Rejoignez-nous

Suisse

Enseigner l'islam à l'école protège contre la radicalisation

Publié

,

le

Les cours de religion islamique dans les écoles protègent contre la radicalisation, selon une étude (Photo prétexte). (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Enseigner l'islam à l'école aide à prévenir la radicalisation. Des chercheurs des universités de Fribourg et Lucerne arrivent à cette conclusion sur la base de l'étude des cours de religion des cantons romands et alémaniques, pourtant fondamentalement différents.

"L'enseignement religieux aide les jeunes à développer une identité religieuse réfléchie", a déclaré lundi le directeur de l'étude Hansjörg Schmid, interrogé par l'agence de presse Keystone-ATS. M. Schmid dirige le Centre suisse Islam et Société à l'Université de Fribourg, laquelle avait lancé en 2019 un programme de master Islam et société, unique en son genre en Europe.

Partant du constat que l'augmentation de la diversité religieuse confronte les écoles à de nouveaux défis, les auteurs de l'étude ont examiné les modèles d’enseignement religieux en milieu scolaire dans tout le pays. Leur étude révèle notamment que des cours sur l’islam dispensés en classe favorisent l’intégration dans la mesure où ils créent des échanges entre les mondes de l’école et de la religion.

Selon l'étude, l'enseignement religieux favorise la "résilience face à des conceptions religieuses fortement marginalisantes et identitaires". On évite ainsi que ne se forme, en ce qui concerne la religion et l’identité, un vide susceptible de rendre les jeunes vulnérables aux processus de radicalisation, selon les experts.

Numérique

"Malgré la sécularisation croissante, la compétence religieuse doit demeurer du ressort de l'école", affirme M. Schmid. Selon lui, l'enseignement religieux à l'école est particulièrement important dans le contexte de la numérisation. Car la radicalisation se fait souvent par le biais d'Internet. "Lorsque les jeunes ont des questions sur la religion, Google leur donne des réponses. Or il faut une certaine compétence pour faire le tri", a expliqué Schmid.

Fédéralisme oblige, l'enseignement des religions varie d'un canton à l'autre et particulièrement d'une langue à l'autre. En Suisse romande, seule l’éducation religieuse sous la responsabilité de l’Etat est proposée. Des excursions offrent parfois la possibilité de découvrir des lieux de culte ainsi que de rencontrer des représentantes et représentants de communautés religieuses. L’enseignement intègre aussi de plus en plus la religion telle qu’elle est vécue au quotidien.

En Suisse alémanique en revanche, l'enseignement de l'islam, sous la même forme que celui des religions chrétiennes, n'est actuellement proposé que dans huit établissements scolaires de quatre cantons (Lucerne, Zurich, Thurgovie, Schaffhouse), selon les résultats de l'étude. Les associations responsables établissent une large base en impliquant les parents, les communes et les Eglises.

Soutien de Fedpol

Cette instruction contribue à une transmission de l’islam adaptée à l’âge des élèves et tenant compte du contexte suisse. Beaucoup de cantons alémaniques exigent la reconnaissance de droit public de la communauté religieuse pour assurer des cours de religion, tandis que d’autres laissent davantage de marge de man½uvre. Au Tessin, l’instruction religieuse mise en place en 2019 tient également compte des préoccupations des minorités religieuses.

L'étude est un travail commun du Centre Suisse Islam et Société, de l’Institut de droit des religions de l’Université de Fribourg et du Centre de recherche sur les religions de l’Université de Lucerne. Elle a été soutenue par l'Office fédéral de la police (Fedpol) dans le cadre du plan d'action national visant à prévenir et à combattre la radicalisation et l'extrémisme violent.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Les communes frondeuses en appellent au Conseil fédéral

Publié

le

Les communes se tournent désormais vers le Conseil fédéral (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Trente-cinq communes vaudoises en appellent au Conseil fédéral. Elles accusent l'Etat de Vaud d'une "exécution défectueuse" d'un arrêt du Tribunal fédéral (TF), qui leur avait donné raison en juin dernier en matière de péréquation financière.

Au départ, treize communes - dont Mies et Crans - avaient recouru contre les montants exigés pour la facture sociale et la péréquation intercommunale. Elles jugeaient ces charges cantonales excessives, car elles pouvaient représenter 63 à 92% de leurs recettes fiscales.

En juin dernier, le TF avait estimé que le système mis en place n'était pas adéquat et constaté une violation du droit des communes à être entendues, expliquent jeudi les communes dans un communiqué. Le canton avait annulé ses décisions pour les années 2019 à 2022.

Mises en demeure

Une trentaine de communes ont alors mis en demeure le canton de restituer les montants indûment encaissés, explique le communiqué. Sans résultat: l'Etat a promulgué de nouvelles décisions "qui ne diffèrent en rien" des précédentes, ce qui a amené les communes à entamer en janvier et en février une nouvelle série de recours.

Les communes se plaignent aussi de n'avoir pas été entendues, "à moins que la réexpédition de fichiers Excel identiques à ceux contestés précédemment corresponde à une consultation", écrivent-elles. A leurs yeux, les nouvelles décisions sont "dilatoires" et ne vont pas dans le sens des considérants du TF.

Le 21 février dernier, 35 communes recourantes ont décidé de saisir le Conseil fédéral. Elles estiment que le canton est coupable d'une "exécution défectueuse" de l'arrêt du TF, selon l'article 70 de la loi sur le TF.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Vennes-Chexbres: l'A9 sera fermée durant plusieurs nuits

Publié

le

L'autoroute sera fermée durant plusieurs nuits entre Vennes et Chexbres (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'autoroute A9 sera fermée de nuit à partir de lundi prochain et jusqu'au 2 mars entre les jonctions de Lausanne-Vennes et Chexbres. Ces fermetures permettront la mise en place du système d'harmonisation des vitesses et d'avertissement des dangers.

L'autoroute sera fermée dans les deux sens, entre 22h00 et 05h00. Les automobilistes devront quitter l'A9 soit à Lausanne-Vennes soit à Chexbres et suivre la déviation mise en place sur le réseau secondaire, indique jeudi l'Office fédéral des routes dans un communiqué.

Toujours entre les jonctions Vennes-Chexbres, l'autoroute sera à nouveau entièrement fermée à la circulation durant la nuit du 4 au 9 mars et du 11 au 12 mars, mais uniquement sur la chaussée Lac en direction du Valais.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Quand le dévouement paternel réduit la taille des testicules

Publié

le

Un mâle de l'espèce de grenouille de verre Hyalinobatrachium valerioi protège des ½ufs. (© Francesca Angiolani)

Le dévouement paternel peut réduire la taille des testicules, du moins chez la grenouille de verre. C'est ce que montre une étude à laquelle a participé l'Université de Berne, publiée dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B.

Dans la famille des grenouilles de verre, la fécondation a lieu à l'extérieur du corps: les femelles déposent des ½ufs encore non fécondés sur des feuilles, et les mâles répandent leur semence par-dessus.

Chez certaines espèces de ces grenouilles, les mâles surveillent leur progéniture, tandis que chez d'autres, ils ne s'en occupent pas, a indiqué jeudi l'Université de Berne dans un communiqué.

Dans leur étude, les scientifiques ont constaté un lien entre les soins apportés à la progéniture et la taille des testicules. "Nous avons été surpris de voir à quel point ces liens sont évidents", indique Eva Ringler, professeure d'écologie comportementale à l'Université de Berne et co-auteur de l'étude, citée dans le communiqué.

L'équipe de recherche a étudié au total 37 espèces différentes de grenouilles de verre originaires des forêts tropicales humides d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Chez onze de ces espèces, les mâles s'occupent de la progéniture, chez les autres non.

Piratage de la ponte

Les auteurs estiment que la cause de ce phénomène est liée à l'évolution. "Lorsqu'un mâle surveille sa propre ponte, il réduit le risque de fécondation par d'autres mâles", explique la Pre Ringler.

Car la fécondation externe comporte un risque de "piratage de la ponte", c'est-à-dire que d'autres grenouilles mâles parviennent à répandre leurs propres spermatozoïdes sur une ponte fraîche, fécondant ainsi les ½ufs non encore fécondés par le mâle reproducteur initial.

Prendre soin des oeufs réduit de ce fait chez les mâles attentionnés la pression évolutive qui impliquerait la nécessité d'une plus grande production de sperme, et donc de testicules plus grands. Il s'agirait donc d'un compromis apparu chez certaines espèces, selon les conclusions des auteurs.

Jusqu'ici, de tels liens entre la taille des organes génitaux mâles et le comportement de reproduction avaient été observés avant tout chez des primates. C'est par exemple le cas lorsque les mâles disposent d'un harem: leur taille tend à augmenter pour écarter les concurrents, mais celle de leurs organes reproducteurs diminue. Des scientifiques de l'Université de Zurich, du Brésil, d'Equateur et d'Allemagne ont également participé à cette recherche.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

L'un des sélectionneurs les plus énigmatiques s'en est allé.

Publié

le

Artur Jorge: un entraîneur de grande renommée, mais aussi l'une des plus célèbres moustaches du football. (© KEYSTONE/STR)

Le football suisse pleure l’un de ses plus éphémères et énigmatiques sélectionneurs. A la tête de l’équipe de Suisse lors de l’Euro 1996, Artur Jorge est décédé à l’âge de 78 ans.

Champion d’Europe avec le FC Porto en 1987 grâce à la talonnade géniale de Rabah Madjer lors de la finale de Vienne contre le Bayern Munich, le Portugais avait succédé à Roy Hodgson, parti à l’Inter Milan, en décembre 1995. Son expérience ne fut pas vraiment couronnée de succès. La Suisse n’a pas passé le cap du premier tour dans un groupe qui réunissait l’Angleterre (1-1), les Pays-Bas (0-2) et l’Ecosse (0-1).

La non-sélection d’Alain Sutter et d’Adrian Knupp pour cet Euro 1996 avait déchaîné les foudres de la presse à l’encontre d’Artur Jorge. Son successeur Rolf Fringer devait, lui aussi, traverser des heures bien difficiles avant que l’équipe de Suisse ne retrouve la lumière en 2002 sous les ordres de Köbi Kuhn.

Sa famille a précisé qu’Artur Jorge est décédé "à la suite d’une longue maladie, sereinement, entouré de ses proches." Avant de rejoindre l’équipe de Suisse, il avait connu deux expériences marquantes à Paris, avec le Matra Racing et le PSG. La conquête de la Coupe des clubs champions avec Poro lui avait conféré une très grande aura. Entre la fin des années quatre-vingt et le début des années nonante, ce parfait polyglotte qui avait suivi une formation à Leipzig en ex-RDA, était bien l’un des entraîneurs les plus en vogue du moment. L’Association Suisse de Football (ASF) était ainsi convaincue d’avoir arrêté un choix idéal en sa personne qui, il est vrai, remplissait toutes les cases sur le papier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

2023, une année record pour les tl et qui pose de nouveaux défis

Publié

le

Le métro m2 atteint les limites de ses capacités (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Les Transports publics de la région lausannoise (tl) ont transporté 126 millions de voyageurs en 2023, dont plus de 35 millions rien que pour le métro m2, des chiffres records. Cette croissance pose de nouveaux défis.

Bus et métros, réseau nocturne, lignes desservies par des minibus et train Lausanne-Echallens-Bercher (LEB): tous les systèmes de transport ont vu leur fréquentation augmenter en 2023, annoncent jeudi les tl.

Même si les heures de pointe demeurent bien marquées, les heures dites creuses le sont de moins en moins. Cela montre que les habitudes de mobilité changent: la clientèle utilise les transports publics tant pour les loisirs que pour le travail, notent les tl.

La hausse annuelle est particulièrement significative dans les bus d'agglomération (+ 13,8% par rapport à 2022). Selon les tl, elle atteste de la pertinence du nouveau réseau mis en service après la réouverture du Grand-Pont en décembre 2022. Les nouveaux itinéraires ont amené une nouvelle clientèle sur les tronçons en bout de ligne.

Le m2 à ses limites

Le métro m2 continue sa progression. Avec une cadence à 2'10'' en heures de pointe et de quatre à cinq minutes le reste de la journée, "il atteint toutefois ses limites de capacité", écrivent les tl. Une enquête clientèle le montre: si le taux de satisfaction est élevé concernant la fréquence de passage (93%), il chute à 71% concernant le confort à bord, les voyageurs déplorant le manque de place.

Le métro m1, qui dessert le campus universitaire, dépasse de 2,2% ses meilleurs chiffres de 2019, avant la pandémie. Avec 14,9 millions de voyageurs annuels, la ligne est régulièrement en sous-capacité aux heures de pointe du matin. Ceci même si les Hautes Ecoles ont décalé le début des cours de certaines facultés.

Depuis août dernier, la ligne 1, qui passe par la gare, a été prolongée jusqu'au campus de l'EPFL. Cette alternative au métro pour rejoindre le site universitaire rencontre un "franc succès", avec une hausse de 20% de sa fréquentation, annoncent les tl.

Record suisse pour un minibus

Près de 90'000 noctambules ont emprunté le réseau nocturne (+35%). A tel point que le passage à des bus articulés pourrait bientôt s'avérer nécessaire. Pour les lignes desservies par des minibus, de nouveaux véhicules ont été commandés pour étoffer l'offre. La ligne 42, qui part de La Sallaz, a transporté un demi-million de voyageurs, un record suisse pour un service de minibus.

Le trafic ferroviaire du LEB a également augmenté (+17%). Plus de 3,7 millions de voyageurs ont emprunté la ligne en 2023.

Les tl ont, par ailleurs, adapté leur gouvernance. Depuis le 1er janvier 2024, le conseil d'administration est composé de seize membres, contre 32 auparavant. Côté opérationnel, une unité de direction est désormais pleinement dédiée à l'exploitation du réseau. Le développement de l'offre et la conduite des grands projets sont regroupés au sein d'une seule et même direction.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture