles. Sami Kanaan, conseiller administratif en charge de la culture et du sport, se félicite de cette rénovation qui va proposer une meilleure offre sportive aux Genevois.

Sami Kanaan Conseiller administratif en charge de la culture et du sport

 

Le centre sportif de la Queue-d’Arve dispose désormais de quatre terrains de squash. Une première en Ville de Genève.

Une salle polyvalente destinée aux compétitions sportives

Ces gros travaux ont permis de déplacer le mur de grimpe qui se trouvait dans la salle adjacente. A terme, cet espace libre devrait devenir une salle polyvalente – qui vise une capacité de 3’500 personnes – afin d’accueillir des événements sportifs de plus grande envergure. Les explications de Sami Kanaan, conseiller administratif en charge de la culture et du sport.

Sami Kanaan Conseiller administratif en charge de la culture et du sport

La Ville de Genève manque de locaux utilisables pour ces grandes occasions. Grâce à ce projet, des compétitions sportives nationales et internationales pourraient s’y tenir. Pour Sybille Bonvin, cheffe du Service des sports à la Ville de Genève, ce sont des événements capitaux pour une ville comme Genève.

Sybille Bonvin Cheffe du Service des sports de la Ville de Genève

D’après le Plan directeur des équipements sportifs, ce sont trois autres centres sportifs majeurs qui vont subir des travaux de rénovation ou d’extension. Un site sera entièrement construit près de la nouvelle gare des Eaux-Vives. Après la Queue-d’Arve ce mardi, le prochain centre sur la liste est celui du Bois des Frères. Le projet comprend notamment un centre sportif dédié au tennis de table et au squash ainsi que la construction d’une auberge de jeunesse. Les travaux devraient être réalisé en 2021.

Continuer la lecture