Rejoignez-nous

Actualité

Revue de presse de ce dimanche 3 février 2019

Publié

,

le

En 2017, 20'816 interdictions de rouler en Suisse ont été prononcées contre des automobilistes détenteurs d’un permis étranger. Dans le détail, 3393 l’ont été à Genève, 2522 sur Vaud, 593 en Valais, 524 à Neuchâtel et 727 à Fribourg (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Excès de vitesse, arnaques téléphoniques, mystères liés au Röstigraben font partie des sujets abordés par la presse dominicale. Celle-ci s’intéresse aussi aux assurances et aux élections fédérales:

Le Matin Dimanche: Les chauffards étrangers ne sont pas logés à la même enseigne que les Suisses, rapporte le journal dominical. Quand un conducteur helvète perd son permis à l’étranger, il se le voit retirer en Suisse aussi, en vertu de la loi sur la circulation routière de 2013. Berne compte de fait sur les pays environnants pour l’alerter sur les infractions des Helvètes. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai. Interrogé par le journal, l’Office fédéral des routes affirme que ce sont les cantons qui transmettent l’information aux pays avec lesquels nous avons un accord. La liste contient la plupart des Etats européens et Taïwan.

Après un tour d’horizon des services des automobiles cantonaux, l’enquête de l’hebdomadaire révèle que les conséquences pour les Fanjo en herbe peuvent être bien différentes suivant le lieu de son infraction. Sur le canton de Vaud, aucune décision n’est transmise à l’international; à Neuchâtel, seules les infractions liées à la prise de substances sont communiquées et Genève ne transmet que les cas français. Les bons élèves se trouvent à Sion et à Fribourg qui affirment tous deux envoyer les interdictions de circuler en Suisse au pays qui figurent sur la fameuse liste. En 2017, 20’816 interdictions de rouler en Suisse ont été prononcées contre des automobilistes détenteurs d’un permis étranger. Dans le détail, 3393 l’ont été à Genève, 2522 sur Vaud, 593 en Valais, 524 à Neuchâtel et 727 à Fribourg.

Le Matin Dimanche: Des malfrats tentent d’arnaquer financièrement requérants d’asile et étrangers vivant en Suisse. Ils se font passer pour l’Administration fédérale des douanes, le Swiss Border Control, le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) ou même l’Office fédéral de la police, écrit Le Matin Dimanche. « Les fraudeurs menacent de leur retirer leur statut de résident ou de les expulser s’ils ne versent pas de l’argent sur un compte », explique à l’hebdomadaire l’Office fédéral de la police (Fedpol). Pour contrer cette arnaque, le SEM a distribué un flyer le 24 janvier dans tous les centres fédéraux pour requérants d’asile ainsi qu’aux offices cantonaux de la migration. « Nous vous prions de ne pas répondre à cette menace. Ces appels n’ont rien à voir avec les autorités suisses de migrations », y note-t-il en quatre langues. Aucun service contacté par Le Matin Dimanche n’a souhaité évaluer l’ampleur du phénomène. Fedpol va toutefois porter plainte, et encourage toutes les personnes touchées à faire de même.

Les primes, deuxième motif d’arriérés de paiement

NZZ am Sonntag: Deux économistes de l’École polytechnique et de l’Université de Zurich ont étudié la relation entre l’appartenance culturelle et la création d’une entreprise. Leurs résultats sont surprenants, écrit la NZZ am Sonntag. Les personnes domiciliées en Suisse alémanique ont fondé environ 20% d’entreprises de plus que celles de Suisse romande. Ce résultat s’applique également aux personnes qui ont déménagé dans l’autre région linguistique, il y a des décennies. Ainsi, même si vous habitez en Suisse romande et que vous avez un prénom français, vous avez 20% de plus de chances de créer une entreprise si votre ville d’origine se trouve du côté germanophone du Röstigraben. Les chercheurs concluent que le contexte culturel joue encore un rôle important au fil des générations.

SonntagsZeitung: Selon le journal dominical, les primes d’assurance-maladie sont aujourd’hui le deuxième motif le plus courant d’arriérés de paiement. C’est ce que montrent les enquêtes menées par l’Office fédéral de la statistique et la faîtière Dettes Conseils Suisse. Selon le secrétaire général de l’association, Sébastien Mercier, les personnes à faibles revenus ainsi qu’une partie de la classe moyenne s’appauvrissent chaque année en raison de l’augmentation des coûts des soins de santé. Environ 6,4 % de la population vit dans un ménage qui n’est pas en mesure de payer les primes d’assurance-maladie à temps au moins une fois. A titre d’exemple: il y a vingt ans, 17% seulement des clients du bureau bernois de conseils en dettes devaient de l’argent à leur caisse maladie. Aujourd’hui, cela concerne plus de la moitié d’entre eux.

SonntagsBlick: Le président de la Fédération des médecins suisses (FMH) Jürg Schlup plaide dans une interview accordée au SonntagsBlick pour « que les enfants ne doivent pas payer de primes d’assurance maladie ». Il constate également que des réductions de primes sont nécessaires. Dans cette optique, la FMH se félicite de l’arrêt rendu cette semaine par le Tribunal fédéral, selon lequel les classes moyennes suisses doivent aussi avoir droit à une réduction des primes. Selon le médecin, il faut toutefois que le catalogue des services fournis par les caisses soit revu. Toutes les prestations n’ont pas la même importance pour le bien-être des patients: si quelqu’un souffre de varices qu’il souhaite traiter pour des raisons esthétiques, illustre Jürg Schlup, on peut se demander s’il ne devrait pas le payer de sa poche. Par ailleurs, le président de la FMH s’inquiète du manque de médecins. « A l’heure actuelle, nous en recherchons près de 3000, mais nous n’en avons pas suffisamment formé. Cela nous rend dépendants des contingents étrangers « , souligne-t-il.

Réseaux sociaux convoités durant la campagne

NZZ am Sonntag: Après le succès de l’action du PS devant le Tribunal fédéral contre l’ordonnance du canton de Lucerne sur la réduction des primes, une autre bataille juridique se prépare à Zurich, selon la NZZ am Sonntag. La liste alternative (LR) veut désormais s’assurer que les fonds que la Confédération envoie aux cantons pour les réductions de primes ne servent pas à payer les primes des bénéficiaires de l’aide sociale et des prestations complémentaires.

NZZ am Sonntag: Pour mener à bien leurs campagnes électorales et ravir le plus de sièges aux Conseils national et des États, tous les partis misent sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram et Twitter, rapporte la NZZ am Sonntag. L’UDC, les Vert’Libéraux et les Verts s’appuient également sur les services de messageries traditionnelles et WhatsApp. Le PLR et le PS comptent, eux aussi, sur leurs propres bases de données pour mener leurs campagnes de porte à porte. L’utilisation des instruments numériques dans les campagnes électorales est encore peu réglementée. Les responsables de la protection des données de la Confédération et des cantons ont élaboré une directive à ce sujet, qui n’est selon les experts pas réalisable. Celle-ci stipule que les partis doivent enregistrer les bases de données, qu’ils ont créées pour leurs campagnes électorales, auprès du Préposé fédéral à la protection des données. Pour l’heure, seuls le PLR, le PS et les Verts l’ont fait.

SonntagsBlick: 259 organisations suisses défendent leurs intérêts auprès de l’Union européenne, selon la dernière liste du registre de transparence de l’UE, citée par le SonntagsBlick. La Confédération est ainsi mieux représentée à Bruxelles que la plupart des Etats membres de l’UE. L’Autriche compte 244 organisations, la Pologne 223, le Portugal 191 et la Roumanie 102 institutions. Selon le registre, les 259 entreprises, associations et autres organisations suisses dépensent entre 45 et 60 millions de francs par an pour leurs activités de lobbying à Bruxelles. Outre de grandes entreprises internationales telles que Novartis, Syngenta et Credit Suisse, des organisations suisses telles que l’Ecole polytechnique de Zurich, la faîtière syndicale Travail.Suisse, les CFF, le Fonds national suisse de la recherche scientifique et le Bureau de prévention des accidents font aussi pression sur l’UE.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Elections fédérales: derrière les résultats, le dépouillement

Publié

le

A 25 ans, Miguel Hernandez s'est déjà porté volontaire pour le dépouillement de plusieurs élections. (Photo: kjo)

Dimanche, les Suisses renouvellent le parlement fédéral pour quatre ans. Tous les regards seront tournés vers les résultats. Et pour donner ces résultats, des citoyens appelés à dépouiller tous les bulletins, à l’image de Miguel Hernandez, 25 ans.

Les Suisses sont appelés aux urnes ce dimanche à l’occasion des élections fédérales. Le Conseil national et le Conseil des Etats seront renouvelés pour une durée de quatre ans. Tous les regards seront donc tournés vers les résultats qui commenceront à tomber dès la mi-journée.

En coulisse, de nombreux citoyens seront mobilisés pour le dépouillement. Un travail de fourmi, dans les coulisses, pour éplucher toutes les enveloppes les unes après les autres. Miguel Hernandez a 25 ans. Il fait actuellement son service civil aux Bibliothèques de Genève. Il s’est porté volontaire et a été recruté pour le dépouillement en tant que juré. Miguel Hernandez.

Miguel Hernandez

Plusieurs facteurs l’ont poussé à se porter volontaire et ce, depuis plusieurs années maintenant. Miguel Hernandez.

Miguel Hernandez

A Genève, ce sont 176 candidats qui se présentent au Conseil national, sur 28 listes. Pour l’élection au Conseil des Etats, 10 listes regroupent 15 candidats.

 

Continuer la lecture

Actualité

La littérature ouverte à tous à l’occasion de Fureur de lire

Publié

le

Du 21 au 24 novembre aura lieu le festival Fureur de lire à Genève. Un événement littéraire qui se veut accessible à tous, avec la possibilité de rencontrer les auteurs et les artistes dans de nombreux lieux à travers toute la ville.

Rencontre, lectures, performances ou encore séances de dédicaces : du 21 au 24 novembre aura lieu le festival Fureur de lire à Genève, organisé par la Maison de Rousseau et de la Littérature. A l’affiche, des auteurs d’ici, mais également des grands noms de la littérature et des artistes internationaux qui mélangeront les genres. Parmi eux, les auteurs Karine Tuille et Sylvain Prudhomme, mais également l’actrice franco-argentine Bérénice Bejo ou le comédien et humoriste Vincent Kucholl, pour ne citer qu’eux.

Le programme se déclinera à travers 70 événements programmés dans des librairies, des maisons d’édition ou des bibliothèques, avec comme salle centrale : le Théâtre Pitoëff. Et avec une programmation qui s’adresse à tous. Aurélia Cochet, directrice de la Maison de Rousseau et de la Littérature et organisatrice du festival Fureur de lire.

Aurélia Cochet Organisatrice du festival Fureur de lire

Plus petit que des grands événements tels que le Salon du Livre, le festival Fureur de lire se veut plus accessible et propose une plus grande proximité avec les auteurs et artistes. Aurélia Cochet.

Aurélia Cochet Organisatrice du festival Fureur de lire

L’entrée est libre. La programmation complète est à découvrir ici: https://fureurdelire.ch/

 

Continuer la lecture

Actualité

Le vice-président d’Exit condamné

Publié

le

Le vice-président d'Exit Suisse romande Pierre Beck est condamné à 120 jours-amende avec sursis. Le Tribunal de police de Genève a confirmé l'ordonnance de condamnation du Ministère public. Le médecin retraité avait aidé une octogénaire à mourir avec (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le vice-président d’Exit Suisse romande Pierre Beck est condamné à 120 jours-amende avec sursis. Le Tribunal de police de Genève a confirmé l’ordonnance du Ministère public. Le médecin retraité avait aidé une octogénaire à mourir avec son mari.

Dans son verdict rendu jeudi, le Tribunal de police estime, lui aussi, que le prévenu a violé la loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs médicaux en prescrivant du pentobarbital de sodium à cette dame. Agée de 86 ans et en pleine santé, elle avait fait le choix de mourir en même temps que son mari, gravement malade. Les époux sont décédés ensemble, le 18 avril 2017.

Pour les juges, Pierre Beck a cédé à la demande de la défunte par altruisme mais aussi par conviction personnelle. Il a fauté par manque de recul, voire par manque d’humilité. Il aurait dû recueillir l’avis d’autres médecins. Même si sa collaboration à l’instruction était bonne, il n’a pas pris conscience d’avoir commis une quelconque faute.

A l’issue de l’audience, Yves Grandjean, avocat de M. Beck, a annoncé qu’un recours est probable. « Ce jugement remet en exergue le flou qui existe en la matière », a-t-il déclaré.

Source: ATS

Continuer la lecture

A la une

Les étourneaux quitteront Genève dans quelques jours

Publié

le

Une nuée d'étourneaux photographiée à la frontière entre l'Allemagne et le Danemark [Keystone/DPA/Carsten Rehder]

Ils ne vous sont pas passés inaperçus ces derniers temps à Genève, les étourneaux sansonnets sont légion. Faites connaissance avec ces occupants temporaires de nos arbres.

Sur la plaine de Plainpalais, sur le pont des Bergues, sur l’île Rousseau ou encore aux cimetière des Rois, les étourneaux sansonnets font passablement de bruits et ne laissent pas indifférents. Présent en nombre, les oiseaux migrateurs sont de retour comme chaque année pour une bonne raison.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

 

Si d’année en année les individus peuvent changer d’emplacement, durant la période de la même année ils resteront toujours sur le même arbre.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

 

Se reposer avant la grand traversée voilà ce que viennent donc faire ces oiseaux à Genève. Mais avec un tel nombre une question se pose:  Sont-ils nuisibles ? La réponse est non, sauf peut-être pour les vignerons.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

A noter que les étourneaux étaient totalement intégré aux spectacles de la Fête des vignerons 2019.

Quelques prédateurs

Mais il ne faut pas croire que les étourneaux sansonnets sont à Genève en tout tranquillité. Ils sont en effet chassés par d’autres oiseaux ornithophage comme les faucons et notamment les faucons pèlerins.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

Le faucon pèlerin étant l’un des oiseaux les plus rapides du monde, si ce n’est le plus rapide, cela donne des chasses spectaculaire.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

 

Départ imminent

Mais ces étourneaux sansonnets ne sont pas là ad vitam eternam puisqu’ils ne font qu’une halte avant de migrer vers le sud. Le tout avec une date de départ qui est plus ou moins définie et elle est imminente.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

 

Le problème de réchauffement climatique amène progressivement des bouleversements. Même si l’étourneau ne restera à priori jamais toute l’année sous nos latitudes, les dates de départ et d’arrivée pourraient être chamboulées.

Patrick Jacot Ornithologue genevois

Patrick Jacot qui est également le président fondateur du Centre ornithologique de réadaptation de Genthod.

 

Article web: Sébastien Telley

Propos recueillis par Manon Christen

Continuer la lecture

Actualité

Un accord sur le Brexit annoncé

Publié

le

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le Premier ministre britannique Boris Johnson ont annoncé jeudi à la mi-journée un nouvel accord sur le Brexit. (©KEYSTONE/AP Pool/FRANCISCO SECO)

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le Premier ministre britannique Boris Johnson ont annoncé jeudi à la mi-journée un accord sur le Brexit sur leurs comptes Twitter respectifs. M. Johnson a même fait état d’un « excellent nouvel accord ».

Source ATS

Continuer la lecture