Rejoignez-nous

Actualité

Un mensonge couronné de succès

Publié

,

le

Hier soir, au delà de la question pour ou contre Pierre Maudet, il s'est passé quelque chose. Quelque chose de grave: le mensonge l’a emporté. On ne reviendra pas ici sur la présomption d'innocence. A laquelle le conseiller d'État a droit. Comme tout citoyen. La justice fera son travail.

Mais la question posée au PLR était la suivante: Accordez-vous votre confiance à Pierre Maudet? Sur quoi repose la confiance, si ce n'est sur le fait d'être convaincu que l’autre ne ment pas?

Or, s'il y a une chose avérée dans tout cette affaire, c'est que Pierre Maudet a menti. Et, il n'a pas simplement “caché une partie de la vérité” comme il l'a reconnu du bout des lèvres, mais bel et bien menti. A la presse, à la justice, à son parti et last but not least à la population. Et pas un petit mensonge. Non, non. Un mensonge bâti sur la durée et avec l'aide de complices.

Le pardon est bien entendu possible. On peut entendre l'argumentaire de Pierre Maudet lui même consistant à dire, en substance: “J'ai commis une erreur. Je l'ai compris et je ne recommencerai plus.”

En revanche, ce qui n'est pas entendable, ce qui n'est pas admissible, c'est cet argument sorti tout droit de la bouche de politiciens: “Tout le monde ment”. Pire encore est l'affirmation que pas un conseiller d'État ne ferait exception à cette règle.

Une phrase qui a fait bondir à juste titre l'ancienne conseillère d'État Martine Brunschwig Graf. “Je ne peux pas laisser dire ça”, a-t-elle lancé hier soir. Et c'est vrai, on ne peut pas. Surtout à l'heure où la confiance de la population envers les politiciens est déjà mise à mal.

Personne n'est dupe: le mensonge existe. Dans la vie comme en politique. Mais de là à le cautionner! A le saluer! A l'ériger en règle! Qui plus est, une promesse électorale non tenue ou un fait non divulgué pour une question de respect de la vie privée ou de sûreté de l'Etat n’a rien à voir avec un mensonge construit sur plusieurs années dans une volonté délibérée de dissimuler des agissements, si ce n’est pénalement répréhensibles, tout du moins problématiques. Quel message donne-t-on à la jeune génération? Aux futurs politiciens?

Vous, je ne sais pas, mais moi, j'apprends à mon fils à ne pas mentir. Hier, cette règle d'éducation, sans doute l'une des plus universelles, a pris du plomb dans l'aile.

@marie_prieur

Mobilité

Plus d'avions dans le ciel suisse, mais pas autant qu'en 2019

Publié

le

Archives (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)
Le trafic aérien a continué sa progression en Suisse en 2023, enregistrant une hausse de 5.1%, indique Skyguide mardi dans un communiqué. Il reste toutefois inférieur de 7,6% au niveau de 2019, avant la pandémie de coronavirus.

Avec la reprise du trafic de vacances, les vols vers et au départ des aéroports de Genève (+6,6%) et Zurich (+15,1%) ont cru plus que la moyenne entre 2022 et 2023, précise le contrôleur aérien. La ponctualité des vols civils contrôlés par Skyguide était, elle, "très élevée", avec 97,7% des vols à l'heure.

L'entreprise détenue majoritairement par la Confédération boucle l'année sur un bilan financier positif. Le résultat d'exploitation de Skyguide a augmenté de 9.5% en 2023, à 530 millions de francs.

Ce résultat est cependant inférieur aux attentes, explique l'entreprise, principalement parce que le trafic s'est redressé moins vite que prévu. Un autre facteur expliquant le bénéfice moins bon qu'attendu est la migration en cours de son système vers une nouvelle infrastructure technique virtualisée.

L'ancienne infrastructure n'est pas entièrement hors-service et ce double fonctionnement temporaire entraîne des coûts plus élevés, note le contrôleur aérien. Il augmente également les risques d'erreur: trois incidents ont eu lieu entre le début de l'année 2023 et aujourd'hui débouchant sur des perturbations du trafic aérien à l'aéroport de Zurich, sans toutefois compromettre la sécurité, selon Skyguide.

Continuer la lecture

Politique

Trente millions de francs pour le dossier électronique du patient

Publié

le

Le Parlement débloque 30 millions de francs pour favoriser le développement du dossier électronique du patient (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le dossier électronique du patient (DEP) doit aller de l'avant et il faut assurer son financement. Après le National, le Conseil des Etats a accepté mardi, par 37 voix contre 2, l'enveloppe gouvernementale de 30 millions de francs.

A l'avenir, tous les professionnels de la santé devront utiliser le dossier électronique du patient, aussi bien à l'hôpital que dans les cabinets médicaux ou les pharmacies. Mais cette révision complète de la loi durera plusieurs années. Un soutien financier transitoire doit donc entrer en vigueur fin 2024 afin d'encourager la diffusion du DEP.

Il est nécessaire de travailler sur le développement du DEP, a indiqué Damian Müller (PLR/LU) pour la commission. Toutefois, il ne faut pas surcharger le projet. C'est pourquoi les sénateurs ont refusé plusieurs ajouts des députés, qui ont décidé en décembre d'aller plus loin que le Conseil fédéral.

Le dossier retourne au National.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Alerte à la bombe: le centre fédéral d'asile du Glaubenberg évacué

Publié

le

Le centre fédéral d'asile du Glaubenberg (OW) se trouve dans un cantonnement militaire (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le centre fédéral d'asile du Glaubenberg (OW) a été entièrement évacué lundi soir après une alerte à la bombe. Aucun explosif n'a toutefois été trouvé jusqu'à mardi matin. Les 240 pensionnaires du centre devraient pouvoir y retourner dans l'après-midi.

L'alerte à la bombe est parvenue par écrit, lundi soir, au centre de requérants d'asile, indique le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). La police obwaldienne a été alertée aussitôt. Elle a donné l'ordre d'évacuer les lieux en accord avec le SEM.

Durant plusieurs heures, la police a fouillé le cantonnement militaire du Glaubenberg, utilisé comme centre d'asile, avec des chiens détecteurs d'explosifs. A l'aube, aucun explosif n'avait été trouvé sur place. Selon le SEM, l'intervention policière devrait être achevée à la mi-journée.

Les 240 requérants s'asile concernés ont été transportés lundi soir en bus dans deux centres provisoires du SEM en Suisse centrale. A priori, ils pourront rentourner au Glaubenberg dans le courant de l'après-midi.

On ignore qui a rédigé l'alerte à la bombe. Le SEM a déposé plainte. L'alerte a mobilisé les polices obwaldienne, nidwaldienne, lucernoise, zurichoise et bernoise. Les services de secours obwaldiens et les pompiers de Sarnen ont aussi été sollicités.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Arrêté avec de la cocaïne dans deux bouteilles de lait

Publié

le

C'est dans ces deux bouteilles de lait que le passager avait caché la cocaïne. (© Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières)

Un passager a été arrêté à la mi-février dans le TGV Paris-Lausanne avec deux bouteilles de lait contenant environ 1,4 kg de cocaïne. Il a été pincé par des douaniers qui contrôlaient son identité.

Ce Nigérian de 29 ans ne possédait pas de permis d'établissement ni de visa pour séjourner dans l'espace Schengen, indique mardi l'Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) dans un communiqué.

Lors du contrôle, les douaniers ont fouillé son sac à dos, à l'intérieur duquel se trouvaient deux bouteilles de lait. En les ouvrant, ils ont découvert que leur contenu avait été substitué par des ovules contenant de la cocaïne, pour un poids total brut de 1369 grammes.

L'homme et les stupéfiants ont été remis à la police cantonale vaudoise et une procédure a été ouverte par le Ministère public vaudois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Assurés à l'étranger pris en compte dans la compensation de risques

Publié

le

A l'avenir, les assurés résidant à l'étranger seront inclus dans la compensation des risques dans l'assurance-maladie. Les primes devraient ainsi fortement augmenter pour eux (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les assurés résidant à l'étranger seront inclus dans la compensation des risques dans l'assurance-maladie. Après le National, le Conseil des Etats a adopté mardi un projet en ce sens. Mais il ne veut pas collecter la nationalité des assurés à des fins statistiques.

La compensation des risques a été créée pour que les assureurs-maladie ne soient pas tentés d'assurer uniquement des personnes en bonne santé. Ce mécanisme permet un rééquilibrage financier entre les assurances qui comptent peu d’assurés présentant un risque élevé de maladie et celles confrontées à des risques importants.

La révision permet d’inclure les assurés qui résident à l’étranger dans la compensation des risques. Le nombre de personnes assurées en Suisse et résidant à l’étranger ne cesse d’augmenter. Elles étaient près de 170'000 en 2021. Ce sont surtout des frontaliers en France et en Allemagne.

Actuellement, les frontaliers paient des primes beaucoup plus basses que les résidents en Suisse. La modification devrait faire augmenter nettement le montant de leurs primes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture