Rejoignez-nous

Coronavirus

La Suisse compte 5313 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

,

le

La Suisse compte lundi 5313 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Suisse compte lundi 5313 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 16 décès supplémentaires et 132 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 70'617 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 7,52%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 28'165, soit 325,8 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,04. Les patients Covid-19 occupent 27,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 70,70%.

Au total 2'284'438 doses de vaccin ont été administrées et 823'878 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 2'778'000 doses de vaccins

Quant aux variants du coronavirus, 42'626 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à ce jour, dont 17'011 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 246 au variant sud-africain (B.1.351) et 14 au variant brésilien (P.1). Dans 25'355 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 651'822 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'794'311 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9971 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 27'045.

Le pays dénombre par ailleurs 26'103 personnes en isolement et 29'861 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4986 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La Suisse compte 36'658 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

La Suisse compte mardi 36'658 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. (photo symbolique) (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

La Suisse compte mardi 36'658 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 12 décès supplémentaires et 121 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 29'142 cas, soit 7516 de moins. Le même jour, il dénombrait 14 décès et 125 hospitalisations supplémentaires.

639 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 25,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73,80%.

Le variant Omicron représente 88,5% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Selon l’OFSP, 106'803 personnes se trouvent actuellement en isolement après avoir été testées positives au coronavirus. Et 59'301 autres ayant eu des contacts avec des personnes infectées ont été placées en quarantaine.

Au total, 68,13% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans, la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 77,51%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 73,07% des personnes âgées de 65 ans et plus et 37,73% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 407'709, soit 4681,28 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 2'003'077 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 16'766'073 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 12'283 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 42'470.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Vaud étend son offre de tests

Publié

le

Le personnel du centre de tests de Beaulieu risque de redoubler de travail ces prochains jours. (Photo d'illustration) (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le canton de Vaud annonce mardi que la capacité du centre de tests de dépistage contre le Covid-19 à Beaulieu est augmentée. Cette mesure est liée à la forte demande de tests PCR due au variant Omicron.

Pour éviter les files d’attente devant le site de Beaulieu à Lausanne, le canton de Vaud a décidé d'augmenter le nombre de plages horaires disponibles pour les personnes présentant des symptômes. Ces dernières pourront également se faire tester sans rendez-vous lors de créneaux précis disponibles sur le site du canton comme le précise le communiqué.

À ce jour, seuls les adultes et les enfants symptomatiques peuvent se faire tester à Beaulieu. Il existe néanmoins une exception pour les voyages professionnels et le personnel essentiel.

Cette extension de l’offre des tests tombe au lendemain de l'annonce du canton sur la fermeture de trois centres de vaccination d’ici au début du mois de février (Beaulieu, Aigle et Gland).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Les experts mettent en garde contre un assouplissement des mesures anti-Covid

Publié

le

La Suisse reste l'un des pays avec le plus grand nombre d'infections au Covid-19 en Europe, a mis en garde mardi à Berne Patrick Mathys, de l'OFSP. (archives) (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Suisse reste l'un des pays avec le taux d'incidence Covid-19 le plus élevé en Europe, selon Patrick Mathys, de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Il est donc trop tôt pour lever les mesures de protection contre le coronavirus.

Presque 42'000 cas positifs ont été enregistrés le 17 janvier, c'est la valeur la plus élevée depuis le début de la pandémie, a poursuivi mardi devant la presse le chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'OFSP. Au vu du taux de positivité élevé, on suppose que 100'000 personnes s'infectent en réalité chaque jour en Suisse.

Les chiffres continuent d'augmenter, mais la forte hausse s'est ralentie, a de son côté déclaré Urs Karrer, vice-président de la taskforce scientifique de la Confédération. La valeur R est passée de 1,6 à la fin décembre à 1,2 actuellement. Soit parce que le pic des contaminations a été atteint, ou le sera dans les prochains jours ou semaines, "soit parce que les limites de détection par les tests ont été dépassées".

La circulation du virus est actuellement la plus élevée de toute l'histoire de la pandémie, a déclaré le médecin-chef en infectiologie et hygiène hospitalière à l'hôpital cantonal de Winterthour.

Sous-variant

Urs Karrer s'est également exprimé sur le nouveau sous-variant d'Omicron qui vient de faire son apparition. Celui-ci a été détecté dix fois en Suisse jusqu'à présent, avec une proportion croissante. Selon lui, tout porte à croire que cette variante se propage encore plus rapidement qu'Omicron.

Avec presque 90%, Omicron est toutefois le variant dominant presque partout en Suisse. Ce variant a quasiment évincé Delta, mais ce dernier continue de circuler. Les patients dans les hôpitaux sont d'ailleurs davantage atteints du variant Delta, puisque le déroulement de la maladie avec Omicron est plus bénin.

On a pu éviter jusqu'ici une surcharge des hôpitaux, a souligné M.Mathys. Il n'est pas encore clair pourquoi, en Suisse, contrairement à d'autres pays européens, le nombre d'admissions à l'hôpital s'est presque complètement dissocié de celui des nouvelles infections. M.Mathys parle même de "Sonderfall" (cas particulier). Mais on ignore si la situation dans les hôpitaux va se détériorer au cas où Omicron toucherait davantage la population plus âgée.

Sommet pas atteint

Le sommet de la vague n'est sans doute pas encore atteint, a averti M.Mathys. Mais si tout le monde fournit un effort, on pourra la surmonter, notamment en se vaccinant et en recourant au rappel.

La vaccination des enfants reste recommandée, "nous ne savons pas ce qui vient encore". Le vaccin empêche les déroulements graves de la maladie, a-t-il rappelé.

"Il est trop tôt pour se montrer euphorique et opérer un relâchement des mesures", a souligné M.Mathys. Il serait dommage d'assouplir les mesures maintenant et de tout perdre sur les peut-être dernières semaines. Le Conseil fédéral a la latitude de maintenir ou prolonger les mesures, mais également de les supprimer si elles n'ont plus de sens, a rassuré le responsable.

Face aux appels des milieux économiques, Urs Karrer souligne lui que "si les mesures étaient levées trop tôt, cela entraînerait de graves conséquences pour la santé de la population."

L'économie supporte bien

Malgré des problèmes de personnel et de livraisons, l'économie supporte d'ailleurs plutôt bien le choc de la vague Omicron, notamment du point de vue du chiffre d'affaires, a relevé Jan-Egbert Sturm, vice-président de la Task Force scientifique Covid-19 de la Confédération. La prudence reste toutefois de mise avant d'alléger les mesures, a-t-il lui aussi souligné.

Entre 30% et 45% des entreprises font état de problèmes de personnel, a ajouté M. Sturm, avec 9% d'absentéisme en moyenne la semaine dernière, en hausse de 3 points de pourcent par rapport au 8 janvier. Les problèmes de livraisons sont toutefois jugés plus sérieux.

La gastronomie est à la peine, avec 20% d'établissements qui se disent menacés dans leur existence en janvier. Tous secteurs confondus, la situation est cependant moins grave que lors de la deuxième vague de la pandémie.

Au niveau du chiffre d'affaires, seulement 8% des entreprises signalent une baisse, de 1% en moyenne. Pour le professeur d'économie de l'EPF de Zurich, il s'agit toutefois de faire attention à d'éventuels effets de seuil si la situation devait s'aggraver du côté des pénuries de personnel.

Enfin, l'utilité des quarantaines et isolements a diminué dans le contexte actuel de forte incidence et contagiosité, et les supprimer pourrait améliorer la situation des entreprises, selon la Task Force. Il s'agit toutefois de rester prudents tant que la crête de la vague Omicron n'est pas passée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Des associations professionnelles réclament la fin des mesures

Publié

le

Les associations professionnelles comme l'usam veulent la fin du télétravail obligaoire (illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

L'Usam, les fitness, GastroSuisse et des politiciens de droite ont à nouveau réclamé mardi la fin des mesures contre le Covid-19. Malgré le nombre élevé de cas, ils estiment que le certificat, l'obligation de télétravail et les quarantaines ne servent plus à rien.

"De nombreuses branches ainsi que la population souffrent énormément", a lancé lors d'une conférence de presse à Berne Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'Union suisse des arts et métiers (usam), la faîtière des PME. Le fait que le Conseil fédéral ait prolongé le régime du certificat, l'obligation de télétravail, les quarantaines et l'isolement est "sans commune mesure."

La faîtière des restaurateurs, GasrtoSuisse, n'est pas en reste: "le certificat ne sert à rien, il n'empêche plus les contaminations puisque les gens se contaminent, et ce partout, avec ou sans certificat", a dit son président Casimir Platzer.

"On ne peut plus constater une surcharge du système de santé", a enchaîné la conseillère nationale Daniela Schneeberger (PLR/ZH). Le nombre de patients Covid dans les unités de soins intensifs a nettement diminué et continuera à baisser. On n'y trouve guère de patients qui doivent être traités pour une contamination par le variant dominant Omicron, fait-elle valoir.

L'argument économique n'a pas été oublié. Les dommages causés désormais par une prolongation des mesures sont bien plus graves que les bénéfices, a affirmé Christoph Kamber, président d'Expo Event, la faîtière de l'industrie des expositions. Les branches concernées doivent être indemnisées rapidement et de la manière la moins bureaucratique possible par le programme de cas de rigueur 2022.

Fin février, fin mars

Le Conseil fédéral a décidé mercredi dernier d'étendre l'obligation de télétravail et les quarantaines jusqu'à fin février. Les cantons et l'économie avaient réclamé avec insistance de raccourcir la durée de ces mesures.

Le certificat obligatoire a lui pour l'instant été prolongé jusqu'à fin mars. Dans la presse du week-end, le ministre de la santé Alain Berset a laissé entendre qu'il touchait peut-être à sa fin.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 87'278 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

le

627 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs en Suisse. Les patients Covid-19 occupent 26,7% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 72,7%. (photo symbolique) (© KEYSTONE/DPA/KAY NIETFELD)

La Suisse compte lundi 87'278 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 35 décès supplémentaires et 247 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 67'906 cas, soit 19'372 de moins. Le même jour, il dénombrait 30 décès et 233 hospitalisations supplémentaires.

627 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 26,70% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 72,70%.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 265'710 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 32,9%, contre 30,9% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,19.

Omicron largement dominant

Le variant Omicron représente 88,5% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Selon l’OFSP, 106'803 personnes se trouvent actuellement en isolement après avoir été testées positives au coronavirus. Et 59'301 autres ayant eu des contacts avec des personnes infectées ont été placées en quarantaine.

Au total, 68,11% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans, la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 77,49%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 72,82% des personnes âgées de 65 ans et plus et 37,37% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 405'839, soit 4659,81 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 1'966'591 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 16'766'073 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 12'269 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 42'346.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture