Rejoignez-nous

Suisse

Vaud adapte son plan d'action aux évolutions du terrain

Publié

,

le

Le dispositif inclut la répression, mais aussi la thérapie, la réduction des risques et la prévention (Image prétexte). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

L'Etat de Vaud adapte son dispositif en matière de lutte contre la consommation et le trafic de drogues. L'arrivée en Europe de cocaïne pure à très bas prix pose de nouveaux défis de maintien de l'ordre et de prise en charge socio-sanitaire.

Trois ans après le lancement de sa stratégie de lutte contre le deal de rue et la consommation de drogue, le canton tire un bilan intermédiaire "positif". La plupart des mesures du plan d'action ont été introduites, explique-t-il jeudi dans un communiqué.

Contrôle des substances

Le Drug Checking, soit le projet-pilote d'analyse des substances des drogues directement sur les lieux de fêtes, a été introduit "avec succès" et sera poursuivi. Pour la plupart des consommateurs, il a permis d'offrir un premier contact avec des professionnels de la prévention, souligne le canton.

Le projet Monitorstup, basé notamment sur le Drug Checking, a permis d'avoir une vision plus complète de l'ensemble des produits circulant sur le territoire vaudois. Il a confirmé la présence de la kétamine, un analgésique pour cheval, de plus en plus utilisé dans le milieu festif et qui présente des risques pour la santé.

Les mesures du plan d'action, lancé en 2021, ont conduit à une meilleure coordination entre les différents acteurs, un élément essentiel de la stratégie des quatre piliers, qui comprend la prévention, la thérapie, la réduction des risques et la répression. L'objectif est notamment de repérer plus rapidement les situations à risques parmi les jeunes.

Nouvelles pistes

Mais l'évolution du marché et des modes de consommation amène les autorités à adapter leur dispositif et à proposer de nouvelles pistes d'action. En 2023, la situation a "fortement évolué" dans le canton avec l'arrivée de cocaïne "très pure à des prix très bas", expliquent les autorités.

Les scènes de consommation dans l'espace public posent de nouveaux défis de maintien de l'ordre et de prise en charge. Le canton a ainsi renforcé sa coordination avec les acteurs régionaux ainsi que son dispositif, à Lausanne notamment avec une équipe mobile du CHUV.

La police poursuit son travail de terrain et des développements sont en cours pour intensifier les renvois de trafiquants incarcérés en fin de peine, annonce le communiqué. Le canton prépare de nouvelles mesures pour renforcer la coordination locale, améliorer la prise en charge socio-sanitaire et réduire les impacts sur l'espace public.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Appel à une grande grève des femmes en Suisse

Publié

le

La manifestation féministe nationale du 14 juin se déroulera à nouveau à Berne vendredi. Ici, une image prise l'an dernier sur la Place fédérale. (archives) (© KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Les femmes se mobilisent ce vendredi pour faire valoir leurs droits, à l'occasion de la traditionnelle grève féministe du 14 juin. L'égalité salariale, des salaires minimaux et des rentes décentes figurent au coeur des revendications.

"Nous manifestons pour l'égalité salariale, de traitement et des droits de toutes et tous, et contre les attaques dont les femmes et les minorités sexuelles font l'objet, au travail, dans la vie privée, en politique et jusque dans la culture", lance le syndicat Syna dans un communiqué. L'égalité à la retraite n'est pas oubliée, "parce que l'inégalité salariale se répercute sur les rentes".

Différentes actions et manifestations sont prévues dans la journée dans plusieurs villes, comme à Plainpalais à Genève, à la Riponne à Lausanne ou à Delémont ainsi qu'en Suisse alémanique et au Tessin. La grande manifestation nationale aura lieu à Berne, avec un cortège dès 18h00 et des actions sur la Place fédérale.

Le syndicat Unia dénonce les inégalités salariales persistantes entre les sexes: 44% des femmes ayant fait un apprentissage gagnent moins de 5000 francs, rappelle-t-il.

Les salaires dans les professions où travaillent majoritairement des femmes sont systématiquement trop bas. Conséquence: les femmes vivent avec des soucis financiers, sont dépendantes et passent leur retraite dans la pauvreté en raison de rentes trop faibles. Et les perspectives ne s'améliorent pas avec la réforme de la prévoyance vieillesse, selon Unia.

Une politique d'égalité

Alliance F Suisse, la plus grande association faîtière féminine de Suisse, demande elle une politique d'égalité plus convaincante: une meilleure protection contre la violence envers les femmes et les filles, un salaire égal pour un travail égal et enfin de meilleures conditions-cadres pour concilier vie professionnelle et vie familiale.

Alliance F souligne qu'en Suisse, toutes les deux semaines, une femme est tuée par son mari ou son ex-mari, son compagnon, son fils, son frère ou son père.

L'an dernier, la grève féministe avait réuni près de 300'000 personnes dans les rues du pays, selon l'Union syndicale suisse (USS). La journée du 14 juin a été choisie car elle marque l'anniversaire de la votation qui a ancré dans le Constitution le principe d'égalité, en 1981.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Rente mensuelle de 30 ans décrochée à l'Eurodreams

Publié

le

Le pactole de l'Eurodreams a été décroché jeudi soir en Autriche (image symbolique). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Une personne chanceuse a décroché le gros lot à l'Eurodreams jeudi soir. Elle a gagné une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans, en cochant les six bons numéros 17, 19, 21, 22, 23 et 27, ainsi que le numéro spécial "dream" 1, a annoncé la Loterie romande.

Le pactole a été remporté en Autriche, l'un des huit pays européens proposant ce jeu. En Suisse, Eurodreams est exploité par la Loterie romande et par Swisslos côté alémanique.

Le deuxième rang de gain, obtenu avec six numéros gagnants mais sans le numéro "dream", a été coché en Espagne, avec à la clé une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans. Le tirage du jeu est effectué les lundis et jeudis soir.

https://jeux.loro.ch/games/eurodreams

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

L'armée suisse pourrait obtenir 4 milliards de plus pour 2025-2028

Publié

le

La commission des finances du National, ici sa présidente Sarah Wyss (PS/BS), veut 4 milliards de plus pour l'armée (archives). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

L'armée suisse pourrait disposer de 4 milliards de francs supplémentaires pour les années 2025-2028. La commission des finances du National a soutenu jeudi soir cette proposition du Conseil des Etats.

Sa présidente, Sarah Wyss (PS/BS), a expliqué devant les médias que la majorité de la commission propose de suivre l'augmentation du plafond des dépenses par 15 voix contre 9. Ces dépenses supplémentaires doivent être compensées.

La commission des finances propose de passer par une réduction dans le domaine de la coopération internationale et dans les charges de personnel de tous les départements. Cette coupe ne doit pas être linéaire. Contrairement au Conseil des Etats, la commission n'a pas fixé de pourcentages à atteindre pour chaque poste.

Par ailleurs, l'efficacité du groupement défense et d'armasuisse doit être augmentée. Les dépenses de fonctionnement doivent être massivement réduites au profit des dépenses d'armement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

JO: sans passeport, Lobalu ne peut pas représenter la Suisse

Publié

le

Dominic Lobalu a pu courir pour la Suisse aux championnats d'Europe (© KEYSTONE/EPA/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Tout frais champion d'Europe du 10'000 m, Dominic Lobalu s'est vu interdire par le CIO de représenter la Suisse aux JO de Paris. La décision est motivée parce qu'il n'a pas de passeport suisse.

Lobalu (25 ans) pourrait néanmoins s'aligner cet été à Paris, mais au sein de l'équipe des réfugiés. Arrivé en Suisse avec ce statut en 2019, le coureur va devoir encore patienter avant de recevoir un passeport lui ouvrant les portes de toutes les compétitions internationales.

Le conseil exécutif du CIO, réuni en session à Lausanne, a constaté que Dominic Lobalu n'était pas un citoyen suisse. Dès lors, selon la charte olympique, il n'est pas éligible pour représenter la Suisse aux JO.

Invitation

Comme il a réussi les limites et résultats demandés, Lobalu a été invité à participer aux JO sous la bannière des réfugiés. Mais on ne sait pas encore s'il acceptera cette invitation.

Le coureur avait quitté l'Athlete Refugee Team après une course à Genève en 2019 et requis l'asile en Suisse. Après des années de procédure, le natif du Soudan du sud a pu participer aux récents championnats d'Europe à Rome sous les couleurs suisses et a gagné l'or du 10'000 et le bronze du 5000 m.

Stupéfaction et incompréhension

En fin de soirée, Swiss Athletics a indiqué dans un communiqué avoir pris connaissance de la décision du CIO avec stupéfaction et incompréhension. Selon la Fédération, le conseil exécutif du CIO aurait eu la possibilité réglementaire de permettre à Dominic Lobalu de courir pour la Suisse.

Swiss Athletics attend de plus amples informations du CIO avant d'évoquer la suite de l'affaire avec l'athlète et son entourage. L'objectif de Swiss Athletics est de permettre à Dominic Lobalu une participation aux JO couronnée de succès.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

La Suisse ne doit pas participer à certains exercices de l'OTAN

Publié

le

Pour le National, la Suisse ne doit pas participer aux exercices de défense communs avec l'OTAN (image d'illustration). (© KEYSTONE/LUKAS LEHMANN)

La Suisse ne doit pas participer aux exercices de défense communs avec l'OTAN. Le National a approuvé jeudi, par 118 voix contre 69, une motion de commission en ce sens. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Dans un rapport sur le renforcement de la coopération avec l'OTAN, le Conseil fédéral indique que la participation à des exercices de l'OTAN dans toute la gamme des capacités est envisagée pour l'avenir, a rappelé Jean-Luc Addor (UDC/VS) pour la commission.

Et d'ajouter qu'il "n’incombe pas à la Suisse d'envoyer ses soldats mourir pour défendre les membres de l'OTAN ni de s'entraîner pour cela". De plus, du point de vue de la politique de neutralité, il serait totalement invraisemblable que la Suisse participe à des exercices de défense à la frontière extérieure de l'OTAN.

La Suisse doit renforcer sa capacité de défense. Pour cela, les exercices en commun sont un élément décisif. Or, au vu de la situation géopolitique, l'OTAN ne fait plus que des exercices qui contiennent des éléments liés à la défense collective. Avec cette motion, la participation de la Suisse aux exercices serait limitée, a indiqué la ministre de la défense Viola Amherd.

Et de rappeler que le Conseil fédéral examine la participation aux exercices au cas par cas. Il n'en approuvera aucun qui mettrait en danger la neutralité, a-t-elle assuré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture