Rejoignez-nous

Actualité

Revue de presse de ce dimanche 28 octobre

Publié

,

le

Le Jura a décidé de lancer un appel d'offres au printemps prochain pour l'ensemble de ses 38 lignes de cars postaux, comme le rapporte la SonntagsZeitung. C'est le premier canton à sauter le pas (archives). (©KEYSTONE/URS FLUEELER)

Les armes utilisées dans le conflit au Yémen, le scandale CarPostal ou encore les voitures électriques sont quelques-uns des sujets abordés ce dimanche par la presse:

SonntagsBlick / Zentralschweiz am Sonntag / Ostschweiz am Sonntag: Dans le conflit au Yémen, des soldats saoudiens tirent apparemment avec des armes suisses. Le SonntagsBlick décortique dans son édition du jour une photo sur laquelle des soldats saoudiens présumés posent après avoir mené l’assaut avec des fusils made in Switzerland. Le cliché aurait été pris fin 2017 dans la province de Jizan. Dans cette zone frontalière entre l’Arabie saoudite et le Yémen, l’armée saoudienne se bat contre les rebelles Houthis. Les armes sont des fusils d’assaut de type 552 fabriqués par la société schaffhousoise Swiss Arms. Le fusil est une version spéciale du fusil d’assaut 90, qui équipe également les soldats suisses. Selon le SonntagsBlick, des fusils d’assaut suisses sont échangés sur le marché noir au Yémen. Les armes semblent provenir d’une livraison approuvée par le gouvernement. En 2006, le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) avait donné le feu vert à la vente de 106 fusils d’assaut de type 552 à la marine saoudienne, a déclaré un porte-parole. La société Swiss Arms a déclaré avoir livré des fusils d’assaut à l’Arabie saoudite, dans le respect des lois.

De son côté, Pilatus a aussi « tout fait correctement », affirme son président Oscar Schwenk, en référence à un accord controversé noué avec l’armée saoudienne. Les autorités ont été pleinement informées du contrat et toutes les autorisations nécessaires ont été obtenues, détaille-t-il. Les allégations selon lesquelles l’avionneur nidwaldien aurait omis l’an dernier d’informer la Confédération du renouvellement d’un accord approuvé et conclu en 2014 avec l’armée de l’air saoudienne sont « absolument fausses et totalement absurdes », explique le président du conseil d’administration de Pilatus, âgé de 74 ans lors d’un entretien avec Zentralschweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag. Le contrat controversé concerne un accord de maintenance conclu en 2017 pour la flotte de PC-21 de l’armée de l’air saoudienne.

SonntagsZeitung: Après le scandale des subventions, CarPostal est menacé de perdre des lignes de bus dans plusieurs régions. Le Jura a décidé de lancer un appel d’offres au printemps prochain pour l’ensemble de ses 38 lignes de cars postaux, comme le rapporte la SonntagsZeitung. C’est le premier canton à sauter le pas. « Nous n’étions pas satisfaits du coût et de la qualité des offres de CarPostal », a déclaré David Asséo, chef de la section mobilité et transports à l’Etat du Jura. Celui-ci reproche également à la filiale de La Poste un « manque de transparence et un appui insuffisant à certains projets ». Les Grisons, le canton qui compte le plus grand nombre de lignes de bus postaux, examinent également de près le prestataire et n’excluent pas la possibilité d’un appel d’offres pour certaines lignes. Hans-Peter Wessels, président de la Conférence des directeurs cantonaux des transports publics prédit que d’autres communes et cantons feront de même.

Profs interdits d’enseigner

Le Matin Dimanche/ SonntagsZeitung: Il y a actuellement 95 personnes sur la liste noire des profs interdits d’enseignement en Suisse, principalement pour des délits sexuels au niveau primaire. C’est ce que rapportent la SonntagsZeitung et Le Matin Dimanche après avoir enfin pu consulter le document, dans une version anonymisée. Le registre a été créé il y a 15 ans par la Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP). Concrètement, les cantons notent sur cette liste tous les enseignants auxquels ils ont retiré l’autorisation d’enseigner, principalement pour des délits sexuels, mais aussi pour des problèmes de maladie mentale ou de dépendance. Il s’agit presque toujours d’hommes.

Selon les deux publications de Tamedia, 32 enseignants inscrits sur la liste viennent de Zurich, 15 de Saint-Gall, 14 de Berne et 11 de Lucerne. Plus de la moitié des cantons n’ont pas signalé un seul cas. Parmi eux, Vaud et Tessin, alors qu’il y a eu récemment des cas de délits sexuels graves. Suite à cette enquête journalistique, « la responsable du DIP, Cesla Amarelle, veut que le canton de Vaud participe à cette liste. Reste encore ouverte la question d’une base légale, mais la détermination est là ».

Le Matin Dimanche: Pour réduire les émissions de CO2, les Suisses devraient notamment se munir de voitures électriques. Petit bémol: ces engins se rechargent 9 fois sur 10 à domicile et les Suisses, en majorité locataires, habitent des immeubles non équipés, rapportent Le Matin Dimanche. Groupe E estime que « le nombre d’immeubles équipés est même inférieur à 1% ». Or pour Patrick Rérat, professeur à l’Institut de géographie et durabilité de l’Université de Lausanne, la transition vers une mobilité verte se fera seulement si les automobilistes ont la garantie de pouvoir charger leur véhicule électrique, que celui-ci soit « là prêt à démarrer ». Quant au nombre de bornes de recharge rapide sur le domaine public, il est très disparate selon les villes. A Lucerne, 40’602 personnes se partagent une borne; à Zurich, ils sont 18’139 à faire de même. A Berne, Winterthour, Bienne, Genève, Bâle et Lausanne, cette proportion oscille en 8500 et 11’150. Saint-Gall fait mieux en offrant une borne pour environ 3000 personnes, mais on est toujours loin d’Oslo où 488 habitants se partagent un point de recharge.

Elle vit avec un nouveau rein sans médicaments

NZZ am Sonntag: Après une nouvelle transplantation d’organe à l’hôpital universitaire de Zurich, un patient – en l’occurrence une patiente – vit, pour la première fois en Europe, avec un nouveau rein sans être dépendant de médicaments. La femme de 57 ans a dit à la NZZ am Sonntag qu’elle menait à nouveau une vie normale. En 2016, elle présentait un risque d’insuffisance rénale. Son frère avait alors fait le don d’un rein et de moelle osseuse. Le système immunitaire de la femme a ainsi été  » recyclé « , de sorte qu’il reconnaît l’organe comme étant le sien. La femme a pu arrêter de prendre tout médicament un an après l’opération. Ce procédé développé aux Etats-Unis ne fonctionne qu’avec des couples donneur-récepteur absolument identiques ce qui est relativement rare. L’objectif est actuellement d’étendre le traitement à d’autres personnes.

SonntagsZeitung: Sergio Ermotti, CEO d’UBS, défend dimanche le sauvetage de sa banque pendant la crise financière il y a dix ans. Il critique aussi la Banque nationale pour sa politique de taux d’intérêt actuelle, lors d’un entretien accordé à la SonntagsZeitung. Sergio Ermotti estime que le problème du « too big to fail » est résolu. Tout le reste, n’est qu' »alarmisme ». Il a ainsi été surpris lorsque le rapport de stabilité de la Banque nationale a traité la croissance des grandes banques comme un risque. « Je crois que les taux d’intérêt négatifs et la taille du bilan de la Banque nationale sont les plus grands risques », riposte Sergio Ermotti. La politique de faibles taux d’intérêt met en péril la prévoyance vieillesse. Les fonds de pensions, en particulier, sont encouragés par les faibles taux d’intérêt à accorder des prêts hypothécaires à des conditions très favorables. Cela pourrait entraîner des pertes importantes en cas de crise. En outre, la Banque nationale n’est guère en mesure de réduire à nouveau son bilan, faute de quoi des milliards seraient perdus et l’économie exportatrice serait menacée.

Le Matin Dimanche: L’élue socialiste genevoise Liliane Maury Pasquier veut connaître l’ampleur du sexisme politique sous la Coupole. La conseillère aux Etats veut ainsi donner suite à une étude publiée par l’Union interparlementaire basée à Genève et par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) de Strasbourg, écrit Le Matin Dimanche. Selon les statistiques établies, 85% des élues ont été la cible de violences psychologiques dans les parlements d’Europe au cours de leur mandat. Un quart a subi des violences sexuelles. Les auteurs sont des hommes parlementaires dans 69,2% des cas. « Il vaudrait la peine de mener une étude nationale au niveau du Parlement fédéral, voire dans certains cantons si ceux-ci ont un intérêt, pour avoir une image plus fine de la situation en Suisse », affirme Liliane Maury Pasquier.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le président du Brésil Jair Bolsonaro testé positif au Covid-19

Publié

le

Il présentait des symptômes de la maladie. Le président brésilien Jair Bolsonaro annonce avoir attrapé le coronavirus. Le Covid-19 , dont il n’a cessé de minimiser la gravité depuis le début de la pandémie mais qui a déjà fait quelque 65’000 morts dans son pays.

« Le résultat positif (du test) vient d’arriver », a déclaré le chef de l’Etat, 65 ans, lors d’un entretien à plusieurs chaînes de télévision, après avoir eu de la température la veille.

« J’avais 38 degrés de fièvre, mais mes poumons étaient propres. Les médecins m’ont donné de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine (un antibiotique) et après je me suis senti mieux. Je vais parfaitement bien », a ajouté M. Bolsonaro. Il a précisé qu’il travaillerait désormais le plus possible « par visioconférence ».

Lundi soir, il avait annoncé avoir passé une radiographie des poumons à l’hôpital des forces armées.

Fin mars, Jair Bolsonaro avait fortement minimisé l’importance du virus lors d’une allocution télévisée.

« Vu mon passé de sportif, si j’étais contaminé par le virus, je n’aurais pas à m’inquiéter. Je ne sentirais rien. Au pire, ce serait comme une petite grippe, un petit rhume », avait-il affirmé.

Source : ATS

Continuer la lecture

Actualité

Covid-19: La Suisse reste sous la barre des 100 nouveaux cas en 24H

Publié

le

La Suisse a enregistré 54 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, a annoncé mardi l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

C’est le quatrième jour consécutif que le nombre de contaminations quotidiennes est sous la barre des 100.

L’OFSP a fait état de 47 nouveaux cas lundi, 70 dimanche et 97 samedi. La semaine dernière, on recensait 134 cas vendredi, 116 jeudi et 137 mercredi. Au total, la Suisse et la Principauté du Liechtenstein ont dénombré 32’369 cas confirmés depuis le début de la crise, dont 694 ces sept derniers jours. Aucun nouveau décès n’a été annoncé mardi, le total étant maintenu à 1686.

Il y a eu trois nouvelles hospitalisations, le total étant de 4061. Quant aux tests, 641’982 ont été effectués depuis le début de la pandémie, dont 6% étaient positifs. En 24 heures, le personnel soignant a effectué 5585 tests.

Avec Keystone/ATS.

Continuer la lecture

Actualité

Le monde de demain: tous les sports dans des casiers connectés

Publié

le

Photo: BoxUp

Une bonne idée pour faire du sport, sans même avoir tous les équipements nécessaires… 

Benoît Rouchaleau  Le monde de demain

Plus d’excuse si vous n’avez pas le matériel pour vous mettre au sport, la startup BoxUp met tout à votre disposition. Son concept: des casiers connectés et autonomes qui proposent du matériel en libre accès pour une 20aine d’activités sportives. Des sports les plus classiques, avec ballon de foot, raquettes de tennis ou de ping-pong, frisbee ou kit de pétanque, aux pratiques plus originales comme des kits de snorkeling, de spike ball, de croquet ou de jonglage… Le tout est disponible 3H consécutives et entièrement gratuitement pour les utilisateurs. Un 1er prototype a été testé avec succès au parc des Rives à Yverdon-les-Bains. Et Il fait déjà des émules: une nouvelle box avec 6 casiers vient tout juste d’être installée au centre sportif de Vessy à Genève. Elle propose notamment des ballons de foot américain et de volley, des boules de pétanque, un kit de mölkky, des poids et des haltères ou encore une corde à sauter… 

Comment est-ce qu’on accède au matériel? 

C’est assez simple… Vous téléchargez l’appli BoxUp sur AppStore ou GooglePlay, vous sélectionnez l’activité en fonction du matériel à disposition dans les casiers et c’est votre smartphone qui sert alors à déverrouiller le casier via bluetooth. Ensuite vous n’avez plus qu’à vous en donner à coeur joie… Une fois terminé, il suffit de reposer le matériel à sa place, en prenant une photo du casier pour attester du retour en fin d’activité. 

Continuer la lecture

Actualité

Hausse du chômage: les ORP augmentent leurs effectifs

Publié

le

Les offices régionaux de placement (ORP) ont augmenté leurs effectifs en raison de la hausse du nombre de chômeurs. Selon une enquête publiée mardi dans le Blick, plus de 200 nouveaux postes ont été créés ces derniers mois.

Cela porte le nombre total d’employés des ORP à environ 1500. Cette augmentation de personnel est nécessaire car le taux de chômage a déjà atteint 3,4 % en mai. Cela correspond à 40’000 demandeurs d’emploi supplémentaires par rapport à février, lorsque le taux était de 2,5 %, explique le journal. Les chiffres pour le mois de juin seront publiés cette semaine.

L’augmentation du nombre de postes dans les ORP varie fortement d’un canton à l’autre. Zurich est de loin le canton qui a le plus étoffé son personnel avec la création de 77 postes depuis février. Ils devraient permettre de soulager les conseillers et l’administration.

Les cantons de Genève, Berne et Argovie ont chacun prévu une trentaine de nouveaux postes, ceux de Neuchâtel, Bâle-Ville et Lucerne, une dizaine.

Les cantons s’attendent à une augmentation du nombre de chômeurs, surtout après les vacances d’été, selon le spécialiste en ressources humaines Pascal Scheiwiller, cité dans le journal. Dans les grandes entreprises, les plus grosses vagues de licenciements sont attendues au cours des troisième et quatrième trimestres 2020.

Parmi les cantons interrogés par le Blick, seul Uri ne prévoit pas de créer de poste supplémentaire. La charge de travail supplémentaire sera gérée par des mesures internes.

Continuer la lecture

Actualité

Covid-19: le port du masque largement respecté

Publié

le

C’était la grande crainte de ce lundi. Est-ce que l’obligation de porter un masque sera respectée? Et bien oui. La majorité des usagers des transports publics portait un masque ce lundi, pour le premier jour de l’obligation décrétée par le Conseil fédéral.

Cette mesure doit permettre de freiner l’augmentation du nombre de cas de coronavirus reparti à la hausse en Suisse, même si l’OFSP n’a annoncé que 47 nouveaux cas lundi, contre 70 dimanche et 97 samedi. Lundi matin, pratiquement tout le monde s’est protégé les voies respiratoires à l’intérieur des bus et trains, ont constaté des journalistes de l’agence d’information Keystone-ATS.

L’obligation concerne les personnes de 12 ans et plus dans tous les trains, trams, bus, remontées mécaniques, téléphériques et bateaux de Suisse, a décidé mercredi dernier le Conseil fédéral. Pas d’amende prévue, mais toute personne refusant de porter le masque doit quitter le moyen de transport au prochain arrêt.

Visages à l’air libre sur les quais

Le port du masque était quasiment systématique en gare de Lausanne. Si quelques visages apparaissaient encore à l’air libre sur les quais, ils étaient presque tous couverts au moment de monter dans les wagons. Sur la ligne Yverdon – Lausanne, par exemple, plus de 90% des pendulaires portaient le masque vers 08h00.

Tous les visages étaient aussi quasiment masqués dans le m2 à Lausanne. Les Transports publics lausannois (tl) en proposaient gratuitement à l’entrée de la station à la gare. Le port du masque était aussi très bien respecté au débarcadère à Ouchy, à l’arrivée des utilisateurs des bateaux de la CGN.

A Genève aussi, le port obligatoire du masque dans les transports publics étaient globalement respecté. Une grande majorité des passagers voyageaient avec le visage protégé, a fait savoir la porte-parole des Transports publics genevois (TPG) Isabel Pereira. Les contrôleurs sensibilisaient les usagers sans masque sur le fait que la prochaine fois, ils risquaient de devoir descendre du véhicule. Les sanctions sont du ressort de la police.

Rares exceptions

Dans le canton de Neuchâtel, moins d’un passager par bus était dépourvu de masques. Les voyageurs qui prenaient le train, ou en sortaient, en gare de Neuchâtel étaient aussi pratiquement tous masqués.

En Valais, la grande majorité des voyageurs étaient masqués. A Sion, de nombreux voyageurs ont maintenu la protection jusqu’au passage sous-voie qui mène à la place de la gare où les pendulaires qui prennent les bus postaux étaient tout aussi couverts. Dans les cabines de Télé Anzère, les passagers portaient eux aussi des masques.

La mesure était également très largement respectée outre-Sarine. Dans les transports publics bernois, presque tous les passagers portaient un masque. Certains se protégeaient avec des foulards. Des passagers dépourvus de masque représentaient l’exception à Zurich, Lucerne, Winterthur, Saint-Gall et Coire.

Les entreprises de transports publics ont dit leur satisfaction face à l’attitude des usagers, même si le travail des contrôleurs est devenu plus difficile pour vérifier les titres de transport. « Ils ont toutefois pris l’habitude depuis plusieurs mois. De plus, ils se fixent surtout sur les yeux et les sourcils pour comparer un visage avec une photo sur un abonnement », a expliqué le porte-parole des CFF.

Coût critiqué

Le coût de la protection exigée par le Conseil fédéral fait grincer des dents. Le Parti du travail a exigé dans un communiqué la distribution gratuite des masques.

Dans une lettre ouverte adressée à la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales et à l’Office fédéral des affaires sociales (OFAS), Avenir50plus a demandé que les personnes à l’aide sociale ou bénéficiant des prestations complémentaires disposent d’une somme forfaitaire mensuelle pour acheter des masques.

Les Jurassiens devaient également porter depuis ce lundi le masque pour se rendre dans tous les commerces du canton. La mesure a été décidée pour une durée de deux mois. Moins radical, Vaud imposera le port du masque dès mercredi au personnel de vente et aux clients lorsque plus de dix personnes se trouvent dans un magasin.

Source ATS

Continuer la lecture