Rejoignez-nous

Sorties

Bô Noël à Lausanne: succès public mais pertes annoncées

Publié

,

le

Bô Noël à Lausanne sera très certainement de retour pour une 10e édition en 2024. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Malgré la réduction de son offre sous la pression des restaurateurs, Bô Noël Lausanne a réussi à attirer plus de 360'000 visiteurs, contre 420'000 en 2022. Avec 39% de restauration, 46% de boutiques/créateurs et 15% d'animations, la formule 2023 a démontré "l'attachement du public à un marché de Noël vivant, festif et pluriel".

"Si les pertes annoncées se confirment - elles sont estimées à 150'000 francs -, cette 9e édition est incontestablement un succès du point de vue de la fréquentation et de l'enthousiasme manifesté par le public lausannois, vaudois et de passage", ont indiqué lundi les organisateurs dans un communiqué. Ils soulignent "une avalanche de soutiens à la suite des restrictions imposées par la Municipalité de Lausanne".

"C'est un soulagement. Nous sommes très contents. Cela a bien fonctionné, même mieux qu'espéré. Nous étions moins optimistes il y a un mois", a dit à Keystone-ATS Olivier Gallandat, responsable communication de Bô Noël. "La perte était prévue, elle avait été anticipée. Nous allons trouver des solutions", explique-t-il. Le budget 2023 se montait à quelque 1,8 million de francs, selon lui.

Accusé de concurrence déloyale

Par rapport aux précédentes éditions, le nombre de bars avait été réduit, les horaires raccourcis et la "silent party" du 31 décembre, réunissant généralement 3000 personnes, supprimée. Ces mesures, annoncées fin octobre par la Municipalité, avaient été prises pour répondre aux critiques des restaurateurs de la ville, accusant Bô Noël de concurrence déloyale.

La Ville évoquait notamment un "rééquilibrage" à la suite des revendications de la faîtière GastroLausanne et de l'association "Qui va payer l'addition?".

Principale innovation cette année, une piste de luge de 20 m avait été montée sur la place Centrale grâce à la neige récupérée de la patinoire de Malley. Un sapin de 15 m de haut, orné de boules géantes, avait aussi été installé à Saint-François. Un marché "éthique et durable" et un petit train reliant le Flon à la Cité figuraient aussi parmi les nouveautés.

"Malgré plusieurs jours de fermeture à cause de la pluie, la piste de luge a accueilli plus de 20'000 descentes d'enfants. Avec plus 36 créateurs locaux présentés dans un nouvel écrin de 200m2, la nouvelle Boutique des Créateurs a battu tous les records", soulignent les organisateurs.

Place du Château moins attractive

Le constat est plus mitigé pour la place du Château, qui a "perdu en attractivité" malgré la Grande Roue et l'Igloo du terroir vaudois. "Sur toutes les places, l'ambiance musicale a cruellement fait défaut et a fait perdre un peu de sa magie à l'événement", regrettent aussi les responsables

"Malgré toutes les embûches de cette édition entamée le 21 novembre, Bô Noël s'est terminé en beauté dimanche soir grâce à l'embrasement du beffroi de la cathédrale organisé par l'association des Amis de la Cité. Plus de 5000 personnes s’y sont pressées pour passer le cap de la nouvelle année", écrivent-ils encore dans leur communiqué.

Ils annoncent également qu'un rendez-vous a été pris en janvier avec les organismes défendant les intérêts des restaurateurs et commerçants lausannois "afin de faire de l'édition 2024 une fête rassembleuse et imaginative à l'image de la ville de Lausanne".

"Nous avons déjà des idées à proposer pour répondre à leurs attentes. Des solutions sont aussi envisageables avec la Ville. Il faut se mettre autour d'une table et se parler de vive voix", relève M. Gallandat. Il se dit "certain" qu'il y aura une 10e édition en 2024.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

La Nuit des images illumine Plateforme 10 à Lausanne

Publié

le

La Nuit des images quitte les jardins de l'Elysée pour investir Plateforme 10 (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Nuit des images fait son grand retour à Lausanne, après cinq ans d'absence. L'événement festif investit samedi le site de Plateforme 10, où Photo Elysée a pris ses marques en 2022. Avec un menu foisonnant qui comprend pêle-mêle des projections sur les façades, une expo de la photographe Sabine Weiss, l'entrée libre aux trois musées, de la musique et des animations.

Après des années dans les jardins de l'ex-Musée de l'Elysée, le Quartier des arts de Plateforme 10 servira pour la première fois de décor à cette fête de la photographie. De18h00 à 01h00 du matin, une multitude d'animations, puis de projections sont au menu.

Cette dixième édition se déploiera sur l'ensemble du site proche de la gare, et investira des espaces peu utilisés jusqu'ici, comme le toit-terrasse de Photo Elysée et du mudac (design). Des projections illumineront les façades des deux bâtiments du site, dont celui du Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA).

Guerre et Nuit

Invité phare de la soirée, le photographe français Antoine d'Agata (1961), membre de l'agence Magnum, présentera un diaporama mélangeant 30 années de pratique, entre actualités de guerre et instantanés nocturnes des parias et des laissés-pour-compte. Après la projection, il reviendra sur sa carrière lors d'un entretien avec Nathalie Herschdorfer, directrice de Photo Elysée.

Debi Cornwall, la lauréate du Prix Elysée 2023, présentera son travail sur la mise en scène de la réalité et la frontière floue entre vérité et fiction. Au programme également, Cian Oba-Smith, Yuyan Wang, Matthieu Nicol, Antoine Martin ou Nikita Teryoshin.

Nouvelle exposition

A l'occasion de la Nuit des images, Photo Elysée dévoile une exposition consacrée à Sabine Weiss (1924-2021), à l'occasion du centenaire de la naissance de l'artiste. Le musée a invité la plasticienne française Nathalie Boutté à dialoguer avec son oeuvre.

La Nuit des images, c'est aussi une multitude d'animations, parfois ludiques. L'installation "Exquisite Corpse" des photographes Jaap Scheeren et Luke Stephenson invite le public à prendre part au jeu surréaliste, le cadavre exquis. Le musicien My Name is Fuzzy propose de grimper dans sa voiturette électrique transformée en discothèque pour une personne.

Sur un mode participatif, Damjanski propose une animation monumentale et hypnotique. Et dès l'entrée du site, des sets de DJs accueilleront le public durant toute la soirée.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Un écran géant en plein air pour découvrir "Maria de Buenos Aires"

Publié

le

Le parc des Eaux-Vives servira de décor naturel à la projection sur grand écran de l'opéra "Maria de Buenos Aires" le vendredi 21 juin) (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Le Grand Théâtre de Genève organise le vendredi 21 juin une soirée de clôture de saison dans le cadre verdoyant du Parc des Eaux-Vives. L'opéra-tango "Maria de Buenos Aires" d'Astor Piazolla sera diffusé sur un écran géant. Une projection gratuite, à savourer dès 21h00 sous les étoiles.

L'oeuvre mise en scène par le Tessinois Daniele Finzi Pasca a été l'un des plus grands succès de la saison écoulée. Cette ode à la femme, à la fois libre et mystique, s'inscrit dans un univers poétique où évoluent des acrobates, des danseurs et des funambules. Le public pourra louer des transats sur place.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Dix concerts au lever du jour sur les rives du Léman à Lausanne

Publié

le

Durant dix semaines cet été, la Jetée de la Compagnie à Bellerive, Lausanne, accueille le festival "Musique à l'aube" et ses dix concerts matinaux (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

L'association Thelonica propose pour la 8e année consécutive des concerts matinaux au bord du lac à Lausanne. Avec le festival "Musique à l'aube", les lève-tôt amateurs de jazz, classique, pop et de musiques improvisées pourront écouter dix concerts à la Jetée de la Compagnie à Bellerive, tous les samedis à 06h00, du 22 juin au 24 août.

L'idée de ces concerts matinaux est née en 2017, avec deux prestations. Les "Musiques à l'aube" se sont ensuite déroulées tous les étés, avec cinq concerts. Depuis 2021, le format est passé à dix rendez-vous et s'est élargi à de nouveaux styles musicaux, comme le classique ou la musique contemporaine, rappelle Thelonica. En cas de pluie, le concert est reporté au lendemain matin. Le prix est libre.

Cette année, en ouverture du festival le 22 juin, le public pourra venir écouter les souffles méditerranéens du nord de l'Afrique de l'auteur-compositeur algérien Anouar Kaddour Chérif et sa mandole. A voir ensuite le quartet suisse de jazz KUMA (29 juin), le guitariste, claviériste et producteur barcelonais Raül Refree (6 juillet), la soprano britannique Juliet Fraser et son acolyte Newton Armstrong (13 juillet) et le R'n'B suisse de Lakna (20 juillet).

L'été musico-matinal se poursuivra ensuite avec le violoncelle de la Franco-américaine Sonia Wieder-Atherton (27 juillet), le concert multi-instrumentiste des Suisses Sara Oswald et Robin Girod (3 août), le jazz-rock et les sonorités du Far West de Roman Nowka quartet (10 août), les chansons accompagnées à l'accordéon du groupe helvétique OXEON (17 août) et, enfin, les trompette et contrebasse jazz du duo suisse Matthieu Michel et Patrice Moret (24 août).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les Vieux Grenadiers ouvrent leurs portes pour leur 275 ans

Publié

le

Les troupes des Vieux-Grenadiers défilent dans les rues à l'occasion des 275 ans de la société. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Samedi, les Genevoises et Genevois auront l'opportunité unique de découvrir les coulisses de la Société des Vieux Grenadiers à l'occasion de leur 275e anniversaire. Une journée portes ouvertes est organisée au siège de la société, situé au 92 rue de Carouge, de 10h à 18h. Thierry Aeschbacher, président du comité d'organisation, était mon invité.

 

Les visiteurs auront l'occasion de visiter l'arsenal de la compagnie, un lieu emblématique souvent associé aux défilés dans les rues de Genève. « Vous verrez tout l'équipement que possède la compagnie », précise Thierry Aeschbacher. En outre, les divers étages du bâtiment seront accessibles, y compris la salle du comité central où se prennent les décisions importantes concernant la société.

Des stands de démonstration et de dégustation seront également présents, représentant les différentes sections amicales des Vieux Grenadiers. « Il y aura un stand de dégustation des poissons du lac avec la section des pêcheurs, et la possibilité de découvrir la plus petite ville du canton de Genève avec la section du Clos VG ». En plus de ce programme, des jeux pour enfants, et une petite restauration assurée par diverses sections viendront agrémenter une journée promet d’être festive et conviviale. « Il y aura de la petite restauration, un stand tenu par les skieurs où on pourra boire un shot imprononçable, dégustation de poissons, un risotto géant, des grillades » énumère Thierry Aeschbacher.

Une société ancrée dans la vie genevoise

Malgré une réputation parfois associée à une certaine confidentialité, les Vieux Grenadiers sont loin d'être une société secrète. « Si vous venez dans notre restaurant, on a le tableau des membres qui est affiché dans la salle et qui est donc accessible à tout un chacun », souligne Thierry Aeschbacher. En effet, le restaurant des Vieux Grenadiers est ouvert au public, sauf le jeudi soir, réservé aux membres.

Diriger l'organisation de cet anniversaire est une grande responsabilité pour Thierry Aeschbacher, qui préfère insister sur le travail d'équipe. « C’est surtout un grand honneur d’avoir été choisi par le président de la société pour être président du comité. On est une équipe au sein du comité, et encore en dessous de ce comité, il y a des équipes qui ont réfléchi à tout ça depuis bientôt une année. »

Ne manquez pas cette opportunité unique de découvrir les secrets des Vieux Grenadiers et de partager un moment de convivialité en famille et entre amis ce samedi. En novembre, c'est un banquet, symbolisant l’amitié, qui clôturera cette année de jubilé.

Avec IA

Continuer la lecture

Genève

Les sports urbains en démonstration ce week-end au bord du lac

Publié

le

La ville de Genève va promouvoir ce week-end les sports urbains tel le skateboard, nouvelle discipline des Jeux olympiques grâce à une mégarampe sur le quai Gustave-Ador (photo prétexte). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Afin d'animer les quais, la Ville de Genève installe de vendredi à dimanche une méga rampe sur le quai Gustave-Ador en association avec Urban Move Academy. Objectif de cet événement 100% gratuit: promouvoir les sports urbains, tels que skateboard, parkour et breakdance.

Un programme d'initiations et spectacles est prévu, avec quinze ateliers samedi et dimanche. Ils sont accessibles à la population en s'inscrivant sur place quinze minutes avant le début du cours ou au préalable en envoyant un email à l'adresse info@urbanmoveacademy.ch, a communiqué jeudi la Ville qui précise que des protections et casques seront disponibles.

Le spectacle "Ollie(s)" destiné à tous les publics sera présenté à la tombée de la nuit les 14, 15 et 16 juin, sans inscription. Cette performance met en avant des disciplines diverses - ride, parkour et danse - dans un défi contre la gravité. Elle sera annulée en cas de pluie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture