Rejoignez-nous

Actualité

Revue de presse de ce dimanche 30 septembre

Publié

,

le

La conseillère nationale Viola Amherd (PDC/VS) est considérée comme favorite pour reprendre le siège de Doris Leuthard au sein du gouvernement, affirme Le Matin Dimanche dans son édition du jour (archives). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

La composition du Conseil fédéral après le départ de Doris Leuthard et Johann Schneider-Ammann se taille la part du lion dans la presse dominicale. Voici les titres de ces informations du jour:

Le Matin Dimanche / NZZ am Sonntag / SonntagsBlick / SonntagsZeitung: En décembre, le Parlement doit élire non pas une mais deux nouvelles femmes au Conseil fédéral. C’est ce que les Verts, de nombreux socialistes, des membres des partis du centre et des femmes des partis bourgeois exigent, rapporte la NZZ am Sonntag. Le futur gouvernement serait alors composé de trois femmes et de quatre hommes. « Si nous pouvons choisir entre des candidats à compétences égales, nous choisirons des femmes », a déclaré Jürg Grossen, président des Vert’libéraux. Même son de cloche pour Martin Landolt, chef du PBD.

« Le Conseil fédéral devrait refléter la population, deux femmes c’est trop peu. Il en faudrait au moins trois ou quatre », estime Viola Amherd, vice-présidente du groupe PDC, qui est elle-même considérée comme favorite pour briguer le siège laissé par Doris Leuthard. Dans le SonntagsBlick, le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis affirme sa préférence pour l’élection de deux femmes mais ajoute qu’il ne s’agit pas d’une obligation.

Doris Fiala, présidente des Femmes PLR, a répété à plusieurs reprises qu’elle soutenait une double candidature féminine. Elle souligne dans la SonntagsZeitung que la proposition d’un nom unique, dans ce cas celui de la favorite Karin Keller-Sutter, « serait un signe fort ». Une meilleure représentation des femmes à l’exécutif du pays trouve aussi des partisans au sein de l’UDC. « Trois femmes, ce serait bien », confie à la NZZ am Sonntag la conseillère nationale vaudoise Alice Glauser.

Si deux femmes sont élues au Conseil fédéral en décembre, alors Karin Keller-Suter (PLR/SG) et Viola Amherd (PDC/VS) sont les favorites, affirme enfin Le Matin Dimanche. A gauche, on loue la fiabilité et le sens de l’Etat de la Saint-Galloise; son flair politique est relevé du côté de l’Union suisse des paysans (USP), le plus important lobby. A l’UDC, le Fribourgeois Jean-François Rime assure déjà voter pour elle, selon l’hebdomadaire. Quant à la Valaisanne Viola Amherd, « ses compétences sont reconnues. (…) C’est l’une des élues les plus influentes du Parlement », estime le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS). Elle a le soutien des Verts et celui des entourages des conseillers fédéraux, affirme Le Matin Dimanche. « C’est une femme de parole », explique aussi Jean-Luc Addor (UDC/VS).

Campagne soft pour l’initiative pour l’autodétermination

SonntagsBlick: L’UDC mise sur une campagne soft pour son initiative « pour l’autodétermination ». Cette fois, note le SonntagsBlick, il n’y aura pas de mouton blanc qui dégage d’un coup de pattes un mouton noir, pas de minarets qui quadrillent un drapeau suisse, ni de corbeaux menaçants et démesurément grands prêts à croquer le territoire helvète. Cette fois, l’affiche montre une jeune femme blonde tenant un « oui » de sa main gauche. Elle est accompagnée du texte « Oui à la démocratie directe – oui à l’autodétermination », écrit sur fond orange. Rien ne rappelle l’UDC et ses couleurs traditionnelles rouge, blanc, noir – même le logo a disparu. Le message a été délibérément gardé simple parce que la question de l’autodétermination était également assez simple, explique au journal le chef de la campagne, Thomas Matter (UDC/ZH). »Nous voulons un vote objectif ». Les citoyens suisses trancheront le 25 novembre. Le Conseil fédéral et le parlement recommandent de rejeter le texte de l’initiative qu’ils jugent « dangereux ».

NZZ am Sonntag: Le nombre de demandeurs d’asile est en baisse en Suisse et a atteint le même niveau qu’il y a huit ans. Le Secrétariat d’État aux migrations estime à environ 16’500, le nombre de nouvelles demandes d’asile en Suisse pour l’année 2018, a-t-il détaillé au journal alémanique NZZ am Sonntag. C’est moins que la moitié du total enregistré en 2015, au plus fort de la crise migratoire. Cette année-là, environ 40’000 requêtes avaient été déposées. Cette baisse se reflète également dans le nombre de demandeurs d’asile que la Confédération répartit chaque mois entre les cantons. Face à ce recul, de nombreux cantons et communes ferment actuellement leurs centres d’asile.

Tourisme électoral dans le Jura

Le Matin Dimanche: Le 18 juin 2017, la ville de Moutier a voté pour son transfert du canton de Berne à celui du Jura par 51,7%, soit 137 voix d’écart. Depuis, la question du tourisme électoral a été abordée à plusieurs reprises. Selon Le Matin Dimanche, qui se base sur une liste confidentielle, une soixantaine de personnes se seraient enregistrées puis auraient quitté Moutier entre la fin 2016 et l’automne 2017. Le jour J, quarante d’entre elles auraient voté pour la séparation d’avec Berne et 20 contre, détaille l’hebdomadaire. Pour une bonne moitié, il s’agirait d’étudiants, revenus vivre quelques mois chez leurs parents. Contactés par Le Matin Dimanche, les deux camps affirment de manière anonyme avoir connaissance de ce document. « Si ces jeunes veulent exercer leurs droits où ils ont un attachement fort, c’est légitime. L’important, c’est qu’il n’y ait pas eu de déplacement de masse », souligne Valentin Zuber, porte-parole de Moutier, ville jurassienne.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

 Le Conseil d’Etat genevois propose un plan d’indemnisation de 250 millions de francs

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Le Conseil d’Etat genevois a présenté ce mercredi son projet d’aide au entreprises. Il regroupe dans un seul projet les diverses aides financières destinées aux entreprises victimes de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Le coût de ce projet est estimé à 250 millions de francs et couvre l’exercice 2021. Un formulaire en ligne sera disponible pour les entreprises, dès le 3 février.

Un concept global cantonal d’aide aux entreprises. C’est le projet de loi proposé par le Conseil d’Etat genevois pour venir en aide aux entreprises. L’ensemble des diverses aides octroyées par l’état sont réunies dans ce projet, auxquelles s’ajoutent les mesures de soutien prévues par les ordonnances du Conseil fédéral. Le but est de permettre aux entreprises de survivre jusqu’à ce que la situation sanitaire s’améliore. Le coût de ce projet est estimé à 250 millions de francs et couvre l’exercice 2021. Il existe trois types de bénéficiaires comme l’explique Nathalie Fontanet, conseillère d’Etat en charge des finances.

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat en charge des finances

Les coûts sont divisés comme suit. Pour les entreprises qui font l’objet d’une fermeture depuis plus de quarante jours: pour trois mois de fermeture, le coup estimé est de 171 millions de francs. Pour les entreprises non fermées mais qui font l’objet d’une baisse du chiffre d’affaires de plus de 40% le coût est de 64 millions de francs. Pour les entreprises qui font l’objet d’une baisse du chiffre d’affaires entre 25% et 40% cela coûtera 15 millions de francs.

Ainsi, pour ce total de 250 millions, il faut retirer les 80 millions de la manne fédérale. Sur ces 170 millions restants, 40 millions sont pris en charge par la Confédération. Ce dispositif coûtera donc au total 130 millions de francs au canton. Nathalie Fontanet détaille les aides prévues par le gouvernement.

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat en charge des finances

Les aides ne sont pas rétroactives mais commencent dès le 1er janvier 2021.

Elargir les aides

Le gouvernement a volontairement élargi ses critères d’entrée au programme pour aider le plus d’entreprises possible comme l’explique Nathalie Fontanet.

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat en charge des finances

Un formulaire en ligne sera disponible pour les entreprises, dès le 3 février. Elles devront y joindre leur bilan 2020. Les premières aides devraient être versées dans les jours qui suivront. Du personnel a été engagé pour traiter les demandes rapidement. Ce nouveau système se veut plus rapide que le précédent.

Continuer la lecture

Actualité

Joe Biden officiellement 46e président des Etats-Unis

Publié

le

AP/J. Scott Applewhite

Joe Biden est officiellement devenu mercredi le 46e président des Etats-Unis. Le démocrate a prêté serment peu avant midi (18h00 suisses) au Capitole à Washington.

L’ancien vice-président de Barack Obama a prêté serment face au président de la Cour suprême John Roberts, la main posée sur une Bible que tenait son épouse Jill. « Je jure solennellement que j’accomplirai loyalement les fonctions de président des Etats-Unis et que je ferai de mon mieux pour préserver, protéger et défendre la Constitution des Etats-Unis », a-t-il déclaré.

Un peu plus tôt, Kamala Harris avait été investie à la vice-présidence des Etats-Unis. L’ex-sénatrice et ancienne procureure âgée de 56 ans, fille d’immigrés, est ainsi devenue la première femme, ainsi que la première personne afro-américaine et asio-américaine, élue à ce poste.

La cérémonie a été ouverte par des prises de parole des sénateurs Amy Klobuchar (démocrate) et Roy Blunt (républicain). « Aujourd’hui est le jour où notre démocratie se reprend, balaye la poussière et fait ce que l’Amérique fait toujours: aller de l’avant en tant que nation, sous le regard de Dieu, indivisible, dans la liberté et la justice pour tous », a déclaré Mme Klobuchar, qui avait affronté Joe Biden lors de la primaire démocrate.

Après une prière du révérend père Leo Jeremiah O’Donovan III, un proche de Joe Biden, c’est Lady Gaga, portant une colombe dorée sur le coeur, qui a vigoureusement interprété l’hymne national

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Une box cadeau qui pense aux jeunes mamans

Publié

le

Photo Kouchoulou

Fini le casse-tête pour trouver un cadeau de naissance

Une entrepreneuse genevoise propose, depuis peu, les box Kouchoulou, à offrir aux parents d’un nouveau-né. 

Présentation du concept avec Benoît Rouchaleau.

Céline Devayes-Pidoux Créatrice des box Kouchoulou

Continuer la lecture

Actualité

Les mesures de chômage partiel élargies dès jeudi

Publié

le

Les mesures concernant le chômage partiel seront élargies.

Le Conseil fédéral a mis en œuvre mercredi les décisions prises en décembre par le Parlement dans le cadre de la loi Covid-19. Le délai d’attente est supprimé et les apprentis pourront bénéficier des RHT.

Le délai d’attente d’un jour avant de toucher les subsides de l’assurance chômage, qui s’appliquait depuis le 1er septembre, est supprimé à partir de cette date et jusqu’au 31 mars avec effet rétroactif. L’objectif est de réduire les obstacles administratifs pour les entreprises et d’améliorer leurs liquidités.

Les employeurs n’auront rien à entreprendre. L’assurance-chômage modifiera elle-même les décomptes et versera le solde correspondant aux jours d’attente supprimés.

La limite de quatre périodes de décompte pour la perception de l’indemnité en cas de chômage partiel, lorsque la perte de travail dépasse 85%, est quant à elle supprimée rétroactivement du 1er mars 2020 au 1er mars 2021. Pour éviter que les entreprises ne soient désavantagées à la fin de la mesure, les périodes de décompte ne seront pas prises en compte jusqu’à la fin de l’année 2023.

Cette disposition devrait aider les entreprises dont l’activité est fortement limitée par les décisions liées au coronavirus à maintenir les emplois.

Indemnisation étendue

Les personnes employées à durée déterminée bénéficieront elles aussi du droit à l’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT). Pour garantir leur formation, les apprentis recevront quant à eux une indemnité sous forme de soutien financier subsidiaire. Les entreprises qui continuent à former des apprentis pourront aussi demander une aide dès la période de décompte de janvier 2021 et ce jusqu’au 30 juin.

Les employés ayant un revenu modeste auront droit à une indemnité de chômage partiel plus élevée entre le 1er décembre 2020 et le 31 mars 2021. L’indemnisation sera totale pour les travailleurs qui, en équivalent plein temps, ont un revenu de 3470 francs au maximum. De 3470 à 4340 francs, l’indemnisation est de 3470 francs, soit entre 80% et 100% du revenu total.

Cantons, partenaires sociaux et commissions parlementaires ont tous accepté les modifications de la loi Covid-19 sur l’assurance chômage. Celles-ci entrent en vigueur jeudi.

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture

Actualité

Les opérations de chirurgie ont repris aux HUG

Publié

le

Photo Archives (KEYSTONE/Laurent Darbellay)

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont repris les opérations de chirurgie depuis la mi-janvier. Ils gardent toutefois une réserve de 229 lits dédiés au Covid.

« Treize blocs opératoires, sur 22, sont à nouveau ouverts », indique le directeur de l’établissement Bertrand Levrat dans une interview publiée mercredi dans La Tribune de Genève. Et d’ajouter que 1300 personnes attendent une opération qui a dû être reportée.

M. Levrat détaille en outre la répartition des 229 lits réservés pour les patients Covid: 10 aux soins intensifs, 22 en soins intermédiaires, 135 en soins aigus et 62 en réadaptation. « Nous comptons les garder jusqu’à la fin du printemps au moins », précise-t-il.

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture