Rejoignez-nous

Economie

Givaudan démarre l'année sur les chapeaux de roue

Publié

,

le

Entre janvier et mars, les ventes ont atteint 1,67 milliard de francs, en hausse de 3,4% sur un an, indique le géant verniolan des arômes et parfums. La croissance organique s'est envolée à 7,7% (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les trois premiers mois de 2021 se sont révélés fructueux pour Givaudan, qui a enregistré une forte croissance organique, nettement supérieure aux attentes. Cette progression a été soutenue par les deux divisions.

Entre janvier et mars, les ventes ont atteint 1,67 milliard de francs, en hausse de 3,4% sur un an, indique mardi le géant verniolan des arômes et parfums. La croissance organique s'est envolée à 7,7%.

"La demande est restée forte dans les segments du groupe qui ont le moins souffert de la pandémie de Covid-19, tandis que les conditions se sont améliorées dans ceux qui ont été le plus touchés", affirme le directeur général Gilles Andrier, cité dans le communiqué, évoquant un "bon début d'année" malgré des conditions restant difficiles.

La division dévolue aux parfums a vu son chiffre d'affaires gonfler de 5,8% à 788 millions de francs, pour une croissance organique de près de 10%. Goût et Bien-être a connu une augmentation des recettes plus ténue, de 1,3%, à 886 millions. Sur une base comparable, la hausse s'élève à 5,8%.

Tous les indicateurs publiés par Givaudan dépassent les attentes moyennes du consensus AWP. La croissance organique dépasse de loin les attentes les plus optimistes des analystes, qui ne s'attendaient guère davantage que 4,6%. La progression de la division Parfums et Beauté se démarque également.

Aucune prévision n'est fournie pour l'exercice 2021. Le groupe genevois confirme ses objectifs à moyen terme, tablant d'ici 2025 sur une croissance organique entre 4 et 5% et un rendement du flux de trésorerie disponible (FCF) d'au moins 12%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Edelweiss dépasse en juillet le niveau pré-pandémique

Publié

le

Edelweiss a dépassé en juillet son niveau d'avant la pandémie de coronavirus. La compagnie aérienne évoque des chiffres mensuels "records" grâce au rebond du tourisme et des voyages pendant la saison estivale. (archives) (© KEYSTONE/ALEXANDRA WEY)

La compagnie de vols de vacances Edelweiss, filiale de Swiss, a dépassé en juillet son niveau d'avant la pandémie de coronavirus. Le transporteur évoque des chiffres mensuels "records" grâce au rebond du tourisme et des voyages pendant la saison estivale.

En juillet, Edelweiss a transporté 304'039 passagers, en hausse de 3% comparé à juillet 2019, a indiqué l'entreprise mercredi dans un communiqué.

Le nombre de vols réalisés a quant à lui bondi de 16%, alors que la compagnie aérienne a augmenté de 30% ses dessertes avec un total de 74 destinations au niveau mondial.

Les vols vers les Etats-Unis, le Canada et la République dominicaine ont été particulièrement prisés, de même que l'Espagne, la Grèce et l'Italie sur le réseau moyen-courrier.

Retour aux bénéfices pour Swiss

Cette tendance positive devrait se poursuivre à l'automne et l'hiver, a ajouté la compagnie aérienne. Selon cette dernière, "les réservations pour les prochains mois se développement positivement" avec une demande particulièrement soutenue vers la Tanzanie, l'Afrique du Sud, les Maldives et l'Ile Maurice, mais aussi l'Egypte et les Iles Canaries.

La maison-mère Swiss a renoué avec les bénéfices au premier semestre, après deux années de pertes provoquées par la pandémie de coronavirus. L'entreprise vise désormais le retour à la rentabilité opérationnelle sur l'ensemble de 2022, malgré les incertitudes macroéconomiques et l'envolée des prix du pétrole.

Sur les six premiers mois de l'année, Swiss a affiché un résultat opérationnel positif de 67 millions de francs, après une perte d'exploitation de 398,2 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a quant à lui plus que doublé à 1,8 milliard et le nombre de passagers transportés a été multiplié par plus de cinq à 5,3 millions.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Actualité

Lausanne: l’écoquartier des Plaines-du-Loup a ouvert ses portes

Publié

le

Grégoire Junod, syndic de Lausanne a présenté l'avancée du projet Métamorphose et les premiers immeubles construits dans l'écoquartier des Plaines-du-Loup au nord de la ville. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L’écoquartier des Plaines-du-Loup, qui accueillera 11'000 personnes à terme, a ouvert ses portes à Lausanne. Depuis le début de l’été, 200 habitants ont emménagé dans les deux immeubles déjà réalisés. La population est conviée à visiter les lieux samedi et dimanche.

"1140, c'est le nombre de ménages qui au cours des deux prochaines années vont emballer et déballer des cartons, monter des étagères Billy dans l'écoquartier des Plaines-du-Loup. Autant de personnes qui vont découvrir leur nouveau cadre de vie, à l'instar des 200 premiers habitants arrivés depuis le mois de juin", a déclaré mercredi devant la presse Guillaume Dekkil, responsable du Bureau de développement et projet Métamorphose.

Jamais un projet d'une ampleur aussi importante n'a été réalisé à Lausanne, a poursuivi le syndic Grégoire Junod. Aujourd'hui, c'est l'heure de vérité. L'arrivée des premiers habitants va permettre de voir si les ambitions et objectifs fixés sur le plan environnemental, architectural, de mixité fonctionnent et répondent à leurs besoins. Des adaptations seront menées si besoin, a-t-il ajouté.

15 ans pour développer la Ville

Unique en Suisse, l'"ambitieux projet Métamorphose" a été initié par la Municipalité en 2006 avec notamment un volet sportif important. Aujourd'hui presque achevé, il a permis à Lausanne de rattraper son retard en matière de grosses infrastructures, a rappelé Grégoire Junod. Et de citer le centre de football et le stade de la Tuilière, la patinoire de Malley et la piscine de Malley qui sera inaugurée prochainement, sans oublier le futur stade de Coubertin.

Concernant le volet habitation, ce tout premier secteur des Plaines-du-Loup, au nord de la Ville, se développera encore jusqu'en 2024. Cette année-là, 23 bâtiments, dont une école dès 2023, seront alors complètement réalisés.

Relié au M3

Deux secteurs s'y ajouteront d'ici 2030, permettant la création à terme de 3500 logements. L'écoquartier accueillera alors 8000 habitants et 3000 emplois. Privilégiant fortement la mobilité douce, il sera relié au futur métro M3, a rappelé M.Junod.

Suivra la réalisation d'un autre écoquartier, celui des Prés-de-Vidy au sud de la ville, qui comprendra 1000 logements. Pour l'heure, des fouilles archéologiques y sont prévues. "Réalisé de manière maîtrisée" par la Ville, l’ensemble répondra aux exigences de la société à 2000 watts, a souligné le syndic.

Règle des trois tiers

Aux Plaines-du-Loup, la mixité sociale a été favorisée dès le départ, avec la règle de répartition des trois tiers: 30% de logements subventionnés, 40% de logements à loyer abordable et 30% de logements en marché libre.

Selon Guillaume Dekkil, 18 investisseurs participent au projet: 520 millions proviennent de privés et 64 des deniers publics. L'écoquartier comprend 146'600 m2 construits et 20% de surfaces d'activité. Un parking voitures comprendra 710 places; les vélos pourront compter sur 2000 places puis 3000 à terme. Les espaces publics seront végétalisés à la fin du chantier.

Plus d'arbres

"Ce chantier des superlatifs durables" répond aux enjeux démographiques mais aussi aux défis climatiques, a souligné la municipale Natacha Litzistof en charge du logement,de l'environnement et de l'architecture. "Il est faux de dire que les architectes ne se préoccupent pas de l'environnement", a-t-elle déclaré en réponse à des critiques contre ces derniers dans la presse et les réseaux sociaux.

Et de citer en exemple la conception de pièces flexibles, d'espaces communs, de l'agilité dans le bâti pour économiser du territoire. Sans oublier l’école du quartier qui sera construite avec plus de 1000 m3 de bois du Jorat sur un total de 4000 m3 de bois suisse.

Une nouvelle dynamique a été créée entre architectes et architectes paysagistes, qui travaillent en duo et non en duel, a-t-elle lancé. Et de rappeler que la Municipalité revendique la densification prévue par la loi fédérale sur l'aménagement du territoire. "On construit la ville dans la ville pour protéger la nature et le paysage tout autour".

Lien social

Quant à la végétalisation, des espaces publics verts de qualité sont prévus, composés d’espèces adaptées aux changements climatiques et favorisant la réduction des îlots de chaleur. L'arborisation sera plus généreuse qu’avant: si 300 arbres ont dû être abattus, 400 seront replantés à terme, s'est réjouie Mme Litzistorf.

Cet écoquartier, ce sera aussi du lien social, a affirmé David Payot, municipal en charge de l'enfance, de la jeunesse et des quartiers. L'espace permettra l'implication des habitants, avec le développement de structures collectives, de forums, d'espaces publics, places de jeux, cafés et autres lieux de rencontres et d’activités.

Une inauguration avec l’ensemble de la population est prévue ce week-end au parc du Loup dans le cadre d’une des garden-parties estivales de la Ville.

https://gardenpartieslausanne.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Swissquote voit son bénéfice chuter d'un tiers au premier semestre

Publié

le

La banque en ligne continue de développer son offre dans les cryptoactifs et lancera en septembre une plateforme d'échange dédiée (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La banque en ligne Swissquote a vu son bénéfice net chuter d'un tiers au premier semestre, évoluant dans une situation de marché "plus difficile que prévu". L'établissement vaudois a modéré ses attentes pour l'ensemble de l'année, indique-t-il mercredi.

Tant le bénéfice avant impôts que net ont essuyé des repli d'un tiers, à respectivement 90,7 et 77,1 millions de francs. La marge avant impôts est toutefois restée solide, à 45,3%.

La banque a dû composer avec un environnement de marché difficile au premier semestre, dans lequel la plupart des classes d'actifs ont essuyé des replis. Les cryptoactifs ont ainsi essuyé une correction sévère, précise le communiqué.

Les revenus nets ont totalisé 200 millions, en baisse de 24,4% par rapport à la même période en 2021. Les clients se sont montrés plus prudents dans le négoce, mais sont malgré tout restés investis, y compris dans des classes d'actifs plus risquées comme les cryptos.

Les dépenses opérationnelles ont diminué de 17,7% à 106,4 millions, alors que Swissquote accorde "plus d'attention" à leur contrôle.

Entre janvier et juin se sont ouverts 34'200 nouveaux comptes, générant un afflux total de 5 milliards de francs, dont 1,7 milliard non organique, précise la banque.

L'argent nouveau n'a pas pu compenser l'impact négatif du marché de 9,1 milliards, ce qui explique le repli des avoirs sous gestion. A fin juin, ces derniers totalisaient 51,8 milliards de francs, après 55,9 milliards à fin décembre 2021. Les actifs sous gestion en cryptomonnaies ont été plus que divisés par deux, à 1,1 milliard, contre 2,8 milliards auparavant.

Les résultats sont supérieurs aux prévisions des deux analystes consultés par AWP sur le plan des bénéfices opérationnel et net.

La banque poursuit ses investissements dans le domaine des cryptoactifs et compte lancer fin septembre sa propre plateforme d'échange dédiée, à travers laquelle ses clients pourront négocier cette classe d'actifs.

Pour l'ensemble de l'année, Swissquote table sur des revenus nets compris entre 400 et 420 millions de francs, contre 475 millions auparavant, tandis que le bénéfice avant impôt devrait approcher 190 millions. Les objectifs précédents ciblaient un bénéfice brut de 225 millions.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Bénéfice de la BCBE en hausse au premier semestre

Publié

le

La BCBE table sur un environnement de marché difficile pour la suite de l'année (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La Banque cantonale bernoise (BCBE) est parvenue à améliorer ses résultats semestriels, malgré une hausse des charges. La banque se dit confiante pour la seconde moitié de l'année.

Le bénéfice net semestriel s'est enrobé de 3,7% à quasiment 66 millions de francs sur les six premiers mois, selon le communiqué paru mercredi.

Le résultat opérationnel a atteint 81,1 millions, soit une progression de 6%, en dépit d'une hausse des charges de 4,7% à 125,9 millions de francs. "Des charges et des amortissements uniques sont liés à la fondation d'Aity, filiale de la BCBE qui a démarré ses activités opérationnelles début avril 2022", a justifié l'établissement.

Les opérations d'intérêt ont dégagé un résultat brut de 151,2 millions de francs, ce qui représente une hausse de presque 9%. Le résultat net des opérations d'intérêts s'est envolé de 16,3% à 165 millions.

Le produit tiré des commissions a grappillé 2% à 56,5 millions, quand les recettes des opérations de négoce ont plus que doublé à 21,8 millions.

A fin juin, les créances hypothécaires ont pris presque 3% à 25,4 milliards de francs. Les avoirs de la clientèle ont en revanche fondu de 5,2% à 38,6 milliards.

"Au regard de la situation géopolitique actuelle, instable, le contexte de marché restera négatif et l'inflation devrait se maintenir à un niveau élevé ces douze prochains mois en Suisse", prévient la BCBE.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Les projets sur l'AVS sont surtout appréciés par les hommes

Publié

le

Une nette majorité d'hommes estime que l'âge de la retraite des femmes doit être relevé. Mais seule une petite minorité de femmes se prononce en faveur de cette mesure, selon un premier sondage réalisé par Tamedia et "20 Minuten" en vue de la votation fédérale du 25 septembre. (Image symbolique) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Approbation des deux projets sur l'AVS et de l'initiative sur l'élevage intensif, non à la loi fédérale sur l'impôt anticipé: tels sont les résultats du premier sondage de Tamedia et "20 Minuten" avant le scrutin du 25 septembre.

16'341 personnes de toute la Suisse ont participé à ce premier sondage du 3 au 4 août. Celui-ci fait apparaître un fossé entre les sexes sur tous les projets. Les différences entre femmes et hommes sont les plus marquées pour la loi fédérale sur l'AVS, qui prévoit un relèvement de l'âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans.

Hommes pour élever l'âge de la retraite

Parmi les personnes interrogées, 53% approuvent ce relèvement, 44% s'y sont opposées et 3% n'ont pas donné d'indications sur leurs intentions de vote. Alors que seulement 36% des femmes ont l'intention d'approuver le projet, la proportion de "oui" a atteint 71% chez les hommes.

Le relèvement de l'âge de la retraite est clairement rejeté par le groupe de population le plus concerné, à savoir les 50-64 ans (58%) et les 65 ans et plus (65%). Les plus jeunes votants se prononcent eux clairement en faveur du relèvement de l'âge de la retraite pour les femmes (58%).

Le projet est très nettement rejeté par les femmes et les sympathisants du PS et des Verts. Dans l'électorat bourgeois, le soutien est le plus faible auprès de la base de l'UDC, selon le sondage. Il est le plus élevé auprès du PLR et des Vert'libéraux.

Nette majorité pour augmenter la TVA

Actuellement, 58% des votants seraient favorables à une augmentation de la TVA pour aider à financer l'AVS. 38% s'y opposent et 4% ne donnent aucune indication sur leurs intentions de vote. Chez les femmes, le taux d'approbation (50%) est nettement plus bas que chez les hommes (65%).

Une nette majorité des sympathisants du Centre, du PLR et des Verts libéraux soutient l'augmentation de la TVA. L'électorat de l'UDC est divisé, tandis qu'une majorité relative des sympathisants du PS et des Verts rejette l'arrêté fédéral. L'approbation est la plus élevée parmi les plus âgés.

Oui à l'initiative sur l'élevage intensif

Selon le sondage, l'initiative sur l'élevage intensif est elle actuellement soutenue par 55% des personnes interrogées. 43% y sont opposées et 2% sont encore indécises. Typiquement, les initiatives démarrent toutefois avec de bons taux d'approbation. Le projet trouve une approbation particulièrement forte chez les femmes, 64% y étant favorables. En revanche, seuls 44% des hommes disent actuellement oui ou plutôt oui à l'initiative.

Les sympathisants des Verts, du PS et des Vert'libéraux disent clairement oui. Les électeurs de l'UDC, du PLR et du Centre, ainsi que la population rurale se prononcent contre le projet.

Non au projet de loi sur l'impôt anticipé

S'agissant de la loi fédérale sur l'impôt anticipé, le sondage indique que le camp du non a une longueur d'avance avec 51%. 30% des participants au sondage approuvent la loi. Près d'un cinquième des personnes interrogées ne se sont pas prononcées sur leurs intentions de vote.

Le projet est très clairement rejeté dans le camp rose-vert. Il ne trouve actuellement une majorité que chez les sympathisants du PLR. Pour ce texte également, il existe une différence entre les sexes: seules 25% des femmes ont l'intention de voter oui, alors que 37% des hommes soutiennent la loi fédérale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture