Rejoignez-nous

Suisse Romande

Les seniors souhaitent un meilleur accès à l'information (étude)

Publié

,

le

Selon l'étude "bien vieillir" présentée mercredi par l'AVASAD, les seniors vaudois veulent avoir davantage accès à l'information et à la compréhension (photo prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Une étude menée auprès de 1440 seniors vaudois, bénéficiaires de soins à domicile, s'est attelée aux déterminants du "bien vieillir". Si la santé et la solitude sont au coeur des enjeux, les personnes interrogées ont souligné l'importance de l'accès à l'information pour continuer à bénéficier d'une vie sociale et de loisirs satisfaisants.

L'étude "bien vieillir" vise à s'assurer de l'adéquation entre les besoins des seniors vaudois et les services rendus par l'Association vaudoise d'aide et de soins à domicile (AVASAD). Son objectif est de déterminer comment s'adapter à l'importante pression démographique: en 2050, le canton comptera 239'000 seniors, soit une augmentation de 78% en 30 ans, a déclaré Manon Fawer, membre du conseil d'administration de l'AVASAD, mercredi devant la presse à Lausanne.

La santé, pas le seul problème

Les résultats de l'étude montrent que malgré les difficultés les obligeant à recourir aux centres médico-sociaux (CMS), environ trois quarts des sondés estiment disposer d'une santé suffisante pour avoir des activités physiques, sociales ou de loisirs. En revanche, plus d'un quart (26%) n'en ont pas toujours la capacité financière, a décrit Susana Garcia, directrice générale de l'AVASAD.

Pour six répondants sur dix, l'accès général à l'information (ou sa compréhension) constitue un obstacle de taille pour agrémenter leur vie. Pas moins de 44% souhaiteraient savoir utiliser internet et les réseaux sociaux, et témoignent ainsi d'une fracture numérique palpable, particulièrement dans les foyers les plus modestes.

"Ce qui surprend le plus dans cette étude, c'est l'émergence de cette demande d'information", a estimé Didier Jourdan de la Chaire UNESCO et centre collaborateur OMS "EducationS & Santé", partenaire de l'étude. La population interrogée ne se positionne plus uniquement en référence aux services (de l'infirmière ou de l'auxiliaire).

Les sondés relèvent aussi avoir besoin d'information et de compétences pour être en santé. Puis, apparaissent le besoin d'aide dans leur écosystème de vie et les services dédiés.

S'ils souhaitent savoir utiliser internet, les participants ne veulent en revanche pas de prestations virtuelles comme la télémédecine. Ils préfèrent recevoir une visite, constate le professeur.

Fini le cinéma, le théâtre ou les musées

Les personnes interrogées sont aussi 78% à vouloir être utiles à leurs proches. S'ils sont largement bénéficiaires de la solidarité de proches aidants (87%), ils sont eux-mêmes aidants dans 64% des cas.

La satisfaction la plus faible concerne les loisirs encore possibles (58%) ou l'offre d'activités dans la commune ou le quartier (42%). A titre d'exemple, environ 55% des répondants ont totalement renoncé à aller au cinéma, au théâtre, au concert ou au musée. Environ quatre sur dix ne se promènent plus ou très rarement.

Le manque de distractions et de lien social pèse: quatre répondants sur dix déclarent se sentir seuls ou déprimés. Ce sont essentiellement l'état de santé et le fait de vivre seul qui influencent les résultats, a relevé Mme Garcia. Il n'y a par contre que peu de différences entre genres, âges ou lieux d'habitation.

Nouvelles perspectives

Etre respecté dans ses choix et dans son autodétermination est prioritaire pour 78% des participants, ce qui tord le cou à certains stéréotypes, a relevé la directrice. Pour 75%, il s'agit de partager du temps avec sa famille et ses amis, entretenir les liens sociaux, pour 66%, rester actif et autonome.

"Ces réponses ouvrent de nouvelles perspectives", a commenté Mme Garcia. Une collaboration plus soutenue entre les différents prestataires au service des personnes âgées doit être encouragée. Certaines nouvelles prestations devraient être développées pour favoriser la vie sociale. Le renforcement des compétences des collaborateurs des CMS est d'ailleurs en cours.

L'enquête a été réalisée auprès des clients des CMS vaudois. Un travail d'écoute approfondi a tout d'abord été conduit auprès de seniors des différentes régions. Dans le volet quantitatif, 3280 questionnaires portant sur la vie quotidienne ont été envoyés à des personnes de 65 à 80 ans, qui constituent 77% de la clientèle senior des CMS. Le taux de réponse a été de 44%.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Né un 29 février: "j'ai 11 ans ou 44, au choix"

Publié

le

diapicard

Cela ne vous a pas échappé, nous sommes le 29 février, de quoi réjouir ceux qui sont nés à cette date peu commune.

C’est une journée un peu spéciale pour certains de nos auditeurs.

Surtout s’ils sont nés un 29 février. 

Ils vont pouvoir enfin fêter leur anniversaire à la véritable date. Car cette année 2024 est bissextile. 

C’est le cas de Nathanaël De Keuster. Quel âge a t-il cette année:

Nathanaël De KeusterNé un 29 février

Mais pourquoi existe t-il un 29 février?

Petite explication: la Terre met 365,2  jours pour faire le tour du Soleil en une année. Mais l'année calendaire dure 365 jours. Pour compenser cette différence de temps et pour ne pas que la date des saisons se décale progressivement, il a été décidé de rajouter un jour tous les quatre ans. Décision prise par Jules César en 46 avant Jésus-Christ.

 

Continuer la lecture

Le meilleur des réveils

La Médiathèque Valais-St-Maurice fête ses 50 ans

Publié

le

Photo d'illustration (KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

 

La Médiathèque Valais – St-Maurice fête cette année son jubilé sous le thème de "50 ans au coeur de la cité". Le programme des festivités débutera mardi avec une conférence autour de la thématique de l’intelligence artificielle. De quoi découvrir ce bel endroit durant les vacances

Dédiée à Chat GPT, cette conférence propose de démystifier l'outil aussi fascinant que révolutionnaire, en parcourant son fonctionnement, ses potentialités et ses implications. Elle se tiendra dans les locaux de l’institution, écrit la Médiathèque Valais – St-Maurice dans un communiqué.

Suivront une balade gourmande en mars durant le Biblioweekend, une exposition des écoles de St-Maurice autour de la lecture en mai, ou encore une action "hors les murs" au Potager agaunois en juin. L’été sera, quant à lui, marqué par la création d’un vitrail de Lucie Frachebourg sur la façade principale du bâtiment. Au deuxième semestre, ateliers, cafés littéraires et contes seront à l'affiche, avant une dernière soirée festive au mois de décembre.

Inaugurée le 18 janvier 1974 dans le bâtiment Lavigerie par Maurice Parvex, son premier directeur, la Médiathèque Valais - St-Maurice a depuis lors continué à se développer. Elle s'est agrandie en 1995, puis a pris possession dès 2005 des locaux situés dans le bâtiment St-Augustin, son site actuel, doublant ainsi sa surface.

L'institution est l’un des quatre sites (avec Sion, Brigue et Martigny) sur lesquels la Médiathèque Valais déploie ses activités, en plus de son offre en ligne. Elle est spécialisée dans la documentation pédagogique et joue le rôle de bibliothèque communale de la Ville de St-Maurice dès 1974. Depuis 2001, elle officie comme bibliothèque spécialisée de la Haute école pédagogique du Valais et depuis 2005 comme bibliothèque du Lycée-collège de l’Abbaye.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Genève

Ski de randonnée: les conseils pour réussir votre sortie

Publié

le

KEYSTONE/Gian Ehrenzeller

Le ski de randonnée a le vent en poupe. Depuis le Covid, le nombre de pratiquants explose en Suisse. Mais prudence, cette activité n’est pas sans risque.

C’est l’une des activités de montagne à la mode: le ski de randonnée.

Un sport qui fait de plus en plus d'adeptes, surtout depuis le Covid mais qui n’est pas sans risque. Fin 2023, le Bureau de prévention des accidents (BPA) recensait 19 décès en moyenne en Suisse, contre 5 parmi les skieurs et les snowboarders sur les pistes.

Car le ski de randonnée attire tous les publics, du skieur aguerri à celui du dimanche. Cette pratique permet de se rapprocher de la nature sans contrainte. Oui mais attention, on ne part pas sans bien s’informer car il faut prendre plusieurs facteurs en compte.

Jean-Pierre Keller est préposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève:

Jean-Pierre KellerPréposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève

Pour réussir sa sortie, on utilise aussi un matériel adapté:

Jean-Pierre KellerPréposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève

Si vous aventurez seul dans la poudreuse ne vous rassure pas il y a une autre solution, le rando-parc:

Jean-Pierre KellerPréposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève

Enfin, les conditions actuelles nécessitent une grande prudence. Le point avec Jean-Pierre Keller:

Jean-Pierre KellerPréposé aux courses au Club alpin Suisse, section Genève

En résumé, pour vous mettre au ski de randonnée, vous pouvez prendre des cours. Il y a des sorties encadrées qui sont proposées dans la plupart des stations.

N’oubliez pas votre casque et le triptyque indispensable: DVA, détecteur de victime avalanche, la pelle et la sonde

Et une application gratuite est à télécharger: whiterisk.

Continuer la lecture

Genève

Que représente la Saint-Valentin en 2024?

Publié

le

KEYSTONE Byline MARTIN RUETSCHI

Nous sommes le 14 février, c’est le jour de la Saint-Valentin.

Un rendez-vous traditionnel que certains ne manqueraient pour rien au monde, alors que d’autres rejettent complètement l’idée. 

Mais que représente la Saint-Valentin en 2024?

Patricia Fisch, sexologue et thérapeute de couple à Genève:

Patricia FischSexologue et thérapeute de couple à Genève:

Donc même si vous n'êtes pas convaincus, pour Patricia Fisch c’est un moment privilégié à saisir:

Patricia FischSexologue et thérapeute de couple à Genève:

Continuer la lecture

Musique

Alain Souchon en concert et en famille à Lausanne

Publié

le

Alain Souchon sur la scène du 35e Paleo Festival de Nyon, le dimanche 25 juillet 2010 (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Alain Souchon repart pour une nouvelle tournée accompagné de ses fils Pierre et Ours. Il s'arrêtera à la salle Métropole de Lausanne les 16 et 17 décembre 2024. Le trio revisitera le répertoire du chanteur français, entre titres incontournables, perles rares et surprises.

Il y a un peu plus de 4 ans, Alain Souchon publiait un nouvel album acclamé par la critique, "Ames fifties", fruit d'une étroite collaboration avec ses deux fils. S'en est suivi une "tournée triomphale" de plus de 100 dates.

L'artiste en annonce une nouvelle qui débutera au printemps. Ensemble sur scène, les trois Souchon interpréteront les chansons d'Alain, bientôt 80 ans, de manière dépouillée, dans une formule acoustique, selon une interview donnée à RTL France. Alain Souchon y confie également que son médecin lui a prescrit cette tournée familiale sur ordonnance.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture