Rejoignez-nous

Suisse

Léger accès de pessimisme dans le consensus du KOF

Publié

,

le

Les prévisionnistes interrogés demeurent confiants pour le marché du travail, évoquant en moyenne un taux de chômage de 2,2% sur l'année en cours et de 2,3% sur la suivante. (KEYSTONE/Walter Bieri) (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

Les économistes interrogés par l'Institut de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) ont revu à la baisse leurs projections de croissance et d'inflation pour 2024, après celles de la BNS et du Seco la semaine dernière.

L'édition printanière du sondage trimestriel, diffusée lundi, laisse augurer en 2024 d'une croissance du produit intérieur brut (PIB) helvétique - hors retombées des manifestations sportives - de 1,1%, contre encore 1,2% attendu en décembre.

L'essentiel de ce repli est à mettre au compte des biens d'investissements, désormais attendus en recul de 0,3% alors que le dernier pointage mentionnait encore une progression de 1,1%. L'essor des investissements dans la construction a marginalement été revu à la baisse, à 0,7% contre 0,8% il y a trois mois. Sur le volet du commerce extérieur, les exportations ne doivent plus progresser que de 2,9%, contre 3,1%.

En intégrant le fluctuant produit des évènements sportifs, la croissance 2024 reste attendue à 1,4%.

Les premières estimations de croissance sous-jacente pour l'année prochaine s'articulent autour de 1,7%, comme pour les cinq ans à venir. La reprise doit notamment être alimentée par une dynamique retrouvée en matière d'investissement, quand la progression des exportations doit réaccélérer à 3,1%.

Le renchérissement doit, lui, s'établir sur l'exercice en cours à 1,4%, contre 1,6%, pour continuer à s'atténuer autour de 1,2% en 2025.

Les prévisionnistes interrogés demeurent confiants pour le marché du travail, évoquant en moyenne un taux de chômage de 2,2% sur l'année en cours et de 2,3% sur la suivante.

Au rayon marchés financiers, les experts tablaient déjà sur un taux Saron de 1,57% dans trois mois, quand bien même le délai de réponse s'est achevé avant la décision inopinée de la Banque nationale suisse (BNS) jeudi dernier de raboter de 25 points de base son taux directeur à 1,5%. A un horizon de 12 mois, le taux Saron doit s'amenuiser encore à 1,17%.

Le franc risque de continuer à s'apprécier, face à l'euro comme au dollar, dans des proportions toutefois modestes. Si les sondés évoquent un léger tassement du niveau du Swiss Performance Index (SPI) d'ici trois mois, ils escomptent aussi un rebond autour de 15'800 points d'ici un an, par rapport aux quelque 15'300 points observés actuellement.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Le président du PRD veut supprimer l'école intégrative

Publié

le

Trop de cas particuliers sont intégrés dans les classes ordinaires, a déclaré le président du PLR Thierry Burkart à Tamedia. (Photo d'archives) (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le président du parti PLR Thierry Burkart a demandé l'abolition de l'école intégrative. "Elle a échoué", a-t-il déclaré dans une interview.

Les enfants ayant des difficultés d'apprentissage sont désavantagés dans l'école intégrative et l'enseignement régulier est entravé, a déclaré M. Burkart dans une interview publiée jeudi par Tamedia. Les élèves performants sont négligés.

"Les nombreux examens et thérapies conduisent à une pathologisation des enfants", a encore critiqué le président du parti PLR. De nombreux enfants n'atteindraient pas les objectifs de formation malgré un encadrement important.

En principe, l'école devrait à l'avenir se concentrer sur sa mission principale, à savoir la transmission des compétences de base, a déclaré Burkart. Il en attend également de rendre le métier d'enseignant plus attractif.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Pas de millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Le Swiss Loto est un jeu de loterie classique proposé en Suisse depuis 1970. (© Keystone/SALVATORE DI NOLFI)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher les numéros 13, 26, 27, 30, 31 et 38. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 12 et le Joker le 800439.

Lors du prochain tirage samedi, 28,4 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Nouvelle structure à la Haute école pédagogique du Valais

Publié

le

Le nouveau directeur adjoint de la HEP-VS Manfred Kuonen. Il entrera en fonction en septembre. (© HEP-VS)

La Haute école pédagogique du Valais (HEP-VS) se dote d’une nouvelle structure de direction L’organisation actuelle sera complétée avec des adjoints et adjointes à la direction aibsi qu'un responsable de services, a annoncé l'institution mercredi.

La première étape de ce renforcement de la gouvernance interne est lancée avec le départ à la retraite de son directeur adjoint Peter Summermatter. Il sera remplacé par Manfred Kuonen dès septembre.

Cette nouvelle structure de direction, approuvée par le Conseil d'Etat, consolide le profil de "Haute école" de l’institution et reflète l’engagement de la HEP-VS envers une gouvernance collégiale et une gestion stratégique inclusive, ajoute le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Conseil fédéral veut abaisser la redevance à 300 francs

Publié

le

Le ministre des télécommunications Albert Rösti veut abaisser la redevance radio-TV (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La redevance radio-TV doit passer à 300 francs d'ici 2029, contre 335 actuellement. Le Conseil fédéral a rejeté mercredi en parallèle l'initiative "200 francs, ça suffit". La concession actuelle de la SSR est prolongée jusqu'à fin 2028.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le Conseil fédéral veut abaisser la redevance à 300 francs

Publié

le

Le ministre des télécommunications Albert Rösti veut abaisser la redevance radio-TV (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La redevance radio-TV doit passer à 300 francs d'ici 2029, contre 335 actuellement. Le Conseil fédéral a rejeté mercredi en parallèle l'initiative "200 francs, ça suffit". La concession actuelle de la SSR est prolongée jusqu'à fin 2028.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture