Rejoignez-nous

Economie

Swiss s'accorde avec son personnel de cabine

Publié

,

le

Sinistré pendant la pandémie de coronavirus, le personnel de cabine fait depuis cruellement défaut au transporteur aérien pour retrouver son altitude de croisière. (archive) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La compagnie aérienne Swiss s'est mise d'accord avec le syndicat Kapers sur une nouvelle convention collective de travail (CCT) pour le personnel de cabine. Le transporteur a augmenté les salaires et promet d'améliorer "la planification de la vie privée".

Cette nouvelle CCT, qui s'applique pour les employés de Zurich et Genève, doit être approuvée par les membres de Kapers.

Swiss a indiqué avoir trouvé un accord "sur les points essentiels" de la future CCT, qui aura une validité d'au moins cinq ans, après les ententes conclues avec les autres catégories d'employés dont le personnel au sol et navigant technique.

Le salaire de départ du personnel de cabine a été fixé à 4000 francs. Les autres rémunérations seront augmentées d'au moins 4% à partir du 1er janvier 2023, a précisé Swiss jeudi dans un communiqué. Les membres d'équipages doivent également bénéficier de "mesures permettant de mieux planifier leur vie privée" et de nouveaux modèles de travail à temps partiel. Ces ajustements représentent un investissement de 100 millions de francs pour Swiss sur les cinq prochaines années.

La possibilité de travailler au-delà de l'âge de 62 ans a également été inscrite dans la nouvelle CCT, a précisé le syndicat.

Selon le directeur général de Swiss, Dieter Vranckx, cet accord illustre "la nécessité de perspectives attrayantes et d'un maximum de stabilité pour un avenir prospère en 2023 et au-delà".

Pour le syndicat Kapers, cette nouvelle CCT "représente une très nette amélioration" en comparaison avec la convention collective de travail actuellement en vigueur. Les membres du syndicat devront d'abord l'approuver lors d'un vote en janvier ou février 2023. Si elle est acceptée, la CCT entrera en force le 1er mars prochain.

Pilotes et personnel au sol aussi

"Après de très longues années de disette et les affres de la pandémie, il était plus que temps que le personnel de cabine retrouve sa dignité", a estimé la présidente de Kapers, Sandrine Nikolic-Fuss, citée dans un communiqué distinct.

Swiss, qui avait été lourdement touchée par la pandémie de coronavirus, avait auparavant mené un bras de fer avec les représentants des pilotes. Fin octobre, leur syndicat Aeropers et la filiale du géant allemand Lufthansa étaient parvenus à un accord en matière de nouvelle CCT.

Selon ce texte, les pilotes ont obtenu une augmentation de salaire de 2,3% et une compensation du renchérissement de 2%. La publication du plan de travail a été avancée d'une semaine et il n'y aura plus de changement de plan de travail après une maladie.

Les pilotes de Swiss avaient auparavant menacé de faire grève, après s'être battus pendant plusieurs mois pour de meilleures conditions de travail.

Quelques jours plus tôt, le personnel au sol avait obtenu une augmentation salariale à partir du 1er janvier. Un accord a été trouvé entre le syndicat Sev-Gata et la direction de Swiss. La masse salariale a été relevée de 3,3% pour les augmentations générales.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Accord avec les commerçants et levée des dernières oppositions

Publié

le

La Ville de Lausanne a signé un accord avec les commerçants de la Ville permettant de lever le dernier obstacle au grand chantier du tram lausannois, a annoncé la municipale Florence Germond (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN)

La Municipalité de Lausanne et les tl ont trouvé un accord avec les milieux commerçants de la ville. Il a permis de lever les oppositions qui bloquaient les travaux du dernier tronçon du futur tramway Renens-Lausanne entre la rue de la Vigie et la place de l’Europe. Le calendrier devrait ainsi être respecté avec une mise en service prévue fin 2026.

Le point contesté était lié aux solutions proposées comme alternatives à la rampe Vigie Gonin et permettant de préserver la forêt du Flon, indique la Ville mercredi dans un communiqué. Les commerçants s'y étaient opposés lors de la mise à l'enquête en mars 2022.

Or, alors que les travaux de la première étape ont été lancés en août 2021, ces oppositions empêchaient toute construction sur le dernier tronçon, au centre-ville. "Pas une pelleteuse ne pouvait y accéder", a déclaré Florence Germond, municipale en charge de la mobilité, à Keystone-ATS.

"Des discussions ont dès lors été entamées l'été dernier avec les commerçants et les acteurs économiques locaux. Elles ont abouti à un accord qui permet de poursuivre les procédures administratives et techniques nécessaires en vue d’un début des travaux de cette dernière étape en 2024, une excellente nouvelle pour Lausanne", se réjouit l'élue.

Circulation sur le Grand-Pont

Cet accord prévoit notamment un schéma de circulation inchangé jusqu’à la mise en service du tram. Ce dernier sera mis en exploitation, sauf imprévu, à fin 2026 comme initialement planifié, a-t-elle ajouté. La réouverture du Grand-Pont, suite à la fin des travaux de rénovation, est prolongée jusqu'à cette date, avant qu'il ne soit définitivement fermé à la circulation.

La Municipalité s’est par ailleurs engagée à effectuer un monitoring avant et après la fermeture du Grand-Pont au transport individuel motorisé. Il permettra d’évaluer si des mesures complémentaires d’accompagnement s’avèrent pertinentes.

La Ville déploiera en outre différentes mesures pour assurer l’accessibilité au centre-ville et pour améliorer l'aménagement de certains espaces publics. Un crédit de 100'000 francs sera également débloqué pour soutenir les activités de promotion des commerçants du quartier Bourg-St-François.

Pièce maîtresse des transports publics

Le tramway lausannois transportera 13 millions de voyageurs par an entre Renens et Lausanne dès sa mise en exploitation. Avec des cadences toutes les 6 minutes, une vitesse commerciale de 20 km/h et une capacité de 300 voyageurs par rame, il constitue une pièce maîtresse des Axes Forts de Transports Publics du projet d’agglomération Lausanne-Morges (PALM).

Pour la Ville de Lausanne, le tramway revêt également une importance particulière. Il va offrir une alternative efficace à la voiture et donc encourager le report modal. Cela va permettre de diminuer les émissions de CO2. En parallèle, il permettra d’apaiser la circulation au centre-ville de Lausanne tout en assurant sa parfaite accessibilité depuis l’ouest.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

La hausse des loyers risque de pousser l'inflation au-delà des 2%

Publié

le

En fin d'année, les hausses de loyers risquent d'entrer en jeu et de faire repasser l'inflation au-dessus des 2%. (archives) (© KEYSTONE/APA/APA/BARBARA GINDL)

La Banque nationale suisse (BNS) a fort à faire pour faire glisser l'inflation sous le seuil des 2%. Si elle devrait y parvenir d'ici mi-2023, les économistes de Swiss Life sont néanmoins d'avis que la victoire ne sera que de courte durée.

A partir du dernier trimestre 2023 et l'année prochaine, les hausses de loyers risquent d'entrer en jeu et de faire repasser l'inflation au-dessus des 2%, peut-on lire mercredi dans les prévisions de Swiss Life Asset Management.

En janvier, l'inflation a reculé à 2,8% en Suisse. Les économistes tablent pour l'ensemble de l'exercice 2023 sur une inflation de 2,3%, après 2,1% dans leurs précédentes prévisions.

L'indice des prix à la consommation sera tiré par les loyers, attendus en progression, expliquent-ils. Certes, le taux hypothécaire de référence, actuellement à 1,25%, reste à un niveau extrêmement bas, toutefois cela risque de changer prochainement, à mesure que la BNS relève ses taux.

En 2024, l'inflation devrait ralentir à 1,5%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

L'économie helvétique entame l'année sur un regain de confiance

Publié

le

L'hôtellerie-restauration fait partie des secteurs où un regain de confiance a été enregistré (archives). (© KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Les entrepreneurs suisses ont débuté 2023 sur une note résolument optimiste, après la détérioration du climat des affaires observée l'automne dernier.

Le sondage effectué par le centre de recherches conjoncturelles de l'EPF de Zurich (KOF) indique une tendance clairement positive en janvier, mais aussi pour les prochains mois.

L'embellie par rapport au dernier pointage est particulièrement marquée dans les secteurs du commerce de gros, de l'hôtellerie-restauration, de l'industrie manufacturière, des services financiers et des assurances, indiquent les économistes zurichois lundi dans un communiqué. Le seul à se montrer plus circonspect à l'heure de brosser des perspectives est celui de la construction.

Les velléités de relèvement des prix sont toujours très présentes, mais les hausses prévues se révèlent moins drastiques qu'en automne. Les experts du KOF signalent une détente des expectatives des entreprises en matière d'inflation.

Le taux attendu pour les douze prochains mois est ainsi passé à 2,9%, alors qu'il était encore de 3,7% lors du dernier sondage, et sur un horizon de cinq ans, le renchérissement anticipé est de 2,6%, à comparer à 3,0% en automne.

Les entreprises interrogées ont signalé une évolution plus favorable qu'auparavant de la marche des affaires au cours des trois derniers mois, une tendance observée dans quasiment tous les secteurs d'activité, en particulier dans l'hôtellerie-restauration.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

La Banque Migros réduit les heures d'ouverture des bancomats

Publié

le

En 2022, une quarantaine de bancomats ont été ciblés par des voleurs et détruits dans toute la Suisse. Sur la photo, une attaque fin 2021 à la gare de Lucerne. (© KEYSTONE/LUZERNER POLIZEI)

La Banque Migros réduit les heures d'ouverture de ses bancomats la nuit. Elle a pris cette mesure en raison de la multiplication des attaques contre les distributeurs de billets dans toute la Suisse.

Interrogé mercredi par Keystone-ATS, un porte-parole a confirmé l'information parue dans la Handelszeitung. Depuis décembre 2022, la Banque Migros a commencé à introduire des heures d'ouverture nocturnes limitées aux endroits accessibles 24 heures sur 24 pour des raisons de sécurité.

Selon l'institut, ces mesures seront probablement appliquées dans toute la Suisse d'ici fin février 2023 dans toutes les zones 24 heures de la Banque Migros. Selon l'emplacement, les bancomats seront fermés de 23h00 ou minuit jusqu'à 05h00.

La banque a procédé à une pesée des intérêts: satisfaire le besoin des clients de pouvoir retirer à tout moment de l'argent liquide ou protéger les emplacements des bancomats contre les fréquentes attaques.

Fin janvier, des inconnus ont fait exploser un distributeur automatique de billets à Neuendorf (SO). L'année dernière, une quarantaine de bancomats ont été ciblés par des voleurs et détruits dans toute la Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

La BC de Lucerne enregistre une hausse du bénéfice annuel

Publié

le

Pour l'exercice en cours, la direction table sur un bénéfice net d'au moins 235 millions de francs. (Photo/KEYSTONE/Urs Flueeler). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

La Banque cantonale de Lucerne (LUKB) a enregistré une hausse de son bénéfice net sur l'exercice 2022. Le conseil d'administration proposera un dividende inchangé de 12,5 francs, a indiqué mardi l'établissement.

Durant la période sous revue, le bénéfice net s'est inscrit à 226,6 millions de francs, une amélioration de 2,4% sur un an. La rentabilité opérationnelle a grappillé 0,7% à 284,6 millions, selon le communiqué.

Le chiffre d'affaires pour sa part a pris 0,8% à 585,7 millions, alors que les charges d'exploitation ont en parallèle augmenté de 3,8% à 267,97 millions de francs.

Les activités de taux d'intérêt ont généré un résultat net de 390,2 millions de francs (+4,9%), les commissions et services ont dégagé 119,1 millions (-1,1%) et le négoce 61,5 millions (+19,1%).

Les prêts à la clientèle ont progressé de 5,7% à 39,3 milliards de francs, grâce notamment au dynamisme des hypothèques (+5,8%). Les avoirs sous gestion ont cependant reculé de 2,8% à 35,9 milliards de francs.

Pour l'exercice en cours, la direction table sur un bénéfice net d'au moins 235 millions.

L'établissement s'est en outre prononcé sur la prochaine augmentation de capital au cours de laquelle il compte lever jusqu'à 500 millions de francs au maximum, une opération qui devrait démarrer au 2e trimestre. "Sa finalisation interviendra le 17 octobre au plus tard", a assuré le directeur général Daniel Salzmann, lors de la conférence de bilan. La transaction devrait permettre de soutenir le développement de la banque, a souligné le patron.

La LUKB prévoit en outre un fractionnement de l'action de 1:5 avant cette augmentation de capital. La banque continuera à privilégier la croissance organique, a expliqué la direction.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture