Rejoignez-nous

Suisse Romande

Théâtre Vidy Lausanne: une saison sous le signe de la durabilité

Publié

,

le

Vincent Baudriller, directeur du Theatre Vidy-Lausanne a présenté lundi la première partie de la saison 2021-2022 (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Théâtre Vidy Lausanne va retrouver son public avec une vingtaine de spectacles lors de la première partie de sa saison 2021-2022. La programmation placée sous le signe de la durabilité proposera un panorama de la création contemporaine suisse et internationale.

Après des mois de fermeture, suivis d'ouvertures limitées, cette nouvelle saison est riche de nouvelles créations et de spectacles reprogrammés, a annoncé Vincent Baudriller, directeur du Théâtre Vidy Lausanne lundi devant la presse. Comme les créations, les propositions reportées en raison de la crise sanitaire représentent environ un tiers de la programmation.

La saison s'ouvrira avec deux créations proposant une immersion dans la nature: l'une se reliera au monde animal avec le Shanjulab à Gimel, l'autre à la vie sous-marine avec la performeuse Anne Rochat à la Tour-de-Peilz.

Correspondances écologiques

Le projet Théâtre durable? débutera ensuite à Vidy avec une création écoféministe de la metteuse en scène Katie Mitchell, "Une pièce pour les vivant-e-x-s en voie d'extinction". Ecologiquement exemplaire - deux cyclistes produisent de l'électricité sur scène - elle sera recréée dans d'autres pays sans recourir à des voyages ou transports, a expliqué Vincent Baudriller.

Les questions écologiques résonnent aussi dans la pièce de Guillaume Béguin "Les nuits enceintes", dans "La lune est en Amazonie" de la compagnie colombienne Mapa Teatro. Tout comme dans les conférences décalées de l'Atlas de l'Antropocène.

Pour le Théâtre de Vidy, qui veille à diminuer son empreinte carbone, il est cependant indispensable de continuer à rester ouvert aux artistes du monde. Il accueille notamment "Trio, for the beauty of it", trois artistes de danse urbaine venus d'Abidjan, Mexico et New York, ainsi que les créations singulières de deux chorégraphes marocaines.

Portraits de femmes

Créé en 2018 et reporté quatre fois, le théâtre critique du co-directeur du Schauspielhaus de Zurich Nicolas Stemann met en scène le roman de Kamel Daoud, qui donne la parole à un Algérien d'aujourd'hui: celui-ci se dit le frère de l'Arabe anonyme tué par Mersault, le personnage principal de l'Etranger d'Albert Camus. Le metteur en scène présentera également la "Visite de la vieille dame de Dürrenmatt" en allemand, surtitré en français.

Les artistes Marlène Saldana et Nina Negri, inspirées chacune par un grand film américain, "Showgirls" et une "Femme sous influence", dressent deux portraits de femmes en lutte pour affirmer leur place dans la société. Marion Siéfert, elle, met en scène une adolescente qui choisit Instagram pour crier ses tourments.

A l'Opéra de Lausanne, Anne Teresa de Keersmaeker va danser seule sur scène pour revisiter 40 ans de carrière sur les Variations Goldberg de Bach. "Autre chorégraphe très intéressante du moment", Yasmine Huguonnet partagera sa recherche sur la corrélation corps/espace.

Mastroianni et Bruni-Tedeschi

Avec la troupe des "Idoles" rejointe par Chiara Mastroianni, Christoph Honoré revient à Vidy avec "Ciel de Nantes" des histoires héritées de sa famille. Dans "Toi", l'actrice Valeria Bruni-Tedeschi s'adresse à sa mère pianiste à travers les mots sans retenue de Pascal Rambert.

Christoph Marthaler proposera sa première création réalisée à Vidy en 2020, "Aucune idée", avec son acteur fétiche, l'Ecossais Graham Valentine.

Certificat sanitaire requis

En raison des travaux de rénovation, les spectacles seront présentés dans les deux salles encore ouvertes à Vidy, le Pavillon et la salle René Gonzales ou hors les murs : à l'Université de Lausanne, à l'Octogone de Pully et en plein air. L'un des enjeux sera le retour du public. "Nous savons que la situation ne va pas être simple", a observé Vincent Baudriller.

Sans compter que les salles ne seront accessibles qu'avec un pass sanitaire, suite à la demande de la Ville de Lausanne et au vu de la consultation lancée par le Conseil fédéral. Une mesure que Vincent Baudriller espère la plus brève possible.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse Romande

Un premier acquittement dans "le procès des 200" à Lausanne

Publié

le

Les militants climatiques aquittés jeudi à Lausanne avaient participé à une manifestation à Lausanne, le 27 septembre 2019 (archives). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Les militants climatiques ont remporté une rare victoire devant la justice vaudoise. Cinq d'entre eux ont été acquittés jeudi par le Tribunal d'arrondissement de Lausanne pour leur participation à une manifestation en septembre 2019.

Ces militants font partie des quelque 200 activistes jugés pour divers faits de désobéissance civile à Lausanne entre 2019 et 2020, et dont les procès s'enchaînent depuis septembre dernier. L'audience qui s'est tenue cette semaine était la 16e de la série avec, pour la première fois, un acquittement à la clef.

Cinq militants ont bénéficié d'un acquittement complet, deux autres d'un acquittement partiel, a précisé l'un de leurs avocats, Olivier Adler, contacté par Keystone-ATS. Les prévenus, qui encouraient des jours-amende avec sursis, étaient jugés pour entrave aux services d'intérêt général, empêchement d'accomplir un acte officiel et violation simple des règles de la circulation routière.

Ils avaient participé, le 27 septembre 2019, à une manifestation à Lausanne initiée notamment par Extinction Rebellion. "Il s'agissait d'une action de sensibilisation pacifique", a relevé Me Adler, soulignant que cette manifestation avait été autorisée et que ses clients n'avaient pas résisté à la police.

"Bonne nouvelle"

En attendant un éventuel appel du Ministère public, l'avocat a salué "le courage et l'indépendance" de la juge de première instance, qui a "reconnu la juste cause" qui avait poussé ses clients à manifester. Leurs craintes sont "légitimes" et "c'est une bonne nouvelle quand la justice n'essaie pas de les faire taire par la répression pénale", a-t-il estimé.

En début de semaine, c'est à Genève que la Chambre pénale d'appel et de révision avait prononcé un acquittement en faveur de 14 activistes du climat. "J'espère que ce n'est que le début et que l'on va assister à une prise de conscience de la justice, à une compréhension des démarches de ces militants", a dit Me Adler.

En matière de procès climatiques, les prochains jugements sont attendus lundi à Nyon, où sept personnes ont comparu durant la semaine pour avoir résisté à la police durant l'évacuation de la ZAD du Mormont.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Fanny Smith soigne sa contusion osseuse

Publié

le

Le temps presse pour Fanny Smith, qui soigne une contusion osseuse (© KEYSTONE/AP/Jeff McIntosh)

Victime d'une chute impressionnante à Nakiska le 15 janvier en Coupe du monde, Fanny Smith soigne une contusion osseuse. Mais le temps presse avec les JO de Pékin qui approchent à grands pas.

Une photo de son visage tuméfié, puis une autre avec des béquilles: les dernières nouvelles de Fanny Smith à l'intention de ses followers sur Instagram n'étaient pas là pour rassurer les plus anxieux. Et si les hématomes au visage ont bien dégonflé, son genou gauche nécessite des traitements.

"Je suis allée à Genève pour une ponction", raconte la Vaudoise, contactée au téléphone par Keystone-ATS. "Les médecins m'ont dit que le chirurgien qui m'avait soigné précédemment avait fait du bon boulot, parce que les ligaments sont intacts."

La contusion osseuse dont a été victime la médaillée de bronze des JO de Pyeongchang doit être évaluée au jour le jour. Ce qui met sa patience à rude épreuve. "Je suis quelqu'un qui sent bien son corps, précise l'athlète aux trois Globes de cristal. Je ressens peu de douleurs. Je dirais même que les coaches et les physios sont plus inquiets que moi. On suit le processus et on y va étape par étape."

L'ombre du covid

Fanny Smith doit en outre traverser ce moment seule, puisque son ami a contracté le Covid-19. "Il est à Villars et moi à Lausanne, soupire la Villardoue. Heureusement, je me fais livrer des plats par un chouette restaurateur."

Car la hantise des athlètes à quelques jours du grand départ pour la Chine, c'est bien d'être privés de JO à cause du coronavirus. Sans sombrer dans la paranoïa, Fanny Smith se dit soulagée que son physio ait contracté la maladie il y a peu et qu'il soit "tranquille" pour un petit moment.

"Il faut faire super gaffe", prévient-elle. Par chance, la compétition est agendée le jeudi 17 février à la fin de la deuxième semaine des JO. De quoi lui donner un peu de temps pour soigner son genou. "A l'heure actuelle, je serais déjà contente de participer", conclut la Vaudoise.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Divinum et Apéro World annulés à Morges

Publié

le

Morges n'accueillera pas le salon Divinum en avril (photo d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La 5e édition du salon des vins Divinum à Morges (VD), qui aurait dû avoir lieu en avril, est annulée en raison de la pandémie. Apéro World, prévue aussi à Morges en mars, tombe également à l'eau.

Au vu des directives sanitaires toujours en vigueur, "il est impossible de proposer au public et aux exposants des conditions dignes d'un salon de l'apéritif et d'un salon des vins - dont les raisons d'être sont le partage, la découverte des producteurs et la dégustation de leurs produits", relève Chassot Concept, la société organisatrice de ces deux événements. Ceux-ci seront soit reportés, soit définitivement annulés pour 2022.

Lors de sa dernière édition en date, en novembre, Divinum avait attiré 12'000 visiteurs en dix jours, alors que les organisateurs en attendaient 15'000.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Vaud affine sa stratégie numérique au plus près des citoyens

Publié

le

Aux côtés de la conseillère d'Etat Nuria Gorrite, la cybersécurité vaudoise est notamment incarnée par trois hauts fonctionnaires de son département (de gauche à droite): Marc Barbezat, Patrick Amaru et Catherine Pugin. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Face aux cyberattaques de tous bords, l'Etat de Vaud a fait jeudi le point de la situation sur sa stratégie numérique. Tout en renforçant sa propre cybersécurité, le canton réaffirme sa volonté d'accompagner les citoyens et les communes dans la transition numérique.

"La numérisation de la société appelle une action résolue de l'Etat. C'est devenu avant tout une question politique", a déclaré la conseillère d'Etat en charge du dossier, Nuria Gorrite, à Renens, dans les locaux de la Direction du numérique et des systèmes d'information (DGNSI). Elle a rappelé que Vaud avait été pionnier en se dotant d'un centre opérationnel de sécurité (SOC), investissant dès 2013 près de 9 millions de francs dans la sécurité numérique.

Le gouvernement vaudois s'est aussi saisi des enjeux politiques du numérique, tels que la souveraineté, la protection des données ou la cybersécurité, fin 2018, en adoptant sa stratégie numérique. Il a depuis créé le poste de Déléguée au numérique et a institué en 2019 la DGNSI, chargée de coordonner la mise en ½uvre de la stratégie numérique et employant environ 440 personnes.

Le SOC emploie, lui, une équipe de cinq analystes en cybersécurité, en combinaison avec un prestataire privé qui assure un système de surveillance 24h/24 et 7 jours/7. Au total, environ 35 personnes gravitent autour du SOC, pièce centrale du système de cybersécurité: il organise la surveillance ("monitoring"), prévient les incidents, identifie les vulnérabilités et apporte support et coordination en cas de cybercrise.

Vers un cloud souverain?

Le gouvernement a ensuite lancé en 2019 une deuxième étape de travaux sur cinq ans, estimés à 9,5 millions de francs et notamment axés sur la protection des données personnelles, grand défi pour l'administration cantonale. Il s'agit en effet de se doter d'une véritable "politique de la donnée" (protection, sécurité, gestion, identification, accès, stockage, destruction, etc).

En collaboration avec les autres cantons latins, une réflexion est d'ailleurs en cours et une étude de faisabilité sera menée dans l'idée de créer un cloud souverain, a annoncé Mme Gorrite. Ces travaux seront conduits par la déléguée au numérique Catherine Pugin et la DGNSI. Ce "coffre-fort de données" impliquera les communes et les entreprises. Objectif: garantir une souveraineté numérique.

Vingt millions sur dix ans

Sur dix ans, ce sont donc déjà près de 20 millions de francs qui ont été investis pour tout ce qui touche à la cybersécurité, a pour sa part souligné Patrick Amaru, directeur du DGNSI. Pour lui, c'est clairement "une nouvelle mission publique".

Et celle-ci doit se poursuivre et se renforcer, en accompagnant au mieux la société dans cette transition numérique, a affirmé la ministre du Département des infrastructures et des ressources humaines (DIRH). Le canton lance à cet effet une campagne de sensibilisation aux risques en ligne, sur ses canaux de communication et les réseaux sociaux.

Elle consistera en quatre capsules vidéo rappelant les bonnes pratiques en matière d'empreintes numériques laissées sur internet, de sites malveillants, d'hameçonnage (phishing) et de mots de passe.

Trois modèles pour les communes

S'agissant des communes, récemment plusieurs fois victimes de cyberattaques, un groupe de travail a été créé en novembre dernier entre le canton et les deux faîtières des communes, a indiqué Marc Barbezat, directeur de la sécurité numérique à la DGNSI. L'accent est mis sur les mesures d'urgence à prendre lors d'attaques et d'incidents numériques.

Elles ont en gros le choix entre trois modèles: demander l'aide du SOC tout en payant la sollicitation de son personnel, se doter elles-mêmes d'une équipe en cybersécurité ou via leurs faîtières, ou alors passer un contrat avec une société informatique spécialisée dans le domaine. L'Etat peut et veut renforcer son accompagnement, proposer son expertise, mais en aucun cas financer la cybersécurité des communes, a souligné Mme Gorrite.

Enfin, au niveau fédéral, Vaud, tout comme Genève, s'engage particulièrement pour que la transformation numérique des administrations publiques se fasse dans le respect de la souveraineté des cantons et de l'ordre constitutionnel suisse.

www.vd.ch/portail-securise-des-prestations-en-ligne/securite-en-ligne/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Endress+Hauser ouvre un bureau de distribution à Bussigny

Publié

le

Le spécialiste bâlois des techniques de mesure et d'automation Endress+Hauser a ouvert en janvier un bureau de distribution à Bussigny (VD) (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le spécialiste des techniques de mesure et d'automation Endress+Hauser a ouvert en janvier un bureau de distribution à Bussigny. L'entreprise y occupera dix collaborateurs, selon un communiqué du groupe bâlois publié jeudi.

Les employés auront pour tâche d'aider les clients à améliorer les produits et les processus de fabrication, a encore fait savoir l'entreprise. Elle réagit également à la forte croissance du marché en Suisse romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture