Rejoignez-nous

Suisse

La Coupe Davis doit se réinventer

Publié

,

le

La magie de la Coupe Davis opère toujours, à l'ITF d'en profiter (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Vice-président et trésorier de la Fédération Internationale (ITF), René Stammbach a été l'un des hommes qui a milité pour le changement de format de la Coupe Davis.

Malgré la rupture de contrat entre l'IITF et le groupe Kosmos, celui qui est également le président de Swiss Tennis ne regrette rien.

"Nous avons organisé 36 rencontres de Coupe Davis le week-end dernier. Je n'ai eu que des retours positifs, se félicite René Stammbach. Sur le plan financier, 6 millions de dollars étaient redistribués aux fédérations et le prize money pour les joueurs s'élevait à 6,8 millions de dollars avant la réforme de 2018. Aujourd'hui, nous versons 10 millions aux fédérations et 16 millions aux joueurs."

Selon René Stammbach, ces montants seront toujours de mise pour 2023 malgré le retrait de Kosmos. "Des assurances ont été finalisées pour couvrir le prize money de 2023, précise-t-il. Quant à celui de 2022, il sera réglé ces prochaines semaines. Les joueurs qui n'ont pas encore touché leur argent vont être indemnisés."

Se "réinventer" en 2024

René Stammbach est toutefois pleinement conscient que la Coupe Davis devra se "réinventer" dès l'année prochaine pour faire face au retrait du groupe Kosmos de Gerard Piqué qui s'était engagé pour un contrat de... 25 ans chiffré à 3 milliards de dollars. "L'ITF se penchera sur cette question au mois de mars. Nous devons chercher des solutions", lâche-t-il.

Le président de Swiss Tennis n'ignore pas que les tournois du Grand Chelem souhaitent redonner à la Coupe Davis son lustre d'antan. "J'ai pris connaissance des critiques émises par Gilles Moretton, le président de la Fédération française. Mais quelles sont les propositions avancées par les tournois du Grand Chelem ? Je ne vois rien venir !"

L'engouement suscité par les "qualifiers" du week-end dernier - on a notamment joué à guichets fermés à Trèves pour la rencontre Allemagne-Suisse - a rappelé combien le public pouvait apprécier ces rencontres à domicile qui ont toujours fait beaucoup pour la promotion du tennis.

"L'idéal serait de jouer les huitièmes et les quarts de finale sur un match +sec+ comme on le faisait jusqu'en 2018 et d'organiser ensuite un Final 4", plaide pour sa part Marc Rosset. Finaliste de la Coupe Davis en 1992 lors d'une campagne mémorable, le Genevois veut croire que l'épreuve qu'il chérit a encore un avenir.

Victime du Big Three

"La Coupe Davis a été en quelque sorte la victime des fabuleux succès du Big Three. Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic l'ont jouée au début de leur carrière avant de courir derrière le record des titres du Grand Chelem", note Marc Rosset.

"On peut comprendre que la Coupe Davis, qu'ils ont tous les trois gagnée, n'était plus un objectif premier pour eux. Mais aujourd'hui, nous n'avons plus de joueurs capables de remporter 20 titres du Grand Chelem. Pour un Stefanos Tstsipas, un Carlos Alcaraz, un Alexander Zverev, un Roger Auger-Aliassime, un Jannik Sinner, la Coupe Davis est un must. J'en suis persuadé", glisse-t-il.

A Trèves en sa qualité de consultant pour la RTS, le Genevois a pu constater que la magie de la Coupe Davis opère toujours pour l'équipe de Suisse. A 37 ans bien passés, Stan Wawrinka s'est battu comme un lion pour lui donner le point de la victoire. Transcendé par l'événement, Marc-Andrea Hüsler a sorti le match de sa vie pour battre Alexander Zverev. Quant à Dominic Stricker, il avait des étoiles plein les yeux après son double avec Stan Wawrinka malgré l'amertume de la défaite.

"Croyez-moi, jouer une rencontre de Coupe Davis dans un stade à guichets fermés au côté d'un triple vainqueur en Grand Chelem fut une expérience extraordinaire. J'en redemande", lançait le Bernois. René Stammbach a sans doute reçu le message de celui qui est aujourd'hui le plus grand espoir de sa fédération. Il n'a franchement pas le droit de le décevoir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Séisme de magnitude 3,9 dans le nord vaudois

Publié

le

Le Service sismologique suisse enregistre entre 1000 et 1500 séismes chaque année (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Un séisme de magnitude 3,9 sur l'échelle de Richter s'est produit dans la nuit de dimanche à lundi près d'Yvonand (VD), selon le Service sismologique suisse (SED) de l'EPFZ. Ce tremblement de terre a pu être ressenti sur une zone étendue.

La secousse s'est produite à 03h35, précise le SED dans une annonce automatique. L'hypocentre se trouvait à 3 kilomètres de profondeur. En règle générale, on ne s’attend pas à des dégâts pour un tremblement de terre de cette magnitude.

Le Service sismologique suisse enregistre entre 1000 et 1500 séismes chaque année. La population n'en ressent que 10 à 20. Ces tremblements de terre présentent en général des magnitudes de 2,5 ou plus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Un pas de plus pour les Young Boys

Publié

le

Lukasz Lakomy: buteur décisif et bien chanceux pour les Young Boys à Winterthour. (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

Les Young Boys ont fait un pas de plus vers le titre ! Victorieux 2-1 à Winterthour, les Bernois maintiennent un écart conséquent sur leurs rivaux à la veille du tour final.

A la faveur de ce succès mérité mais acquis d’une manière heureuse avec la déviation fatale de Remo Arnold sur un coup franc de Lukasz Lakomy à la 84e, les Young Boys comptent toujours 6 points d’avance sur le FC Lugano et 8 sur le Servette FC, tous deux victorieux samedi. Avec trois rencontres à domicile sur les cinq encore à jouer, Joël Magnin et ses joueurs peuvent envisager l’avenir avec une réelle sérénité. On voit mal, en effet, comment ils ne pourraient pas conserver leur couronne.

A la Schützenwiese face à un adversaire qui restait sur douze matches sans défaite toutes compétitions confondues, YB aurait pu prendre le large bien avant la superbe ouverture du score de Joël Monteiro à la 70e. Mais Marvin Keller et le malheureux Arnold avaient réussi deux gestes de grande classe pour empêcher Bruno Berner et Silvère Ganvoula de marquer.

Les exploits du gardien et du défenseur illustrent parfaitement la bravoure d’une équipe qui est tombée les armes à la main et qui sera très dure à battre dimanche prochain lors de sa demi-finale de Coupe de Suisse face au Servette FC. Devant leur poste de télévision, les Grenat ont pu mesurer l'ampleur de la tâche qui les attend.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Une première défaite depuis deux ans pour Elfic Fribourg

Publié

le

Ana Costa Rodrigues (à gauche) face à la Fribourgeoise Abigail Fogg pour une victoire sans doute "historique". (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Elfic Fribourg devra encore patienter avant de fêter un huitième titre. A Nyon, les Fribourgeoises ont galvaudé une première balle de match au terme d’un final à couper le souffle.

Battues lors des deux premiers actes de cette finale et menées de 10 points à la pause (37-47), les Nyonnaises se sont imposées 74-73 grâce à un panier au buzzer de Lavinia Joao Gomez Da Silva. Elle a bénéficié d’une passe décisive de l’internationale portugaise Ana Carolina Coosta Rodriguez qui a été engagée après la blessure de la Belge Marjorie Capreaux.

Elfic a perdu un match pour la première fois dans une compétition nationale depuis une défaite concédée lors de la finale des play-off de 2022 face à ces mêmes Nyonnaises. Les Fribourgeoises auront une nouvelle occasion de conclure ce mercredi lors de l’Acte IV à Nyon.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Le PS perd son siège au gouvernement uranais

Publié

le

Le ministre sortant Dimitri Moretti (PS) n'est pas parvenu à conserver le siège de la gauche au gouvernement uranais (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le PS a perdu son siège au gouvernement uranais. Son candidat, le sortant Dimitri Moretti, n'est pas parvenu à se faire élire pour un troisième mandat dimanche lors du second tour. Le Centre détient la majorité dans ce Conseil d'Etat exclusivement bourgeois.

Le gouvernement uranais est désormais composé de quatre élus du Centre, deux PLR et un UDC. La gauche n'est plus représentée.

Lors de ce second tour, trois candidats s'affrontaient pour les deux fauteuils encore en lice. Avec 5032 voix, M. Moretti est le candidat qui a obtenu le plus mauvais score. Il était ministre de la sécurité depuis 2016.

Son siège est allé au candidat centriste Hermann Epp. Lors du 1er tour le 3 mars, il avait manqué la majorité absolue de peu. Avec son élection, le Centre récupère la majorité au gouvernement, qu'il avait perdue en 2004.

Le PLR Gerog Simmen fait également son entrée au gouvernement. Il a défendu avec succès le siège du ministre PLR Roger Nager, qui ne se représentait pas.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Risque accru de dommages aux cultures dus au gel tardif

Publié

le

Des dommages causés par le gel tardif ne sont pas exclus (archives). (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Le risque de dommages aux cultures d'arbres fruitiers et aux vignobles liés au gel tardif a augmenté. En raison du changement climatique, les hivers sont de plus en plus doux. La nature se réveille donc plus tôt et la période de végétation est prolongée.

L'hiver 2023/2024 a été l'un des plus doux depuis le début des mesures et le printemps est aussi particulièrement clément. Cela a eu un effet sur la nature qui, à l'instar des années précédentes, s'est réveillée très tôt et présente actuellement une avance de deux à quatre semaines, écrit dimanche le service météorologique privé Meteonews sur son site.

Et d'ajouter qu'il faut s'attendre à du gel au sol ces prochains jours. Les cultures proches de celui-ci doivent donc être protégées. Dans la nuit de dimanche à lundi, le danger de gel au sol sera important en Valais et plus modéré dans le reste de la Suisse romande, a indiqué MétéoSuisse à Keystone-ATS.

En revanche, il ne devrait y avoir aucune nuit avec une température clairement négative à deux mètres au-dessus du sol, ce qui est positif pour les arbres fruitiers et les vignobles, selon Meteonews. Les dégâts dus au gel devraient donc rester limités.

Encore de la neige

Au cours des dernières 48 heures, il est tombé par endroits jusqu'à un demi-mètre de neige, par exemple sur la Rigi-Scheidegg, à 1650 mètres d'altitude. La neige devrait encore tomber dimanche, indique Meteonews sur X. Selon SRF Meteo, la limite des chutes de neige se situe à 500 mètres, mais des flocons sont aussi possibles localement jusqu'en plaine.

En raison de la situation météorologique actuelle, le danger d'avalanche est marqué en Valais, en Suisse centrale et dans le sud-est du pays, selon le bulletin de l'Institut fédéral de recherche sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). Des départs spontanés d'avalanches, mais aussi des avalanches de grande ampleur sont possibles. Dans certains cas, des voies de communication peuvent également être touchées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture