Rejoignez-nous

Sorties

Une nouvelle app pour mieux visiter les parcs suisses

Publié

,

le

Photo d'illustration (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse compte 20 parcs d'importance nationale, du Parc Jura vaudois au Parc national aux Grisons. Une nouvelle application permet de découvrir leurs offres, de planifier des randonnées ou des tours à vélo, fait savoir le Réseau des parc suisses.

L'app ParcsSuisses comprend une carte interactive affichant les différentes activités des parcs, que cela soit les balades à pied ou à ski de fond, ou les musées. Un outil permet de trouver des itinéraires entre deux points choisis, en fonction de son mode de déplacement. L'utilisateur peut les télécharger pour une utilisation sans connexion internet.

Toutes les offres répertoriées dans l'application se trouvent à proximité des transports publics. Il s'agit de valoriser l'économie locale tout en préservant la nature, souligne le Réseau. La praticité a un prix, après sept jours de test l'application coutera 36 francs par an.

Avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mobilité

Un nouveau "demi-tarif plus" pour les voyageurs

Publié

le

Le nouveau demi-tarif Plus se place entre l’AG et l’abonnement demi-tarif. Il est aussi valable dans les communautés tarifaires régionales. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Un nouvel abonnement fondé sur un crédit annuel voit le jour. Cette formule appelée "demi-tarif Plus" tient compte d'une utilisation des transports publics plus irrégulière et plus flexible. Elle sera disponible dès le 12 décembre.

Le demi-tarif Plus se place entre l’abonnement général et l’abonnement demi-tarif, a expliqué mercredi devant la presse à Berne l'Alliance SwissPass. Il répond à une mobilité qui a changé à la suite de la pandémie du coronavirus.

Les personnes qui se déplacent souvent en transports publics (TP) peuvent profiter d’un bonus. Les clients ont le choix entre trois montants d’avoir. Une fois leur apport personnel dépensé, ils utilisent le bonus.

Ces voyageurs paient un certain montant (apport du client) et reçoivent un bonus. Ils disposent ainsi d’un avoir personnel, le demi-tarif Plus, avec lequel ils peuvent payer sur les canaux numériques leurs billets et cartes journalières - aussi dégriffés, leurs surclassements, titres de transport pour vélos ou chiens et réservations de places.

L’avoir (apport du client et bonus) est directement affiché après l’activation. Le montant correspondant est débité lors de chaque utilisation. Les clients savent ainsi en tout temps quel avoir ils possèdent.

Combiner avec le demi-tarif

Le demi-tarif Plus peut être utilisé pour acheter des billets de 1ère et de 2e classe. L’avoir peut uniquement être employé pour les besoins personnels du titulaire. Il n’est pas nécessaire de posséder un abonnement demi-tarif, mais il vaut la peine de combiner les deux.

Pour un adulte, l'apport du client minimal est de 800 francs, le bonus est alors de 200 francs et l'avoir est de 1000 francs. La formule est proposée avec un apport du client de 1500 et 2000 francs, avec des bonus de 500 et 900 francs respectivement.

Pour les jeunes de moins de 25 ans, l'apport minimal du client est de 600 francs avec un bonus de 400 francs et un avoir de 1000 francs. Là aussi, une formule existe avec un apport de 1125 francs ou un maximum de 1575 francs, avec des bonus de 875 et 1425 francs.

Comme pour le demi-tarif et l’AG, le demi-tarif Plus est lié à un contrat à durée indéterminée (abonnement). L’avoir versé est valable pour une durée d’un an au maximum. Si le montant versé est entièrement employé avant cette échéance et que le client se trouve dans la phase de bonus, il peut déjà procéder au versement pour un nouvel avoir pendant la durée de validité de l’actuel.

Pas de risque financier

Les personnes qui n’emploient pas le montant versé (apport du client) se voient remboursées du montant restant au terme de l’année de contrat, peu importe si elles renouvellent ou non leur demi-tarif Plus. Elles n’encourent donc aucun risque financier et ne subissent aucune contrainte d’utilisation. Le montant de bonus inutilisé échoit pour sa part.

Enfin, aucune donnée personnelle n’est traitée à des fins de marketing sans consentement, rassure l'Alliance SwissPass.

Continuer la lecture

Sorties

En mains américaines, Crans-Montana veut déployer son potentiel

Publié

le

Le rachat du domaine skiable de Crans Montana par le géant Vail Resorts ouvre de nouvelles perspectives pour la destination valaisanne. (KEYSTONE / JC BOTT) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le rachat du domaine skiable de Crans Montana par Vail Resorts ouvre de nouvelles perspectives. " C'est un signal positif pour les investisseurs et cela permettra d'accélérer notre croissance", souligne Bruno Huggler, directeur de Crans Montana Tourisme et Congrès.

Un peu plus d'un an après l'acquisition d'une participation majoritaire dans Andermatt-Sedrun Sport, le géant des domaines skiables Vail Resort a jeté son dévolu sur Crans Montana, sa deuxième acquisition en Europe. "C'est un signe de confiance, une preuve que Vail Resort croit au potentiel de développement des stations suisses", s'est réjoui M. Huggler en marge d'une conférence de presse à Zurich. Il entrevoit de potentielles synergies avec son homologue grisonne.

Pour l'instant, difficile de dire à quoi ressemblera la nouvelle tarification pour les forfaits de Crans Montana lors de l'hiver 2024/2025, lors que la transaction déploiera complètement ses effets. L'abonnement pour l'année coûte actuellement 900 francs, soit l'équivalent du prix de l'Epic Pass américain, qui donne accès à plus de 65 domaines skiables, principalement aux Etats-Unis.

"La stratégie derrière les abonnements multi-destinations est de créer du volume, en élargissant l'offre, tout étant meilleur marché. Mais je pense que les Américains tiendront compte des spécificités en Europe", indique le spécialiste du tourisme.

Vail Resort collabore déjà avec plusieurs stations européennes, dont Ski Arlberg en Autriche depuis 2016, où les détenteurs d'un Epic Pass peuvent skier trois jours consécutifs, à condition de résider dans un hébergement participant à l'opération. "Le plus grand avantage est la valeur marketing et la visibilité obtenue dans la communauté des amateurs de sports d'hiver en Amérique du Nord, un de nos marchés clés", explique une porte-parole de l'office de tourisme de St. Anton am Arlberg.

Clientèle américaine en forte hausse

"L'acquisition nous ouvre les bras de la clientèle américaine, qui pèse pour environ 3% des hôtes actuellement à Crans-Montana. De plus, le marché américain s'est avérée un segment en forte progression au cours des dernières années", a abondé M. Huggler. Il s'attend à une demande additionnelle, dans la mesure où la station compte environ 12'000 résidences secondaires et que la clientèle est à 80% suisse: "il est évident que la situation ne va pas changer du jour au lendemain, nous allons rester une station suisse".

Faire vivre les résidences secondaires est d'ailleurs vital pour la station et M. Huggler constate une amélioration de l'utilisation depuis la pandémie. "J'estime qu'à peu près 15 à 20% sont loués sur Airbnb ou sur d'autres plateformes, nous travaillerons à augmenter cette part".

Avoir un partenaire "expérimenté" comme Vail Resort est aussi une bonne nouvelle pour Crans-Montana, alors qu'elle accueillera les championnats du monde de Mountainbike en 2025 et ceux du ski alpin en 2027. Les investissements "significatifs" de 30 millions de francs annoncés sont aussi de nature à soutenir le développement de l'infrastructure, et devraient encourager d'autres investisseurs.

En février, Six Senses a été la première chaîne hôtelière internationale à ouvrir un hôtel à Crans-Montana, le seul établissement en Suisse du groupe haut de gamme. La chaîne Hyatt devrait également ouvrir un établissement prochainement, portant à 4-5 nouveaux hôtels sur les quatre prochaines années. M. Huggler s'attend également à ce que la transaction avec Vail soutienne les prix immobiliers, en hausse depuis la pandémie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Sorties

Une fréquentation estivale en hausse

Publié

le

Les stations des Alpes vaudoises ont enregistré cet été les plus fortes hausses (image prétexte). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les hôtels vaudois ont connu une saison estivale positive, avec des nuitées en hausse de 6%. Le retour de la clientèle étrangère a largement compensé un petit fléchissement de la demande intérieure.

Entre mai et octobre 2023, les hôteliers ont enregistré 1,73 million de nuitées. Ce résultat est en hausse de 6% par rapport à l'été 2022 et il se rapproche du niveau d'avant la pandémie. Ainsi le bilan estival 2023 n'affiche plus que 25'000 nuitées de moins en comparaison avec 2019 (-1,4%), annonce mardi Statistique Vaud.

Les hôtes indigènes ont été moins nombreux qu'en été 2022 (-2,3%) mais le retour de la clientèle étrangère s'est confirmé (+17%). La hausse la plus marquée (+27%) concerne les touristes asiatiques, même s'ils sont encore loin (-38%) de leur niveau d'avant-Covid.

Les stations des Alpes vaudoises enregistrent les plus fortes augmentations (+15%), devant la région Nyon-Morges (+13%). La progression est moindre pour les destinations urbaines comme Lausanne (+3%) et Montreux-Riviera (+6,1%).

Au niveau suisse, les nuitées estivales progressent de 6,3%. Selon les prévisions du KOF de novembre dernier, la saison d'hiver qui débute devrait déboucher sur une hausse de 1,6% sur le plan national et ainsi dépasser son niveau d'avant la pandémie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sorties

Record de nuitées dans l'hôtellerie pour la saison estivale

Publié

le

L'OFS note toutefois que les touristes asiatiques, et en particulier les Chinois, manquent encore à l'appel. (Archives) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'hôtellerie suisse a enregistré 23,9 millions de nuitées de mai à octobre, soit le plus haut niveau jamais observé, selon l'OFS. Les touristes étrangers ont soutenu la demande, même si le nombre de Chinois en visite est encore largement inférieur à l'avant-pandémie.

Le nombre de nuitées hôtelières a augmenté de 6,3%, soit 1,4 million de plus sur un an, selon les résultats provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiés mardi. Tous les mois de la saison d'été ont affiché une croissance, s'échelonnant entre 2,4% en août et 13,6% en mai. Avant la pandémie, la saison touristique d'été avait totalisé 22,6 millions de nuitées en 2019.

La demande étrangère a augmenté de 17,2% (+1,8 million) générant 12,4 millions de nuitées. Le niveau des nuitées reste toutefois inférieur de 3% à 2019. De leur côté, les Suisses ont quelque peu boudé les destinations helvétiques, avec un recul de 3,4% à 11,5 millions de nuitées. C'est bien mieux qu'avant la pandémie (9,8 millions).

La clientèle asiatique a connu la plus forte augmentation absolue, grimpant de presque 50%, avec 2,7 millions de nuitées. Ce sont les hôtes de Chine (+269'000 ou +360,6%), de Corée du Sud (+149'000 ou +128,0%) et d'Inde (+138'000 ou +48,5%) qui ont affiché les plus fortes hausses. En revanche, le nombre de visiteurs des Pays du Golfe a reculé de 5%.

L'OFS note toutefois que "la demande asiatique reste encore inférieure à la saison d'été 2019 (-27,7%)", en particulier de la part des touristes chinois (-63,7%).

A l'inverse, la demande du continent américain a affiché un record, en gain d'un quart avec 2,6 millions de nuitées. Les Etats-Unis enregistrent la plus forte hausse absolue du continent (+412'000 nuitées), dépassant pour la première fois depuis 1985 le seuil symbolique des 2 millions de nuitées.

Quant à l'Europe, la demande a modestement progressé (+4,5%) atteignant 6,6 millions de nuitées. Le Royaume-Uni a servi de locomotive, avec 193'000 nuitées supplémentaires, suivi par la France (+27'000) et l'Espagne (+19'000). En revanche, les Allemands ont préféré d'autres destinations (-1,6%). La demande du continent européen est quand même supérieure de 2% à celle de 2019.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Culture

Italie : Venise rend hommage à Marco Polo en 2024

Publié

le

Le carnaval de Venise fera la part belle à Marco Polo en janvier prochain (archives). (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)

Le carnaval de Venise 2024 célèbre l'un de ses plus grands voyageurs. À l'occasion du 700e anniversaire de sa mort, le 8 janvier 1324, Marco Polo revient dans la lagune pour le prochain grand rendez-vous vénitien.

Le thème du voyage, de la découverte et de la rencontre avec des mondes auparavant seulement imaginés, mais aussi compris comme la recherche de soi-même, pour se découvrir différent à son retour, sera au centre de l'édition 2024 du carnaval de Venise. Celle-ci aura pour titre "Vers l'Orient. Le merveilleux voyage de Marco Polo"

Du 27 janvier au 13 février, le carnaval se déploiera sur tout le territoire de la ville, des îles à la terre ferme. Venise se transformera en une carte du voyage de Marco Polo qui conduira les visiteurs et les Vénitiens de rues en places animées par des spectacles, de la musique et de l'art.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / ansa

Continuer la lecture