Rejoignez-nous

Actualité

Une application qui gère la recharge de votre voiture électrique

Publié

,

le

Photo : Jedlix

Le monde de demain : une innovation pour optimiser la recharge des véhicules électriques...

C’est une nouveauté qui nous vient des Pays-Bas : la start-up néerlandaise JedLix s’est associée à des fournisseurs d’énergie pour développer une application de recharge intelligente des batteries de votre voiture électrique.

En résumé : lorsque vous voulez recharger votre véhicule à votre domicile, vous n’avez qu’à renseigner votre heure de départ et le niveau de charge à atteindre. Ensuite, l’application gère automatiquement l’activation et la désactivation de la recharge en fonction du prix de l’électricité sur les marchés, de la capacité disponible sur le réseau électrique et de vos besoins.

Et si l’application ne peut pas satisfaire à votre demande, vous est alerté au préalable.

Cela permet de faire des économies conséquentes ? 

JedLix assure, en tout cas, que cela permet d’économiser entre 100 et 200 euros par an sur la recharge de la voiture électrique. Pour comprendre le processus, la recharge du véhicule est coupée pendant les pics de consommation puis relancée plus tard, lorsque l’électricité est moins chère et moins carbonée.

Et cerise sur le gâteau, une partie de cette rémunération est reversée à l’utilisateur, sur la base de de 0,02 euros par kWh, directement déduite de votre facture d’électricité via les fournisseurs partenaires.

Pour l’heure, 4 constructeurs automobiles ont autorisé la société à interagir avec leurs logiciels embarqués, à savoir Tesla, BMW, Jaguar et Renault. Par ailleurs, l’application est déjà disponible aux Pays-Bas, en Belgique et en France. A espérer aussi en Suisse...

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Alerte aux poux ! Les méthodes naturelles pour s’en débarrasser

Publié

le

C'est la bête noire des parents : les poux, aussi, ont fait leur rentrée depuis quelques semaines. Plusieurs méthodes existent pour s'en débarrasser, les shampoings anti-poux mais aussi des solutions naturelles.

Si parfois les traitements anti-poux manquent à l’appel dans certaines pharmacies, on peut avoir recours à des huiles végétales qui vont tuer les poux et des huiles essentielles pour éviter qu’ils s'accrochent aux têtes des petits. Céline Célardin co-directrice des pharmacies eaux-Vives à Genève.

Céline Célardin Co-directrice des pharmacies Eaux-Vives à Genève

Les poux provoquent de fortes démangeaisons et des plaques rouges qui peuvent mener à une infection. S'il est difficile de bien distinguer les poux dont la couleur est proche du cheveu, il est plus facile d'observer les «lentes» qui sont de teinte claire. Pour éliminer toutes les lentes des cheveux, renouvelez le traitement.

Céline Célardin Co-directrice des pharmacies Eaux-Vives à Genève

Continuer la lecture

Genève

Des caracs se mettent aux couleurs d'Octobre rose

Publié

le

Comme chaque année, le coup d’envoi de la campagne mondiale de sensibilisation au dépistage de cette maladie a été donné dimanche, le 1er octobre. Certains organisent des marches pour sensibiliser au cancer, d'autres tentent une approche gourmande avec des caracs roses représentant un sein. Ils sont vendus durant tout le mois d'octobre dans près de 100 boulangeries-pâtisseries en Suisse romande.

Il s'agit d'une campagne de sensibilisation pour rappeler l'importance du dépistage précoce du cancer du sein. Pour chaque carac vendu, 50 centimes sont reversés à OSE Thérapies, association vaudoise qui accompagne les personnes atteintes d’un cancer. La boulangerie pâtisserie Eric Emery fait partie des enseignes du bout du lac associées au projet. Son patron est particulièrement sensible à cette cause.

Eric EmeryPatron de la boulangerie-pâtisserie éponyme

En-dessous des caracs, il y a une petite affiche sur laquelle il est écrit “palpez-vous autant que vous likez”, la campagne de sensibilisation visant à rappeler l'importance du dépistage précoce.

Reportage boulangerie-pâtisserie Eric Emery

6’000 nouveaux cas de cancer du sein sont détectés chaque année en Suisse, dont plus de 1’200 concernent des femmes de moins de 50 ans.

Continuer la lecture

Environnement

Octobre va t-il battre des records de chaleur?

Publié

le

Source KEYSTONE Byline ALESSANDRO DELLA

Il fait chaud pour un début octobre, trop chaud même. Un météorologue nous explique le phénomène.

25 degrés ce lundi à Genève, 26° mardi...

L'ensemble de la Suisse se croit encore en été alors que nous sommes déjà en octobre. 

Un léger front froid est attendu mardi en fin de journée mais mercredi, le soleil fera déjà son retour et la fin de semaine repassera au-dessus des normales de saison. C’est donc un été indien qui se prolonge. Les explications de Nicolas Borgognon, météorologue à MétéoNews:

Nicolas BorgognonMétéorologue à MétéoNews

Le mois de septembre a été exceptionnel en termes de chaleur, la lancée semble la même pour les 10 premiers jours d’octobre donc.

Nicolas BorgognonMétéorologue à MétéoNews

C’est un été indien qui se prolonge, idéal pour les balades en forêt. Sauf pour la nature, qui elle souffre de la sécheresse qui ne fait qu’empirer. Nicolas Borgognon:

Nicolas BorgognonMétéorologue à MétéoNews

Enfin, ces journées agréables permettent de mieux observer le paysage changeant et l'ambiance lumineuse, on parle alors d'automne "doré":

Nicolas BorgognonMétéorologue à MétéoNews

Cette douceur devrait durer au moins jusqu'au 10 octobre.

Continuer la lecture

Suisse

Migros Industrie se cherche un nouveau chef

Publié

le

Migros Industrie changera de direction au printemps prochain (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Armando Santacesaria, à la tête de Migros Industrie et membre de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros (FCM) quittera ses fonctions fin mars 2024. Le recrutement d'un successeur est en cours.

"Grâce à l'engagement d'une équipe très motivée, nous avons pu lancer de nombreuses innovations sur le marché au cours des cinq dernières années et adapter Migros Industrie à l'évolution des besoins de la clientèle", a affirmé Armando Santacesaria, cité dans le document du géant orange lundi.

Selon Mario Irminger, président de la direction générale de la FCM, au cours des cinq dernières années, M. Santacesaria "a réorienté stratégiquement Migros Industrie et l'a rapprochée de l'activité Supermarché de Migros" et "a également augmenté sa productivité".

Armando Santacesaria continuera d'assurer la direction de Migros Industrie jusqu'à fin mars 2024, "puis il se tiendra à la disposition de l'entreprise pour aider la personne qui lui succédera à prendre ses marques et ainsi assurer une transition sans accroc", d'après le document.

Migros Industrie, qui compte environ 14'000 collaborateurs et collaboratrices, produit 20'000 produits alimentaires et non alimentaires. Cette branche du géant helvétique de la distribution a réalisé en 2022 un chiffre d'affaires de 5,78 milliards de francs et investi 237 millions de francs dans la place industrielle suisse, assure Migros.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Les cas de dengue augmentent en Suisse

Publié

le

Les cantons traquent le moustique-tigre pour prévenir entre autres les transmissions du virus de la dengue ou du chikungunya (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les cas de dengue augmentent en Suisse. Selon le dernier bulletin de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) publié lundi, 154 cas ont été déclarés depuis le début de l'année contre 68 en 2022. L'OFSP met cette hausse sur le compte de la reprise des voyages.

Outre la dengue, le nombre de cas de chikungunya est aussi nettement plus élevé, passant de 2 déclarations en 2022 à 17 cette année. Le nombre de cas de paludisme suivent la même tendance avec 272 cas enregistrés jusqu'à la 38e semaine de cette année, contre 241 l'an passé.

Selon l'OFSP, l'augmentation des cas de dengue et d'autres maladies transmises par les moustiques est due à la reprise des voyages après les années de pandémie du Covid. Les chiffres atteignent à nouveau le niveau d'avant 2020. Les cas déclarés en Suisse concernent exclusivement des personnes infectées à l'étranger.

La présence du moustique tigre en Suisse ne signifie pas nécessairement qu'il y aura une épidémie de dengue, précise l'OFSP. Mais il est possible qu'un moustique local pique une personne infectée de retour d'une région endémique et devienne à son tour vecteur du virus sur une autre personne, ajoute l'office.

Le risque à long terme de transmission de maladies et le fait que les moustiques tigres puissent être extrêmement gênants sont les raisons pour lesquelles la propagation est activement surveillée par les cantons. Le moustique tigre a été repéré au Tessin dès 2003 et, depuis, dans plusieurs cantons romands. Des mesures de lutte pour éviter sa propagation ont été mises en place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture