Rejoignez-nous

Mobilité

Démarche participative pour dessiner le futur quartier de Sébeillon

Publié

,

le

Le quartier de Sébeillon à Lausanne est appelé à vivre de grandes transformations (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Les CFF et la Ville de Lausanne invitent la population à imaginer l'avenir du quartier de Sébeillon. Le 21 septembre dès 16h00, le public pourra exprimer ses besoins, apporter ses idées et débattre de l'avenir des lieux lors d'ateliers participatifs.

Située autour de la Halle aux marchandises de Sébeillon, l'une des dernières grandes friches urbaines de Lausanne est appelée à se transformer en "un quartier vivant, mixte et ouvert." Propriétaires de ces parcelles et investisseurs, les CFF ont signé avec la Ville un accord qui fixe les principes de développement de ce futur lieu de vie, indiquent les deux partenaires lundi dans un communiqué.

Les CFF et la Ville de Lausanne souhaitent réaliser un quartier durable sans voiture, comprenant notamment un parc de 5000 m2 et une arborisation généreuse. La halle de Sébeillon, bâtiment phare du site, sera valorisée grâce à des affectations attractives.

Le partenariat porte sur une densification mesurée du site. Celui-ci comptera deux tiers de logements et un tiers d'activités, soit des commerces, de l'artisanat et des services ainsi qu'un hub de logistique urbaine desservi par les voies ferrées.

Les résultats de la démarche participative feront partie intégrante du cahier des charges de la prochaine étape de développement: le concours d’urbanisme qui définira les contours du futur quartier.

www.espace-sebeillon.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Explosions près d'un navire au large du Yémen (agence britannique)

Publié

le

L'armée des Houthis à l'entraînement. (© KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB)

Des explosions ont été signalées vendredi près d'un navire à l'est de la ville portuaire yéménite d'Aden, a rapporté l'agence britannique de sécurité maritime UKMTO.

L'agence, qui n'identifie pas le navire, a précisé que les explosions s'étaient produites "à proximité" du navire qui a pu continuer sa route, précisant que l'équipage était "sain et sauf".

Les Houthis, membres de "l'Axe de la résistance", un regroupement de mouvements soutenus par l'Iran et qui comprend le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais, mènent depuis des mois des attaques au large du Yémen contre les navires qui desservent, selon eux, Israël, disant agir ainsi en soutien à la bande de Gaza bombardée par l'armée israélienne.

Ces insurgés qui contrôlent de vastes pans du Yémen disent mener leurs attaques en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza, où Israël est en guerre contre le Hamas après l'attaque sanglante du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre sur le sol israélien.

En riposte, Israël a promis de détruire le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007. Son armée a lancé une offensive d'envergure à Gaza qui a fait jusqu'à présent 37'431 morts, majoritairement des civils, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement local, dirigé par le Hamas.

Premier allié d'Israël, Washington a mis en place en décembre une coalition multinationale pour "protéger" le trafic maritime sans parvenir à faire cesser les attaques.

Depuis la mi-janvier, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont mené plusieurs frappes contre les positions des rebelles, lesquels ont désigné les navires américains et britanniques comme des "cibles légitimes" après avoir affirmé initialement viser des navires "liés à Israël".

L'armée américaine a annoncé jeudi soir avoir "détruit" quatre embarcations sans pilote et deux drones des Houthis, et Washington a appelé ces rebelles yéménites à libérer des travailleurs humanitaires arrêtés au début du mois.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Mobilité

Lausanne: l'humain plus rapide que le m2 entre Ouchy et Croisettes

Publié

le

L'ancienne athlète Lea Sprunger effectue le dernier relais lors du "m2 Challenge" dans la gare du M2 à l'arrêt Croisettes en passant la ligne avant l'arrivée du métro. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lors du "m2 Challenge" organisé jeudi soir à Lausanne, l'humain a été plus rapide que la machine, soit le métro lausannois. Les trois équipes de relais engagées ont en effet relié les deux extrémités de la ligne du m2 plus vite que la rame spéciale.

Ce défi insolite et inédit avait été imaginé par le Service des sports de la Ville, en collaboration des transports publics lausannois (tl), dans le cadre des 30 ans du statut Lausanne Capitale Olympique. Le but était d'aller plus vite que le métro entre la station "Ouchy-Olympique" au bord du lac et l'arrêt terminus "Croisettes" sur les hauts de la capitale vaudoise.

En termes de performance sportive, il s'agissait de parcourir en un peu moins de 19 minutes - le temps que met généralement une rame de m2 entre les deux stations - les quelque 5,6 kilomètres et 300 mètres de dénivelé positif du tronçon. Le parcours a essentiellement longé des tronçons piétonniers et des trottoirs.

Des sprints de 60 à 100 mètres

Trois équipes de relais étaient au départ: une équipe populaire "Adulte et Jeunesse" (14-17 ans) menée par l'humoriste vaudois Yoann Provenzano, une autre composée du personnel des tl, du CIO, des fédérations sportives et de la Ville de Lausanne, menée par l'influenceur Mathias Thalmann, et une troisième formée par des sportifs des académies et clubs sportifs lausannois, accompagnée par l'athlète Lea Sprunger.

C'est l'équipe de cette dernière qui a remporté le défi contre la machine, en courant en exactement 15 minutes et 35 secondes, soit 2,5 minutes plus vite que le m2. Les deux autres équipes ont aussi battu le métro (16 minutes et 24 secondes pour tl/CIO/Ville) et 16 minutes et 30 secondes pour la populaire). Le m2 «spécial» a mis, lui, 18 minutes et 6 secondes.

Chaque coureur devait courir en mode sprint entre 60 et 100 mètres du parcours avant de passer le témoin à l'athlète suivant. Le départ a été donné à 20h09 précises par Emilie Moeschler, municipale lausannoise en charge des sports et de la cohésion sociale, et Patricia Solioz Mathys, directrice des tl.

Course filmée en direct

Les tl ont affrété une rame du m2 spécialement pour la course, glissée entre deux rames du service commercial qui circulent à cette heure toutes les 3 minutes environ. La rame "m2 Challenge" s'est arrêtée à chacune des quatorze stations de la ligne pour respecter le temps usuel de près de 19 minutes.

La course a été filmée et diffusée en direct sur l'écran géant de la Fan Zone Euro 2024 à la place de la Navigation à Ouchy.

L'organisation a pu compter sur 120 bénévoles tout au long du parcours et en particulier à chaque point de relais et à chaque traversée de route pour gérer la circulation. Une dizaine d'agents de la police municipale étaient à leurs côtés pour assurer la sécurité.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

L’UDC Genève relance le serpent de mer de la traversée de la rade

Publié

le

L'UDC Genève revient à la charge avec l'idée d'une traversée de la rade (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'UDC Genève prépare une initiative pour relancer l'idée d’un tunnel routier entre les deux rives.

La section genevoise de l'UDC prévoit de déposer à la rentrée une nouvelle initiative constitutionnelle intitulée « Traversons enfin ! ». La décision a été validée mardi soir lors de l’assemblée générale du parti réunie à Carouge. Le texte va ainsi proposer la construction d’un tunnel sous la rade pour relier la Place des Nations à Malagnou.

Mais une traversée de la rade que le peuple avait déjà rejeté à 63%, il y a 10 ans. Avec le risque que les Genevois disent non à nouveau? Selon Lionel Dugerdil, le président de l'UDC, le contexte a changé.

Lionel DugerdilPrésident de l'UDC

Pour Mathieu Jotterand, vice-président de l'ATE et député socialiste, ce projet est "d'un autre temps".

Mathieu JotterandVice-président de l'ATE et député socialiste

S'agissant du financement, l'UDC proposer d'allouer le milliard de recettes réalisé par le Canton.

Continuer la lecture

International

Washington dit avoir "détruit" deux sites houthis au Yémen

Publié

le

Des cadets de l'armée des Houthis en exercice. (© KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB)

L'armée américaine a annoncé mercredi soir avoir frappé au Yémen deux sites houthis, dont un centre de commandement, après une série d'attaques ces derniers jours de ces rebelles yéménites contre des navires circulant en mer Rouge et dans le golfe d'Aden.

Outre un centre de commandement, l'armée américaine a "détruit" une station de contrôle située elle aussi dans des zones contrôlées par les Houthis au Yémen, ainsi que deux embarcations sans pilote des Houthis en mer Rouge, a indiqué sur X le Commandement central de l'armée américaine pour le Moyen-Orient (Centcom).

La veille, le Centcom avait indiqué avoir abattu huit drones des Houthis qui mènent depuis des mois des attaques au large du Yémen contre les navires qui desservent, selon eux, Israël, disant agir ainsi en soutien à la bande de Gaza bombardée par l'armée israélienne.

L'agence de sécurité maritime britannique (UKMTO) avait par ailleurs indiqué qu'un cargo attaqué la semaine dernière par les Houthis et abandonné au large du Yémen "semble avoir coulé" en mer Rouge.

Le M/V Tutor, un navire grec battant pavillon libérien, avait été frappé le 12 juin par un drone maritime et un missile, provoquant la mort d'un membre d'équipage philippin et de graves dégâts, selon les Etats-Unis, qui dirigent une coalition contre ces rebelles soutenus par l'Iran.

Les forces maritimes déployées dans la zone ont fait état "de débris maritimes et d'hydrocarbures aperçus au dernier endroit signalé", a affirmé mardi soir l'UKMTO.

Le cargo avait été abandonné par son équipage en raison d'une importante voie d'eau causée par un missile tiré depuis les environs de la ville yéménite de Hodeida, contrôlée par les Houthis, selon l'UKMTO.

Quelques jours après le M/V Tutor, un autre cargo touché par des missiles tirés depuis le Yémen par les rebelles, le M/V Verbena, avait été abandonné dans le golfe d'Aden par son équipage.

Les attaques en mer Rouge et dans le golfe d'Aden, zones maritimes clés pour le commerce mondial, ont fait grimper en flèche les coûts d'assurance et ont incité de nombreuses entreprises de transport maritime à naviguer par la pointe sud de l'Afrique, un chemin beaucoup plus long.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Genève

3,2 millions de passagers attendus cet été à l’aéroport de Genève

Publié

le

Cet été, l'aéroport de Genève va desservir 124 destinations (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L’été s’annonce très chargé à l’aéroport de Genève. Avec un contexte international qui pourrait influer sur les vols et d'éventuels retards. 

3,2 millions de passagers sont attendus cet été à l’aéroport de Genève. La fréquentation de Cointrin va ainsi retrouver des chiffres proches de ceux d'avant la pandémie. Selon les estimations de Genève Aéroport, le trafic passagers pendant ces deux mois devrait se situer respectivement 1,6% et 1,8% en dessous du niveau de 2019.

Au total, 124 destinations estivales seront proposées au départ de Genève par 45 compagnies aériennes. Avec toutefois quelques inconnues liées au contexte géopolitique et aux évènements sportifs de l'été. André Schneider, le directeur Général de Genève Aéroport.

André SchneiderDirecteur Général de Genève Aéroport

Parmi les compagnies aériennes, Easy Jet confirme sa place de numéro un sur le tarmac genevois avec sept nouvelles liaisons estivales sur les 86 proposées au total. Avec le Sud et le pourtour méditerranéen, parmi les destinations privilégiées.  Jean-Marc Thévenaz, directeur général d'Easy Jet Suisse.

Jean-Marc ThévenazDirecteur général d'Easy Jet Suisse

Parmi les défis cet été: la réduction des nuisances sonores liées aux vols en retard après 22h. Chez Easy Jet, on assure que des progrès significatifs ont déjà été enregistrés.

Jean-Marc ThévenazDirecteur général Easy Jet Suisse

Avec l'ambition de réduire encore les retards de vols à l'avenir, via l'introduction dès l'an prochain d'un nouveau système de redevance à payer pour les compagnies qui accumulent trop de retards.

André SchneiderDirecteur Général de Genève Aéroport

Continuer la lecture