Rejoignez-nous

Suisse Romande

Le Musée romain de Lausanne-Vidy époussette le présent

Publié

,

le

L'exposition "Retour vers le futur antérieur: trésors archéologiques du 21e siècle" au Musée romain de Lausanne-Vidy est à voir dès vendredi et jusqu'en septembre 2023. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Que restera-t-il de nous dans 2000 ans? Que comprendront les archéologues de demain de nos modes de vie? Pour célébrer ses 30 ans, le Musée romain de Lausanne-Vidy réactualise dès vendredi l'exposition "Futur antérieur" qui a fait la renommée de l'institution.

"Retour vers le futur antérieur" reprend les mêmes questionnements que ceux soulevés en 2003 par Laurent Flutsch, ancien directeur du musée lausannois parti à la retraite en juin, à qui il est rendu hommage. L'idée? "Donner à réfléchir en nous confrontant aux vestiges de notre civilisation, tout en posant un regard critique sur l'interprétation archéologique", de manière "drôle et décalée", résume un communiqué.

"On suppose généralement que notre monde saturé d'images et d'informations écrites laissera aux historiens futurs d'innombrables documents, témoins exhaustifs et détaillés de notre civilisation. Rien n'est moins sûr", lit-on dans la présentation de l'exposition.

Mémoire humaine en péril?

"Depuis plus d'un siècle, la composition chimique du papier le condamne à une destruction relativement rapide. Les bandes magnétiques sont très fragiles, tout comme les supports numériques. Il n'y a aucune chance qu'une clé USB ou qu'un disque dur enfouis durant 2000 ans demeurent lisibles", poursuit le texte. Et la rapidité d'innovation entraîne des "pertes gigantesques" en rendant certaines technologies obsolètes, à l'image des CD-ROM.

"Bien sûr, bibliothécaires et archivistes s'évertuent à cataloguer et numériser, tandis que des serveurs informatiques stockent à distance la moindre de nos données. Mais d'ici 2000 ans, combien de ruptures politiques, de conflits, de cataclysmes et autres aléas viendront-ils mettre en péril la mémoire humaine? Sauf exceptions miraculeuses, seuls subsisteront les textes en relief sur verre, céramique, métal ou pierre".

Interprétations erronées

Les archéologues du 41e siècle n'auront pas la tâche facile. "Rares sont en effet les objets modernes qui se sédimentent dans le terrain, suite à l'évacuation et au recyclage des déchets. Quantité d'entre eux sont en matières synthétiques qui, pour la plupart, ne se conserveront pas deux millénaires. Enfin, le rythme effréné des constructions, s'il se poursuit, détruira au fur et à mesure les aménagements antérieurs".

Comme aujourd'hui, les archéologues analyseront le passé sur la base de bribes éparses, conservées par miracle et trouvées par hasard. "Se fondant sur ces témoignages infimes, ils restitueront notre monde, parfois avec justesse, parfois en se trompant, forcément..."

Dans l'exposition, on découvre des objets familiers interprétés selon des logiques rigoureuses mais pas toujours fondées. La ramassoire est classée avec les poêles, les douilles de fusil sont des fioles et les nains de jardin figurent des notables ou des prêtres.

"Retour vers le futur antérieur" se tient jusqu'au 24 septembre 2023.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Vallorbe (VD) expose une crèche géante et évolutive

Publié

le

La crèche géante et évolutive est exposée cette année dans l'église de Vallorbe avec environ 1000 personnages en terre cuite. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Pour la 13e fois depuis 2007, la crèche de Noël géante aux cinq sens est visible pour les Fêtes de fin d'année. Créée par deux passionnés, elle est exposée cette année dans l'église de Vallorbe (VD) sur 150 m2 et avec quelque 1000 personnages en terre cuite.

L'installation, visitable gratuitement depuis samedi et jusqu'au 15 janvier prochain de 10h00 à 18h00, fait comme à son habitude appel aux cinq sens: cascade, fontaine, mousse, terre et autres huiles essentielles chatouillent oreilles et narines. Des petits biscuits sont aussi offerts à la dégustation par l'une des figurines. La crèche se laisse voir mais aussi toucher, rappellent les deux créateurs.

Camarades d'école primaire, Maurice Bianchi et Créa Calame se sont retrouvés 40 ans plus tard autour d'une crèche réalisée par le premier dans une église. Depuis 2007, ils créent chaque année à quatre mains une crèche dans leur atelier au temple des Eplatures à La Chaux-de-Fonds, abandonné et mis gracieusement à leur disposition par la Ville.

Autre particularité: durant toute la durée de l'exposition, la crèche ne cesse d'évoluer au fil des jours et des événements. Des personnages - comme Marie enceinte, Joseph ou les Rois mages - apparaissent et se déplacent continuellement. Le petit Jésus sera, lui, comme il se doit, déposé dans la crèche le 24 décembre.

Village sicilien du 17e siècle

Les deux passionnés reconstituent à leur manière un village sicilien du 17e siècle, reproduit au 1/9e, un monde miniature dans tous les détails: les habitants occupés dans leur maison, les rémouleur, vannier, boulanger, ferronier, souffleur de verre et autres artisans affairés dans leurs ateliers, la place du marché, la taverne, l'auberge, le kiosque, les moulins, les vignes, le lac et ses pêcheurs. Au total, une centaine de scènes de vie sont reproduites.

Les personnages sont fabriqués en Sicile, à Caltagirone, berceau de la terre cuite, par un artisan local. Les accessoires sont réalisés par les deux créateurs de la crèche. Au total, cela représente en moyenne un travail de 1000 heures bénévoles chacun par année.

La Chaux-de-Fonds, Yverdon, Lausanne, Siviriez (FR), St-Maurice (VS) ou encore Genève ont déjà accueilli leur travail. En 2016, ils ont réalisé une crèche de 380 mètres carrés environ à Morteau, en France, leur record. Le maire de Morteau leur a d'ailleurs remis une médaille d'honneur de la ville pour l'occasion.

Le nombre de visiteurs varie en général entre 30'000 et 100'000 personnes suivant les années.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Un bâtiment industriel en feu à Bex (VD)

Publié

le

Un incendie s'est déclaré samedi matin dans la zone industrielle de Bex (VD). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un bâtiment de la zone industrielle de Bex (VD) a pris feu samedi matin, provoquant un important dégagement de fumée. Aucun blessé n'a été signalé.

L'incendie s'est déclaré vers 10h00, et l'intervention des pompiers était encore en cours à la mi-journée, a indiqué Pascal Granado, porte-parole de la police vaudoise, contacté par Keystone-ATS.

Selon un témoin sur place, le bâtiment touché se trouve juste derrière la gare. Plusieurs camions de pompiers ont été envoyés sur les lieux pour tenter de maîtriser le sinistre. Des nacelles ont aussi été déployées pour permettre d'accéder au feu.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Environ 300 personnes crient leur colère sur le pont Bessières

Publié

le

Environ 300 personnes se sont rassemblées vendredi soir à Lausanne pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles contre les femmes (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Environ 300 personnes se sont réunies vendredi en début de soirée sur le pont Bessières à Lausanne, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes. Les manifestantes ont notamment critiqué "l'inaction" des autorités vaudoises.

Le rassemblement, initié par la Grève féministe Vaud, a enchaîné les prises de parole, les slogans et les "cris de colère" pour dénoncer le silence du Conseil d'Etat. Les oratrices ont affirmé toujours attendre "une réponse concrète" à leurs revendications, soumises l'an dernier au gouvernement vaudois mais, selon elles, restées lettre morte.

Une délégation a été reçue vendredi par la nouvelle conseillère d'Etat Isabelle Moret, en charge du Bureau de l'égalité. Les militantes ont, à nouveau, remis leurs revendications. Parmi celles-ci figurent la création d'un observatoire cantonal des violences sexistes et sexuelles, ainsi que d'une ligne téléphonique joignable 24 heures sur 24 pour les victimes. Elles réclament aussi une politique éducative davantage "volontariste".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

La nouvelle gare de Cully ouvre la voie à quatre RER par heure

Publié

le

Le chantier de la gare de Cully (VD) aura duré un peu plus de deux ans et demi (photo symbolique). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le Canton de Vaud et les CFF ont inauguré vendredi la nouvelle gare de Cully au coeur du Lavaux. Sa transformation, tout comme celle de Cossonay-Penthalaz, permettra dès le changement d'horaire du 11 décembre prochain d'offrir quatre trains RER par heure et par sens du lundi au vendredi.

"La fin de ces chantiers représente une étape importante pour le Canton dans la concrétisation, grâce au RER Vaud, d'une ossature solide pour le déploiement de l'ensemble du réseau de transport public vaudois", ont indiqué les autorités vaudoises. La cérémonie a eu lieu notamment en présence de la ministre en charge des infrastructures, Nuria Gorrite, et du directeur régional des CFF pour la Suisse romande, David Fattebert.

Coût de près de 90 mio au total

Débuté en février 2020, les nouveaux aménagements de la gare de Cully simplifient l'accès aux personnes à mobilité réduite, grâce au rehaussement des quais au niveau du plancher des trains et à l'équipement de rampes d'accès aux quais depuis le passage sous-voies. L'allongement des quais permet d'accueillir des trains d'une longueur de 220 m et le rebroussement des convois en provenance de Grandson.

Les travaux comprenaient également la pose de six nouveaux aiguillages. Une nouvelle marquise a été posée sur le quai 1, une autre sera prochainement installée sur le quai 2.

A Cossonay-Penthalaz, les travaux de transformation de la gare ont également permis l'accès de plain-pied aux trains, grâce au rehaussement des quais. Ceux-ci ont été rallongés et un nouvel abri a été construit. L'ensemble des différents aménagements menés dans ces deux gares s'élève à près de 90 millions de francs.

Parallèlement, la commune de Bourg-en-Lavaux concrétise un nouveau quartier sur le plateau de la gare de Cully: logements, commerces, pharmacie, services de santé, jardin public, zone de rencontre et une petite place de Gare dédiée à la mobilité douce et active. Ce projet prévoit la finalisation de l'ensemble des chantiers en 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Lancement d'une formation en ligne pour les pharmaciens

Publié

le

La police vaudoise intervient en moyenne quatre fois par jour pour des situations de violence domestique, ce qui représente plus de 1600 interventions par année et près de 50% des infractions de violence en général (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Vaud déploie la première formation en ligne sur la violence domestique destinée aux pharmaciens et aux assistants en pharmacie des 260 officines du canton. Ces professionnels de la santé pourront ainsi se familiariser avec la problématique et disposer d'outils pour détecter et orienter les victimes.

La police vaudoise intervient en moyenne quatre fois par jour pour des situations de violence domestique, ce qui représente plus de 1600 interventions par année et près de 50% des infractions de violence en général, rappelle vendredi le canton dans un communiqué.

"Certaines victimes n'osent pas pousser la porte d'un foyer d'hébergement ou appeler la police. Disposer de relais au plus près de leur quotidien est dès lors essentiel pour les orienter vers l'aide dont elles ont besoin. C'est pourquoi proposer aux équipes de terrain des formations spécifiques comme celle que nous présentons aujourd'hui est essentiel", explique la conseillère d'Etat Isabelle Moret, en charge du Bureau de l'égalité entre femmes et hommes.

"Excellent point d'entrée"

"L'officine est en effet un lieu accessible sans rendez-vous, dans lequel les victimes sont susceptibles de se rendre spontanément, et elle constitue un excellent point d'entrée dans le réseau vaudois. Ces professionnels de santé jouent ainsi un rôle-clé pour orienter les victimes vers les prestations d'aide", ajoute sa collègue Rebecca Ruiz, ministre de la santé et de l'action sociale.

Le Bureau de l'égalité entre les femmes et les hommes (BEFH) et la direction générale de la santé (DGS) ont mandaté l'entreprise Takeoff Concept pour développer cette formation en ligne. Elle permettra aux professionnels des pharmacies d'acquérir les connaissances nécessaires à la détection des victimes, la compréhension de la problématique de la violence dans le couple et à ses mécanismes sous-jacents.

Elle permettra aussi de connaître les dispositions légales visant à protéger les femmes concernées et les prestations d'aide disponibles afin de pouvoir les orienter efficacement. La Société vaudoise de pharmacie (SVPH) est associée à cette formation et gère sa promotion et les inscriptions des professionnels intéressés, précise encore le canton.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture