Rejoignez-nous

Hockey

Ajoie plie contre Davos, Bienne remporte le derby

Publié

,

le

Le Davosien Axel Simic tente de passer entre les Ajoulots Alain Birbaum et Matteo Romanenghi. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Davos s'est imposé 4-2 sur la glace d'Ajoie en National League. Dans le derby bernois, Bienne s'est imposé 2-1 aux tirs au but contre Berne.

Toujours obligés à évoluer avec deux joueurs étrangers Philipp-Michael Devos et Jérôme Leduc, les Jurassiens fait bien meilleure figure qu'il y a six jours dans la station grisonne où ils étaient rentrés avec un 6-0 dans la valise. Pourtant, leur début de partie n'était guère rassurant. N'y avait-il pas 2-0 pour Davos après 2'33'' de jeu à la faveur des réussites de Frehner et de Rasmussen ? Les hommes de Gary Sheehan ont pu ensuite colmater la fuite. Ils ont même réduit l'écart par Daniel Eigenmann, qui sera exclu quelques minutes plus tard pour s'être battu avec Marc Wieser, également prié de rejoindre les vestiaires. Le quatrième but en cinq matches de Valentin Nussbaumer aurait pu briser l'élan jurassien (29e) mais Thibaut Frossard parti seul en contre à 4 contre 5 est parvenu à battre entre les jambières Gilles Senn (35e). Dominik Egli a douché les espoirs ajoulots à la 45e pour le 4-2.

Bienne, qui a retrouvé Gaëtan Haas pour l'occasion, a donc remporté ses deux derbies contre le club de la capitale. Une nouvelle fois, il a fallu aller au-delà du temps réglementaire. Mais il a tout de même manqué d'émotions dans ce match très serré. Tristan Scherwey a ouvert le score à la 20e en prenant le palet dans son camp et en remontant toute la glace avant d'ajuster Van Pottelberghe. Un missile de Tony Rajala à la 43e a permis aux Biennois d'égaliser. A ce moment-là, c'est Philipp Wütrich qui avait pris la place de Daniel Manzato devant la cage du CP Berne, suite à une blessure du Vaudois.

Avec son troisième gardien Davide Fadani, Lugano a remporté son deuxième derby tessinois de la saison contre Ambri-Piotta (3-1). Le défenseur Mirco Müller a ouvert le score à la 33e avant que Boedker ne double l'avantage à 5 contre 3 (40e). Tim Traber a assuré le succès luganais dans la cage vide (60e).

Zoug a finalement battu 3-2 aux tirs au but Rapperswil-Jona. Les Lakers, qui avaient déjà battu le champion il y a quelques jours, auraient mérité un deuxième succès. Les Zougois ont arraché l'égalisation à 23'' du terme du temps réglementaire par Hansson.

Les Zurich Lions sont parfois désarmants. Ils se sont inclinés 4-2 sur leur glace face à la lanterne rouge, les Langnau Tigers.

Classement: 1. Fribourg-Gottéron 13/29 (40-30). 2. Bienne 13/27 (42-32). 3. Zoug 13/25 (40-32). 4. Davos 13/25 (46-37). 5. Zurich Lions 12/23 (39-27). 6. Rapperswil-Jona Lakers 12/19 (34-33). 7. Lugano 13/19 (37-36). 8. Ambri-Piotta 12/18 (36-33). 9. Lausanne 11/14 (28-30). 10. Berne 13/14 (35-34). 11. Langnau Tigers 13/12 (36-47). 12. Genève-Servette 12/9 (31-50). 13. Ajoie 12/9 (23-46).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Lawrence Pilut joue beaucoup et il adore ça

Publié

le

Lawrence Pilut a passé près de la moitié du premier acte de la finale sur la glace. (© KEYSTONE/JUERGEN STAIGER)

Face à Zurich lors du premier acte de la finale de National League, Lawrence Pilut a passé près de 29 minutes sur la glace. Malgré la défaite, le Suédois en aurait même accepté un peu plus.

S'il fallait illustrer la passion pour le hockey sur glace, mettre une photo de Lawrence Pilut ne serait pas une mauvaise idée. Au moment de l'interview d'après-match et en dépit d'une défaite 2-1 au sortir de la première rencontre de la finale de National League, l'arrière suédois arborait le sourire de quelqu'un qui a pris un immense plaisir sur la glace.

"Parce que c'est excitant, lance le numéro 20 du LHC avec ses yeux bleus grands ouverts. Ce n'est pas souvent que tu peux jouer une finale. Ce fut une rude bataille des deux côtés et maintenant on est concentré sur le deuxième match chez nous jeudi soir devant notre public."

Près de la moitié du match

En regardant le match, on avait le sentiment de voir Lawrence Pilut une présence sur deux. Un sentiment confirmé par le temps de jeu du Suédois qui a griffé la glace durant 28'50, soit près de la moitié des 60 minutes de la partie. Privé de Christian Djoos, malade, le coach lausannois Geoff Ward a dû revoir son plan de match et répartir les minutes de son défenseur numéro un. Et logiquement, Pilut était un candidat tout désigné pour assumer une plus grosse charge de travail.

"Il a un bon moteur, image l'entraîneur des Lions de Malley. Il peut même jouer davantage si l'on a besoin de lui." De son côté, l'ancien défenseur des Rochester Americans ne se plaint pas du tout de cette charge de travail supplémentaire. "Jamais fatigué! Jamais fatigué, martèle-t-il. J'aime jouer. C'est assez évident pour moi, cela fait partie de mon jeu. J'adore jouer beaucoup de minutes et plus je joue, mieux je me sens dans le match. Evidemment qu'il y a parfois un ou deux shifts plus compliqués, mais on doit faire en sorte de minimiser les creux." Christian Djoos devrait être de retour jeudi et Lawrence Pilut retrouver ses 22-23 minutes de glace.

Energie et passion

Et le Scandinave de réitérer son amour pour son sport: "Tu as envie de jouer, c'est ce feu qui brûle au fond de toi. Plus tu joues, plus tu as envie de jouer. Et quand en plus tu as l'opportunité de jouer une finale, c'est incroyable."

Lawrence Pilut se réjouit forcément de sauter sur la glace jeudi soir à l'occasion du deuxième match de cette finale: "On a eu nos chances mardi, c'était vraiment très serré pour être honnête. Connor (réd: Hughes, le gardien) a de nouveau fait un super match. On doit de toute façon jouer notre jeu et conserver notre structure. On peut le faire pendant soixante minutes et espérer une issue positive. Je suis très excité de revivre tout ça jeudi devant nos fans, parce que l'énergie et la passion qu'ils amènent à la patinoire sont véritablement incroyables."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Des regrets légitimes pour le Lausanne HC

Publié

le

Toute la déception lausannoise sur le visage de Miikka Salomaeki. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Lausanne s'est incliné lors du premier match de la finale des play-off de National League. A Zurich, les Vaudois ont été battus 2-1 dans le duel des Lions.

Si proche et pourtant si loin. S'il fallait résumer ce premier acte de la finale, c'est ce que l'on pourrait retenir côté lausannois. Le LHC n'a pas à rougir de sa performance pour son premier match d'une finale de National League, mais c'est bien la force tranquille zurichoise qui a fini par s'imposer. Les Vaudois auraient mérité mieux, mais ils n'ont pas su marquer lorsqu'ils avaient les meilleures chances. Au cours du troisième tiers, les pensionnaires de Malley ont eu de vraies occasions, mais Simon Hrubec a su fermer la porte.

Avant cela, Lausanne a réalisé un premier tiers proche de la perfection. Les Zurichois ont eu de maigres occasions et surtout Damien Riat a eu la bonne idée d'ouvrir le score à la 15e. Sur une relance de Connor Hughes et un mauvais contrôle de Christian Marti à la ligne bleue alémanique, Riat a pu expédier le puck dans la lucarne de Hrubec.

Les Vaudois ont eu l'opportunité de prendre deux longueurs d'avance dans les premières minutes de la période médiane, mais Jason Fuchs puis Riat - tir sur l'angle du but - ont manqué la cible. Incapables de doubler la mise en power-play, les Vaudois se sont logiquement retrouvés à la merci du "Z" qui a égalisé par Yannick Weber (déviation de Chris Baltisberger ?) à la 29e. Un but tombé un peu de "nulle part", mais qui est finalement là pour rappeler pourquoi ces Lions zurichois sont si forts.

Les joueurs de Marc Crawford ont ensuite pris l'avantage à la 32e. Une récupération en zone défensive pour Derek Grant qui a pu remonter toute la patinoire avant d'aller ajuster Hughes pour son 9e but des play-off en autant de matches.

En l'absence de Christian Djoos, malade, Geoff Ward a dû modifier sa défense. Sans l'arrière suédois, c'est son compatriote Lawrence Pilut qui a vu son temps de jeu prendre l'ascenseur. Et comme il y avait une place pour un importé, c'est le Finlandais Henrik Haapala qui a disputé son premier match depuis le 3 février. Avec moins de cinq minutes de glace, le Scandinave n'a pas eu le temps de se mettre franchement en évidence.

La série se poursuit à Lausanne jeudi soir pour le deuxième acte avec des Lausannois qui espèrent bien faire comme lors de la demi-finale face à Fribourg: à savoir perdre le premier match en étant dominateur pour enchaîner quatre succès de rang. Mais Zurich est d'un autre calibre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Le LHC s'attaque à une mission quasi impossible

Publié

le

Geoff Ward sera forcément l'un des hommes-clés du côté du LHC (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le Lausanne HC est-il capable d'offrir au hockey romand un deuxième titre national consécutif, 12 mois après le sacre historique de Genève-Servette?

Un premier élément de réponse tombera mardi en fin de soirée, au terme du premier acte de la finale des play-off qui oppose le LHC aux Zurich Lions.

Les Vaudois, tombeurs en cinq matches de Fribourg-Gottéron en demi-finale, font figure d'outsiders pour la première finale de leur histoire. Ils s'attaquent, il est vrai, à une montagne: dominateurs lors de la saison régulière, les Zurich Lions ont poursuivi sur leur lancée en gagnant leurs huit premiers matches en play-off.

Le "Z" s'est notamment appuyé sur ses stars suisses, Sven Andrighetto (11 points) et Denis Malgin (8), ainsi que sur Derek Grant (8 buts) pour "balayer" successivement Bienne et Zoug. Et son portier Simon Hrubec s'est montré intraitable jusqu'ici, avec une moyenne de 95,45% d'arrêts.

L'équipe entraînée par Marc Crawford vise un 10e titre national, qui serait le premier depuis 2018. Les Zurichois veulent tout faire pour effacer la désillusion de 2022, lorsqu'ils avaient été battus en sept matches par Zoug dans une finale dont ils avaient gagné les trois premiers actes.

Ce supplément de motivation pourrait toutefois apporter aussi une pression supplémentaire au "Z". Notamment à ses leaders Denis Malgin et Sven Andrighetto, déjà là en 2022. En face, le LHC du coach Geoff Ward n'aura selon l'expression consacrée rien à perdre, après avoir frisé le code dans un quart de finale où Davos avait mené 3-2.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Genève-Servette: Hartikainen et Manninen rempilent

Publié

le

(KEYSTONE/Anthony Anex)
Le Genève-Servette HC annonce la reconduction du contrat pour la saison 2024/2025 de ses deux attaquants finlandais Teemu Hartikainen (33 ansI et Sakari Manninen (32 ans). 
Réuni à Genève l’an dernier, ce duo a pris sa part dans la conquête de la Ligue des Champions. Brillants sur la scène européenne, Teemu Hartikainen et Sakari Manninen ont livré une saison plus laborieuse en National League avec une élimination au premier tour des play-in face à Bienne qui a sanctionné un rendement offensif moindre.

Continuer la lecture

Hockey

Le Lausanne HC élimine Fribourg-Gottéron

Publié

le

Damien Riat (au centre) félicité par Jiri Sekac et Lawrence Pilut après avoir signé le 2-1 pour le LHC. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le Lausanne HC disputera la première finale de National League de son histoire ! A Fribourg, les Lions ont aligné une quatrième victoire de rang (4-2) pour éliminer les Dragons.

Fribourg-Gottéron avait pourtant entamé ce cinquième acte comme il n'avait pas su le faire jusqu'à présent dans cette série: en ouvrant le score. A la 3e minute de jeu, Killian Mottet a soulagé les supporters fribourgeois en reprenant victorieusement un service précis de Julien Sprunger.

Mais ce soulagement s'est rapidement transformé en inquiétude, puis en désarroi, lorsque les Lions sont revenus des vestiaires avec une fougue que les Fribourgeois n'ont pas su contenir. Après un essai d'Andrea Glauser renvoyé par le poteau (21e), Lawrence Pilut a égalisé d'un tir de la ligne bleue (22e).

Le but de l'espoir

Le momentum dans son camp, le LHC en a profité pour prendre les devants par l'intermédiaire de Damien Riat, qui a placé sa reprise au-dessus de la jambière de Reto Berra (32e). A la toute fin d'un jeu de puissance, le portier fribourgeois s'est ensuite laissé surprendre près de son poteau par Jiri Sekac (41e), qui a poussé les locaux au bord du gouffre.

Ces derniers ont tout tenté dans l'ultime période pour prolonger l'aventure. Marcus Sörensen a bien marqué le but de l'espoir en supériorité numérique (49e), mais Sekac a scellé la qualification des Lausannois dans la cage vide (59e).

Pour Gottéron cette sortie de route laisse un goût amer. Elle coïncide également avec la fin de la carrière d'Andreï Bykov, qui n'apportera pas de premier titre de champion de Suisse à Fribourg.

Lausanne disputera de son côté la première finale de son histoire. Elle débutera mardi 16 avril à Zurich, contre une équipe encore invaincue depuis le début des play-off.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture