Rejoignez-nous

Suisse Romande

Plan canicule réactivé à Lausanne

Publié

,

le

La Ville de Lausanne a réactivé son plan canicule pour les plus de 70 ans (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne réactive son plan canicule jusqu'au 31 août prochain. L’opération, menée par la ville depuis 2010 sur mandat cantonal, offre à nouveau un dispositif de visite auprès des personnes de plus de 70 ans, afin de prévenir les atteintes à la santé en cas de chaleur accablante et prolongée.

Sont concernées les plus de 70 ans, vivant seules à leur domicile et non suivies par un Centre médico-social (CMS) ou souffrant d’une affection chronique, précise mercredi la Ville de Lausanne dans un communiqué.

Ces personnes peuvent contacter - personnellement ou par le biais d'un membre de la famille - un numéro gratuit (0800 808 808). Lors de leur appel, leur demande sera enregistrée et elles pourront bénéficier d'une visite à domicile en cas de vague de chaleur.

Ce numéro est en service du lundi au vendredi, de 008h à 11h00 et de 14h00 à 17h00. Il s'adresse uniquement aux habitants de Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Eric Kaltenrieder élu nouveau procureur général par le Parlement

Publié

le

Le futur procureur général vaudois Eric Kaltenrieder est actuellement le président du Tribunal cantonal. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Sans surprise, le Grand Conseil vaudois a élu mardi après-midi Eric Kaltenrieder comme nouveau procureur général. L'actuel président du Tribunal cantonal (TC) succèdera à Eric Cottier qui partira à la retraite à la fin de l'année après avoir passé 17 ans à ce poste.

Seul candidat en lice à ce poste, M. Kaltenrieder, 52 ans, a été élu par 114 voix sur 139 bulletins valables. Il y avait 21 bulletins blancs. L'élection a eu lieu à bulletins secrets et les débats ont duré plus d'une heure, à huis clos, comme le veut la procédure dans le canton de Vaud.

"C’est avec beaucoup d’émotion et de reconnaissance envers le Grand Conseil que je prends acte de cette élection", a déclaré à Keystone-ATS Eric Kaltenrieder, se disant "très motivé" d'accéder à ce poste. Le score lui "donne une bonne légitimité", affirme-t-il. Il estime que le Ministère public "fonctionne bien" et salue au passage tout le travail effectué par Eric Cottier.

"Il y a eu un style Cottier, il y aura un style Kaltenrieder", dit-il, sans détailler sa politique criminelle future. Il indique toutefois clairement ses priorités: la lutte contre la cybercriminalité, contre la criminalité économique et contre les violences faites aux femmes, ainsi que les agressions sexuelles. Il compte aussi s’investir dans le droit pénal environnemental.

Eric Kaltenrieder a été présenté par le PLR, les autres partis ayant renoncé à défendre une candidature. Les libéraux-radicaux ont eux-mêmes auditionné trois personnes avant d'opter pour le président du TC. Les noms des deux candidats écartés n'avaient pas été dévoilés.

"Très bon score"

"C'est un très bon score (...) Nous sommes très satisfaits", a réagi auprès de Keystone-ATS le chef du groupe PLR au Grand Conseil, Nicolas Suter. "Aujourd'hui, on a choisi un chef, un patron, un responsable" du Ministère public, a complété le président du PLR Vaud Marc-Olivier Buffat. "C'était le meilleur candidat", a-t-il dit.

A gauche, le Vert Didier Lohri s'est dit sceptique de la longueur du débat. "Ce n'était pas très constructif car pas transparent. Il faudrait avoir la franchise d'ôter le huis clos", a-t-il confié dans les couloirs du Parlement.

Le PS et les Verts ont d'ailleurs déposé une motion demandant que l'élection du procureur général et de ses deux adjoints bénéficient de débats publics au Grand Conseil. Leur élection "nécessite une transparence plus importante", a commenté la députée socialiste Jessica Jaccoud.

Avocat puis juge

La commission chargée d'évaluer la candidature avait délivré un préavis positif à l'unanimité. M. Kaltenrieder "possède l'expérience et les qualités requises", a déclaré le président de la commission Nicolas Bolay. "Toutes les compétences requises sont largement atteintes".

Né en 1970, Eric Kaltenrieder a suivi des études de droit à l'Université de Lausanne. Après une licence et un doctorat en droit obtenus à Lausanne en 1994 et 1998, il a décroché son brevet d’avocat vaudois en 2001. Il a ensuite été avocat de 2001 à 2012 à Yverdon-les-Bains et à Morges.

Pendant ses études, il a été greffier substitut au Tribunal des baux et au TC, et pendant son activité d'avocat, vice-président du Tribunal de prud'hommes de Lausanne et du Tribunal de prud'hommes de l'administration cantonale.

Il est ensuite devenu juge cantonal en 2012. Il a aussi été désigné troisième membre de la Cour administrative dès le 1er septembre 2015, puis vice-président du TC dès le 1er juillet 2016, avant d'en prendre la présidence en janvier 2018.

Législature 2023-2027

Le Morgien dirigera le Parquet vaudois pour la législature 2023-2027. Il remplacera Eric Cottier, qui partira à la fin de l'année après avoir passé 17 ans à ce poste.

Ce magistrat à la forte personnalité et à la voix qui porte a piloté la grande réforme ayant vu fusionner les fonctions de procureur et de juge d'instruction, lui laissant moins de temps pour se consacrer aux affaires judiciaires.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Sylvie Cossy est réélue médiatrice cantonale

Publié

le

Le Grand Conseil vaudois a réélu pour cinq ans la médiatrice cantonale (Image prétexte). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Grand Conseil vaudois a réélu Sylvie Cossy au poste de médiatrice cantonale, pour la période allant du 1er janvier 2023 à fin 2027. La Lausannoise occupe le poste depuis janvier 2021, à la suite de la démission du précédent titulaire. Elle a été facilement élue mardi, par 123 voix sur 127, sur recommandation unanime de la commission.

Le rôle de la médiatrice est d'aider les usagers dans leurs rapports avec les autorités et l'administration et de servir d'intermédiaire lors de différends. Elle doit notamment favoriser la prévention des conflits ainsi que leur résolution à l'amiable.

Sylvie Cossy, née en 1970, est domiciliée à Lausanne. Licenciée en droit de l'Université de Lausanne, elle a travaillé comme déléguée du CICR, puis greffière et cheffe d’office au Tribunal des mineurs. Son parcours professionnel l'a amenée à oeuvrer comme avocate indépendante puis juge au Tribunal administratif fédéral.

Polyglotte, elle parle l'albanais, le français, l'allemand et l'anglais, et a des connaissances d'italien et d'espagnol. Elle a complété son parcours académique par un CAS en médiation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Vaud: la pandémie a dopé le télétravail

Publié

le

Les prochaines années permettront de vérifier si le télétravail s'inscrit sur le long terme (Image prétexte). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

En 2019, un quart de la population vaudoise s'adonnait au télétravail. En 2020, année de l'arrivée du Covid-19, 35% de la population active déclare travailler occasionnellement ou régulièrement depuis son domicile (hors restrictions imposées par la pandémie). Et cela pourrait encore se renforcer à l'avenir.

Les données provisoires pour 2021 laissent penser à un renforcement (42%) du recours au télétravail dans le canton, indique mardi Statistique Vaud dans son courrier Numerus. Des chiffres définitifs seront publiés en 2023 et les prochaines années permettront de vérifier si cette nouvelle organisation du travail s'inscrit sur le long terme.

La hausse du télétravail entre 2019 et 2020 est visible dans l'ensemble des professions, celles de type administratif en tête. Cette pratique concerne près de la moitié des personnes âgées de 40 à 54. Les jeunes et les personnes en fin de carrière y ont moins souvent recours.

La hausse du home office est plus nette chez les couples sans enfants et chez les parents de jeunes enfants. Elle est particulièrement notable parmi les femmes, qui gomment ainsi la surreprésentation de cette pratique chez les hommes au cours de la décennie précédente, précise Statistique Vaud.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Gospel et reggae en vedette au festival 1066 d'Epalignes

Publié

le

Le rappeur Youssoupha se produira vendredi à Epalinges au côté du Sinfonietta de Lausanne (archives). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Le festival 1066 d'Epalinges (VD) revient cette fin de semaine pour une 8e édition. Parmi les concerts programmés à la salle de la Croix Blanche, un projet inédit associera vendredi le rappeur français Youssoupha au Sinfonietta de Lausanne pour une prestation aux accents gospel.

Pour la soirée du samedi, les organisateurs se réjouissent dans leur communiqué de la présence de "légendes vivantes" du reggae, à savoir The Twinkle Brothers, considérés comme l'un des cinq plus prestigieux groupes rasta jamaïquains.

Lancé en 2013, le festival 1066 - le code postal d'Epalinges - avait été annulé ces deux dernières années en raison du coronavirus. Lors de sa dernière édition en date en 2019, il avait attiré plus de 2000 personnes en deux soirs, avec notamment Goran Bregovic en tête d'affiche. L'association qui gère le festival est présidée par Guillaume "Toto" Morand.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Votation à Aigle sur la hausse de la taxe sur l'électricité

Publié

le

Les citoyens d'Aigle, ici avec son château, devront se prononcer sur la hausse de la taxe communale sur l'électricité (photo d'illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Aigle (VD) votera sur l'augmentation de la taxe communale sur l'électricité, destinée à son fonds énergétique durable. Le référendum contre cette hausse a abouti avec 1454 signatures valables, alors qu'il en fallait 1086.

En juin dernier, le Conseil communal a adopté une augmentation de la taxe de 0,4 centime par kilowattheure (ct/kWh) pour la faire passer à 1 ct/kWh. Cette taxe alimente un fonds constitué en 2007 et consacré à diverses mesures en lien avec la durabilité.

"Il permet, par exemple, de financer des actions directement en faveur de la population aiglonne (verres récupérables dans les manifestations, subvention à l'achat de vélos électriques ou lors de la pose de panneaux solaires ou installation de pompes à chaleur)", relève mardi la Municipalité dans son communiqué.

L'exécutif ajoute avoir écrit au Conseil d'Etat vaudois pour demander une date de votation lors d'un prochain scrutin fédéral ou cantonal.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture