Rejoignez-nous

Mobilité

Les CFF étudient des améliorations entre l'aéroport et le Jura

Publié

,

le

(© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les CFF planchent sur des améliorations de leur projet d'horaire 2025 sur la ligne du Pied du Jura, entre l'Arc jurassien et Genève-Aéroport. Des trains directs devraient être ajoutés et les correspondances facilitées, de quai à quai en gare de Renens (VD).

"A Renens, les correspondances quai à quai ne sont actuellement pas possibles à cause de la configuration de la gare. Les CFF ont cependant la volonté d'offrir ces correspondances facilitées. Des études sont en cours pour déterminer quelles infrastructures sont nécessaires et à quel horizon cela serait possible", a indiqué vendredi à Keystone-ATS le porte-parole des CFF Frédéric Revaz, confirmant une information du "19h30" de jeudi sur la RTS.

L'idée est d'éviter ainsi les changements de trains d'un quai éloigné d'un autre en empruntant des rampes et des passages sous-voies en gare de Renens.

"Pour la liaison Genève-Pied du Jura, les CFF ont aussi la volonté de proposer plus de liaisons directes, des études horaires sont en cours ainsi que des discussions avec la branche du transport des marchandises (fret) pour libérer et obtenir des sillons", explique aussi le porte-parole.

Réponse d'ici la fin de l'année

Les conclusions de ces différentes études sont attendues d'ici la fin de l'année, selon M. Revaz.

L'horaire 2025 des CFF, présenté en mai dernier, avait provoqué une levée de boucliers en Suisse romande, même s'il est lié à de gros chantiers de rénovation des infrastructures. Il prévoit la suppression de la plupart des trains directs sur la ligne Genève-Neuchâtel-Bienne-Zurich, sauf aux heures de pointe.

Certes, les cadences entre l'Arc jurassien et Lausanne seront doublées. Mais les inconvénients l'emportent aux yeux des critiques. Notamment le fait que les voyageurs se rendant à Genève ou Genève-Aéroport depuis l'Arc jurassien (ou dans le sens inverse) devront souvent passer par Renens ou Lausanne pour changer de train. D'où une perte d'attractivité de la liaison, selon les opposants.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mobilité

Plus d'avions dans le ciel suisse, mais pas autant qu'en 2019

Publié

le

Archives (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)
Le trafic aérien a continué sa progression en Suisse en 2023, enregistrant une hausse de 5.1%, indique Skyguide mardi dans un communiqué. Il reste toutefois inférieur de 7,6% au niveau de 2019, avant la pandémie de coronavirus.

Avec la reprise du trafic de vacances, les vols vers et au départ des aéroports de Genève (+6,6%) et Zurich (+15,1%) ont cru plus que la moyenne entre 2022 et 2023, précise le contrôleur aérien. La ponctualité des vols civils contrôlés par Skyguide était, elle, "très élevée", avec 97,7% des vols à l'heure.

L'entreprise détenue majoritairement par la Confédération boucle l'année sur un bilan financier positif. Le résultat d'exploitation de Skyguide a augmenté de 9.5% en 2023, à 530 millions de francs.

Ce résultat est cependant inférieur aux attentes, explique l'entreprise, principalement parce que le trafic s'est redressé moins vite que prévu. Un autre facteur expliquant le bénéfice moins bon qu'attendu est la migration en cours de son système vers une nouvelle infrastructure technique virtualisée.

L'ancienne infrastructure n'est pas entièrement hors-service et ce double fonctionnement temporaire entraîne des coûts plus élevés, note le contrôleur aérien. Il augmente également les risques d'erreur: trois incidents ont eu lieu entre le début de l'année 2023 et aujourd'hui débouchant sur des perturbations du trafic aérien à l'aéroport de Zurich, sans toutefois compromettre la sécurité, selon Skyguide.

Continuer la lecture

Genève

Renault, l'électrique et les véhicules chinois, stars du salon de l'auto

Publié

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)

Après quatre éditions annulées, le salon international de l'automobile de Genève a fait son grand retour ce lundi. Après la journée presse, le public est attendu mercredi. 

Redémarrage en douceur pour le salon international de l’automobile de Genève. Après cinq ans d'absence, le GIMS a rouvert ses portes à la presse ce lundi matin. Un salon en version réduite avec seulement une vingtaine de constructeurs présents. Benoît Rouchaleau a sillonné les halles de Palexpo pour assister à la renaissance du GIMS. Son reportage. 

Benoît RouchaleauReportage

Parmi les stars du salon, le constructeur français Renault en a profité pour présenter en première mondiale sa nouvelle R5 électrique. Feux arrière verticaux, couleurs flashy, sièges sculptés et aileron arrière: la petite voiture multiplie les clins d'œil à son ancêtre des années 70. Sylvain Darphel du Groupe Renault.

Sylvain DarphelGroupe Renault

Avec moins de constructeurs présents, ça laisse de la place aux plus modestes, comme Ludovic Lazareth qui vient d’Annecy en France voisine et qui présente des machines uniques ou en série limitée.

Ludovic LazarethSociété Lazareth

Notez que la journée de samedi est déjà complète. 

Continuer la lecture

Mobilité

Le Parlement vote le crédit pour le tunnel Morges-Perroy

Publié

le

L'aménagement ferroviaire prévu dans le cadre de Rail 2050 bénéficiera de près de 3 milliards de francs supplémentaires (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le tunnel ferroviaire entre Morges et Perroy (VD) est en bonne voie pour décharger la ligne Genève-Lausanne. Le National a accepté lundi une enveloppe de 1,3 milliard dans le cadre de la stratégie "Rail 2050". D’autres projets concernent la Suisse romande.

Au vote sur l'ensemble, le projet qui porte sur un total de près de 3 milliards de francs pour des extensions ferroviaires dans le cadre de la "Perspective Rail 2050" a été adopté à la quasi-unanimité. Le dossier avait déjà passé sans encombre au Conseil des Etats en décembre dernier.

La stratégie 2050 autour des grands centres urbains est la bonne , a relevé Delphine Klopfenstein Broggini (Verts/GE), rappelant qu'il y avait beaucoup de retard. Les investissements dans les infrastructures doivent répondre à la croissance démographique, a renchéri Andri Silberschmidt (PLR/ZH).

Le National s’est en outre rallié au Conseil des Etats qui a demandé 350 millions de plus pour divers projets. L’un d’eux, de 100 millions, vise à corriger les effets négatifs de l’horaire 2025 en Suisse romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Le nombre de passagers dans les aéroports suisses augmente

Publié

le

En chiffres absolus, l'aviation civile a enregistré 9,7 millions de passagers de plus en 2023 qu'en 2022. Mais leur nombre est toujours inférieur de 9% à celui de 2019, l'année précédant le début de la pandémie de Covid-19. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les aéroports suisses ont enregistré 53,3 millions de passagers en 2023 pour le trafic de ligne et le trafic charter. Par rapport à l'année précédente, le nombre de passagers a donc augmenté de 22%, a indiqué vendredi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

En chiffres absolus, l'aviation civile a enregistré 9,7 millions de passagers de plus qu'en 2022. Mais leur nombre est toujours inférieur de 9% à celui de 2019, l'année précédant le début de la pandémie de Covid-19, a précisé l'OFS.

Le nombre de mouvements aériens - c'est-à-dire de décollages et d'atterrissages - a également augmenté par rapport à 2022 : 15% de mouvements supplémentaires ont ainsi été enregistrés, soit 408'957 au total. Ils étaient également inférieurs au niveau de 2019, selon l'OFS, avec 13% de mouvements aériens de moins.

Contrairement au trafic de personnes, les transports de marchandises ont diminué en 2023 par rapport à 2022 : le nombre de tonnes transportées a baissé de 2%. Par rapport à 2019, il y a même eu 20% de transports de marchandises en moins.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Une manifestation va perturber le trafic samedi à Genève

Publié

le

En 2022, des manifestants s'étaient rassemblés à Berne (© Keystone-SDA/Rainer Schneuwly)

Samedi 24 février, des perturbations significatives de la circulation sont prévues entre 15h30 et 19h, en raison d'un rassemblement citoyen en soutien à l'Ukraine.

Les habitants et visiteurs du centre-ville devront prévoir des itinéraires alternatifs. Des voies majeures ne seront pas ou peu accessibles.

Les perturbations impacteront les axes suivant: Route de Ferney, place des Nations, avenue de France, quai Wilson, quai du Mont- Blanc, quai des Bergues, pont des Bergues, quai du Général-Guisan, place du Port, rue du Rhône, rue d'Italie, rue de Rive, rue de la Croix-d'Or, rue du Marché, rue de la Confédération, rue de la Corraterie, place De-Neuve.

Il est également important de noter que les transports publics ne seront pas épargnés par ces bouleversements. Des lignes pourront être supprimées ou déviées. Les usagers des transports en commun devront donc anticiper ces changements et s'adapter aux instructions qui seront communiquées.

La police appelle d'ores et déjà la population à respecter scrupuleusement les indications du personnel en charge de la manifestation et les ordres des forces de l'ordre pour garantir la sécurité de tous.

Nous vous tiendrons informés en temps réel des évolutions de la situation ce samedi. Restez connectés à Radio Lac pour des mises à jour régulières.

Continuer la lecture