Rejoignez-nous

Suisse

A Lausanne, le prix de l'électricité va grimper de près de 12%

Publié

,

le

Le prix de l'électricité va augmenter de 11,8% dès le 1er janvier 2024 à Lausanne, hors taxes et redevances (photo symbolique). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le prix de l'électricité va augmenter de 11,8% dès le 1er janvier 2024 à Lausanne, hors taxes et redevances. Pour un logement moyen lausannois consommant 2500 kWh/an, cette hausse correspond à 123,95 francs sur la facture annuelle, soit environ 10 francs par mois, a indiqué mercredi la Ville de Lausanne.

"La nouvelle taxe fédérale pour la réserve hydraulique, le prix des pertes sur le réseau d'acheminement et le coût élevé de l'énergie sur les marchés vont se répercuter sur les tarifs de l'électricité 2024 des Services industriels de Lausanne (SiL)", écrit la Ville en guise d'avertissement.

"Toutefois, la Municipalité a décidé de valoriser dans son approvisionnement de base la totalité de la production hydroélectrique de son aménagement de Lavey, ce qui permet de limiter la hausse du tarif simple", explique-t-elle. Pour 2024, le prix de l'énergie en tant que telle augmente de 11% en moyenne. Cette part "énergie" passe de 12,52 ct/kWh à 13,90.

Les tarifs de l'électricité comprennent également une composante "acheminement". Son tarif grimpe de 1,61 ct/kWh à 14,41, ce "principalement en raison de la hausse globale des coûts d'approvisionnement qui affecte le prix des pertes dues au transport de l'électricité", expliquent les autorités lausannoises.

Un "élément positif"

Un "élément positif" de ces hauts niveaux tarifaires est le maintien du tarif de reprise à 17,8 ct/kWh pour les installations de production solaire d'origine photovoltaïque dont la puissance installée est inférieure ou égale à 30 kW, relève la Ville.

Par ailleurs, la forte augmentation des coûts d'approvisionnement en gaz naturel en 2022 continue de peser sur les tarifs du gaz et du chauffage à distance des SiL. Ils augmenteront tous deux de 7,8% en moyenne dès le 1er octobre 2023, est-il encore indiqué.

Ils s'établiront à 13,72 ct/kWh en moyenne, taxe CO2 comprise. Pour un appartement consommant 8800 kWh/an, cette augmentation représente environ 80 francs par an (toutes taxes comprises), et pour une villa (consommant 20'000 kWh/an), environ 180 francs par an (TTC aussi), précise la Ville.

Enfin, dès le 1er janvier 2024, la part de biogaz dans le gaz distribué par les SiL augmentera de 10 à 15%, comme prévu dans le Plan climat, ajoute-t-on encore.

Pour rappel, les SiL approvisionnent en électricité les communes de Lausanne, mais aussi celles de Jouxtens-Mézery, Prilly, Saint-Sulpice, Le Mont-sur-Lausanne, Epalinges et Collonges (VS).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Le FC Sion brise une malédiction de 28 ans

Publié

le

La joie d'Ilyas Chouaref après son but qui donne la victoire au FC Sion. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Le FC Sion n’a pas raté son grand retour en Super League. Il s’est imposé 2-1 à Berne face aux Young Boys pour briser une malédiction vieille de 28 ans.

Il fallait, en effet, remonter à 1996 pour retrouver la trace d’un succès des Sédunois en championnat sur terre bernoise. Celui de ce dimanche 21 juillet désormais historique a été acquis sur des réussites de Dejan Djokic (39e) et d’Ylyas Chouaref (66e) qui ont répondu à l’ouverture du score de Silvère Ganvoula à la 16e. Même si les faits de jeu lui ont été favorables – on pense au poteau de Filip Ugrinic à la 56e et à l’expulsion de Jaouen Hadjam à la 59e -, le FC Sion n’a rien volé. Avec une seule recrue – Djokic – titularisée au coup d’envoi, il a témoigné du même état d’esprit que la saison dernière. L’humilité a bien chassé le bling bling.

Champions en titre, les Young Boys songeaient sans doute à une autre issue pour la grande première de Patrick Rahmen à la tête de l’équipe. Mais le nouvel entraîneur a pu mesurer toute la fragilité de sa défense, avec un axe central bien léger composé de Sandro Lauper et d’Anel Husic. Il a été, par ailleurs, "trahi" par son capitaine David von Ballmoos dont la responsabilité est largement engagée sur l’égalisation sédunoise. On peut se demander peut-être si le choix de pousser Anthony Racioppi vers la porte de sortie est vraiment fondé.

Mais le coaching de Patrick Rahmen ne fut également pas le plus avisé. Pourquoi n’a-t-il pas remplacé à la pause Hadjam qui était sous la menace d’un second carton jaune et qui a donné très vite des signes d’irascibilité ? A onze contre dix, le FC Sion n'a pas manqué l'aubaine pour signer cette victoire qui lance d'une manière idéale sa saison.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Matteo Berrettini double la mise

Publié

le

Matteo Berrettini: une finale expéditive pour un deuxième titre à Gstaad. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Matteo Berrettini (ATP 82) est à nouveau le roi de Gstaad. Six ans après la victoire qui a véritablement lancé sa carrière, le Romain s’est à nouveau imposé dans l’Oberland.

Il a battu 6-3 6-1 Quentin Halys (ATP 192) en moins d’une heure de jeu dans une finale interrompue plus d’une demi-heure par la pluie. Matteo Berrettini a enlevé dix des onze derniers jeux de cette partie pour cueillir le neuvième titre de sa carrière, son deuxième en 2024 après son succès en avril à Marrakech. Cette victoire dans l’Oberland permet à l’ancien no 6 mondial de figurer à nouveau parmi les cinquante premiers du classement de l’ATP. Longtemps freiné par des blessures, il semble en mesure de retrouver très vite les sommets.

Victorieux vendredi de Félix Auger-Aliassime et samedi de Stefanos Tsitsipas, Matteo Berrettini s’avançait comme le grandissime favori de cette finale. Après avoir écarté trois balles de 4-2 dans un jeu au cours duquel il fut mené 0-40, l’Italien a livré un véritable cavalier seul. Issu des qualifications, Quentin Halys n’a pratiquement opposé plus aucune résistance après avoir concédé le premier break à 3-3.

Avec 51 jeux de service remportés sur les 52 qu’il a livrés lors de ses cinq matches, Matteo Berrettini a fait parler la poudre dans ce Swiss Open. Seul le Colombien Daniel Galan, en huitième de finale, est parvenu à ravir le service de l’Italien qui excelle vraiment dans les conditions de l’altitude. A Gstaad, il n’a, ainsi, concédé qu’une seule défaite en trois participations, en 2022 face à Casper Ruud dans une finale qui lui avait longtemps tendu les bras.

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Deux personnes se noient dans des lacs zougois

Publié

le

Les eaux des lacs du canton de Zoug peuvent se révéler dangereuses : deux personnes se sont noyées samedi (phto prétexte). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Deux personnes décédées ont été repêchées dans les eaux zougoises en l'espace de deux heures samedi après-midi. Un homme sans vie a été retrouvé dans un établissement de bains à Oberägeri et une femme morte dans le lac de Zoug à Hünenberg See, a indiqué la police.

Le corps de l'homme a été découvert samedi en début d'après-midi par des nageurs près de l'Ägeribad, à quelques mètres de la rive, a indiqué dimanche midi la police cantonale zougoise. L'homme a ensuite été ramené sur la terre ferme et réanimé par des particuliers et un maître-nageur. Les mesures de réanimation n'ont pas permis de sauver l'homme.

A 15h45, les forces d'intervention se sont rendues à Hünenberg See, où des badauds ont trouvé le corps sans vie d'une femme sur la rive du lac de Zoug. Le décès n'a pu être que constaté, a indiqué la police.

Les identités des personnes décédées n'étaient pas encore claires dimanche et faisaient l'objet d'une enquête complémentaire. Afin de déterminer la cause du décès, les deux corps ont été transportés à l'Institut de médecine légale de Zurich. Selon les investigations menées jusqu'ici par la police zougoise et le ministère public du canton de Zoug, rien n'indiquait dimanche après-midi qu'un tiers était intervenu.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un tremblement de terre secoue l'ouest de la Crète

Publié

le

L'ouest de la Crête a été secouée dimanche par un séisme. Photo : vue sur le Psiloritis, la plus haute montagne de cette île grecque. (© Keystone/LOOK/BUECKER, STEPHAN)

Un tremblement de terre a secoué l'ouest de l'île touristique de Crète. Selon les premières mesures de l'Institut géodynamique de la capitale grecque, il avait une intensité de 5,3 et s'est produit le matin à 7h02 heure locale.

Le centre du séisme se trouvait à environ 18 kilomètres sous le fond de la mer, à une soixantaine de kilomètres au sud de la côte sud de l'île, près de la petite ville portuaire de Paleochora.

Il a été précédé de nombreux petits séismes dans la région. La protection civile n'a pas indiqué dans l'immédiat s'il y avait eu des victimes ou des dégâts, par exemple aux bâtiments. Aucune alerte au tsunami n'a été lancée.

"Nous observons le phénomène et ne pouvons pas encore dire s'il s'agit du séisme principal", a déclaré le sismologue Gerasimos Chouliaras à la radio grecque (ERT). Les journalistes des médias locaux ont rapporté qu'aucun blessé n'avait été signalé dans un premier temps.

De nombreuses personnes ont toutefois été tirées de leur sommeil. Le tremblement de terre a été ressenti dans une grande partie de la Crète, a rapporté la chaîne.

Sous le fond marin au sud de la Crète, les plaques africaine et européenne se rencontrent. Ce phénomène provoque régulièrement de forts séismes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / dpa

Continuer la lecture

Politique

Changement climatique: pluies plus intenses et plus fréquentes

Publié

le

En moyenne, les fortes averses journalières sont aujourd'hui 11% plus intenses qu'au début du 20e siècle. (photo prétexte) (© KEYSTONE/DPA/MARTIN GERTEN)

Le changement climatique a tendance à rendre les précipitations plus intenses et plus fréquentes en Suisse depuis 1901. Selon une étude, les versants nord et sud des Alpes ainsi que le nord-est du pays sont les plus concernés.

Cette tendance est plutôt faible dans les Alpes, dans certaines parties de la Suisse romande, au centre et au sud du Tessin, selon l'étude récemment publiée par l'Office fédéral de météorologie. MétéoSuisse a pris en considération les tendances aux fortes précipitations entre 1901 et 2023.

En moyenne, les fortes averses journalières sont aujourd'hui 11% plus intenses qu'au début du 20e siècle. Et les fortes précipitations qui se produisent près de quatre fois par an sont en moyenne 25% plus fréquentes qu'au début du siècle dernier.

L'étude a également analysé les fortes pluies d'une durée de dix minutes à cinq jours entre 1981 et 2023. L'intensité des précipitations courtes - d'une durée de dix minutes (+4,7% par décennie) à six heures (+2,4% par décennie) - a nettement augmenté. Leur fréquence n'a cependant guère changé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture