Rejoignez-nous

Football

Quand Servette imite l’Equipe de Suisse…

Publié

,

le

Auteur du seul but servettien, Varol Tasar a redonné de l'espoir à ses coéquipiers à l'heure de jeu... (© Stéphane Chollet).

Le Stade de Genève a attiré près de 30’000 spectateurs en l’espace de cinq jours pour les matches Suisse – Eire (2-0) et Servette – Saint-Gall (1-2). L’occasion de relever quelques similitudes entre le onze grenat et les « Rouges » de Vladimir Petkovic. 

Les « Verts » ont été à l’honneur lors de la semaine écoulée à la Praille. D’abord ceux d’Irlande, puis ceux de Suisse orientale. Victoire pour les Helvètes mardi, défaite pour les Servettiens dimanche. Les points communs entre les équipes recevantes ne manquent pas. La volonté de construire, de produire du jeu et d’aller de l’avant, d’abord. En soi, rien de nouveau. Ce qui l’est davantage, c’est le système de jeu choisi par Alain Geiger pour affronter les Brodeurs. Une sorte de 3-4-2-1 ou de 3-4-3 suivant les moments du match. Un système qui ressemble trait pour trait à celui par le coach national helvétique. L’inaugurer contre les troisièmes de Super League comportait une part de risque et pourtant, le mentor valaisan a bien failli gagner son pari.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Une invraisemblable erreur de positionnement

En revanche, s’il est une similitude dont on se serait bien passé, c’est celle entre le but encaissé à Copenhague par les Helvètes et le second but saint-gallois mentionné par Alain Geiger. On ne peut se contenter de parler d’erreur individuelle. Timothé Cognat perd le ballon alors qu’il est le dernier défenseur, certes. Il fait le mauvais choix, ça ne fait aucun doute. Mais il se trouve à soixante mètres de ses buts – au moins – quand il récupère le cuir. Comment expliquer que – côté grenat – chacun des dix joueurs de champ se trouvent dans les trente-cinq (ou quarante) derniers mètres adverses (les images TV ne laissent planer aucun doute à ce sujet) au cours de la première minute de la seconde mi-temps, alors que Servette n’est mené que d’une longueur ?
Comme lors du but encaissé par l’Equipe de Suisse au Danemark, il s’agit d’une erreur de positionnement collective totalement incompréhensible à un tel niveau de compétition.

 

L’apport des latéraux

Quoi qu’il en soit, la comparaison ne s’arrête pas là. Sous le maillot national, ce sont Stephan Lichtsteiner et Ricardo Rodriguez qui sont chargés de l’animation sur les côtés. Sous le chandail grenat Anthony Sauthier et Dennis Iapichino jouent le même rôle. En défense centrale, le mentor valaisan de la Praille a choisi de titulariser Christopher Routis entre Vincent Sasso, décalé à gauche, et Steve Rouiller qui a coulissé vers la droite. En équipe nationale, c’est le trio Akanji-Schär-Elvedi qui est chargé de stabiliser l’arrière-garde.
Dans l’axe du milieu de terrain, Cognat et Maccoppi ont repris dimanche à leur compte le rôle de Zakaria et de Xhaka.
En attaque, Grejohn Kyei a pour mission de jouer les fers de lance. Là en revanche, plus aucun parallèle n’est possible. Car du haut de la tribune, le constat est sans appel: l’apport de Kyei n’est en rien comparable à celui de Seferovic. Mais l’entraîneur servettien ne lui marchande pas sa confiance pour autant. Au contraire, il prône la patience avec lui car il croit en son potentiel.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Servette excellent durant les 44 dernières minutes !

Heureusement, les quarante-quatre minutes restantes ont offert beaucoup nombre de satisfactions au trop maigre public présent (4’784 spectateurs !). La percussion retrouvée sur le côté gauche, comme sur le côté droit, grâce à la rentrée plus que probante de Iapichino, qui a trouvé le chemin des filets sur une remise de Schalk signalé hors-jeu. Un but annulé pour une question de centimètres. Un peu de malchance sur cette action mais il s’en est fallu de peu pour que l’option choisie par le coach grenat porte ses fruits. D’où certains regrets au terme de la partie.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Pour la première fois de la saison, le onze grenat se soit montré dangereux sur son flanc autant que sur le côté droit. Avec le retour de Miroslav Stevanovic agendé pour le déplacement à Sion samedi 26 octobre, Servette aura véritablement les moyens de mettre ses adversaires sous pression.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

 

Heureux retour pour Rüfli

On a trouvé un Genevois heureux au terme des nonante minutes : Vincent Rüfli. Huit ans après fêté la promotion en Super League sous le maillot grenat, le latéral droit qui a joué les derniers instants derniers de la partie sous le maillot saint-gallois était heureux de retrouver le gazon de la Praille.

Vincent Rüfli Latéral droit du FC Saint-Gall

 

 

Photo: © Stéphane Chollet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Ligue des Champions: PSG ambitieux et pas « traumatisé »

Publié

le

Ancien entraîneur des "jaunes et noirs" de la Ruhr, Thomas Tuchel retrouve son ex-club qui affronte Paris Saint-Germain mardi (©KEYSTONE/EPA/FRIEDEMANN VOGEL/archives).

Alors que Liverpool revient à Madrid, le Paris Saint-Germain part favori face à Borussia Dortmund. Leonardo, le directeur sportif du PSG, parle de son entraîneur et des ambitions de son club.

Encore un blockbuster? Après les frissons du printemps dernier, la Ligue des champions reprend avec des huitièmes à suspense, dès mardi (21h) avec Atlético-Liverpool et Borussia Dortmund-Paris Saint-Germain, avant le choc entre Manchester City et le Real Madrid la semaine prochaine.

Le tenant du titre Liverpool retrouve, mardi, le stade où il a décroché la coupe aux grandes oreilles en juin dernier. Face à l’Atlético, les « Reds » partent favoris, portés par une dynamique de résultats exceptionnels cette saison.

La dernière fois que les Anglais sont tombés lors d’une double confrontation en Coupe des Champions, c’était en 2009 face à Chelsea. Le challenge est donc de taille pour l’équipe de Diego Simeone, pas en grande forme mais qui devrait enregistrer le retour de son attaquant Alvaro Morata.

Leonardo : « pas un traumatisme »

L’autre match qui ouvre le bal mardi est un duel très attendu entre Borussia Dortmund et le Paris SG. Le PSG reste sur trois éliminations en huitièmes qui ont créé une atmosphère particulière autour du club. « On ne joue pas à la vie, à la mort! », a tenté de désamorcer Leonardo qui veut sortir de la « négativité » qu’il a constatée. Pour étayer ses propos, le directeur sportif brésilien revient sur les éditions précédentes.

Leonardo Nascimento de Araújo Directeur sportif de Paris Saint-Germain

 

L’incertitude autour de Neymar, attendu en Allemagne mais absent depuis début février en raison de côtes douloureuses, n’a pas contribué à apaiser une ambiance que le match nul à Amiens samedi en championnat (4-4) a plombé davantage. « Je ne suis pas inquiet », a pourtant assuré l’entraîneur Thomas Tuchel, qui retrouve en Allemagne l’équipe qu’il a dirigée de 2015 à 2017.

Leonardo Nascimento de Araújo Directeur sportif de Paris Saint-Germain

 

 

 

Source: keystone/ats/bb

Continuer la lecture

Football

Super League : quatre buts pour consolider le quatrième rang

Publié

le

Boris Cespedes, à droite, freine l'action de Mimoun Mahia. Les Servettiens ont retrouvé toute leur efficacité dans le dernier quart du match (©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Net vainqueur du FC Zurich (4-1) dimanche, Servette n’est plus qu’à trois points du troisième rang occupé par le FC Bâle grâce à l’efficacité de ses attaquants. Titularisé en pointe, Kyei a ouvert le score en première mi-temps avant que Kone, entré en seconde période, ne fasse trembler les filets adverses à trois reprises.

Est-ce un dimanche à marquer d’une pierre blanche ? En tous cas, les Servettiens ont gagné face au FC Zurich en soignant la manière. Ils ont battu pour la deuxième consécutive en trois matches un adversaire direct pour les places européennes. Se créant de nombreuses occasions de but. ils ont eu le mérite de remettre sans cesse l’ouvrage sur le métier pour remporter une victoire nette. Ce faisant, ils ont également fait plaisir aux 7052 spectateurs présents à la Praille.

Alain Geiger : des choix tactiques judicieux

Pour forger ce succès si important au regard du classement, chacun des joueurs composant le compartiment offensif a apporté sa pierre à l’édifice. Titularisé en lieu et place de Koro Kone, Grejohn Kyei a été le seul à faire trembler les filets lors des quarante-cinq premières minutes. Entré en jeu pour l’attaquant franco-ghanéen pour la dernière demi-heure, le buteur ivoirien a trouvé le chemin des filets dans les instants qui ont suivi. Il a ensuite récidive à deux reprises pour doubler le total de buts inscrits dans ce championnat. Pas mal pour un remplaçant en panne de confiance !

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Autre élément déterminant, Miroslav Stevanovic s’est l’auteur de trois assists. Décalé à gauche lors de cette vingt-deuxième journée, Timothé Cognat a adressé l’avant-dernière passe sur les deux premiers buts. Quant à Varol Tasar, il n’a cessé d’ouvrir des brèches dans une arrière-garde zurichoise qui est une des plus perméables du championnat.

Tout cela revient à dire que l’entraîneur « grenat » a une nouvelle fois fait des choix particulièrement judicieux. Pourtant, à en croire certains observateurs, ce n’était pas gagné d’avance. Mais semaine après semaine, le mentor valaisan de la Praille démontre sa capacité à mettre (ou remettre) ses joueurs sur les rails pour qu’ils puissent donner la pleine mesure de leur talent ; dimanche, il a trouvé la bonne formule pour remporter trois points très précieux.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Ludovic Magnin : « le score aurait pu être 12-8! »

Dans le camp des visiteurs, c’était évidemment la soupe à la grimace. Les joueurs de Ludovic Magnin ont longtemps caressé l’espoir d’obtenir un résultat positif. Mais, au contraire de Koro Kone, leur buteur-maison Blaž Kramer – lui aussi entré en jeu au milieu de la seconde mi-temps – a raté par deux fois le but de l’égalisation. Pour l’entraîneur vaudois, c’était le tournant du match.

Ludovic Magnin Entraîneur du FC Zurich

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Football

Stade de Genève: quand Servette s’inspire des Young Boys

Publié

le

Le capitaine Anthony Sauthier, à droite, et Servette espère marcher sur les traces de Christian Fassnacht, à gauche, et des Young Boys (KEYSTONE/Martial Trezzini).

Le passage d’une pelouse hybride à un gazon synthétique devrait permettre au Servette FC de poursuivre son développement dans les meilleures conditions en suivant l’exemple des « jaunes et noirs » de la capitale fédérale.

La Fondation du Stade de Genève et les représentants de l’Office Cantonal du Sport ayant trouvé les solutions nécessaires, plus rien ne devrait s’opposer à la transformation la plus importantes qu’ait connu le monde du ballon rond genevois à son sommet : l’avènement du gazon synthétique au plus haut niveau genevois. Et cette fois, tous les voyants sont au vert.
Plus d’inquiétude quant au financement, celui-ci est assuré à hauteur d’un million six cent mille francs, somme nécessaire pour changer le revêtement du terrain de la Praille.
En outre, l’agenda est connu. Une fois l’appel d’offre lancé et le cahier des charges établi, il faut prévoir un délai (incompressible) de quarante jours pour permettre aux entreprises à même de réaliser les travaux de présenter leurs offres. Après quoi, il restera trois semaines pour choisir celle qui se verra assigner la mission d’exécuter les travaux.

 

Un stade comme point d’ancrage

Sur le plan sportif, les perspectives sont grandes à en croire le dirigeant servettien. L’exemple des Young Boys qui a terminé septième de Super League au terme de la saison 12-13 avant de se hisser sur le podium l’année suivante, puis de terminer trois ans consécutivement deuxième derrière le FC Bâle et enfin de conquérir le titre de champion de Suisse deux fois de suite constitue une source d’inspiration importante pour le directeur général du SFC…

Constantin Georges Directeur du Servette FC et président de Servette Chênois féminin

 

Diminution des frais d’entretien

Si le changement est bénéfique pour le club résident, il n’en va pas de même son bailleur, la Fondation du Stade. La présence de l’Equipe de Suisse masculine était certes occasionnelle (retour à la Praille en octobre dernier après deux ans et demi d’absence), mais elle apportait des rentrées bienvenues. Toutefois, ce manque à gagner devrait – en partie – être compensé par la diminution des frais d’entretien du nouveau revêtement. Sans oublier qu’une bonne partie des installations posées lors de l’installation de la pelouse hybride pourront être conservées après que le revêtement synthétique. Lundi, la dépense consentie pour le changement de surface a été qualifiée d’« immense gâchis » par l’ancien président de la fondation du Stade Laurent Moutinot. Un point de vue que Constantin Georges est loin de partager!

Constantin Georges Directeur du Servette FC et président de Servette Chênois féminin

 

 

 

Articles précédents

https://www.radiolac.ch/actualite/stade-de-geneve-letat-et-le-fondation-trouvent-des-solutions/

https://www.radiolac.ch/actualite/stade-de-geneve-des-obstacles-au-gazon-synthetique/

https://www.radiolac.ch/actualite/sport/football/super-league-servette-simpose-face-a-thoune/

 

Continuer la lecture

Football

Stade de Genève: l’Etat et la Fondation trouvent des solutions

Publié

le

Les rugbymen servettiens devront probablement jouer sur un autre terrain que celui de la Praille dès la saison prochaine.

Le Servette FC respire mieux. La Fondation du Stade de Genève et les services de l’Etat ont trouvé les solutions nécessaires pour introduire un revêtement synthétique sur le terrain de la Praille.

C’est un soulagement pour le monde du ballon rond grenat. Après vingt-heures de flottement, les principaux partenaires institutionnelles ont réussi à trouver les solutions necessaires à l’installation d’un terrain synthétique sur le terrain du Stade.
Dans ces conditions, la surface de jeu de la Praille devrait finalement être changée cette année encore…
Les obstacles empêchant l’introduction rapide d’un revêtement artificiel ont été levés cet (mardi) après-midi.
Le Conseil de Fondation du Stade de Genève et les services de l’Etat concerné ont trouvé les solutions nécessaires.
Coût estimé : 1,6 million de francs.

Jean-Marc Guinchard Président de la Fondation du Stade de Genève

 

Quant aux travaux, ils débuteraient peu après la fin du championnat se terminer juste avant le début du championnat, même les joueurs d’Alain Geiger devront sans doute jouer leurs premiers sur terrain adverse. Le président de la Fondation dévoile les principales étapes de ce calendrier

Jean-Marc Guinchard Président de la Fondation du Stade de Genève

 

Quant aux rugbymen, ils devraient aller jouer dans un autre stade, aucun terrain synthétique ne convenant à la pratique simultanée du ballon rond et du ballon ovale.

Jean-Marc Guinchard Président de la Fondation du Stade de Genève

 

 

 

https://www.radiolac.ch/actualite/stade-de-geneve-des-obstacles-au-gazon-synthetique/

 

 

 

https://www.radiolac.ch/actualite/sport/football/super-league-servette-simpose-face-a-thoune/

Continuer la lecture

Canton de Genève

Stade de Genève : des obstacles au gazon synthétique

Publié

le

Les supporters, comme l'ancien president de la Fondation du Stade, déplorent le choix de remplacer l'actuel pelouse hybride par un gazon synthétique.

Le Conseil de Fondation du Stade émet des réserves sur l’installation d’une surface de jeu synthétique dans l’enceinte de la Praille. Pour Laurent Moutinot, son ancien président, c’est un choix « absurde ».

Le Servette football club n’est pas au bout de ses peines. Il y a une forte volonté du club grenat de passer au synthétique. Et cerise sur le gâteau, les dirigeants ont l’appui du conseil d’Etat – Jean-Marc Guinchard, l’actuel président de la Fondation du Stade parle même de pression et détail révélateur le Conseil de Fondation -lors d’une de ses séances qui a eu lieu lundi – a pris acte de cette décision, mais trois des cinq membres se sont abstenus…
Les principales réserves portent sur la durée des travaux qui rendent le projet difficilement réalisable dans les mois qui viennent et sur le financement qui reste à trouver.

Jean-Marc Guinchard Actuel président de la Fondation du Stade de Genève

 

Laurent Moutinot : « c’est un immense gâchis! »

Outre le coût (estimé) des travaux : 1,7 millions francs, le manque à gagner avec la disparition des matches internationaux et l’absence de l’Equipe de Suisse pose un réel problème de subsistance à la Fondation du Stade de Genève et son ancien président ne mâche pas ses mots.

Laurent Moutinot Ancien président de la Fondation du Stade de Genève

 

Jean-Marc Guinchard : « l’appel d’offre rend les délais difficile à tenir »

Le Conseil de Fondation doit rencontrer des collaborateurs du Département de la Cohésion Sociale mardi après-midi pour examiner la suite à donner au projet. Reste que si le projet ne devait pas voir le jour cette année encore, il devrait pouvoir se réaliser l’an prochain.

Jean-Marc Guinchard Actuel président de la Fondation du Stade de Genève

 

 

https://www.radiolac.ch/actualite/sport/football/super-league-servette-simpose-face-a-thoune/

 

 

https://www.radiolac.ch/actualite/stade-de-geneve-letat-et-le-fondation-trouvent-des-solutions/

Continuer la lecture