Rejoignez-nous

Actualité

Revue de presse du dimanche 9 décembre 2018

Publié

,

le

Les Suisses mangent toujours moins de chocolat, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung (image symbolique). (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Les jeux des chaises musicales et de pouvoir au Conseil fédéral figurent en bonne place dans la presse dominicale suisse:

Le Matin Dimanche / SonntagsZeitung / SonntagsBlick: Le conseiller fédéral Guy Parmelin aimerait bien quitter le département de la Défense. Selon la SonntagsZeitung, Le Matin Dimanche, et le SonntagsBlick, le Vaudois se verrait bien à l’Economie ou au Département de l’environnement, des transports, de l’énergie et des communications. Le Vaudois serait soutenu dans sa démarche par ses collègues UDC Ueli Maurer et PLR Ignazio Cassis. Le but étant que le front de droite tienne quatre départements-clés par lesquels il contrôlerait toute la politique européenne, économique et celle des infrastructures, analyse Le Matin Dimanche. Tous trois verraient donc bien la démocrate-chrétienne valaisanne, nouvellement élue, Viola Amherd pour diriger la Défense. Pour que ce scénario fonctionne, il leur faudra convaincre l’autre dernière arrivée, la PLR saint-galloise Karin Keller-Sutter.

SonntagsZeitung: La ministre sortante Doris Leuthard s’est donné une dernière mission: elle souhaiterait que l’Exécutif approuve un abaissement de l’âge minimum requis pour conduire via une modification de l’ordonnance, affirme la SonntagsZeitung. Si ses collègues acceptent, les jeunes pourront commencer à apprendre à conduire dès 17 ans. Les opposants de la ministre des Transports dénoncent un cadeau au lobby de l’automobile et l’accusent de vouloir précipiter une décision que son successeur pourrait ne pas souhaiter poursuivre. En septembre, 30 conseillers aux Etats sur 48 comptaient présenter une motion contre cette modification. Doris Leuthard semble avoir conclu un marché avec ces voix discordantes, écrit le journal. Pour Regula Rytz, présidente des Verts, il est incroyable que la ministre aille contre la volonté des associations professionnelles et des experts en sécurité routière.

Criminalité en diminution avec Schengen

Ostschweiz am Sonntag / Zentralschweiz am Sonntag: La Banque nationale suisse (BNS) ne publiera cette année pas de rapport environnemental pour la première fois depuis 2009. Les informations liées au développement durable comprenant les chiffres de 2017 et une partie de ceux de 2018 seront directement intégrées au rapport annuel de 2018 qui sera lui publié au printemps prochain, affirment dimanche les journaux alémaniques Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag. Mais le document n’abordera pas la compatibilité climatique de la politique d’investissement de la BNS, a fait savoir cette dernière aux médias.

NZZ am Sonntag: Depuis la mise en place des accord Schengen/Dublin en Suisse, il y a dix ans, la criminalité a diminué de plus de 20%. Et ce, contrairement à ce que craignaient les opposants aux textes, détaille la NZZ am Sonntag se basant sur des statistiques officielles. Toutefois, le nombre d’auteurs présumés d’infraction qui n’ont pas de permis de séjour en Suisse a augmenté de près de 15% depuis 2009. Les « touristes de la criminalité », dont font par exemple partie ceux qui s’adonnent à la mendicité interdite, sont également comptabilisés dans cette catégorie.

Toujours moins de chocolat consommé en Suisse

Le Matin Dimanche / SonntagsZeitung: Les Suisses mangent toujours moins de chocolat. Même s’ils en consomment toujours plus de 10 kg par personne et par an, leur consommation a diminué de 15% en 10 ans, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Les Helvètes consomment aussi davantage de chocolat importé. En 2017, 42% des friandises vendues venaient de l’étranger, soit près de deux fois plus qu’il y a vingt ans, remarque Chocosuisse.

SonntagsBlick: Mercredi quelque 90 personnes appartenant à la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise, ont été arrêtées lors d’un vaste coup de filet international dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique latine. La Suisse a aussi contribué à cette opération menée conjointement par les forces de police et de justice italienne, allemande, belge et néerlandaise qui ont saisi 490 kg de cocaïne, affirme le SonntagsBlick. Les enquêteurs suisses auraient notamment aidé à situer un véhicule du groupe équipé d’un double fond pour y cacher de la drogue, selon les propos du directeur adjoint de la police judiciaire fédérale allemande qui remercie au passage le concours de la Suisse dans cette action, intitulée « Pollina ». Le Ministère public de la Confédération a pour sa part confirmé que la Suisse avait « transmis des informations » dans le cadre de l’entraide judiciaire internationale.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Accord-cadre: Ignazio Cassis se voit avec Guy Parmelin à Bruxelles

Publié

le

Le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis se voit négocier sur l'accord-cadre à Bruxelles avec le président de la Confédération Guy Parmelin (archives). (© KEYSTONE/EPA/WAEL HAMZEH)

Le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis pense qu’il partira à Bruxelles avec Guy Parmelin pour participer aux dernières négociations sur l’accord-cadre. « Aucun autre conseiller fédéral ne connaît le dossier aussi bien que moi », dit-il au SonntagsBlick.

A l’heure actuelle, il n’est « pas judicieux de parler de délégation », reconnaît M. Cassis dans une interview accordée à l’hebdomadaire alémanique. Il suppose toutefois qu’il sera présent à Bruxelles aux côtés du président de la Confédération Guy Parmelin.

Aujourd’hui, il s’agit avant tout de trouver la bonne voie politique, poursuit le Tessinois. La secrétaire d’Etat Livia Leu a mené six séries de discussions de fond. Le Conseil fédéral analyse actuellement les résultats de ces échanges et fera ensuite le point.

M. Cassis n’a pas pu dire combien de temps cette phase allait durer, mais ce n’est qu’après elle que l’on décidera qui se rendra à Bruxelles, selon lui. La ministre de justice et police, Karin Keller-Sutter, pourrait elle aussi faire le déplacement.

De l’avis d’Ignazio Cassis, la marge de man½uvre qu’ont les politiques est plus grande que celle des secrétaires d’Etat. « Les négociations commencent généralement à un niveau technique et se terminent par une décision politique », souligne-t-il.

M. Cassis n’évoque pas de plan B en cas d’échec de l’accord. « Toute négociation a comme résultat possible le succès ou l’échec. Ceux qui négocient durement doivent aussi s’attendre à l’échec. » Pour le ministre des Affaires étrangères, un éventuel plan B ne pourrait être discuté qu’après avoir examiné « ce que l’UE est prête à donner ».

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Défaite amère pour Lausanne, Bâle se réveille

Publié

le

Le Luganais Mijat Maric (à l'arrière plan) vient de marquer le 1-0. Son coéquipier Joaquin Ardaiz exulte. (© Keystone/KEYSTONE/Ti-Press/Alessandro Crinari)

Lausanne est rentré bredouille de son déplacement à Lugano (0-1) en Super League. Lucerne a fait les frais du réveil du FC Bâle, vainqueur 4-3 en Suisse centrale au terme d’un match échevelé.

Malgré une large domination en deuxième mi-temps, Lausanne-Sport s’est incliné 1-0 sur la pelouse de Lugano. Un but de Mijat Maric suite à un corner en 1re mi-temps a suffi au bonheur des Tessinois.

Fort de ce succès, Lugano occupe la deuxième place du classement et ne peut être dépassé que par Servette, qui se déplace dimanche à Zurich.

Fidèle à leur habitude, les hommes de l’entraîneur Mauricio Jacobacci ont fait le plus dur avec l’ouverture du score. Le défenseur Maric a su tendre son pied pour détourner un corner de Reto Ziegler dans la cage de Diaw (18e).

Ensuite, les Tessinois se sont recroquevillés en défense où Sébastian Osingwe, appelé de dernière minute pour suppléer Baumann, a réussi quelques parades décisives. Sur une tête de Jonathan Bolingi, le portier luganais a plongé pour détourner la balle sur son poteau (78e). Mais la meilleure opportunité vaudoise fut l’oeuvre de… Mory Diaw. Le gardien lausannois est monté dans les arrêts de jeu et sur corner il a repris la balle de la tête qui est juste passée au-dessus de la transversale.

Cette dernière occasion illustrait le manque d’adresse à la finition des joueurs de Giorgio Contini, qui ont plutôt fait un bon match en deuxième mi-temps.

Lugano a le vent en poupe. Au soir de la 24e journée, les Tessinois occupaient la 8e place. Au cours des quatre matches suivants, ils ont accumulé dix points pour se retrouver deuxièmes au moins pour une nuit. Un style pas toujours chatoyant mais diablement efficace.

Une tornade de 8 minutes

Longtemps, le FC Bâle a semblé pouvoir dominer Lucerne pour la deuxième fois en quatre matches. Un coup de tornade de huit minutes où les Rhénans ont inscrit trois buts par Males et Zhegrova deux fois entre les 14e et 22e minutes leur a permis de mener 3-1. Mais les Bâlois n’ont pas encore gommé tous leurs défauts moins d’une semaine après le départ de l’entraîneur Ciriaco Sforza.

Les Lucernois sont parvenus à revenir grâce à Ndiaye (64e) alors que le capitaine Pascal Schürf avait vu son penalty retenu par Lindner à la 51e. Après un poteau de l’ancien Servettien Varol Tasar (73e), l’arbitre accordait un nouveau penalty aux hommes de Fabio Celestini pour une faute de main de Kasami, contrôlé avec la VAR. Cette fois-ci, l’Autrichien Louis Schaub ne manquait pas la cible pour un doublé puisqu’il avait déjà ouvert le score dès la 3e minute.

La fin de la partie était complètement folle. Les deux équipes ont cherché le k.-o. C’est finalement Arthur Cabral qui a trouvé la faille à la 93e minute sur une passe de Petretta.

Le nouvel entraîneur Patrick Rahmen a donc fêté ses débuts par un succès qui empêchera les Young Boys d’être sacrés ce week-end.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Olympic bat enfin les Lions

Publié

le

Sean Barnette (3) et Olympic ont battu Genève samedi (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Olympic a enfin battu Genève cette saison.

Les Fribourgeois sont allés s’imposer 82-75 au Pommier samedi, infligeant aux Lions leur deuxième défaite dans ce championnat 2020/21 de LNA. Les deux équipes se retrouveront en finale de la Patrick Baumann Swiss Cup, le 8 mai à Fribourg.

Battu par ses grands rivaux lors des trois premiers duels livrés cette saison (deux fois en championnat puis en demi-finale de la SBL Cup), Olympic a forcé la décision à l’entame du troisième quart. Un partiel de 12-3 a permis aux hommes de l’entraîneur Petar Aleksic de prendre 19 longueurs d’avance à la 23e (47-28).

Les Lions du coach Andrej Stimac, dont la seule défaite de la saison avait été subie le 9 décembre à Massagno, ont accusé jusqu’à 21 points de retard (54-33 à la 26e) avant de réagir. Ils ont pu revenir à 3 points à 1’42 » du « buzzer » (75-78) après un panier primé de Timothy Derksen, mais n’ont pas pu renverser la vapeur.

Deuxième du classement, Massagno est revenu à deux longueurs des Lions grâce à son succès obtenu à Nyon (82-63). Dusan Mladjan et ses équipiers conservent une marge de six unités sur Olympic (3e), qu’ils accueilleront samedi prochain. Le dernier match de la soirée a vu Lugano dominer les Starwings 95-86.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto ce samedi (archives). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n’a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher les numéros 6, 7, 8, 12, 32 et 38. Le numéro chance était le 1, le rePLAY le 6 et le Joker 148614.

Lors du prochain tirage samedi, 3,1 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

La police disperse un rassemblement à Altdorf (UR)

Publié

le

La police a fait face samedi après-midi à plusieurs centaines de manifestants opposés aux mesures anti-Covid à Altdorf (UR). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

La police a dispersé samedi après-midi à Altdorf un rassemblement non autorisé de plusieurs centaines d’opposants aux mesures anti-Covid. La situation s’est quelque peu tendue avec un groupe de sonneurs de cloches près du monument de Guillaume Tell.

Les manifestants s’étaient retrouvés peu avant midi dans le chef-lieu uranais. Certains portaient de petites pancartes, la plupart se tenant autour du monument. Les forces de police, venues de plusieurs cantons et préparées à une intervention, leur ont demandé à plusieurs reprises de quitter les lieux et ont annoncé des contrôles d’identité.

Les manifestants – au nombre de 500, selon la police – ont quitté la place après quelques huées puis sont revenus peu après. Vers 14h00, une colonne de manifestants masqués et habillés de noir est apparue. « Nous pleurons la liberté », pouvait-on lire sur un panneau. Un haut-parleur diffusait le Requiem de Mozart.

Ultimatum

La police a alors lancé un ultimatum, exigeant la dispersion du rassemblement dans les deux minutes. La plupart ont obtempéré, mais un petit groupe est resté sur place et s’est fait contrôler par la police.

La manifestation n’en était pas pour autant finie: un groupe de sonneurs de cloches s’est réuni autour du monument de Tell sous les applaudissements de la foule. Les forces de l’ordre ont alors fait usage de gaz lacrymogène et l’ambiance s’est tendue.

Les protestataires se sont ensuite rendus dans une ferme à l’extérieur de la localité, où les organisateurs avaient à l’origine prévu un rassemblement.

Personne n’a été arrêté, a indiqué la police uranaise en tirant son bilan. Des mesures d’éloignement notamment ont été prises contre quelque 180 personnes. Deux personnes qui n’ont pas respecté ces mesures ont été dénoncées. Il n’y a pas eu de dégâts.

Accès à la ville contrôlés

Les opposants aux mesures anti-Covid avaient lancé des appels à une grande manifestation samedi à Altdorf. Ils espéraient 10’000 personnes. Mais les autorités uranaises n’ont pas autorisé le rassemblement, car l’obligation à porter le masque est difficile à faire respecter dans ce genre d’occasion.

En dépit de l’interdiction, il y a eu des appels à manifester. La police a donc procédé à des contrôles sur les routes d’accès à Altdorf ainsi que dans les transports publics. Une centaine d’expulsions ont été prononcées.

Le canton d’Uri connaît en ce moment un taux d’infection au Covid-19 très élevé. Le gouvernement cantonal avait qualifié vendredi la situation épidémiologique de « préoccupante ».

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture