Rejoignez-nous

Economie

Le marché automobile rebondit en juin et s'électrifie

Publié

,

le

Les moteurs essence et diesel ont poursuivi leur déclin en juin, alors que les modèles à propulsion alternative (électriques et hybrides) ont été plébiscités par les automobilistes helvétiques. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le marché automobile a poursuivi en juin sa lente remontée, après avoir été impacté par la pandémie de coronavirus. Si les moteurs à combustion représentent toujours la majorité du marché, l'électrique poursuit sa marche en avant.

Au mois de juin, 26'005 voitures de tourisme neuves ont été immatriculées en Suisse et au Liechtenstein, une progression de 6,2% sur un an, a indiqué jeudi l'association auto-suisse dans un communiqué. Depuis le début de l'année, les mises en circulation ont bondi de 20,7% à 124'547 unités.

Alors que les moteurs essence (-0,6%) et surtout diesel (-19,1%) poursuivent leur déclin, les véhicules entraînés par moteur électrique et hybrides continuent d'être plébiscités, selon les statistiques de la faîtière.

Entre janvier et juin, les véhicules hybrides électriques (HEV) ont ainsi plus que doublé le nombre d'immatriculations à 25'698 unités et les voitures hybrides rechargeables (Plug-in PHEV) ont enregistré un bond de 134,8% à 10'373 unités. Les véhicules purement électriques ont aussi vu leurs immatriculations doubler sur un an à 12'319 unités. Ces derniers affichent une part de marché d'environ 10%.

Malgré l'envolée des chiffres, Auto-Suisse estime qu'il reste encore du chemin à parcourir pour atteindre d'ici la fin de l'année l'objectif de 270'000 immatriculations.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

L'économie helvétique entame l'année sur un regain de confiance

Publié

le

L'hôtellerie-restauration fait partie des secteurs où un regain de confiance a été enregistré (archives). (© KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Les entrepreneurs suisses ont débuté 2023 sur une note résolument optimiste, après la détérioration du climat des affaires observée l'automne dernier.

Le sondage effectué par le centre de recherches conjoncturelles de l'EPF de Zurich (KOF) indique une tendance clairement positive en janvier, mais aussi pour les prochains mois.

L'embellie par rapport au dernier pointage est particulièrement marquée dans les secteurs du commerce de gros, de l'hôtellerie-restauration, de l'industrie manufacturière, des services financiers et des assurances, indiquent les économistes zurichois lundi dans un communiqué. Le seul à se montrer plus circonspect à l'heure de brosser des perspectives est celui de la construction.

Les velléités de relèvement des prix sont toujours très présentes, mais les hausses prévues se révèlent moins drastiques qu'en automne. Les experts du KOF signalent une détente des expectatives des entreprises en matière d'inflation.

Le taux attendu pour les douze prochains mois est ainsi passé à 2,9%, alors qu'il était encore de 3,7% lors du dernier sondage, et sur un horizon de cinq ans, le renchérissement anticipé est de 2,6%, à comparer à 3,0% en automne.

Les entreprises interrogées ont signalé une évolution plus favorable qu'auparavant de la marche des affaires au cours des trois derniers mois, une tendance observée dans quasiment tous les secteurs d'activité, en particulier dans l'hôtellerie-restauration.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

La Banque Migros réduit les heures d'ouverture des bancomats

Publié

le

En 2022, une quarantaine de bancomats ont été ciblés par des voleurs et détruits dans toute la Suisse. Sur la photo, une attaque fin 2021 à la gare de Lucerne. (© KEYSTONE/LUZERNER POLIZEI)

La Banque Migros réduit les heures d'ouverture de ses bancomats la nuit. Elle a pris cette mesure en raison de la multiplication des attaques contre les distributeurs de billets dans toute la Suisse.

Interrogé mercredi par Keystone-ATS, un porte-parole a confirmé l'information parue dans la Handelszeitung. Depuis décembre 2022, la Banque Migros a commencé à introduire des heures d'ouverture nocturnes limitées aux endroits accessibles 24 heures sur 24 pour des raisons de sécurité.

Selon l'institut, ces mesures seront probablement appliquées dans toute la Suisse d'ici fin février 2023 dans toutes les zones 24 heures de la Banque Migros. Selon l'emplacement, les bancomats seront fermés de 23h00 ou minuit jusqu'à 05h00.

La banque a procédé à une pesée des intérêts: satisfaire le besoin des clients de pouvoir retirer à tout moment de l'argent liquide ou protéger les emplacements des bancomats contre les fréquentes attaques.

Fin janvier, des inconnus ont fait exploser un distributeur automatique de billets à Neuendorf (SO). L'année dernière, une quarantaine de bancomats ont été ciblés par des voleurs et détruits dans toute la Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

La BC de Lucerne enregistre une hausse du bénéfice annuel

Publié

le

Pour l'exercice en cours, la direction table sur un bénéfice net d'au moins 235 millions de francs. (Photo/KEYSTONE/Urs Flueeler). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

La Banque cantonale de Lucerne (LUKB) a enregistré une hausse de son bénéfice net sur l'exercice 2022. Le conseil d'administration proposera un dividende inchangé de 12,5 francs, a indiqué mardi l'établissement.

Durant la période sous revue, le bénéfice net s'est inscrit à 226,6 millions de francs, une amélioration de 2,4% sur un an. La rentabilité opérationnelle a grappillé 0,7% à 284,6 millions, selon le communiqué.

Le chiffre d'affaires pour sa part a pris 0,8% à 585,7 millions, alors que les charges d'exploitation ont en parallèle augmenté de 3,8% à 267,97 millions de francs.

Les activités de taux d'intérêt ont généré un résultat net de 390,2 millions de francs (+4,9%), les commissions et services ont dégagé 119,1 millions (-1,1%) et le négoce 61,5 millions (+19,1%).

Les prêts à la clientèle ont progressé de 5,7% à 39,3 milliards de francs, grâce notamment au dynamisme des hypothèques (+5,8%). Les avoirs sous gestion ont cependant reculé de 2,8% à 35,9 milliards de francs.

Pour l'exercice en cours, la direction table sur un bénéfice net d'au moins 235 millions.

L'établissement s'est en outre prononcé sur la prochaine augmentation de capital au cours de laquelle il compte lever jusqu'à 500 millions de francs au maximum, une opération qui devrait démarrer au 2e trimestre. "Sa finalisation interviendra le 17 octobre au plus tard", a assuré le directeur général Daniel Salzmann, lors de la conférence de bilan. La transaction devrait permettre de soutenir le développement de la banque, a souligné le patron.

La LUKB prévoit en outre un fractionnement de l'action de 1:5 avant cette augmentation de capital. La banque continuera à privilégier la croissance organique, a expliqué la direction.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

AC Immune reçoit un demi-million de dollars pour ses recherches

Publié

le

La fondation de l'acteur américain Michael J.Fox a fait un don d'un demi-million de dollars à l'entreprise vaudois AC Immune (archives). (© KEYSTONE/EPA/DAVID SWANSON)

AC Immune, le spécialiste vaudois des maladies neurodégénératives, a annoncé mardi avoir reçu de nouvelles subventions des fondations MJFF et Target ALS pour mener à bien son programme de recherche ciblant le TDP-43.

Plus de 500'000 dollars ont été alloués à la société d'Ecublens (VD) par la Fondation Michael J. Fox (MJFF) pour la recherche contre la maladie de Parkinson et par la fondation Target ALS contre la sclérose latérale amyotrophique, rapporte un communiqué.

Les fonds serviront au développement de tests immunologiques de détection des formes liées à la maladie de la protéine TAR de liaison à l'ADN 43 (TDP-43) dans le liquide céphalo-rachidien et des échantillons de sang (tests biofluides).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Migros réévalue son offre Melectronics

Publié

le

Migros va installer des points de vente Melectronics dans ses supermarchés, à la place d'au moins une partie de ses magasins actuels. (archives) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Migros va installer des points de vente (shop-in-shop) Melectronics dans ses supermarchés, à la place d'au moins une partie de ses magasins actuels. La filiale du géant orange va passer en revue son réseau de boutiques.

Des licenciements ne sont actuellement pas prévus, selon un porte-parole.

Dès l'automne 2023, le commerce stationnaire de Melectronics, qui fait partie de Migros depuis 1969, "se concentrera davantage sur l'électroménager", selon le communiqué paru mardi, mettant en avant l'extension des assortiments et le développement de la marque MioStar, par exemple pour les appareils culinaires, du bien-être et de la beauté.

Le groupe zurichois évoque "la création d'un nombre croissant de magasins shop-in-shop au sein des supermarchés Migros, en lieu et place des magasins Melectronics isolés actuels", sans préciser le nombre envisagé. "En conséquence de cette réorientation stratégique, Melectronics va procéder à une analyse approfondie de son portefeuille actuel de magasins."

Par ailleurs, "la stratégie de croissance dans le secteur de la vente en ligne et du développement multicanaux sera poursuivie et renforcée".

Migros exploite actuellement 109 emplacements Melectronics, employant environ 800 personnes. "Une suppression d'emplois n'est actuellement pas prévue", a assuré un porte-parole du géant orange à l'agence AWP. "Pour les salariés concernés, une solution devra être trouvée dans la mesure du possible à l'intérieur du groupe Migros".

"Nous estimons que les mesures les plus importantes de la réorientation stratégique seront mises en oeuvre jusqu'en 2025. Il est encore trop tôt pour dire où il y aura éventuellement des adaptations dans les supermarchés Migros."

L'évolution de l'assortiment, qui devra se faire une place dans les supermarchés du géant de la distribution, n'est pas non plus définie. "A l'avenir, on comptera des modules d'assortiment homogène pour les différentes tailles de filiales. Cela rendra possible une réduction de la complexité ainsi qu'une meilleure planification et gestion des moyens." Le représentant de Migros a ajouté que les téléviseurs, les téléphones portables et autres accessoires continueront à contribuer au chiffre d'affaires.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture