Rejoignez-nous

Suisse Romande

Produits menstruels en libre-service: le besoin est avéré

Publié

,

le

Le projet pilote de distribution de protections hygiéniques dans les écoles vaudoises répond à un besoin avéré (image prétexte). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Une grande majorité des filles (97%) qui ont bénéficié du projet pilote lancé en 2021 dans les écoles vaudoises estiment nécessaire de pouvoir disposer librement de protections périodiques dans les établissements. Le projet va se poursuivre jusqu'à fin 2023.

Porté par le Département de la jeunesse et par celui de l'enseignement, le projet pilote "Agir contre la précarité menstruelle" arrive au terme de son évaluation. Lancé en juin 2021, il concernait les élèves de la 7e année primaire jusqu'au postobligatoire, a rappelé le Canton mercredi dans un communiqué.

Son objectif: briser le tabou des règles et faciliter l'accès à des serviettes et des tampons en libre-service au moyen de distributeurs installés dans les établissements scolaires. L'évaluation a également permis de mieux connaître le vécu des jeunes femmes lors de leurs menstruations dans les 51 écoles concernées.

Dépannage occasionnel

Alors que 13'000 élèves ont répondu à un premier questionnaire avant l'arrivée des distributeurs, plus de 5800 élèves, 1000 parents et 450 professionnels ont répondu au second, plusieurs mois après leur installation. Présentées dans un rapport, ces évaluations démontrent que la disponibilité de produits menstruels dans les lieux de formation répond à un besoin avéré.

Les résultats montrent que trois filles menstruées sur quatre se sont déjà retrouvées en manque de protections périodiques à l'école avant l'arrivée des distributeurs. S'ils servent en majorité pour du dépannage occasionnel (37% n'en ont jamais eu besoin, 27% une seule fois et 30% plusieurs fois), 7% des élèves seulement les utilisent chaque mois lors de leurs règles.

Fréquentes douleurs

Manquer un cours ou l'école à cause de leurs règles est déjà arrivé à 57% des élèves concernées. Cela s'est produit plusieurs fois par année pour plus de la moitié d'entre elles.

L'étude s'est aussi penchée sur la douleur: 73% des élèves menstruées disent en ressentir durant leurs règles. Pour 32% d'entre elles, elles peuvent être qualifiées de très sévères.

Près de deux tiers (68%) indiquent qu'il leur est déjà arrivé de renoncer à changer de protection: pour 80% d'entre elles faute de protection hygiénique et pour 6% pour des raisons économiques. En moyenne, une fille par classe se déclare être en situation de précarité menstruelle.

Le rapport met également en lumière le fait que, pour 52% des élèves, les règles sont encore un sujet tabou, même s'il a diminué pour 20% des élèves dans les écoles impliquées.

Utilisation modérée

L'utilisation des produits a été jugée modérée, avec environ un produit par fille et par mois. Le coût est estimé pour un établissement standard de 1000 élèves (soit environ 250 à 300 filles menstruées) à 1125 francs par année scolaire.

Les élèves et leurs parents plébiscitent une mise à disposition de serviettes au minimum dès la 7e année et de serviettes et de tampons dès la 9e. Le respect des produits mis à disposition est à souligner.

Suite à donner

Le projet pilote va continuer jusqu'à fin 2023 pour permettre aux services cantonaux et aux communes qui gèrent les bâtiments des écoles obligatoires de décider des suites à donner au projet. La sensibilisation se poursuivra en milieu scolaire. Un nouveau matériel d'information, d'un site internet, de dépliants et d'affiches sera mis à disposition.

Le projet est financé par la Direction générale de l'enfance et de la jeunesse. Le budget annuel est de 100'000 francs par an et touche environ 32'500 filles dans le cadre du projet pilote.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Opération de secours de haute voltige dans les Alpes vaudoises

Publié

le

Plusieurs tentatives de sauvetage par hélicoptère ont échoué. Les quatre skieurs-alpinistes en détresse ont finalement été secourus grâce à une opération terrestre (archive). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Quatre skieurs-alpinistes qui se trouvaient en mauvaise posture près de la pointe d'Aufalle, au-dessus d'Ovronnaz (VS) dans les Alpes vaudoises, ont été secourus dimanche lors d'une opération de haute voltige. Ils sont sains et saufs.

La centrale d'intervention de la Rega a été alertée vers 14 heures, afin de secourir le groupe qui était bloqué dans une paroi rocheuse. Plusieurs tentatives de les récupérer par hélicoptère ont d'abord échoué en raison du mauvais temps, raconte la Garde aérienne suisse de sauvetage dans un communiqué.

Le Secours alpin suisse (SAS) a alors pris le relais pour une intervention terrestre. La colonne de Villars (VD) du SAS a mobilisé huit spécialistes qui sont intervenus depuis le fond du vallon de Nant. Les sauveteurs ont été transportés près du lieu d'intervention en motoneige par une personne privée. Un paysan de montagne a lui mis à disposition un espace chauffé.

Comme il était impossible de communiquer par téléphone en raison de l'absence de réseau, deux secouristes sont restés dans la vallée pour relayer les messages radio jusqu'au quartier général du dispositif à Villars. Sur la barre rocheuse, la descente des personnes en détresse devait s'effectuer en partie au-dessus d’un surplomb rocheux de 80 mètres, par mauvaise visibilité. Les skieurs ont finalement été extraits vers minuit et accompagnés en lieu sûr.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Tobias Stephan arrêtera en fin de saison

Publié

le

Tobias Stephan arrêtera sa carrière en fin de saison (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Tobias Stephan mettra fin à sa carrière à l'issue de la saison 2022/23, annonce le Lausanne HC dans un communiqué.

Le gardien, qui a fêté ses 39 ans le 21 janvier, évolue depuis l'été 2019 à Malley. Il avait auparavant défendu les couleurs de Kloten, Genève-Servette et Zoug en National League.

"Je me suis toujours dit que le jour où je ne serais plus au top dans un des trois domaines que sont la forme physique, la forme mentale et la performance sportive, alors le moment serait venu d’arrêter", souligne dans ce communiqué le Zurichois, qui avait tenté sa chance en Amérique du Nord entre 2006 et 2009 (11 matches disputés en NHL avec Dallas).

"Mon corps ne me permet plus d’être à 100% au service de mon équipe. Ma décision est donc logique et réaliste, même si j’éprouve toujours autant de plaisir à venir à l’entraînement", poursuit l'ancien international, qui a participé à trois Jeux olympiques et à cinq championnats du monde sous le maillot de l'équipe de Suisse (70 sélections au total).

Vainqueur de la Coupe de Suisse en 2019 avec Zoug, Tobias Stephan n'a jamais été sacré en championnat: il a perdu les trois finales qu'il a disputées, en 2010 avec Genève-Servette puis en 2017 et en 2019 avec Zoug, à chaque fois face à Berne. Il n'a disputé que sept matches de National League dans ce championnat 2022/23 en raison d'une blessure au bas du corps.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Le POP vaudois présente un ticket jeune et paritaire pour les Etats

Publié

le

La présidente du POP vaudois Anaïs Timofte est candidate au Conseil des Etats pour la deuxième fois (archive). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Parti ouvrier populaire vaudois (POP-VD) présente un ticket composé de sa présidente Anaïs Timofte et du militant écologiste Zakaria Dridi pour le Conseil des Etats lors des élections fédérales, a-t-il annoncé lundi. Ils sont aussi têtes de liste pour le National.

Agée 31 ans, Anaïs Timofte s'était déjà portée candidate à la Chambre des cantons du parlement fédéral lors des élections de 2019. Elle avait obtenu 2,4% des voix au premier tour. Cette mère d'un enfant de 10 ans a travaillé plusieurs années dans le commerce de détail, a été employée du syndicat Unia et est désormais politologue. Elle est conseillère communale à Lausanne, où elle vit.

Zakaria Dridi, 21 ans, est informaticien et assistant parlementaire au Grand Conseil pour le POP. Il a aussi été conseiller communal à Sainte-Croix. Membre du collectif de la Grève du climat, il s'est fait connaître pour avoir occupé les locaux des Retraites populaires à Lausanne le 15 mars 2019, en marge de l'une des premières marches pour le climat. Il a été condamné à six demi-journées d'intérêt général avec sursis par la justice vaudoise pour cette action.

Le duo servira de locomotive à la liste qui a été concoctée pour tenter de conquérir au moins un des 19 sièges qui reviennent au canton de Vaud au Conseil national. Avec cette liste paritaire qui regroupe des personnes aux origines, âges (de 21 à 65 ans) et métiers divers (chauffeur de poids lourd, infirmière, boucher ou encore éducateur social), le POP vaudois veut "relayer" à Berne des voix "qui ne le sont pas actuellement".

Plus de siège depuis 2011

"Nous sommes le seul parti à présenter une liste qui fait la part belle aux travailleuses et aux travailleurs", a vanté Anaïs Timofte devant la presse à Lausanne. "L'Assemblée fédérale n'est absolument pas représentative de la population suisse", a-t-elle ajouté. Les professions libérales, les entrepreneurs ou les professionnels de la politique y sont "surreprésentés". Une telle répartition débouche sur des lois "anti-sociales", a critiqué la politologue.

Le POP-VD va axer sa campagne sur le pouvoir d'achat, les retraites, les services publics, une écologie "populaire" ou encore le maintien de la Suisse hors de l'Union européenne (UE) et de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Le parti octogénaire va chercher à conclure des apparentements avec l'ensemble de la gauche, soit le PS, les Verts et Ensemble à Gauche, a précisé Zakaria Dridi.

Le dernier représentant du POP vaudois à Berne a été Josef Zisyadis jusqu'en 2011. Le seul popiste qui siège actuellement au parlement fédéral vient du canton de Neuchâtel. Il s'agit du conseiller national Denis de la Reussille, élu en 2015.

Le premier tour des élections fédérales aura lieu le 22 octobre prochain.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les puffs, nouvelle addiction des jeunes

Publié

le

(© Keystone/PETER KLAUNZER)

En Suisse Romande, un jeune sur huit consomme fréquemment des puffs, ces cigarettes électroniques jetables aux goûts exotiques. Selon un sondage réalisé par UniSanté et Promotion santé Valais, les jeunes y ont facilement.

Vous avez probablement entendu parler des puffs. Ce sont ces cigarettes électroniques jetables aux goûts variés. Selon une récente étude réalisée par UniSanté et Promotion santé Valais, un jeune sur 8 en consomme régulièrement en Suisse Romande, parmi les jeunes de 14 à 25 ans.

Malgré les interdictions, les mineurs y ont facilement accès à ce produit, considéré comme très nocif. A Genève, Laura, a 15 ans. Elle a commencé à fumer des puffs à l'âge de 13 ans, et en consomme désormais tous les jours.

LauraTémoignage

D'autres mineurs par contre assument totalement leur addiction, comme Antoine, 17 ans. Il s'est mis à consommer des puffs l'année dernière. Et il est même allé plus loin.

AntoineTémoignage

Le sondage relève également que les trois quarts des jeunes sont conscients des risques pour la santé, du potentiel de dépendance et de l'impact environnemental des puffs. Parmi les consommateurs, deux tiers souhaitent arrêter.

Continuer la lecture

Economie

Un job truck va à la rencontre des candidats

Publié

le

(KEYSTONE/Gaetan Bally)

Une société de placement genevoise a lancé un job truck pour aller directement chercher des candidats pour ses clients chez eux.

C'est l'agence de placement "Accès Personnel" qui a lancé ce véhicule sur les routes de Suisse mais aussi des pays voisins. L'idée est donc d'aller à la rencontre de potentiels candidats au plus près de chez eux pour ensuite proposer leur profil à des employeurs en recherche de personnel. Les explications de Miles Hopwood, CEO du groupe Integraal et à l'origine de ce projet:

Miles HopwoodCEO du groupe Integraal

A Genève, certains secteurs sont particulièrement en recherche de personnel, Miles Hopwood.

Miles HopwoodCEO du groupe Integraal

La prochaine destination de ce job truck: ce sera Bulle.

 

 

Continuer la lecture